Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Dernière pagePage suivante

Babillonné

Ou crêté.

Babou

Brin de vesces.

Bacchante

Une femme emportée et furieuse.

Bacchus

Dieu de la vigne et du vin.

Bachelier

Selon les coutumes d'Anjou, du Maine, des Flandres, etc., les bacheliers sont les seigneurs qui ont châteaux, forteresse, grosses maisons et places, qui font partie des comtés, vicomtés, baronnies ou châtellenies et qui ont semblable justice. Le bachelier marchait sous la bannière d'autrui et était moindre que le banneret, que le chevalier et plus que l'écuyer.

1901 Selon les coutumes d'Anjou, du Maine, des Flandres, etc., les bacheliers sont les seigneurs qui ont châteaux, forteresse, grosses maisons et places, qui font partie des comtés, vicomtés, baronnies ou châtellenies et qui ont semblable justice. Le bachelier marchait sous la bannière d'autrui et était moindre que le banneret, que le chevalier et plus que l'écuyer.

Bachot

Petite barque.

Badelaire

Vieux mot conservé dans le blason pour désigner une épée ou sabre ; cette arme, dont la lame est courte et large, est recourbée vers la pointe. Le badelaire est dit aiguisé de... lorsque sa partie saillante est d'un émail différent. Dit aussi cimeterre.

1780 Sont des épées larges en coutelas et recourbées. 1843 Épée large, courte et recourbée. 1864 Sont des épées courtes et larges, recourbées à la manière des cimetères. 1872 Sabre large et recourbé. 1885 Epée large, courte et recourbée. 1887 Sabre recourbé à la pointe. 1899 Vieux mot conservé dans le blason pour désigner une épée ou sabre ; cette arme, dont la lame est courte et large, est recourbée vers la pointe. 1901 Sabre large et recourbé vers la pointe. 1905 Le terme de badelaire indique une arme identique au cimeterre. Il est parfois présenté dans un fourreau, celui-ci est muni d'une bouterolle.

Bague

Anneau que l'on met au doigt et qui porte ordinairement, une ou plusieurs pierres précieuses dans un chaton. On dit alors chatonné de... Rare en armoiries.

1887 Anneau destiné à être porté au doigt, ordinairement chatonné d'un rubis, d'un diamant ou d'une autre pierre précieuse. 1901 Anneau d'or destiné à orner le doigt et chatonné d'un rubis ou d'une autre pierre précieuse. Voir Annelet et Foi.

Bague de course

L'anneau qu'on suspend vers le bout d'une carrière où se font des courses, et que ceux qui courent, tâchent d'emporter avec le bout de la lance.

Bague de tournoi

Anneau que l'on suspend au bout d'une lance.

Baguette

Verge, houssine, bâton fort menu. Voir Baguette de Mercure.

Baguette de Mercure

Caducée. Verge accolée de deux serpents, que les poètes attribuent à Mercure.

Baguette d'huissier

Baguette ordinairement garnie d'ivoire, que portent les Huissiers qu'on appelle Huissiers à verge.

Bâillonné

Se dit des lions, ours, chiens ou autres animaux représentés avec un bâton entre les dents.

1772 Il se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents, comme les lions, les ours, les chiens, etc. 1780 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents, comme les lions, les ours, les chiens et les cochons. 1843 Qui a un bâton dans la gueule. 1864 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents comme les lions, les chiens etc. 1885 Indique que les animaux, lions, ours, chiens, etc..., ont un bâton entre les dents. 1887 Indique que les animaux ainsi désignés tiennent un bâton entre leurs dents. 1899 Se dit des lions, ours, chiens ou autres animaux représentés avec un bâton entre les dents. 1901 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents. 1905 Se dit des animaux figurés ayant entre les dents un bâton d'un autre émail que le corps.

Baillonnette

Voir Baïonnette.

Baïonnette

Lame effilée qui s'enclenche au bout du fusil. Voir Baïonnette.

1904 Arme.

Balance

Meuble à deux plateaux, suspendus au bout d'un cercle. Différentes formes de balances, formées pour l'essentiel de deux plateaux en équilibre supportés par une traverse. Cet emblème se rencontre dans les armes de magistrats et souvent dans les armes parlantes.

