Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

Couard

Se dit du lion qui porte la queue entre les jambes.

1885 Se dit d'un lion qui porte sa queue retroussée en dessous entre les jambes. 1899 Cette qualification est donnée au lion lorsqu'il est représenté avec la queue retroussée entre les jambes de derrière. 1905 Se dit du lion qui a la queue entre les jambes.

Couché

Attribut des quadrupèdes qui sont dans l'attitude du sommeil. Se dit du chevron ou du croissant qui ont leur partie saillante appuyée ou tournée au côté dextre de l'écu. Se dit aussi de l'arc mis en fasce. Se dit encore du dauphin dont la tête et la queue sont tournées du côté inférieur de l'écu. Se dit enfin des billettes et de quelques unes des pièces de longueur qui au lieu d'être placées verticalement, ont une position horizontale.

1780 Se dit du cerf, du lion, chien et autres animaux. 1864 Se dit des animaux au repos. 1885 Se dit des animaux à quatre pieds qui sont dans cette attitude. 1899 Se dit du lion, du cerf, du chien, etc ...,en un mot de tous les animaux représentés dans cette attitude. On dit aussi couché à propos du chevron et du croissant quand une pointe est dirigée vers le côté dextre de l'écu ; c'est l'opposé du contourné. 1901 Indique la position d'un lion, d'un chien, d'un chat ou de tout autre animal dont les pattes sont pliées sous le ventre. Le terme couché indique aussi la position horizontale de certaines pièces qui sont ordinairement posées verticalement. 1905 Attribut des quadrupèdes qui sont dans l'attitude du sommeil. Se dit du chevron ou du croissant qui ont leur partie saillante appuyée ou tournée au côté dextre de l'écu. Se dit aussi de l'arc mis en fasce. Se dit encore du dauphin dont la tête et la queue sont tournées du côté inférieur de l'écu. Se dit enfin des billettes et de quelques unes des pièces de longueur qui au lieu d'être placées verticalement, ont une position horizontale.

Coucou

Oiseau des bois à dos gris et à ventre gris rayé.

Coudrier

Voir Noisetier.

Couffin

En Provence, cabas ou panier de sparterie.

1905 En Provence, cabas ou panier de sparterie.

Couleur

Se dit des cinq couleurs, azur, gueules, sinople, sable et pourpre. Le terme Couleur peut faire référence aux émaux, métaux et fourrures.

1694 Sub. f. Couleur, en matiere de blason. Couleur sur metal, & metal sur couleur &c. 1772 Ce mot sert à faire une des principales désignations des pieces de l'écu. On n'admet que cinq couleurs, gueules, azur, synople, le sable, et le pourpre, qui est mélangé d'azur et de gueules. On ne doit point mettre couleur sur couleur, non plus que métal sur métal. 1798 Couleur, se dit des cinq couleurs, azur, gueules, sinople, sable et pourpre. Couleur sur métal. Métal sur couleur. 1864 Nuance des émaux. Les quatre couleurs doivent alterner avec les métaux ou les deux fourrures. On ne met pas de couleur sur couleur en blasonnant. 1899 Il y a cinq sortes de couleurs en blason : le bleu, le rouge, le vert, le noir et le violet que l'on nomme en héraldique : l'azur, le gueules, le sinople, le sable et le pourpre ; c'est sous cette désignation que, dans le présent ouvrage, un article spécial est consacré à chacune d'elles. Email est plus héraldique que couleur. Dans les armoiries anglaise, on fait usage de deux autres couleurs, qui sont l'orangé et la sanguine ; ces émaux n'ont jamais été utilisés dans la création des armes françaises ; si donc on en rencontre l'emploi dans quelqu'une (le cas en est fort rare), ce n'est que dans un Ecu écartelé, dont les armes d'une famille anglaise occupent un des quartiers par suite d'alliance. 1901 Elles sont au nombre de cinq : Gueules, Azur, Sinople, Sable et Pourpre. Les Anglais et les Allemands ont de plus l'Orange et d'autres couleurs aux teintes mixtes représentées par des hachures spéciales. Le terme technique est Émail.

Couleuvre

Pièce héraldique assez rare qui représente une couleuvre, et que l'on nomme bisse lorsqu'elle dévore une proie issante de sa gueule, et aussi givre ou guivre.

1887 Elle paraît toujours formant des sinuosités en ondes, communément posée en pal, la tête de profil. 1899 Ce reptile, souvent figuré dans des armes, doit être, comme le serpent, appelé de préférence bisse ou guivre. 1901 Elle paraît posée en pal et ondoyante. 1905 Pièce héraldique assez rare qui représente une couleuvre, et que l'on nomme bisse lorsqu'elle dévore une proie issante de sa gueule, et aussi givre ou guivre.

