Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Page précédentePremière page

Bracelé

Orné de moulures ou de sculptures en forme de bracelet.

1905 Orné de moulures ou de sculptures en forme de bracelet.

Branche

Attribut, synonyme de tige. Une branche seule représentée sans ses menues branches devient un écot ou est dite écotée.

1899 Les branches de laurier, d'olivier, de chêne, etc ..., sont employées en armoiries, soit pour les rendre parlantes, soit pour leur donner un caractère symbolique.

Branché

Les feuilles des arbres, des fleurs et des plantes sont dites branchées lorsque le bois ou la tige est d'un autre émail ; la qualification de tigées est préférablement employée dans ce cas.

1899 Les feuilles des arbres, des fleurs et des plantes sont dites branchées lorsque le bois ou la tige est d'un autre émail ; la qualification de tigées est préférablement employée dans ce cas.

Branche de chêne

Végétal.

Brandon

Espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Souvent allumé.

Braque

Chien d'arrêt à poil ras et à oreilles pendantes.

1899 Meuble de l'écu représentant cette espèce de chien.

Braquemard

Épée courte et large. Genre de poignard court à large lame.

Braquet

Chien.

Bras

Bras humain représenté mouvant d'un flanc ou du chef de l'écu. Il est ordinairement au naturel. Tout bras droit est un dextrochère, tout bras gauche un senestrochère ; ils peuvent être nus, habillés ou armés.

1899 Voir dextrochère et senestrochère. 1901 Bras humain, couleur de chair, représenté mouvant des flancs ou du chef de l'écu.

Brasero

Grande bassine de cuivre, supportée par des pieds, et contenant des charbons ardents.

1905 Grande bassine de cuivre, supportée par des pieds, et contenant des charbons ardents.

Brasier

Feu de charbons ardents. Se dit aussi d'une espèce de grand bassin de métal où l'on met de la braise pour échauffer une chambre.

1901 Panier de fer duquel sortent des flammes au naturel. 1905 Synonyme de Brasero.

Brassardé

Le brassard était la partie de l'ancienne armure qui couvrait le bras.

Brassoir

Tout objet servant à brasser.

1905 Tout objet servant à brasser.

Brebis

Femelle du mouton, cet animal est ordinairement représenté, paissant, c'est-à-dire la tête baissée comme pour prendre sa nourriture. Cette attitude se distingue du mouton qui porte la tête levée et qui paraît passant. L'emploi de ce meuble est plus fréquent dans les armoiries religieuses que dans celle des guerriers.

1887 Cet animal est toujours représenté paissant, c'est-à-dire la tête baissée comme pour prendre sa nourriture. Cette attitude la distingue du mouton qui porte la tête levée. 1899 La brebis est généralement représentée de profil et paissante ; lorsqu'elle est saillante ou passante, il faut l'indiquer. L'emploi de ce meuble est plus fréquent dans les armoiries religieuses que dans celle des guerriers. 1901 La brebis est toujours représentée paissant, tandis que le mouton porte la tête levée.

Brèche

Entaille faite dans un mur, une tour ou toute autre construction.

Brème

Poisson d'eau douce, au corps comprimé et plat.

Bretêche

Voir Bretesse.

1905 Voir Bretesse.

Bretel

Poisson.

Bretesse

Créneau isolé qui peut se trouver sur une pièce ou sur un des côtés du blason. Elles peuvent être en nombre.

1872 Un créneau du bretessé. 1905 Rangée de créneau qui borde le côté d'une bande, d'un pal, etc. mais qui ne s'exprime pas en terme héraldique. On dit seulement que la pièce est bretessée ou brétechée.

Bretessé

Se dit des pièces honorables crénelées des deux côtés ; le chef seul ne pouvant être crénelé que par le bas, reste simplement bastillé.

