Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Page précédentePremière page

Croissant

Ce meuble a la forme d'une demi-lune, évidée en dedans ; sa position ordinaire dans l'écu est d'avoir les pointes vers le chef, il est dit alors montant ; on l'énonce : versé ou renversé, lorsque ses pointes sont dirigées vers le bas de l'écu : couché ou tourné, lorsqu'elles vont vers le flanc dextre, et : couché-contourné si elles vont vers le flanc senestre. Les croissants sont dits : affrontés quand leurs pointes se regardent, et adossés, lorsqu'elles sont en sens contraire ; un champ semé de croissants est dit croissanté, et la croix dont les extrémités en sont chargées prend aussi cette qualification.

1679 Sont aucunesfois adossez ou renversez, ou mis en bande (comme es armoiries atribuees au grand Turc) autres mis en face couchez, ou autrement. Ce qu'il faut specifier en blasonnant, & dire comme ils sont mis ou posez en l'escu, hors mis l'ordinaire, où lon dit seulement, tel seigneur porte d'or, à trois croissants de gueulles, ou selon qu'ils seront. 1885 Se représente ordinairement avec les pointes en haut. On doit indiquer en blasonnant s'il se trouve dans une autre position. On le dit versé quand il a les pointes en bas. 1887 Lorsque le croissant dirige ses cornes vers le chef de l'écu, il est montant, mais comme ceci est sa position ordinaire, il n'est pas nécessaire de se servir de ce terme que dans les cas où, par la position d'autres meubles, un doute serait possible. Avec les cornes dirigées vers la base de l'écu, le croissant est versé. Il est tourné lorsque les cornes regardent le flanc dextre de l'écu et contourné lorsqu'elles se dirigent vers le flanc senestre. 1899 Ce meuble a la forme d'une demi-lune, évidée en dedans ; sa position ordinaire dans l'Ecu est d'avoir les pointes vers le chef, il est dit alors montant ; on l'énonce : versé ou renversé, lorsque ses pointes sont dirigées vers le bas de l'Ecu : couché ou tourné, lorsqu'elles vont vers le flanc dextre, et : couché-contourné si elles vont vers le flanc sénestre. Les croissants sont dits : affrontés quand leurs pointes se regardent, et adossés, lorsqu'elles sont en sens contraire ; un champ semé de croissants est dit croissanté, et la croix dont les extrémités en sont chargées prend aussi cette qualification. 1901 Représenté avec ses deux cornes tournées vers le chef de l'écu. 1905 Pièce héraldique figurant sur les écus, seule ou en nombre, et représentée le plus souvent horizontalement, la convexité regardant la pointe de l'écu (croissant montant). Quand le croissant tourne cette convexité vers le chef, il est dit versé ou renversé ; quand il tourne ses pointes vers le côté senestre, il est dit contourné ; quand il les tourne vers le côté dextre, il est dit tourné.

Croissanté

Se dit de l'écu chargé de croissants. On dit généralement Semé de croissants.

1772 On dit d'une croix qu'elle est croissantée, lorsqu'elle a un croissant ou une demi-lune attachée à chacune de ses extrémités. Voyez Croix. 1885 Se dit d'une pièce héraldique terminée par des croissants. 1905 Se dit de l'écu chargé de croissants. On dit généralement Semé de croissants.

Croisure

Point d'intersection des deux lignes qui coupent un écu en quartiers.

1905 Point d'intersection des deux lignes qui coupent un écu en quartiers.

Croix

Pièce honorable formée d'un pal et d'une fasce. On en a compté plus de 400 différentes. Cette pièce honorable est une des plus usitées en armoiries. La partie carrée, laissée libre à chaque coin de l'écu se nomme canton, c'est pour cela que l'on doit dire qu'une croix est cantonnée, et non accompagnée, lorsque de menus meubles sont placés dans les vides carrés ou cantons. La forme de la croix se représente sous de nombreuses variétés, en se reportant aux différents noms qui suivent on y trouvera les explications nécessaires : - Alésée - Ancrée - Anillée - Clavelée - Enhendée - Au pied fiché - Fleurdelysée - Fleuronnée - Givrée - de Lorraine - Pattée - Pommetée - Potencée - Recercelée - Recroisettée - Retranchée - Tréflée - de Toulouse - Vidée, etc...