Couleuvrée

Nom vulgaire de la clématite des haies.

1905 Nom vulgaire de la clématite des haies.

Coulevrée

Racine que l'on trouve en armes.

1679 Racine que l'on trouve en armes.

Coulisse

Herse percée à la porte d'une tour ou d'un château. Quand elle permet de passer, on la dit levée ; si elle intercepte le passage, elle est dite abaissée.

1885 Se dit d'un château et d'une tour dont la herse ou coulisse est baissée. 1899 Lorsqu'une tour ou un château sont fermés à l'aide de ce meuble, et non par une porte, on donne la désignation de coulisse au château ou à la tour dont cette pièce semble interdire l'entrée. 1905 Herse percée à la porte d'une tour ou d'un château. Quand elle permet de passer, on la dit levée ; si elle intercepte le passage, elle est dite abaissée.

Coulissé

Se dit d'un château ou d'une tour dont on voit la herse ou coulisse fermée ou mi-ouverte.

1780 Se dit d'un château et d'une tour qui ont la herse ou coulisse à la porte. 1864 Se dit d'un château ou d'une tour qui ont une herse à la porte. 1872 Se dit d'un château et d'une tour qui ont la herse ou coulisse à la porte. 1887 Se dit d'un château ou d'une tour dont on voit la herse ou coulisse. 1901 Se dit d'une tour ou d'un château dont la herse est baissée. 1905 Se dit des châteaux ou des tours munis d'une herse.

Coulon

Nom vulgaire du pigeon domestique.

1905 Nom vulgaire du pigeon domestique.

Coultre

Voilier à un seul mat avec grand voile, foc et trinquette. Voir aussi Coustre.

Coupe

Grand gobelet sur pied plus évasé qu'un calice. Munie d'un couvercle, elle est dite couverte.

1887 Grand gobelet sur pied. Munie d'un couvercle, elle est dite couverte. 1899 Meuble représenté dans les écus avec une forme plus basse et plus évasée que celle du calice. 1901 Tasse ronde sur un pied évasé. Coupe couverte est celle qui a un couvercle. 1905 Coupe à boire.

Coupé

Se dit de l'écu ou d'une pièce ou meuble quelconque divisé en deux parties égales par une ligne horizontale. Attribut des membres d'animaux à section nette, par opposition à arraché.

1772 Se dit des membres des animaux, comme la tête, la cuisse, etc. qui sont coupés net et séparés du tronc; au lieu qu'on les appelle arrachés lorsqu'ils ont divers lambeaux et filamens sanglans ou non sanglans qui paroissent avoir été arrachés avec force. Voyez Arraché. Coupé se dit encore des croix, barres, bandes, chevrons, etc. qui ne touchent point les côtés de l'écusson, et qui semblent en avoir été séparés. Il se dit aussi de l'écu partagé horisontalement par le milieu en deux parties égales. 1780 Se dit de l'écu partagé par le milieu horizontalement en deux parties égales, et des membres des animaux qui sont coupés net, comme la tête, cuisses, etc. 1798 On dit, Coupé, parti, tranché, etc. 1843 Divisé en deux parties égales par une ligne horizontale. 1864 Se dit de l'écu partagé horizontalement en deux parties égales. 1872 État de l'écu divisé en deux parties égales par une ligne horizontale. 1885 Se dit de l'écu divisé en deux par un trait horizontal. Ce mot s'entend aussi des animaux quand ils sont de deux émaux distincts. 1887 Se dit : 1° d'un écu ou d'une pièce divisée en deux parties égales au moyen d'un trait horizontal ; 2° des têtes d'animaux qui semblent séparées du corps au moyen d'un instrument tranchant ; 3° des fleurs-de-lis dont le pied est coupé. 1899 Le coupé est une des quatre partitions de l'écu qu'il divise en deux portions égales, par une ligne horizontale, allant d'un flanc à l'autre. On blasonne en commençant par la partie du chef : de... coupé de...Les pièces qui chargent l'écu peuvent aussi être coupées ; dans ce cas on blasonne la différence de l'émail. On donne aussi la qualification de coupé, aux pattes, tête ou autre membre des animaux qui paraissent avoir été tranchés net, et non arrachés de force. 1901 S'applique à la division de l'écu en deux parties égales obtenues par un trait horizontal ; aux têtes d'animaux qui sont séparées du corps par une section nette. Le terme coupé s'entend d'un animal ou d'un oiseau formé de deux émaux différents. 1905 Se dit de l'écu ou d'une pièce ou meuble quelconque divisé en deux parties égales par une ligne horizontale. Attribut des membres d'animaux à section nette, par opposition à arraché.