1780 Se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative, comme la bande des Scarron. 1798 Il se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative. Une bande bretessée. 1843 Garni de créneaux de chaque côté ; si les créneaux d'un des côtés sont vis-à-vis des merlons ou pleins qui règnent de l'autre, on peut se servir du mot contre-bretessé. 1864 Se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative, comme certaines bandes et certaines fasces. 1872 Se dit particulièrement des fasces, pals, barres, bandes crénelés des deux cotés. 1885 Se dit des pièces crénelées en haut et en bas alternativement. 1887 Se dit des pièces héraldiques telles que fasces, pals, croix, etc., qui sont crénelées sur toutes leurs faces, les créneaux des deux côtés étant opposés l'un à l'autre. Les pièces sont bretessées et contre-bretessées lorsque les créneaux de l'un des côtés répondent aux espaces vides de l'autre côté. 1899 Se dit des pièces honorables crénelées des deux côtés ; le chef seul ne pouvant être crénelé que par le bas, reste simplement bastillé. 1901 Se dit du pal, de la fasce, du chef, de la bande, etc., qui sont munis de créneaux des deux côtés. 1905 Se dit des pièces honorables qui portent des bretèches ou créneaux. Dans le bretessé le créneau est opposé au créneau, mais lorsque le merlon est opposé à l'embrasure, ou réciproquement, la pièce est dite contre-brétessée.

Brette

Épée de duel longue et étroite. Instrument dentelé pour bretter.

Brettesse

Voir Bretesse.

1772 Ce sont des rangées de crenaux, et l'on dit des pieces où l'on apperçoit ces especes de dentelures, qu'elles sont bretessées. 1905 Voir Bretesse.

Bretzel

Pâtisserie allemande nouée en forme de 8, dure, saupoudrée de sel, de graine de cumin.

1905 Pâtisserie allemande nouée en forme de 8, dure, saupoudrée de sel, de graine de cumin.

Briand

Oiseau, Serin ou Canari.

Brick

Navire à voiles à deux mâts carrés.

Bricoteau

Instrument du Jeu de Paume.

Bride

Partie du harnais d'un cheval, qui sert à le conduire.

Bridé

Attribut du cheval si l'émail de la brise est particulier.

Brigantin

Navire à voiles rapide à deux mâts.

Brin de bruyère

Balai fait de brin de bruyère dont on se sert pour nettoyer.

Brique

Les briques diffèrent des tablettes et des billettes en ce qu'elles montrent leur épaisseur et les tablettes et les billettes n'en ont aucune.

Briquet

Voir Fusil.

1901 Voir Fusil. 1905 Figure d'origine inconnue.

Bris

Voir Bris-d'huis.

1780 Se dit d'une de ces happes de fer à queue pattée, dont l'usage est de soutenir les portes sur leurs pivots, et de les faire rouler sur leurs gonds. Comme les fenêtres et les portes sont quelquefois brisées en deux par le moyen de deux de ces happes, dont les bouts entrent en pivot l'un dans l'autre, on les nomme bris.

Bris-d'huis

Pièce longue en fer, servant à fermer ou à retenir une porte sur ses gonds ; ce meuble est généralement posé en fasce et est appelé vertenelle par quelques héraldistes.

1772 Se dit d'une de ces happes de fer à queue pattée, dont l'usage est de soûtenir les portes sur leurs pivots, et de les faire rouler sur leurs gonds; et comme la plupart des fenêtres et des portes sont brisées en deux par le moyen de deux de ces happes, dont les bouts entrent en pivot l'un dans l'autre, on les nomme bris. Les vieux blasonneurs appellent bris d'huis, les pivots sur lesquels se meuvent les portes ou fenêtres brisées, quand ils sont representés sur l'écu. 1798 Bris signifie une bande de fer propre à tenir une porte sur ses gonds. 1864 Est une longue pièce de fer à queue pattée dont on se sert pour soutenir les portes sur leurs pivots. 1872 Verrou antique a queue pattée pour soutenir les portes. 1887 Nom d'un verrou antique à queue pattée, aussi appelé vertenelle. 1899 Pièce longue en fer, servant à fermer ou à retenir une porte sur ses gonds ; ce meuble est généralement posé en fasce et est appelée vertenelle par quelques héraldistes. 1901 Longue tige métallique, à queue pattée, destinée à faire mouvoir une porte sur ses gonds. Voir Vertenelle.

Brisé

On nomme ainsi les pièces disjointes en quelqu'une de leur partie, chevron dont la cime est disjointe (écimé). C'est aussi l'expression employée pour les blasons dont on fait quelques brisures afin de distinguer les différentes branches de la famille. Peut aussi se dire pour un pont cassé en son milieu ou en quelque endroit par exemple. Ou pour tout autre meuble qui se présente brisé (cassé).