1899 Meuble de l'écu, se représente dans sa forme ordinaire ; cet emblème se rencontre dans les armes de magistrats et souvent dans les armes parlantes. 1901 La balance symbolise l'équité dans l'iconologie. L'équité est représentée par une femme, d'un caractère grave, un diadème sur le front, tenant un fléau de balance mis en équilibre par deux poids égaux.

Balance romaine

Balance à un plateau et un contrepoids.

Balancier à médailles

Une machine avec laquelle on monnaye des pièces d'or, d'argent et de cuivre, des médailles et des jetons.

Balayne

Voir Baleine.

1679 Voir Baleine.

Baleine

La baleine est dite fiertée lorsque ses dents sont d'un émail particulier, et allumée si c'est son oeil qui est d'un autre émail. Elle souffle ordinairement de l'eau au-dessus de sa tête.

1679 (Balayne) Poisson rencontré en armes. 1901 Mammifère de l'ordre des cétacés. Elle paraît dans des blasons néerlandais, jamais en France.

Baliste

Ancien engin de guerre qui servait à envoyer des projectiles dans le camp assiégé. (Armoiries anglaises).

1887 Ancien instrument de guerre, dont seules les armoiries anglaises offrent d'exemples. Il est représenté sous la forme d'un poteau, soutenu d'un socle et traversé d'un levier posé diagonalement, supportant une pierre. 1901 Ancien engin de guerre destiné à lancer des pierres dans une place assiégée.

Balle

Petit meuble représentant la balle en usage dans les jeux de paume.

1899 Petit meuble représentant la balle en usage dans les jeux de paume.

Balle de fer

Genre de fusée éclairante du XVIIe siècle

Balle de fusil

Petite boule de plomb, dont on charge certaines armes à feu.

Balle de marchandises

Gros paquet de marchandises.

Ballon

On n'en connaît qu'un exemple dans le blason de la famille de Montgolfier.

1901 Destiné à la navigation aérienne. On ne connaît qu'un exemple de cet emblème (M. Montgolfier).

Balme

Rocher, Grotte.

Baltheus

Baudrier.

Bananier

Plante à feuilles longues entières des régions chaudes.

Banc

Long siège où plusieurs personnes peuvent asseoir.

Bande

Pièce honorable de première classe, qui a la forme d'une large bande allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. La bande diffère de la barre en ce que cette dernière est dirigée de sénestre à dextre.

1679 Il se void aussi des bandes chargees d'autres bandes, autres seulement bordees: desquelles la difference est, que celles qu'on dit bordees, la bordure entoure tout le tour, ce que ne fait l'autre, car c'en est une mise sur l'autre, toutesfois moins large que celle de dessous, de laquelle on void un filet des deux costez seulement, & non par les deux bouts, ce qui se void en celle qui est bordee. 1780 Est une des pièces honorables qui occupe le tiers de l'écu de droit à gauche. 1798 Bande signifie une des pièces de l'écu, laquelle va du haut de la partie droite de l'écu au bas de la partie gauche. Il porte de gueules à la bande d'or. 1843 Pièce honorable, qui traverse diagonalement l'écu de droite à gauche, et qui a près d'un tiers de la longueur. Elle figure, dit-on, l'écharpe d'un chevalier. 1864 Est une pièce honorable qui occupe diagonalement le tiers de l'écu de droite à gauche. 1872 Pièce dite honorable formée de deux diagonales parallèles allant de l'angle dextre du haut à l'angle senestre du bas. 1885 On l'obtient au moyen d'une diagonale tirée de l'angle supérieur de droite à l'angle inférieur de gauche. 1887 Pièce héraldique formée de deux lignes diagonales parallèles tirées de dextre à senestre, l'espace entre ces deux lignes constituant la bande. 1899 La bande est la pièce honorable qui commence à l'angle droit de l'Ecu vers le chef, et finit, en ligne diagonale, à l'angle gauche vers la pointe. Les bandes ne peuvent se multiplier sur l'écu au delà du nombre quatre et toujours être placées à égales distances les unes des autres, en laissant entre elles autant de place que chacune d'elles en occupe. Lorsque les bandes figurent sur un écu au delà du nombre quatre, elles prennent le nom de cotices ; un autre diminutif de la bande est le bâton (voir ce mot) ; enfin, une pièce quelconque du blason, animée ou inanimée, se dit posée en bande quand elle affecte cette position. 1901 Pièce large posée diagonalement de l'angle dextre supérieur de l'écu, à l'angle senestre de la pointe. Seule, elle occupe deux parties de sept de la largeur de l'écu. Deux bandes se posant de même, ont pareillement chacune deux septièmes de la largeur de l'écu, et un espace entre elles égal à leur largeur. Trois bandes ont chacune une partie et demie de la largeur de l'écu, divisé en sept parties égales. Lorsqu'il y a plus de trois bandes dans un écu, elles se nomment cotices. L'expression en bande indique la position d'emblème dans l'écu. 1905 Pièce honorable de première classe, qui a la forme d'une large bande allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. La bande diffère de la barre en ce que cette dernière est dirigée de sénestre à dextre.