Coupé alternativement

Se dit de deux ailes ou de deux proboscides posés en cimiers, coupés de telle manière que l'émail qui occupe la première place sur l'objet à dextre occupe la seconde sur l'objet à senestre.

1887 S'emploie par rapport à deux ailes (dit un vol), à deux proboscides ou à deux autres objets quelconques qui sont coupés de telle manière que l'émail qui occupe la première place sur l'objet dextre, occupe la seconde place sur celui à senestre ; l'émail du second compartiment à dextre se retrouve sur le premier à senestre. 1901 Se dit de deux ailes ou de deux proboscides posées en cimier, coupées de telle manière que l'émail qui occupe la première place sur l'objet placé à dextre, occupe la seconde sur celui qui se trouve posé à senestre.

Coupé de deux traits

Rencontré comme synonyme de tiercé en fasce.

Coupé de l'un en l'autre

Se dit quand sur l'écu coupé, se trouve une pièce brochant sur le tout ; la partie supérieure de la pièce est de l'émail de la partie inférieure de l'écu et réciproquement.

1905 Se dit quand sur l'écu coupé, se trouve une pièce brochant sur le tout ; la partie supérieure de la pièce est de l'émail de la partie inférieure de l'écu et réciproquement.

Coupé en chef

Voir Écimé.

Coupé en chevron

Partage de l'écu en deux parties égales, au moyen d'un trait formant chevron dont la cime occupe le coeur du bouclier.

1901 Partage de l'écu en deux parties égales, au moyen d'un trait formant chevron dont la cime occupe le coeur du bouclier.

Coupeau

Pointe de rocher, sommet de montagne figuré sur l'écu. Le coupeau héraldique se figure par un assemblage de denticulations arrondies, dont l'ensemble forme un monticule.

1780 C'est ainsi que l'on appelle dans le blason, la cime ou sommet des montagnes et des collines. 1843 Pointe de rocher. 1872 Sommet d'une colline, d'une montagne ou d'un rocher. 1885 Pointe de rocher. 1887 Nom pour les sommets d'une colline, d'un rocher, d'un mont. Les tertres dans les armoiries allemandes sont représentées presque sans exceptions avec trois coupeaux arrondis, ce qui est tellement fréquent qu'on peut se dispense de l'exprimer. 1899 Se dit au sujet des pointes de rocher dont il est bon d'indiquer le nombre, et surtout de spécifier si un émail particulier leur est donné. 1901 Sommet ou éminence dont est composé un rocher ou une montagne. 1905 Pointe de rocher, sommet de montagne figuré sur l'écu. Le coupeau héraldique se figure par un assemblage de denticulations arrondies, dont l'ensemble forme un monticule.

Coupelle

Voir Cupule.

1905 Voir Cupule.

Couper

Se dit de l'écu; c'est le diviser en deux parties égales, par une ligne horizontale ou parallèle à la fusée. Il est coupé de gueules et de sable.

1772 Se dit de l'écu; c'est le diviser en deux parties égales, par une ligne horizontale ou parallèle à la fusée. Il est coupé de gueules et de sable.

Couperet

Petite hache presque droite à manche court.

1905 Sorte de couteau large et court.

Couperet de boucher

Sorte de couteau.

1905 Voir Couperet.

Couperet de cordonnier

Sorte de couteau.

Couperet de tanneur

Sorte de couteau.

Coupet

Partie du heaume.

Couple

Meuble qui sert à accoupler les chiens de chasse ; il est figuré par un petit bâton ayant, à chacun de ses bouts, les liens de forme ondée.

1772 Se dit des chiens de chasse liés ensemble, aussi bien que de quelques fruits. 1780 Est un bâton d'un demi-pied, auquel pendent deux attaches dont on se sert pour coupler les chiens. 1899 Meuble qui sert à accoupler les chiens de chasse ; il est figuré par un petit bâton ayant, à chacun de ses bouts, les liens de forme ondée.

Couplé

Se dit des chiens de chasse et des lévriers lorsqu'ils sont liés ensemble deux à deux. Se dit aussi des fleurs et des fruits, même lorsqu'ils sont d'espèces différentes, quand ils sont figurés attachés ensemble deux à deux ; en plus grand nombre on les dit simplement liés.