1694 Part. Il a les significations de son verbe. Chevron brisé. Terme de blason. 1780 Se dit des armoiries des puînés et cadets d'une famille, où il y a quelque changement par addition, diminution ou altération de quelque pièce pour distinction des branches. Il se dit encore des chevrons dont la pointe est déjointe ; c'est une erreur d'appeller les autres brisés. 1798 On appelle Chevron brisé, un chevron dont la tête est séparée. Il porte d'or à trois chevrons brisés de gueules. 1864 Se dit des armoiries des cadets d'une famille, où il y a quelque changement par addition, diminution ou altération de quelque pièce pour distinguer les branches. On emploie encore ce mot pour indiquer que la pointe des chevrons est déjointe. 1872 Se dit des armoiries des cadets de famille dont l'écusson est modifié par l'addition, la suppression ou la modification d'une pièce. 1885 On nomme ainsi les pièces dont les extrémités sont rompues. C'est aussi l'expression employée pour les armes où l'on a fait quelque altération afin de distinguer les différentes branches de la famille. 1887 Se dit : 1° des objets rompus comme lances etc, et s'applique aux chevrons dont la cime est déjointe, etc ; 2° des armoiries dans lesquelles une brisure ou différence a été introduite afin de les distinguer de celles des autres branches d'une famille. 1899 Se dit principalement des chevrons qui sont séparés à leur sommet, ou dans une de leurs branches et laissent voir le champ au point de leur disjonction. 1901 Ce terme s'applique au chevron dont les deux branches sont séparées à angle droit, et à la lance, bâton ou écot cassé en deux parties. On appelle armoiries brisées celles dans lesquelles on a mis une note ou insigne quelconque pour les distinguer des armoiries portées, soit par un aîné, soit par un enfant légitime.

Brisé de

Couvrir un écu de brisures, le modifier comme doit le faire un cadet qui porte les mêmes armes que son aîné.

1905 Couvrir un écu de brisures, le modifier comme doit le faire un cadet qui porte les mêmes armes que son aîné.

Briser

Ajouter une pièce d'Armoirie à l'écu des armes pleines d'une Maison, afin de distinguer les branches cadettes de la branche aînée. Briser d'un lambel. Briser d'un lion. Briser d'une barre. Briser d'une bordure de gueules. .

1798 Ajouter une pièce d'Armoirie à l'écu des armes pleines d'une Maison, afin de distinguer les branches cadettes de la branche aînée. Briser d'un lambel. Briser d'un lion. Briser d'une barre. Briser d'une bordure de gueules. .

Brisure

On entend par brisure, l'addition, la diminution ou l'altération de quelque pièce dans les armoiries d'une famille. La brisure sert à distinguer les différentes branches d'une maison, la branche aînée porte seule les armes pleines et primitives. On brise en ajoutant un lambel, une bordure, un bâton, un franc-canton, en écartelant d'un quartier d'alliance ; quelquefois on substitue un meuble à un autre et enfin souvent on change les émaux.

1694 Sub. f. Terme de blason. Certaine marque que les cadets portent à leurs armoiries, pour se distinguer de leurs aisnez. 1772 Piece ou figure qu'on ajoûte aux armoiries, pour distinguer les cadets et les bâtards d'avec les aînés et les fils légitimes. Telles sont le lambel, la cottice, le bâton, etc. Voyez ces mots à leur lettre. 1780 Est une pièce ou figure qu'on ajoute aux armoiries pour distinguer les cadets d'avec les aînés. Le lambel dans les armes d'Orléans, le bâton péri en bande dans les armes de Condé, la bordure dans les armes d'Anjou, sont des brisures. 1798 C'est une pièce d'armoirie que les cadets ajoutent à l'écu des armes pleines de la Maison dont ils sont. 1843 Modifications des armes d'une famille pour indiquer une branche cadette. Elle se fait 1° en changeant les émaux et conservant les mêmes pièces ou réciproquement ; 2° en déplaçant les pièces ou augmentant leur nombre ; 3° en ajoutant de nouvelles pièces ; 4° par les partitions ou les écartelures ; la meilleure manière de briser est d'ajouter de nouvelles pièces qui altèrent peu le blason, telles que le lambel, la bordure, le bâton-péri, le canton, etc. 1864 Altération des pièces d'armoiries pour distinguer les branches d'une famille. Voyez Brisé. 1872 Pièce ajoutée, retranchée ou modifiée dans l'écu. 1885 Diminution, addition ou altération des armes de la famille pour indiquer une branche cadette. 1899 On entende par brisure, l'addition, la diminution ou l'altération de quelque pièce dans les armoiries d'une famille. La brisure sert à distinguer les différentes Branches d'une maison, la branche aînée porte seule les armes pleines et primitives. On brise en ajoutant un lambel, une bordure, un bâton, un franc-canton, en écartelant d'un quartier d'alliance ; quelquefois on substitue un meuble à un autre et enfin souvent on change les émaux. 1901 C'est le mode adopté pour distinguer les écus communs à plusieurs branches d'une même maison ou ceux portés par les cadets et les enfants illégitimes. On se sert généralement du lambel, de la bordure, du bâton péri, du franc-canton ou d'une barre pour indiquer une brisure.