1864 Symbole du christianisme très-fréquemment employé avec des formes diverses dans le blason des anciennes familles. Croisette, petite croix. 1872 Pièce dite honorable. Elle s'étend, par ses branches, aux quatre côtés de l'écu et laisse quatre vides qu'on nomme cantons. 1885 C'est le signe de notre rédemption qu'adoptèrent naturellement les preux dont la dévotion égalait la bravoure. On la forme au moyen de la réunion du pal et de la fasce. Le fameux labarum de Constantin n'était autre chose que la croix, et elle fut adoptée comme signe de piété ou de services rendus à la religion. Les évènements en ont fait varier les formes à l'infini. 1887 La croix ordinaire est formée de la fasce et du pal réunis. Ses branches s'étendent jusqu'aux bords de l'écu. Elle est désignée par le simple mot de croix. Pour la distinguer d'autres formes de croix, on dit croix pleine. Nulle autre pièce héraldique n'a subi tant de changement de forme que la croix ; le nombre en est des plus considérables ; mais il s'en faut de beaucoup que toutes ces variations se rencontreraient dans les armoiries, car beaucoup semblent inventées par les anciens hérauts dans le seul but de faire voir les mille manières dont on pourrait diversifier une figure donnée. 1899 Cette pièce honorable est une des plus usitées en armoiries ; elle est formée d'un pal et d'une fasce de proportions un peu réduites qui se rencontrent au milieu de l'Ecu et le coupent en angle droit. La partie carrée, laissée libre à chaque coin de l'écu se nomme canton, c'est pour cela que l'on doit dire qu'une croix est cantonnée, et non accompagnée, lorsque de menus meubles sont placés dans les vides carrés ou cantons. La forme de la croix se représente sous de nombreuses variétés, en se reportant aux différents noms qui suivent on y trouvera les explications nécessaires : - Alésée - Ancrée - Anillée - Clavelée - Enhendée - Au pied fiché - Fleurdelysée - Fleuronnée - Givrée - de Lorraine - Patée - Pommetée - Potencée - Recercelée - Recroisettée - Retranchée - Tréflée - de Toulouse - Vidée, etc ... 1901 A l'époque des Croisades, la croix varia de forme, et de couleur, afin d'empêcher la confusion dans les rangs des guerriers. 1905 La croix est une pièce héraldique dont le forme, la disposition et les proportions varient à l'infini, suivant les armoiries où elle se trouve figurée. En règle c'est exactement la réunion du pal et de la fasce, et elle est placée au centre de l'écu. Voir les différentes croix.

Croix (En)

Se dit d'objets rangés dans la direction qui est propre à la croix.

1887 Se dit d'objets rangés dans la direction qui est propre à la croix. 1901 Désigne la position de symboles posés dans le sens d'une croix.

Croix (Passé en)

Se dit de deux pièces longues posées l'une horizontalement et l'autre verticalement, l'une passant sur l'autre.

1887 Se dit de deux pièces longues posées l'une horizontalement et l'autre verticalement, l'une passant sur l'autre. 1901 Se dit de deux pièces : l'une posée en pal, l'autre posée en fasce et brochant sur la première.

Croix alésée

Croix dont les extrémités ne touchent pas les bords de l'écu. Elle se considère comme n'importe quelle croix spéciale qui est un meuble.

Croix ancrée

Dont les extrémités se terminent en deux crochets ouverts demi-circulaires.

1679 Qui autrement est nommee nylé, ou d'aucuns nelle, lors qu'elle est comme un filet, & plus estroite que la croix ancree, qui doit estre plus large, & en cela est leur difference. 1887 Celle dont les quatre branches se terminent en crochets comme les ancres de vaisseau. 1905 Croix dont les extrémités sont crochues comme celles d'une ancre.

Croix ansée

Chez les Egyptiens, symbole formé d'un Tau (T), surmonté d'une anse.