Bandé

Se dit d'un écu ou de toute pièce couvert de bandes en nombre pair de pièces, alternées. Bandé d'or et de sable. Si le nombre de pièces est impair on dira le nombre de bandes sur le champ, ce n'est plus un écu bandé. Sauf pour une composition de plusieurs bandes de trois couleurs différentes au moins, même en nombre impair. Dans tous les cas on nomme en premier l'émail du haut à senestre. Selon plusieurs auteurs, lorsque le nombre de pièces d'un bandé n'est pas indiqué il est ordinairement de six pièces. Et lorsqu'il est de plus de huit pièces il faut dire coticé. On dit encore que la tête humaine a les yeux bandés lorsqu'elle porte un ruban qui lui passe sur les yeux, ce qui toutefois se rencontre rarement.

1772 Terme qui convient à l'écusson également partagé en bandes: si les partitions sont en nombre impair, il faut d'abord nommer le champ, ensuite le nombre de bandes. Voyez Bande et Parti bandé. 1780 Se dit de tout l'écu couvert de bandes ou de pièces bandées, comme le chef, la fasce, le pal, et même quelques animaux, comme le lion de Hesse. 1798 Se dit d'un écu ou de toutes pièces couvertes de bandes. Bandé d'or et de sable. 1843 Divisé en nombre pair de bandes égales de deux émaux différents et alternés. 1864 Se dit de l'écu couvert de bande, ou de pièces bandées, on peut bander le chef, le pal, etc, voire même les animaux. 1872 Couvert de bandes. 1885 Se dit de tout l'écu ou même de certaines pièces quand ils sont couverts de bandes, en nombre égal. 1887 Couvert de bande en nombre pair. On dit encore que des têtes de More et autres têtes humaines ont les yeux bandés lorsqu'ils portent un ruban qui leur passe sur les yeux, ce qui toutefois se rencontre rarement. 1899 Lorsqu'un écu est divisé également entre deux émaux, placés alternativement et suivant les lignes diagonales dans le sens de la bande, on dit qu'il est bandé de tel émail et de tel métal (selon la couleur indiquée). Au delà de huit pièces on ne dit plus bande mais cotice. Pour blasonner et faire connaître les émaux il faut toujours commencer par la première bande placée vers le chef. 1901 Se dit d'un écu divisé en six espaces égaux par cinq traits diagonaux. Ce terme sert aussi à spécifier les têtes de Mores ceintes d'un ruban. 1905 Se dit d'un écu dont les bandes sont en nombre égal aux interstices du champ. Synonyme Barré. Bandé, contre-bandé, se disent d'un écu parti, coupé, taillé ou tranché, bandé de telle sorte que les bandes de chaque partition sont opposées comme métal ou émail.

Bande (En)

Se dit : 1° de pièces longues, posées dans la direction diagonale propre à la bande ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

1887 Se dit : 1° de pièces longues, posées dans la direction diagonale propre à la bande ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

Bande en devise

Ne doit tenir en largeur qu'une troisiesme partie de la bande (qui est une moins que la cotice) & est nommee par aucuns baston, quand elle ne touche aux deux extremitez de l'escu.

1679 Ne doit tenir en largeur qu'une troisiesme partie de la bande (qui est une moins que la cotice) & est nommee par aucuns baston, quand elle ne touche aux deux extremitez de l'escu.

Bande vivrée

Représente un ouvrage de fortifications à angle sortants et rentrants.