Broc

Vase portatif en étain, en bois cerclé de fer ou de cuivre, etc., ayant une anse et un bec évasé, et dont on se sert communément pour tirer, transvaser, porter le vin ou d'autres liquides.

1905 Vase portatif en étain, en bois cerclé de fer ou de cuivre, etc., ayant une anse et un bec évasé, et dont on se sert communément pour tirer, transvaser, porter le vin ou d'autres liquides.

Brocade

Voir Brocart.

1905 Voir Brocart.

Brocard

Chevreuil, cerf, daim âgé d'un an.

Brocart

Etoffe de soir brochée d'or ou d'argent, et enrichie de fleurs et de figures.

1905 Etoffe de soir brochée d'or ou d'argent, et enrichie de fleurs et de figures.

Brochant

Pièce honorable, par exemple pal, figure, meuble ou même écu, venant en superposition sur ce qui vient d'être blasonné. Un écu brochant sur le tout est généralement posé en abîme. Brochant est différent de chargé en ce qu'une charge ne dépasse normalement pas les limites de la pièce, figure ou meuble et doit respecter les règles héraldiques, alors que le brochant les dépasse généralement et n'est pas soumis aux règles. Brochant est encore différent de cousu, en ce que le cousu ne couvre pas autre chose que son espace propre, alors que le brochant couvre généralement quelque pièce, figure, meuble ou partition. Une pièce peut être brochante sur un écartelé ou sur toute autre partition.

1772 Il se dit des pieces qui passent sur d'autres, comme une face ou un chevron qui broche sur un lion: les chevrons de la Rochefoucault brochent sur des burelles. 1780 Se dit des pièces qui passent sur d'autres, comme une fasce ou un chevron qui broche sur un lion ; les chevrons de la Rochefoucaud brochent sur des burelés. 1843 Passant par-dessus d'autres objets. 1864 Se dit des pièces qui passent sur d'autres, comme des chevrons sur des burelles. 1872 Se dit des pièces mises l'une sur l'autre. 1885 Une pièce qui passe sur d'autres est dite brochant. 1887 Se dit d'une pièce héraldique ou d'un meuble ordinaire qui passe sur un autre objet, qu'il couvre en partie. On dit «brochant sur le tout» quand cette pièce brochante est le dernier objet qu'on nomme en blasonnant une armoirie. 1899 Se dit des pièces posées sur le champ et sur d'autres meubles qu'elles couvrent en partie ; on les dit alors brochant sur le tout ; lorsque la pièce brochante ne recouvre qu'un seul meuble il est utile de le spécifier. 1901 Se dit d'un meuble ou d'un symbole quelconque passant sur un autre. 1904 Se dit d'une pièce qui passe sur d'autres. 1905 Se dit d'une pièce qui passe par-dessus d'autres.

Brochanté

Se dit d'une pièce couverte en partie par une autre.

1904 Se dit d'une pièce couverte en partie par une autre.

Broché

On dit que des chevrons brochent sur des burelles, pour dire qu'ils passent dans l'écu sur des burelles. Voyez Burelle.

1772 On dit que des chevrons brochent sur des burelles, pour dire qu'ils passent dans l'écu sur des burelles. Voyez Burelle.