1901 A longue hampe apparaît dès le Ve siècle. 1905 Chez les Egyptiens, symbole formé d'un Tau (T), surmonté d'une anse.

Croix ansée potencée

Dont les extrémités se terminent par des demi-losanges.

1901 Dont les extrémités se terminent par des demi-losanges.

Croix bourdonnée

Croix dont les extrémités sont en forme de boules.

1679 Ou pommettée. 1905 Croix dont les extrémités sont en forme de boules.

Croix câblée

Croix faite de cordes ou de câbles tortillés.

1904 Croix faite de cordes ou de câbles tortillés.

Croix cléchée

Se dit des arrondissements de la croix de Toulouse, dont les quatre extrémités sont faites comme les anneaux des clés.

1887 Se dit des arrondissements de la croix de Toulouse, dont les quatre extrémités sont faites comme les anneaux des clés. 1905 Croix, qui percée à jour, laisse voir le fond de l'écu.

Croix coupée

Autrement dite racourcie.

1679 Autrement dite racourcie.

Croix d'Alcantara

Ordre militaire d'Espagne.

1887 Cette croix de forme très singulière, se distingue entre autres par une sorte d'anses dont deux se trouvent à chaque bras. Le signe distinctif des chevaliers d'Alcantara, en Espagne, était un écusson d'or, chargé de cette croix de sinople.

Croix de Bourgogne

Voir Sautoir.

1887 Voir Sautoir.

Croix de Calatrava

Elle a la même forme que la croix d'Alcantara. Les chevaliers de Calatrava la portaient de gueules en champ d'or.

1887 Elle a la même forme que la croix d'Alcantara. Les chevaliers de Calatrava la portaient de gueules en champ d'or.

Croix de Calvaire

On appelle croix de calvaire, celle dont la traverse passe plus haut que le milieu.

1843 On appelle croix de calvaire, celle dont la traverse passe plus haut que le milieu. 1887 Croix latine haussée sur trois degrés.

Croix de fer

Croix militaire de sable bordée d'argent qui entre actuellement dans beaucoup d'armoiries prussiennes.

1887 Croix militaire de sable bordée d'argent qui entre actuellement dans beaucoup d'armoiries prussiennes.

Croix de Jérusalem

C'est une croix potencée et alésée, cantonnée de quatre petites croix qui sont également potencées, quoiqu'il ne soit pas rare de les rencontrer sous la forme de croisettes sans potences. Toutes ces croix d'or en champ d'argent formaient les armes du Royaume de Jérusalem aux temps des Croisades. Dans les armoiries particulières la croix de Jérusalem se présente souvent avec d'autres émaux. En employant la simple expression de Croix de Jérusalem, on exprime que la grande croix est accompagnée de ses quatre petites croix.

1887 C'est une croix potencée et alésée, cantonnée de quatre petites croix qui sont également potencées, quoiqu'il ne soit pas rare de les rencontrer sous la forme de croisettes sans potences. Toutes ces croix d'or en champ d'argent formaient les armes du Royaume de Jérusalem aux temps des Croisades. Dans les armoiries particulières la croix de Jérusalem se présente souvent avec d'autres émaux. En employant la simple expression de Croix de Jérusalem, on exprime que la grande croix est accompagnée de ses quatre petites croix. 1905 Croix des Religieux de Saint-Esprit.

Croix de Lorraine

Croix patriarchale.

1887 Synonyme de Croix patriarcale. 1905 Croix patriarchale.

Croix de Malte

Croix de chevalerie à huit pointes.

1887 Croix de chevalerie à huit pointes. 1905 La croix de Malte était en principe une croix latine blanche, pleine, sur champ de gueules, que les chevaliers portaient sur leur vêtement de dessus, au côté gauche, tandis qu'une autre, à huit pointes (croix d'étoile blanche), était appliquée devant et derrière sur leur manteau.

Croix de moulin

C'est une pièce de fer forgée en forme de croix ou de sautoir percé en carré au centre. Voir Fer de moulin.

Croix de Saint-André

Croix appelée sautoir ou sautoir alésé lorsque ses extrémités sont coupées à angle droit de manière à la voir isolée dans l'écu.