1901 Représente un ouvrage de fortifications à angle sortants et rentrants.

Bande voûtée

Bande courbée vers le côté senestre du chef.

Bandeau

Ruban entouré autour de la tête de Maure par exemple, lorsqu'il n'est pas tortillé. La tête de Maure peut aussi avoir les yeux bandés d'un bandeau. Il faut donc bien préciser s'il s'agit d'un bandage des yeux ou de la tête.

Bande-chef dextre

C'est une petite partition de l'angle du chef à dextre de l'écu.

1901 Est une partition de l'angle dextre de l'écu, représentée par un trait diagonal passant au milieu du flanc dextre.

Bandelle

Petite bande (coiffure du Sphinx ou bandelette).

Banderole

Petite bannière de forme allongée et qui se termine en pointe, fixée à une longue hampe ou une lance que l'on dit banderolée. Egalement, bretelle de fusil. Se dit aussi d'un petit ornement en forme de ruban ondoyant qui se place sous les armoiries et sur lequel on inscrit la devise; on le nomme aussi liston ou phylactère.

1872 Petit drapeau étroit et long. 1887 Petit drapeau assez long et peu large terminé en pointe. 1899 Petite bannière qui décore et surmonte la lance des cavaliers ; on donne aussi ce nom à l'ornement de forme ondoyante, qui se place sous l'armoirie et sur lequel on inscrit la devise. 1901 Petit drapeau long et étroit terminé en pointe. 1905 Bande d'étoffe, longue et étroite, ordinairement terminée par une double pointe, et qu'on attache au haut d'un mât ou d'une hampe, etc. Bannière pointue et découpée, qui autrefois était propres au bacheliers. Guidon ou étendard dont on ornait les nefs et les galères, aux jours de fête et de combat, on disait aussi bannerole.

Banne

Grande manne d'osier (panier).

1905 Grande manne d'osier (panier).

Banneret

Signifie qui a droit de lever bannière. Voir Bannière.

1899 Signifie qui a droit de lever bannière. 1901 Seigneur dominant qui a le droit de porter bannière pour assembler ses vassaux quand l'arrière-ban est convoqué. 1905 Le vol banneret est l'ensemble de deux ailes placées en cimier au-dessus de l'écu.

Banneton

Espèce de coffre percé qui sert à conserver le poisson dans l'eau.

1905 Coffre percé de petits trous, pour conserver des poissons dans l'eau. Petit panier sans anses, dans lequel on fait lever le pain rond.

Bannière

Étendard d'une confrérie, d'une corporation, etc... de forme carrée aux couleurs du Banneret. La bannière est le signe distinctif du banneret, cet étendard est de forme carrée, généralement en étoffe de laine et le plus souvent orné des couleurs ou des armoiries de celui qui avait le droit de la lever. Il est bon de ne pas confondre la bannière avec le pennon, celui-ci se termine en pointe, et appartenait aux chevaliers ou écuyers. On dit posé en bannière neuf pièces posées 3, 3 et 3.

1780 Est une enseigne Militaire que les Chevaliers Bannerets avaient droit de porter ; elle était quarrée et armoriée des armes du Chevalier. 1864 Étendard couvert d'un écusson, certains écussons sont eux-mêmes taillés en bannière, c'est-à-dire carrés. 1872 Drapeau de forme carrée. 1887 Drapeau de forme précisément carrée. 1899 La bannière est le signe distinctif du banneret, cet étendard est de forme carrée, généralement en étoffe de laine et le plus souvent orné des couleurs ou des armoiries de celui qui avait le droit de la lever. Il est bon de ne pas confondre la bannière avec le pennon, celui-ci se termine en pointe, et appartenait aux chevaliers ou écuyers. 1901 Marque de l'investiture du banneret. Etendard sous lequel se rangeaient les vassaux pour aller à la guerre. On la nomme aujourd'hui drapeau. La bannière peut être triangulaire ou carrée. Voir Oriflamme, Pennon, Guidon, Pannonceau.

Baquet

Ustensile ménager. Espèce de petit cuvier de bois, qui a les bords fort bas.

Bar

(ou Barbeau) - Poisson marin, voisin de la perche, appelé aussi loup. Poisson généralement représenté de profil, posé en pal, légèrement courbé, par paire. Dans ce cas, celui de senestre est contourné, on les dit adossés.