Brochet

Meuble de l'écu représentant ce poisson qui généralement est posé en fasce.

1899 Meuble de l'écu représentant ce poisson qui généralement est posé en fasce.

Brochoir

Marteau de maréchal propre à ferrer les chevaux.

Brodé

Synonyme ancien de paillé ou de diapré.

Brodequin

Sorte de chaussure antique qui couvre le pied et une partie de la jambe.

Brog

Meule de foin (en polonais).

Broie

Voir Broye.

1798 Voir Broye. 1901 Voir Broye.

Bronchart

Étoffe brochée de soie, appelée aussi Brocart.

Broquin

Pot en bois.

Brosse

Meuble très rare en armoiries, représenté communément le manche en bas et les poils en haut. Il peut y en avoir plusieurs sortes, brosse à cheveux, brosse de peintre, etc... A l'époque médiévale, c'était une gerbe de blé.

1885 Elles sont faites en forme de faisceaux. 1887 Meuble très-rare en armoiries, représenté communément le manche en bas et les poils en haut. 1901 Objet d'économie domestique représenté de face et verticalement, le manche vers la pointe de l'écu. Très rare en héraldique.

Brossette

Petit balai.

Broutant

Animal qui a la tête vers le sol dans l'attitude de manger de l'herbe. Attribut particulier de la brebis.

Broye

Le broye est un instrument dont on se sert à la campagne pour rompre ou broyer le chanvre afin de le tailler plus facilement. Ce mot fut appliqué aussi à un caveçon qu'on pose sur le nez d'un cheval. C'est ce broye qu'on rencontre le plus fréquemment, généralement en nombre. Les anglais l'appellent barnacle, c'est à dire mors de cheval. Quelques auteurs ont pensé que ce meuble représentait un ornement d'architecture, la forme de cette pièce permet toutes ces suppositions.

1772 Se dit de certains festons, qu'on trouve dans quelques armoiries, posés en différentes situations. Le pere Ménêtrier dit que les Anglois les nomment barnacles; que la maison de Broye les a portés par allusion à son nom; et que celle de Joinville y ajoûta un chef avec un lion naissant. 1780 Se dit de certains festons qu'on trouve dans quelques armoiries posées en différentes situations. On les confond ordinairement avec les morailles. 1798 Ou Maque. Instrument propre à broyer le chanvre et le lin. Broie dans le même sens, est un terme de Blason. 1843 Espèce de festons employés quelquefois en armoiries. 1864 Instruments dont en se sert pour rompre le chanvre. 1872 V. Moraille. 1887 Aussi appelée Moraille. Quoique plusieurs auteurs ont pris ces objets pour des morailles, instrument des maréchaux-ferrants servant à serrer le nez des chevaux qu'ils doivent ferrer, il y a apparence que ce sont des pièces destinées à broyer une substance quelconque, et que c'est de là qu'elles ont été nommées broyes. 1899 Sorte d'instrument dentelé servant à broyer le chanvre ; quelques auteurs ont pensé que ce meuble représentait un ornement d'architecture, d'autre y ont vu un mors de cheval, la forme de cette pièce permet toutes ces suppositions. 1901 On nomme broie ou broye un instrument servant à broyer ou briser du chanvre ou du lin. Souvent confondu avec Moraille. 1905 Figure d'armoiries consistant en deux branches de fer dentelées et jointes par une charnière fixée à une de leurs extrémités. Les broyes représentent des pinces ou forces, ou des instruments à broyer le chanvre. Les Anglais les appellent Barnacles ou Bernicles.

Bruant

Petit oiseau passereau des champs et des prés.

Brueta

Oiseau des Indes.

Bruiand

Oiseau appelé aussi Bruant.

Brunette

Nom vulgaire d'une espèce de bécasseau.

1905 Nom vulgaire d'une espèce de bécasseau.

Brunissoir

Outil à polir, outil du graveur.

1905 Outil à brunir les ouvrages d'or et d'argent ou d'autres métaux.

Brusc

Ce meuble rentre dans la catégorie des arbres, et se blasonne comme eux.

Bruyère

Plante à fleurs violettes ou roses.

Bryone

Racine que l'on trouve en armes.