1887 Synonyme de Sautoir. 1901 Croix appelée sautoir ou sautoir alésé lorsque ses extrémités sont coupées à angle droit de manière à la voir isolée dans l'écu.

Croix de Toulouse

C'est une croix cléchée, vidée et pommetée de trois pièces à l'extrémité de chaque bras.

1887 C'est une croix cléchée, vidée et pommetée de trois pièces à l'extrémité de chaque bras. 1901 Croix vidée, cléchée, pommetée et alésée. 1905 Croix vidée, cléchée et pommetée.

Croix double

Ou double croix ; elle est composée de deux traverses.

Croix écotée

Croix qui semble composée de deux troncs écotés.

1887 Croix qui semble composée de deux troncs écotés.

Croix égyptienne

Ce n'est en réalité pas une croix mais un hiéroglyphe égyptien.

Croix engrêlée

Croix qui est dentelée sur les bords.

1905 Croix qui est dentelée sur les bords.

Croix étoilée

Etoile à quatre rais qui touchent les bords de l'écu.

1887 Etoile à quatre rais qui touchent les bords de l'écu.

Croix fichée

En plusieurs manieres, aucunes dites croisettes recroisettes au pied fiché.

1679 En plusieurs manieres, aucunes dites croisettes recroisettes au pied fiché. 1887 Croix dont le pied est effilé.

Croix fleurdelisée

Croix dont les branches se terminent en fleurs-de-lis.

1887 Croix dont les branches se terminent en fleurs-de-lis.

Croix fleuronnée

Croix dont les branches se terminent en fleurons.

1887 Croix dont les branches se terminent en fleurons.

Croix florencée

Voir Croix fleuronnée.

1887 Voir Croix fleuronnée.

Croix fourchetée

Celle dont les bras sont terminés par des espèces de fourches.

1887 Celle dont les bras sont terminés par des espèces de fourches.

Croix frettée

La croix frettée est une représentation ancienne car on aurait tendance de nos jours à représenter la croix frettée comme une croix couverte de frettes. Il s'agit d'une croix formée de quatre ou six pièces (jumelles ou tierces) entrelacées en coeur à la manière de la palissade.

Croix grecque

Croix ordinaire qui ne touche pas les bords de l'écu. Elle n'est autre chose qu'une croix alésée.

1887 Croix ordinaire qui ne touche pas les bords de l'écu. Elle n'est autre chose qu'une croix alésée.

Croix gringolée

Croix dont les extrémités figurent des têtes de serpent.

1887 Croix dont chaque bras se termine par deux têtes de serpent. 1905 Croix dont les extrémités figurent des têtes de serpent.

Croix haussée

Synonyme de Croix de Calvaire.

1887 Synonyme de Croix de Calvaire.

Croix hendée

Croix dont les extrémités sont ancrées de fleurs de lis.

1905 Croix dont les extrémités sont ancrées de fleurs de lis.

Croix latine

Croix dont la traverse se trouve aux trois quarts de la hauteur.

1887 Croix dont la traverse se trouve aux trois quarts de la hauteur.

Croix nillée

C'est une croix ancrée séparée en quatre pièces.

1887 C'est une croix ancrée séparée en quatre pièces. 1904 Croix séparée en quatre pièces.

Croix patriarcale

Croix alésée à double traverse, la première moins longue que la seconde.

1887 Croix alésée à double traverse, la première moins longue que la seconde.

Croix pattée

Croix dont les extrémités sont élargies.

1887 Croix ordinaire, élargie aux quatre extrémités. 1901 Dont les branches s'élargissent à leurs extrémités. 1905 Croix dont les extrémités sont élargies.

Croix perronnée

Se dit d'une croix alésée dont les quatre bras se terminent par une pièce ayant l'aspect de deux ou trois marches d'escalier superposées.

1905 Se dit d'une croix alésée dont les quatre bras se terminent par une pièce ayant l'aspect de deux ou trois marches d'escalier superposées.

Croix pommetée

Celle dont chaque bras est terminé par une boule.