1780 Sont deux poissons adossés, courbés et posés en pal. 1843 Poisson communément appelé barbeau ; on le représente de profil, la tête en haut, et un peu courbé en demi-cercle vers la droite de l'écu. 1864 Sont des barbeaux, que l'on représente en armoiries courbés et addossés quand il y en a deux. 1872 Espèce de poissons. 1887 Espèce de saumon, mais beaucoup moins fourni que celui-ci. Les bars sont ordinairement posés en pals, au nombre de deux et adossés. 1899 Poisson, dit aussi Barbeau, est représenté de profil, posé en pal, légèrement courbé, lorsqu'ils sont deux ensemble et contournés, on les dit adossés. 1901 Poisson nommé aujourd'hui barbeau, posé verticalement et courbé dans l'écu. 1905 Figure héraldique qui est celle d'un poisson mis en pal, figuré de profil et courbé.

Baratte

Sorte de vaisseau (récipient) de bois, fait en forme de long baril, plus large par en bas que par en haut, dans lequel on bat le beurre.

Barault

Baril.

Barbarin

Différentes significations: Monnaie des Vicomtes de Limoges au XIIe siècle, race de mouton d'Afrique du Nord, ou petit poisson. Voir Barbeau.

Barbé

Se dit du coq, des dauphins et des comètes, quand leur barbe ou leur chevelure est d'un autre émail que le corps. Se dit aussi, en parlant de la rose, au lieu de pointé. Se dit également pour frangé.

1772 Se dit des coqs et des dauphins dont la barbe est d'un autre émail que leur corps. 1780 Se dit des coqs et des dauphins, quand leur barbe est d'autre émail. 1843 Se dit du coq ou du dauphin qui a la barbe d'un autre émail que le corps. 1864 Se dit des coqs et des dauphins quand leur barbe est d'un autre émail que leur corps. 1885 Ne se dit que des coqs et des dauphins pour désigner l'émail de leur barbe. 1887 Se dit de l'émail de la barbe des coqs, des boucs, des licornes, etc. 1899 On dit aussi Barbillé, à propos des coqs ou des dauphins qui ont la barbe d'un autre émail que celui de leur corps. 1901 Terme indiquant l'émail de la barbe des coqs et des dauphins. 1905 Se dit du coq, des dauphins et des comètes, quand leur barbe ou leur chevelure est d'un autre émail que le corps. Se dit aussi, en parlant de la rose, au lieu de pointé. Se dit également pour frangé.

Barbeau

Petit poisson de rivière, mais aussi plante sauvage qui pousse dans les blés et qui donne une fleur bleue ou blanche qui ressemble à un oeillet simple.

1679 Poisson rencontré en armes. 1905 Poisson, le barbeau de mer est appelé rouget. Nom vulgaire de la fleur appelée bluet. Partie du fer d'une flèche.

Barbet

Épagneul à poil long et frisé.

Barbier

Homme dont la profession est de faire la barbe.

Barbillé

Voir Barbé.

Barbillon

Fer de flèche. Désigne aussi un petit poisson.

1905 Chacune des barbelures d'une flèche ou d'un hameçon. Nom vulgaire du barbeau.

Barbot

Poisson de rivière, qui a la tête et la queue terminées en pointe.

Bard

Table de pierre. Civière à bras, sur laquelle on porte des pierres, du fumier et autres choses.

Bardé

Cheval qui a tous ses harnais. Synonyme de caparaçonné, harnaché. Selon certains, bardé couvre la tête et le corps du cheval, jusqu'à mi-jambes.

1772 Il se dit d'un cheval caparaçonné. 1864 Se dit d'un cheval paré de son harnachement. 1885 Cheval caparaçonner. 1887 Se dit d'un cheval revêtu d'une armure. 1899 Se dit du cheval caparaçonné. 1901 Voir Caparaçonné. 1905 Attribut du cheval caparaçonné.

Baril

Petite barrique, petit tonneau.

1899 De même pour Barillet, petit tonneau dont les cercles sont souvent d'un émail particulier, on le dit alors cerclé. 1901 Tonneau au nombre de un ou deux dans l'écu. Voir Barillet 1905 Petite barrique, petit tonneau.