1780 Se dit des chiens de chasse liés ensemble. 1843 Attaché deux à deux. 1864 Se dit des chiens de chasse liés ensemble. 1872 Se dit des chiens liés deux à deux. 1885 Se dit des chiens de chasse liés ensemble. 1887 Se dit des chiens de chasse liés ensemble. 1899 Se dit des chiens de chasse et des lévriers lorsqu'ils sont liés ensemble deux à deux. Se dit aussi des fleurs et des fruits, même lorsqu'ils sont d'espèces différentes, quand ils sont figurés attachés ensemble deux à deux ; en plus grand nombre on les dit simplement liés. 1901 Ce terme désigne des lévriers et d'autres chiens de chasse attachés deux à deux. On l'emploie aussi pour indiquer l'union de deux fleurs ou de deux fruits. 1905 Se dit des chiens, des fruits et des fleurs qui sont attachés deux à deux.

Couple de chiens

Cet objet désigne un petit bâton à chaque bout duquel pendent des rubans flottants (pour tenir les chiens).

1872 Pièce représentant un petit bâton avec liens pour coupler ou assembler deux à deux les chiens de chasse. 1887 Meuble qui consiste en un petit bâton avec deux liens, dont on se sert pour coupler les chiens de chasse. 1901 Instrument formé d'un bâton vertical muni à ses extrémités de liens un peu ondés. Il est destiné à coupler les chiens de chasse. Les liens ne s'expriment en blasonnant que lorsqu'ils sont d'un autre émail que le couple. 1905 Meuble qui représente le petit bâton muni de deux liens, dont on se servait pour coupler les chiens de chasse.

Coupole

Voûte fermée en forme de coupe renversée.

1905 Voûte fermée en forme de coupe renversée.

Courant

Se dit de tout animal qui paraît dans cette allure.

1780 De tout animal qui court. 1864 Se dit de tout animal qui court. 1885 Se dit des animaux à quatre pieds. 1899 Se dit de tout animal qui paraît dans cette allure. 1901 Se dit des animaux en course et dont les pattes sont étendues en avant. 1905 Attribut des quadrupèdes représentés à l'allure de la course.

Courbé

Position naturelle des dauphins, des bars, des barbeaux et de quelques autres meubles employés dans les écus en y épousant cette forme.

1780 Est la situation des dauphins et des bars, qui ne s'exprime pas, leur étant naturelle et propre en armoiries ; il se dit des fasces un peu voûtées en arc. 1864 Se dit des fasces un peu voûtées en arc. 1899 Position naturelle des dauphins, des bars, des barbeaux et de quelques autres meubles employés dans les écus en y épousant cette forme. 1905 Se dit des dauphins, bars et barbeaux employés comme meubles de l'écu, lorsqu'ils sont pliés en arc. Se dit des fasces qui sont un peu voûtées en arc.

Courge

Plante dont il existe de nombreuses espèces: potiron, courgette, citrouille, giraumon.

1679 Plante que l'on trouve en armes. 1905 Plante: citrouille, potiron, giraumon, patisson, coloquinte, gourde et calebasse. Vase dont la panse renflée avait la forme d'une courge. La courge des XVe et XVIe siècles était une sorte de broc, de pichet ou de cruche à anse, ordinairement munie d'un couvercle, et à cou plus étroit que la panse.

Courge de pèlerin

Espèce de bouteille faite d'une courge séchée et vidée. Celles qui sont longues et en forme de bouteilles, s'appellent vulgairement Gourdes ou Calebasses.

Courlet

Voir Caule.

Courlieu

Voir Courlis.

Courlis

Oiseau échassier migrateur à long bec arqué vers le bas.

Couronne

Ornement de tête de forme circulaire, qui se porte comme parure ou comme signe de distinction.

1885 Les couronnes, qui sont des ornements extérieurs, figurent quelquefois comme meuble de l'écu. 1887 Elles ont les formes les plus diverses et varient suivant les pays. Une couronne de baron anglais n'est pas la même que celle d'un baron allemand. Un comte français en porte une autre qu'un comte néerlandais. Cependant, sur le continent l'usage est assez répandu d'affecter une couronne à neuf perles aux comtes et une couronne de sept perles aux barons. La couronne à l'antique porte cinq ou sept rayons triangulaires, sans perles ni fleurons. La couronne qu'on voit fréquemment sur les casques porte assez souvent cinq fleurons, mais communément deux perles rehaussées sur des pointes entre trois fleurons. C'est aussi cette dernière forme que l'on a choisie généralement pour les couronnes qui figurent comme meubles dans quelques armoiries. Il n'est pas sans exemple que des couronnes de souverains font partie des armes. 1899 La couronne est employée comme meuble dans l'écu, sa forme la plus usitée est celle dite à l'antique ; son émail peut varier, il doit toujours être indiqué. La couronne est très employée comme ornement extérieur de l'écu. On trouvera dans la suite de cet ouvrage, un chapitre consacré à l'emploi de la couronne, aux formes de sa figuration, et aux dignités dont elle est l'emblème. 1901 Se représentent différemment selon qu'elles sont antiques, royales, etc. 1905 Ornement de tête de forme circulaire, qui se porte comme parure ou comme signe de distinction.