1887 Celle dont chaque bras est terminé par une boule.

Croix portée

Croix latine qui est représentée penchée, dans la position où était celle du Christ quand il allait au supplice.

1905 Croix latine qui est représentée penchée, dans la position où était celle du Christ quand il allait au supplice.

Croix potencée

Elle est terminée par des potences.

1887 Elle est terminée par des potences. 1901 Formée par quatre T réunis pied à pied. Appelée par les Latins Croix de Jérusalem. 1905 Croix qui se termine par quatre plates-bandes.

Croix recercelée

Cette croix ressemble à la croix ancrée, mais ayant des crochets beaucoup plus recourbée.

1887 Cette croix ressemble à la croix ancrée, mais ayant des crochets beaucoup plus recourbée.

Croix recroisettée

Celle dont les quatre branches forment elles-mêmes des croix.

1887 Celle dont les quatre branches forment elles-mêmes des croix. 1901 Croix dont les branches sont terminées en croix.

Croix recroisettée au pied fiché

La croix recroisettée dont le pied est effilé.

1887 La croix recroisettée dont le pied est effilé.

Croix resarcelée

C'est une croix ordinaire, accompagnée d'un trait, parallèle à chacune de ses branches. Les exemples en sont de la dernière rareté.

1887 C'est une croix ordinaire, accompagnée d'un trait, parallèle à chacune de ses branches. Les exemples en sont de la dernière rareté.

Croix retranchée

Cette croix très rare a les bras terminés à peu près en forme de losange.

1887 Cette croix très rare a les bras terminés à peu près en forme de losange. 1905 Croix dont les extrémités sont taillées de manière à former un triangle dont les angles font saillie.

Croix tréflée

Croix dont chaque bras se termine en trèfle.

1887 Croix dont chaque bras se termine en trèfle.

Croix tronçonnée

Croix qui, en conservant sa forme générale, est brisée en plusieurs morceaux. On n'en trouve d'exemples que dans quelques armoiries anglaises.

1887 Croix qui, en conservant sa forme générale, est brisée en plusieurs morceaux. On n'en trouve d'exemples que dans quelques armoiries anglaises.

Crosse

Marque de juridiction et d'autorité pastorale ; ce meuble est représenté par un bâton recourbé et fleuronné dans sa partie supérieure. Son emploi est plus fréquent comme ornement extérieur des armoiries ; lorsque la crosse figure seule dans un écu, elle est toujours placée en pal.

1899 Marque de juridiction et d'autorité pastorale ; ce meuble est représenté par un bâton recourbé et fleuronné dans sa partie supérieure. Son emploi est plus fréquent comme ornement extérieur des armoiries ; lorsque la crosse figure seule dans un écu, elle est toujours placée en pal. 1901 Bâton épiscopal d'or ou d'argent recourbé et fleuronné dans sa partie supérieure. Les évêques portent (dans leurs armes) la crosse tournée en dehors, tandis que les abbés la portent tournée en dedans, afin de montrer que leur juridiction n'est que dans le cloître. Ce ne fut d'abord qu'une houlette pastorale terminée en volute et qui ne s'élevait pas plus haut que le front de celui qui la portait. On l'appelle bâton de berger, parce qu'il a la forme du bâton recourbé dont les anciens bergers se servaient pour saisir les moutons par les pieds, afin de les arrêter dans leur course vagabonde. La crosse épiscopale était la plus simple, car celle de l'archevêque se terminait en croix sans crochet ; celle du patriarche était une croix double ou grecque, et celle du pape une croix à trois barres transversales. La crosse est aussi un instrument de jeu très populaire en Écosse, d'où il a été importé dans les Pays-Bas et principalement en Gueldre. 1905 Pièce héraldique figurant une crosse. Rare comme meuble de l'écu, elle se rencontre surtout comme support dans les armoiries des évêques et des abbés ; pour les premiers elle est tournée vers l'extérieur de l'écu, et pour les autres, regarde la mitre qui l'accompagne.

Crousille

Coquille.

Crouzille

Voir Crousille.

Cruche

Vase de terre ou de grès muni d'une ou deux anses.