Barillé

Chargé de barils.

Barillet

Petit baril.

1901 Tonneau au nombre de trois et plus dans l'écu. Voir Baril.

Barnacle

Terme de Blason Anglois. Voyez Broye

1772 Terme de Blason Anglois. Voyez Broye

Baron

Le nom de baron parait avoir été le terme générique pour toute espèce de grand seigneur, celui de duc pour toute espèce de chef militaire, celui de comte et de marquis pour tout commandement d'un territoire.

1901 Le nom de baron parait avoir été le terme générique pour toute espèce de grand seigneur, celui de duc pour toute espèce de chef militaire, celui de comte et de marquis pour tout commandement d'un territoire.

Baron de l'empire

Titre de fonction, ainsi que: Officiers de la Maison Impériale, Président du Collège électoral etc...

Baron-évêque

Franc-quartier à senestre de gueules à une croix alésée d'or.

Baron-maire

De gueules, à la muraille crénelée d'argent.

Baron-militaire

Franc-quartier senestre de gueules, à une épée haute d'argent

Baronnet

Les baronnets timbrent leurs écus d'un casque posé de face.

1901 Les baronnets timbrent leurs écus d'un casque posé de face. 1905 Les chevaliers baronnets forment une classe de nobles entre les barons et les simples chevaliers.

Baron-préfet

Franc-quartier: de gueules, à la muraille crénelée d'argent, surm. d'une branche de chêne de même.

Baron-propriétaire

Franc-quartier senestre de gueules, chargé d'un épi d'argent

Baroqué

Lion couché, ses quatre pattes pliées ou éventuellement lion couché dont une patte de devant repose sur un meuble.

Barque

Petit bateau mû à la voile, à la rame ou à moteur.

Barraque (En)

Se dit d'animaux qui, servant de supports, sont passants et semblent sortir de derrière l'écu.

1887 Se dit d'animaux qui, servant de supports, sont passants et semblent sortir de derrière l'écu.

Barre

Une des pièces honorables de l'écu qui va de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. Elle a les mêmes proportions que la bande. Il y a des barres qui chargent ou accompagnent d'autres pièces honorables. L'utilisation de la barre en héraldique est un peu particulière, son usage est assez rare en France. Elle est généralement utilisée comme brisure, c'est-à-dire qu'elle permet de distinguer les enfants bâtards qui barrent ainsi les armes de leur famille. Comme les bandes, les barres peuvent être modifiées: crénelées, engreslées, etc...

1694 Sub. f. Barre, Est aussi un terme de blason. Il porte de gueules à la barre d'argent. 1772 Dénote une piece honorable qui ressemble de près à la bande, dont elle ne differe qu'en ce qu'elle est plus étroite, et en ce que la barre peut être placée dans telle partie du champ qu'on veut; au lieu que la fasce ou bande est confinée à un seul endroit. Voyez Fasce. 1780 Est une pièce honorable qui occupe le tiers de l'écu de gauche à droit. 1798 Barre signifie une des pièces de l'écu, laquelle va du haut de la partie gauche de l'écu, au bas de la partie droite. Il porte de gueules à la barre d'argent. 1843 Pièce honorable qui traverse l'écu diagonalement de gauche à droite, et en occupe près d'un tiers. Elle sert de brisure et indique souvent la bâtardise. 1864 Pièce héraldique qui occupe le tiers de l'écu diagonalement de gauche à droite. On l'emploie à marquer la bâtardise. 1872 Pièce dite honorable formée de deux diagonales parallèles allant de l'angle senestre du haut à l'angle dextre du bas. 1885 On l'obtient au moyen d'une diagonale tirée de l'angle supérieur de gauche à l'angle inférieur de droite. 1887 Pièce héraldique formée de deux lignes diagonales parallèles tirées de senestre à dextre, l'espace entre ces deux lignes constituant la barre. 1899 La barre a les mêmes proportions que la bande, mais elle est placée et va diagonalement de l'angle gauche en chef de l'écu à celui de la pointe droite. La barre est souvent employée comme brisure en signe de bâtardise, dans ce cas elle est de moindre largeur et s'appelle traverse (voir ce mot) : il sera reparlé de ce signe au mot bâton. Pour la barre, 1901 La barre n'était en principe que la bande retournée par les dessinateurs, peintres et armoristes. La barre est l'opposé de la bande, elle part de l'angle senestre supérieur pour aboutir à l'angle dextre de l'écu. 1905 Pièce de première classe formée d'une large bande allant de l'angle sénestre du chef à l'angle dextre de la pointe.