Couronné

Se dit des bustes, des livres, des aigles et des autres meubles qui portent ou sont surmontés d'une couronne.

1780 Se dit des lions, du casque et des autres choses qui ont couronne. 1864 Se dit des lions, des casques, et des autres pièces portant couronnes. 1885 Se dit de tout ce qui porte une couronne. 1899 Se dit des bustes, des livres, des aigles et des autres meubles qui portent ou sont surmontés d'une couronne. 1901 Cette expression désigne un lion ou un léopard portant sur la tête une couronne antique à cinq pointes, montées sur un cercle le tout d'or. Il n'en est pas de même des autres animaux ; quand ils ont une couronne sur la tête, il faut nommer l'espèce de couronne, si elle est antique ou moderne. 1905 Surmonté d'une couronne ou portant une couronne.

Couronne civique

Elle est représentée par une couronne de lauriers.

Couronne de fleurs

On rencontre toutes sortes de couronnes de fleurs et de feuillages. Nommée aussi guirlande, ou chapeau de fleurs.

Couronne d'épines

Tresse d'osier et d'épines posée sur la tête du Christ en guise de couronne.

Courrier

Messager.

Courti

Pièce héraldique très ancienne représentant une tête de Maure avec un collier d'argent. La tête de Maure est ordinairement représentée de profil ; elle est de sable et a les tempes ceintes d'un tortil à bouts pendants. Quand cette tête est posée de face, elle est appelée rencontre de Maure. Le courti est une pièce rare, au moins sous ce nom ; dès le XVIIe siècle, on n'employait plus guère ce terme.

1772 Tête de mort à collier d'argent. 1885 Tête de More avec un collier d'argent. 1899 Se dit de la tête de maure représentée avec un collier d'argent (rare). 1905 Pièce héraldique très ancienne représentant une tête de Maure avec un collier d'argent. La tête de Maure est ordinairement représentée de profil ; elle est de sable et a les tempes ceintes d'un tortil à bouts pendants. Quand cette tête est posée de face, elle est appelée rencontre de Maure. Le courti est une pièce rare, au moins sous ce nom ; dès le XVIIe siècle, on n'employait plus guère ce terme.

Courtine

Se dit de la partie extérieure d'un manteau d'hermine sur laquelle sont brodées les armes d'une famille. Se dit aussi de la partie descendante du pavillon royal formant aussi le manteau. Se dit aussi des murs qui relient deux ou plusieurs tours entre elles.

1885 Se sont les parties du pavillon royal formant le manteau. 1887 C'est le nom : 1° des murs qui relient deux ou plusieurs tours entre elles ; 2° des parties du pavillon royal formant le manteau. 1899 Se dit des parties du pavillon formant le manteau sur lequel on place les armes. 1901 Partie extérieure d'un manteau d'hermine sur lequel sont brodées les armes d'une maison.

Courtoisie

Contourné par courtoisie. Expression qui qualifie un écu placé à la dextre d'un autre, lorsque les armes qui y figurent sont contournées, l'écu est entièrement contourné, pour ne pas avoir l'air de "tourner le dos" à celles de l'écu voisin, placé à senestre. C'est le cas en particulier pour les armes accolées de deux époux. Lorsque l'on utilise ce mode de représentation il convient de bien le préciser pour ne pas créer d'erreur de blasonnement par la suite.

Cousin

Insecte: moustique aux longues pattes très fines.

Coussin

Représenté souvent en nombre, ordinairement sur un angle. Coussin carré représenté à plat avec quatre houppes d'or ou d'argent aux extrémités. Ecossais.

1901 Coussin carré représenté à plat, les extrémités garnies de quatre houppes d'or et d'argent. C'est un objet assez fréquent dans les écus écossais.

Coussinet

Petit coussin.

1905 Petit coussin.

Coustre

Espèce de soc de charrue. Désigne aussi une sorte de couteau.

Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page