1905 Vase de terre ou de grès muni d'une ou deux anses.

Crucifère

Plante herbacée dont la fleur à quatre pétales libres disposés en croix.

Crustacé

Crabes, crevettes, homards, langoustes, écrevisses, etc..., scorpions.

Cube

Peut être destiné comme supports divers.

Cuiller

Oiseau.

1901 L'usage des cuillers ne remonte pas au-delà du XIVe siècle.

Cuillère

Ustensile de table pour consommer les liquides.

Cuirasse

Espèce de corset de cuir, de fer ou de tout autre métal, qui sert à protéger la poitrine et le dos de certains soldats.

1901 On voit fréquemment des cuirasses dans les blasons militaires du premier Empire. 1905 Espèce de corset de cuir, de fer ou de tout autre métal, qui sert à protéger la poitrine et le dos de certains soldats.

Cuissard

Partie de l'armure qui protége la cuisse.

Cuissart

Voir Cuissard.

Cul de lampe

Ornement de lambris ou de voûte, qui est fait comme le cul d'une lampe d'Église.

Cupule

Sorte de petite coupe plus ou moins ouverte qui enveloppe la base du fruit.

1905 Sorte de petite coupe plus ou moins ouverte qui enveloppe la base du fruit.

Cupulé

Qui est muni d'un cupule, comme les fleurs et fruits du chêne, du noisetier, du châtaignier, etc.

1905 Qui est muni d'un cupule, comme les fleurs et fruits du chêne, du noisetier, du châtaignier, etc.

Curé

Prêtre en charge d'une paroisse.

Custode

Boite en verre qui contient l'hostie présentée dans l'Ostensoir.

1905 En langage liturgique : boîte où l'on serre le pain à chanter.

Cuvier

Cuve.

Cyane

Fleur.

Cyclamor

(ou Orle rond) - Grand anneau plat au centre de l'écu.

1772 Espece de bordure que d'autres appellent orlerond. 1872 Sorte de grand anneau. 1885 Espèce d'orle rond ou de cercle. 1887 Voir Orle. 1899 Sorte de grand anneau plat, contournant, sans y toucher, les bords intérieurs de l'écu ; cette figure ne devant jamais être multipliée dans un écu, à été dénommée par plusieurs auteurs : Orle rond. 1901 On dit ce terme synonyme de l'orle. Mais c'est une erreur grossière : le cyclamor est un grand anneau, tandis que l'orle est une pièce dans le champ de l'écu et parallèle à ce dernier. 1905 Pièce héraldique qui est un anneau ou une bordure circulaire et qu'on appelait aussi orle rond. Quand les cyclamors sont en nombre dans l'écu, ils prennent le nom d'annelets.

Cyclamore

Voir Cyclamor.

Cygne

Son emploi dans les armoiries tient à ce qu'il est considéré comme un attribut seigneurial, il se blasonne de la même manière que les oiseaux (voyez ce mot).

1679 (Cigne) Oiseau que l'on trouve en armes. 1885 Se représente comme le cygne ordinaire. 1887 Se représente toujours de profil. Son bec et ses pattes sont souvent d'un autre émail que son corps. 1899 Son emploi dans les armoiries tient à ce qu'il est considéré comme un attribut seigneurial, il se blasonne de la même manière que les oiseaux (voyez ce mot). 1901 Oiseau représenté debout et de profil. 1905 Figure héraldique représentant l'oiseau de ce nom, et toujours représenté d'argent. Quand son bec et ses pattes sont d'un émail particulier, on le dit becqué et membré de ..., et on l'appelle alcyon quand il est figuré dans son nid et voguant sur les flots.

Cygongne

Voir Cigogne.

1679 Voir Cigogne.

Cymbale

Instrument de musique en bronze ou en cuivre. Triangle avec grelots.

Cyprès

Ce meuble rentre dans la catégorie des arbres, et se blasonne comme eux.

1679 Arbre que l'on trouve en armes. 1899 Ce meuble rentre dans la catégorie des arbres, et se blasonne comme eux. 1901 Arbre droit, haut et pointu. Le cyprès se voit rarement dans les écus français.

Page précédentePremière page