Barré

Les règles de la bande et du bandé s'appliquent à la barre et au barré, en tenant bien compte de la position des lignes diagonales, qui vont de droite à gauche pour la bande et gauche à droite pour la barre.

1772 Se dit lorsque l'écu est divisé en forme de barres, en un nombre pair de partitions, et qu'il est composé de deux ou de plusieurs couleurs, réciproquement mêlées. Il faut dire le nombre de pieces; par exemple, barré de tant de pieces. Si les divisions sont en nombre impair, il faut d'abord nommer le champ, et exprimer le nombre des barres. Voyez Barre. 1780 Se dit dans le même sens que bandé, de l'écu et des pièces couvertes de barres, qui vont diagonalement de gauche à droit. 1798 Se dit aussi en termes de Blason. Barré d'argent et de gueules. 1843 Composé avec des barres, comme le bandé avec des bandes. 1864 Se dit de l'écu couvert de barres, ou de pièces barrées. C'est l'opposé de la bande. 1872 Couvert de barres. 1885 Se compose avec la barre comme le bandé avec la bande. 1887 Couvert de barres en nombre pair. 1899 Tous les détails que nous avons donnés sur la bande et le bandé s'appliquent à la barre et au barré, en tenant bien compte de la position des lignes diagonales, qui vont de droite à gauche pour la bande et gauche à droite pour la barre. 1901 Un écu est barré quand il est couvert de barres en nombre pair. Il est divisé en six espaces égaux par cinq traits diagonaux à senestre. 1905 Se dit dans le même sens que bandé, et barré-contrebarré dans le même sens que bandé-contrebandé.

Barre (En)

Se dit : 1° de pièces longues posées dans la direction diagonale propre à la barre ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

1872 Se dit de toutes pièces placées dans le sens de la barre. 1887 Se dit : 1° de pièces longues posées dans la direction diagonale propre à la barre ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

Barrière

De prairie, de terre ou de lice, elle est représentée isolée et posée verticalement dans l'écu avec une traverse diagonale. Il peut y en avoir de plusieurs formes.

1901 De prairie, de terre ou de lice, est représentée isolée et posée verticalement dans l'écu, avec une traverse diagonale.

Barrière à courir

Voir Barrière de tournoi.

Barrière de tournoi

Il se dit aussi de cette enceinte que l'on faisait autrefois pour les combats, soit à pied, soit à cheval, et pour les joutes et les tournois. Combattre à la barrière.

Barroque (En)

Indique la position d'animaux tels que lions, griffons, etc., passant et paraissant sortir de derrière l'écu. Ce terme ne s'applique qu'aux supports et non aux tenants.

1901 Indique la position d'animaux tels que lions, griffons, etc., passant et paraissant sortir de derrière l'écu. Ce terme ne s'applique qu'aux supports et non aux tenants.

Bas

Une épée basse à la pointe en bas.

Basilic

Grand lézard à crête dorsale voisin de l'iguane.

1864 Reptile chimérique que l'on emploie quelquefois comme figure d'armoirie. Il a la forme d'un lézard, et est souvent ailé. 1887 Dragon à tête de coq. 1901 Serpent fabuleux, ou jeune coq, ou mélange des deux. En Angleterre, on donne encore le nom de Coquatrix au basilic héraldique représenté sous la forme d'un dragon ailé, ayant la tête d'un coq. 1905 Reptiles sauriens comprenant l'iguane. Plante à fleurs blanches ou rosées.

Basilic héraldique

Reptile fabuleux à tête de coq, la queue en volutes, auquel était attribué le pouvoir de tuer par son seul regard.

Basset

Petit chien courant aux pattes courtes et parfois torses.

Bassin à barbe

Une espèce de plat échancré et creux, où on met l'eau dont on se lave pour se faire la barbe.

Bassin de barbier

Voir Bassin à barbe.

Bassin d'église

Vase à eau bénite. Voir Bénitier.