1679 Racine que l'on trouve en armes.

Buart

Chouette.

Buccin

Trompette romaine en corne, bois ou airain. Mollusque gastropode des côtes de l'Atlantique (bulot).

Bûcheron

Homme qui travaille à abattre du bois dans une forêt.

Buffle

Taureau sauvage qui a ordinairement dans le mufle un anneau. Si l'anneau est d'un émail différent on le dit bouclé de...

1679 (Beufle) Animal rencontré en armes. 1887 La tête de buffle se reconnaît à la particularité qu'un anneau est passé dans ses narines. 1899 Se dit de l'animal sauvage qui ressemble au boeuf ; dans les armoiries on le représente toujours bouclé, et pour le reste, il se blasonne comme le boeuf ; on le rencontre plus souvent dans les blasons étrangers que dans ceux de France. 1901 Voir Aurochs.

Buglose

Fleur que l'on trouve en armes.

1679 Fleur que l'on trouve en armes.

Buire

Cruche ou vase à 2 anses.

1905 Vase de cuivre ou d'argent, en forme de cruche, avec anse et bouche ordinairement munie d'un bec et parfois d'un biberon ou goulot sur sa panse. Synonyme de Buie ou Buye.

Buirette

Aiguière.

Buis

Arbrisseau à feuilles persistantes. Désigne aussi une Barque (en hollandais).

1901 Arbrisseau représenté droit dans l'écu. Son émail est le sinople.

Buisson

Touffe d'arbrisseaux sauvages et rameux.

Buissonné

Poussé en buisson.

1905 Poussé en buisson.

Buitrone

Nasse.

Bulbé

Dont on voit le bulbe.

1905 Dont on voit le bulbe.

Bunelle

Oiseau.

Burele

Voir Burèle.

1798 Voir Burèle.

Burèle

Lorsque les fasces sont en grand nombre, plus de 4, elles prennent le nom de burelles.

1772 Est une fasce de huit pieces ou plus. 1798 Fasces diminuées en nombre pair. 1843 Fasce diminuée de largeur et posée en nombre pair dans l'écu. 1864 La devise prend ce nom lorsque l'écu en porte un nombre pair. On en peut mettre sur un écu de sept à douze de deux émaux différents. 1887 Fasce réduite à la moitié de son épaisseur. S'il y en a plusieurs dans l'écu, ils doivent être en nombre pair. 1899 Les burèles sont des fasces diminuées, il faut toujours en spécifier la quantité ; elles ne doivent pas être plus de huit. Les burèles s'emploient toujours en nombre pair lorsqu'elles sont figurées en nombre impair, cinq ou sept, elles se nomment trangles. (Voir ce mot). 1905 Fasce diminuée de largeur et toujours employée en nombre.

Burelé

Comme le fascé, le burelé est fait d'un nombre pair de burelles alternées, émail métal ; il peut couvrir le champ d'un écu, une pièce, un meuble ou une figure. Le burelé ordinaire est de dix pièces, ce qui ne s'exprime pas, mais s'il est de plus ou moins il faut l'indiquer. Une fasce burelée est une fasce accompagnée de deux burelles, une de chaque côté. Certains anciens disent burelé en pal, pour ce que d'autres appellent vergeté.

1772 Se dit de l'écu rempli de longue lisse de flanc à flanc jusqu'au nombre de dix, douze au plus, à nombre égal, et de deux émaux différens. 1780 Se dit de l'écu rempli de logues listes de flanc à flanc, jusqu'au nombre de dix, douze ou plus, à nombre égal, et de deux émaux différents. 1843 Fascé de dix pièces. 1864 Couvert de burelles. 1872 Couvert de burelles. 1885 L'écu est burelé quand il est couvert de burèles de deux émaux jusqu'au nombre de dix ou douze au plus. 1887 Nom du fascé lorsqu'il a dix pièces ou plus. 1899 Se dit de l'Ecu, composé de fasces réduites, dont les pièces de métal sont égales à celles d'émail, ou réciproquement et rangées alternativement ; on doit, en blasonnant, en indiquer le nombre qui ne peut être inférieur à dix, et nommer d'abord le métal ou l'émail qui figure en haut de l'Ecu. 1905 Se dit de l'écu et des pièces honorables, quand leur surface est couverte de burèles en nombre égal aux interstices du champ.

Burelle

Voir Burelle.

1679 Des faces (qui par aucuns, quant l'escu en est tout, disent burellé) on nombre iusques à dix: & s'il passe, on dit en un mot burelle. 1780 C'est ainsi qu'on nomme les fasces lorsqu'elles passent le nombre de six dans l'écu. 1798 Voir Burèle. 1872 Fasce diminuée. 1901 Fasce réduite à la moitié de sa largeur.

Burellé

Série de burelles en nombre pair, ayant au moins dix pièces. Lorsqu'il y a cinq ou sept burelles, elles sont nommées trangles.

1901 Série de burelles en nombre pair, ayant au moins dix pièces. Lorsqu'il y a cinq ou sept burelles, elles sont nommées trangles.

Buretel

Voir Fer de moulin.

Buretelle

Voir Fer de moulin.

Burette

Espèce de petit vase dans lesquels l'on met du vin et de l'eau pour célébrer la messe.

1901 Petit vase à goulot et à anse, propre à contenir du vin, de l'eau, etc.

Buse

Rapace diurne au bec et aux serres faibles. Voir Guse.

Bust

Voir Buste.

1798 Voir Buste.

Buste

C'est la moitié supérieure d'un corps humain, (selon certains la mi-poitrine) d'un homme ou d'une femme (sans bras). Lorsqu'on voit des restes de bras, le buste est dit aux bras mutilés ou tronqués. On peut également rencontrer des bustes d'animaux. Le buste est ordinairement présenté de face, lorsqu'il est de profil il faut le spécifier.

1772 Image d'une tête avec la poitrine, mais sans bras. 1780 Est l'image d'une tête vue de face avec la poitrine, mais sans bras. 1864 Image d'une tête avec la poitrine. Plusieurs villes ont des busts de saints pour leurs armoiries, comme Limoges celui de Saint-Martial. 1885 C'est la moitié supérieure d'un homme ou d'une femme sans bras. 1887 La moitié supérieure d'un corps humain représenté sans bras. Lorsqu'on voit des restes de bras, le buste est aux bras mutilés ou tronqués. 1899 Représentation d'une figure humaine jusqu'aux pectoraux et sans avant-bras. Lorsque cette ou ces figures s'il y en a plusieurs dans l'armoirie, sont habillées, elles peuvent dans plusieurs cas, déroger à la règle qui interdit l'emploi de métal sur métal, ou émail sur émail ; elles sont dites alors armes en enquerre. 1901 Partie supérieure d'un homme ou d'une femme jusqu'à la ceinture. On le représente ordinairement sans bras.

Buste de jumeau

Deux bustes de jumeaux se rencontre rarement dans le blason.

1901 Deux bustes de jumeaux se rencontre rarement dans le blason.

Buste de pucelle

Ou Buste de jeune fille.

1901 Ou Buste de jeune fille.

Bute

Outil du maréchal pour couper la corne du pied des chevaux.

1772 Du fer dont les Maréchaux se servent pour couper la corne des chevaux. Le pere Ménestrier dit que la maison de Butet en Savoie en porte trois en poignée. 1780 Est le fer dont les Maréchaux se servent pour couper la corne des chevaux. 1864 Sont les fers dont les maréchaux se servent pour couper la corne du pied des chevaux. 1885 Instrument dont se servent les maréchaux pour couper la corne des chevaux. 1887 Outil des maréchaux-ferrants pour couper la corne des chevaux, plaque de fer carrée avec un manche en forme de manivelle. 1899 Sorte de fer rond dont les maréchaux se servent pour couper la corne du pied des chevaux ; ce meuble est d'un emploi très dans les armes françaises. 1901 Voir Butte. 1905 Outil du maréchal pour couper la corne du pied des chevaux.

Butor

Oiseau échassier voisin du héron. En armoiries, on figure cet oiseau suivant sa forme naturelle.

1899 En armoiries, on figure cet oiseau suivant sa forme naturelle.

Butte

Voir Bute

1798 Voir Bute. 1901 Outil des maréchaux-ferrants destiné à rogner la corne du sabot des chevaux.

Byture

Animal rencontré en armes.

1679 Animal rencontré en armes.

Page précédentePremière page