Bassinet

Casque en usage durant tout le XIVe siècle, synonyme de Bacinet. Nom vulgaire de la plante appelée Bouton d'or.

1679 Fleur que l'on trouve en armes. 1905 Casque en usage durant tout le XIVe siècle, synonyme de Bacinet. Nom vulgaire de la plante appelée Bouton d'or.

Basson

Instrument de musique en bois, à vent et à anche double.

Bastide

Fortification provisoire. Ville neuve dans le midi. Maison de campagne en Provence.

Bastille

Château fort flanqué de tours ; indiquer si ce meuble est ajouré, ou maçonné d'un émail autre que celui du corps de la pièce. Nom ancien de forteresse.

1899 Château fort flanqué de tours ; indiquer si ce meuble est ajouré, ou maçonné d'un émail autre que celui du corps de la pièce. 1901 Est le nom ancien de forteresse.

Bastillé

Se dit des pièces dont les créneaux sont renversés vers la pointe de l'écu ; le bastillé est le contraire du crénelé dont les ouvertures sont dirigées vers le chef. Bastillé se dit aussi de tout lieu défendu par des bastilles.

1772 Se dit des pieces qui ont des creneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. 1780 Se dit des pièces qui ont des créneaux renversés, qui regardent la pointe de l'écu. 1798 Il se dit des pièces qui ont des créneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. D'argent au chef bastillé d'or. 1843 Se dit d'une ville garnie de bastilles ou d'une bande, d'une face, etc., garnie de créneaux du côté inférieur. 1864 Se dit des pièces qui ont des créneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. 1885 Pièce à créneaux renversés vers la pointe de l'écu. 1887 Se dit de pièces dont le bord inférieur est muni de créneaux. Ainsi on trouve des chefs bastillés et des fasces et bandes bastillées. 1899 Se dit des pièces dont les créneaux sont renversés vers la pointe de l'écu ; le bastillé est le contraire du crénelé dont les ouvertures sont dirigées vers le chef. Bastillé se dit aussi de tout lieu défendu par des bastilles. 1901 Attribut du chef, de la bande, de la barre, de la fasce, etc., dont le bord inférieur est muni de créneaux. 1905 Se dit du chef, de la bande, de la barre, de la fasce, quand ces pièces ont des créneaux à leur partie inférieure, c'est-à-dire du côté de la pointe de l'écu.

Bastion

Ouvrage destiné à renforcer une enceinte fortifiée.

Bastionné

Muni de bastions.

1905 Muni de bastions.

Bastogne

Bande alésée en chef.

1901 Voir Bastogne. 1905 Bande alésée en chef.

Bastoigne

Se dit d'une bande alésée en chef.

1885 Bande alésée en chef. 1899 Se dit d'une bande alésée en chef. 1901 Nom de la bande alésée en chef.

Bât

Selle grossière des bêtes de somme.

Batail

Battant d'une cloche.

1905 Battant d'une cloche.

Bataillé

Se dit d'une cloche munie d'un batail ou battant d'un émail différent.

1772 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un autre émail qu'elle n'est. 1780 Se dit d'une cloche qui a le batail d'autre émail qu'elle n'est. 1798 Se dit d'une cloche dont le battant, qu'on nomme Batail, est d'un autre émail que la cloche. 1843 S'emploie pour une cloche dont le battant est d'un autre émail. 1864 Se dit d'une cloche qui a le batail d'autre émail qu'elle n'est. 1872 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un autre émail. 1885 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un émail différent. 1887 Se dit du battant d'une cloche, dont l'émail diffère de celui de la cloche elle-même. 1899 Se dit à propos du batail ou battant d'une cloche lorsqu'il est d'un autre émail que celui que porte la cloche. 1901 On nomme ainsi le battant de la cloche, lorsqu'il est d'un émail différent. 1905 Se dit d'une cloche munie d'un batail ou battant d'un émail différent.

Batave

Variété de pigeon.

1905 Variété de pigeon.

Bateau

Voir Navire, généralement du XVII ou XVIIIe siècle. Egalement bateau antique.

Batelier

Celui dont la profession est de conduire un bateau.

Bâti

Souvent Synonyme de soutenu. Une tour bâtie sur un rocher, un mont ou une terrasse.

Dernière pagePage suivante