Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Dernière pagePage suivante

Eau

Très rarement nommée en tant que telle, l'eau est par contre très souvent représentée, mer, rivière, marais, ondes et pièces ondées.

1899 Un des éléments. (voyez de mot).

Ébauchoir

Ciseau à ébaucher des artisans et des sculpteurs.

Ébaupin

Voir Aubépine.

Ébranché

Arbre dont les branches ont été coupées. On rencontre aussi émondé.

1772 Se dit d'un arbre dont on a coupé les branches. 1780 Se dit d'un arbre dont les branches ont été coupées. 1864 Se dit d'un tronc d'arbre dont les branches ont été enlevées. Même signification que écoté. 1885 Se dit d'un arbre dont on a coupé les branches. 1887 Se dit d'un tronc d'arbre dont on a coupé les branches. 1899 Se dit d'un arbre dont les branches semblent avoir été coupées, et après le tronc duquel on ne voit plus que les écots. 1901 Attribut d'un tronc d'arbre dont on a coupé les branches. 1905 Se des figures d'arbres qui sont représentés sans branches et avec leurs seuls écots. Ebranché s'entend des troncs, écoté s'entend des branches.

Ébréché

Se rencontre pour des tours, des murailles, des ponts. Ils portent des marques de brèches, des entailles, des dégradations par le haut.

Écaille

Lorsque les écailles d'un poisson, d'un monstre, ou de quelque autre animal, sont d'un émail différent de celui du reste du corps, il est utile de le spécifier et d'en indiquer la nature.

Écaillé

Se dit de l'émail des écailles d'un poisson, d'un dragon, d'une figure marinée, etc. Comme papelonné.

1780 Se dit des poissons. 1885 S'emploie pour indiquer la couleur des écailles des poissons. 1887 Se dit de l'émail des écailles d'un poisson. Une bande écaillée est formée d'écailles de poisson. 1899 Lorsque les écailles d'un poisson, d'un monstre, ou de quelque autre animal, sont d'un émail différent de celui du reste du corps, il est utile de le spécifier et d'en indiquer la nature. 1901 S'entend de l'émail distinct des écailles d'un poisson.

Écart

On donne ce nom à chacun des quartiers d'un écu, divisé en quatre parties, par une ligne perpendiculaire, allant du milieu du chef à la pointe, et d'une ligne horizontale, d'un flanc à l'autre de l'écu, ce qui fait une division tracée en croix. Au premier et au quatrième écart on place les armes principales d'une maison, au second et au troisième celle des alliances. Tout ce qui vient d'être dit au sujet de l'écart par un tracé en croix s'applique à l'écart tracé en sautoir. (Cette division se rencontre rarement dans les armes françaises). En blasonnant un écartelé en croix, le premier écart ou quartier est celui qui occupe la dextre du chef, et le second, celui qui est placé en chef à sénestre, le troisième est celui qui se trouve en pointe à dextre, et enfin le quatrième est celui de la pointe à sénestre. Pour l'écartelé en sautoir, c'est-à-dire un écu divisé en quatre parties par deux traits, dont l'un va de l'angle dextre du chef à l'angle sénestre de la pointe, et l'autre de l'angle sénestre du chef à l'angle dextre de la pointe : autrement dit, un tracé en tranché et taillé ; le premier écart en triangle est celui du chef, le second celui de la pointe, de troisième celui de dextre, et le quatrième celui de sénestre, c'est la règle à suivre en blasonnant.

1885 Chaque quartier d'un écu divisé en quatre est un écart. On met au premier et au quatrième écart les armes principales de la maison; aux deuxième et troisième celles des alliances. 1899 On donne ce nom à chacun des quartiers d'un écu, divisé en quatre parties, par une ligne perpendiculaire, allant du milieu du chef à la pointe, et d'une ligne horizontale, d'un flanc à l'autre de l'écu, ce qui fait une division tracée en croix. Au premier et au quatrième écart on place les armes principales d'une maison, au second et au troisième celle des alliances. Tout ce qui vient d'être dit au sujet de l'écart par un tracé en croix s'applique à l'écart tracé en sautoir. (Cette division se rencontre rarement dans les armes françaises). En blasonnant un écartelé en croix, le premier écart ou quartier est celui qui occupe la dextre du chef, et le second, celui qui est placé en chef à sénestre, le troisième est celui qui se trouve en pointe à dextre, et enfin le quatrième est celui de la pointe à sénestre. Pour l'écartelé en sautoir, c'est-à-dire un écu divisé en quatre parties par deux traits, dont l'un va de l'angle dextre du chef à l'angle sénestre de la pointe, et l'autre de l'angle sénestre du chef à l'angle dextre de la pointe : autrement dit, un tracé en tranché et taillé ; le premier écart en triangle est celui du chef, le second celui de la pointe, de troisième celui de dextre, et le quatrième celui de sénestre, c'est la règle à suivre en blasonnant.

Écartelé

Une des principales partitions de l'écu. L'écartelé est l'écu partagé par une ligne verticale et une horizontale, qui en se croisant, délimitent quatre divisions égales ou quartiers. Quand chacun des quartiers de l'écu est lui-même écartelé, on dit qu'il est contre-écartelé.

1772 Qui se dit de l'écu divisé en quatre parties égales, en banniere ou en sautoir. Voyez Ecarteler et Sautoir. 1780 Se dit de l'écu divisé en quatre parties égales, en bannière ou en sautoir. 1843 Divisé en quatre parties égales par deux lignes posées en croix ; les quartiers opposés par les angles sont souvent semblables. 1864 Se dit de l'écu divisé en quatre parties égales. 1872 État de l'écu divisé en quatre parties égales par une verticale et une horizontale. 1885 Se dit de la partition en quatre parties égales. 1887 Divisé en quatre quartiers égaux au moyen d'un coupé et d'un parti. Cependant on donne aussi le nom de quartiers aux compartiments qui résultent de l'application d'un plus grand nombre de lignes. 1899 Se dit d'un écu divisé en quatre parties, ainsi qu'il a été démontré à propos de l'écart. Il est bon de remarquer que l'écartelure quoique généralement formée par l'adjonction d'armes de familles alliées, se rencontre aussi dans les armes primitives d'une maison. En blasonnant alors, on énonce les deux quartiers du haut de l'écu et ensuite les deux du bas, toujours en allant de droite à gauche. Un quartier d'écartelé qui est subdivisé en quatre autres écartelures, se dit contre-écartelé. Remarque : Lorsque le premier et le quatrième quartier sont semblables, ainsi que le deuxième et le troisième, on énonce simplement : de...écartelé de... 1901 Écu divisé en quatre sections égales par un trait vertical, traversé au centre de l'écu, par un trait horizontal. Les quatre sections sont nommées quartiers. 1905 Une des principales partitions de l'écu. L'écartelé est l'écu partagé par une ligne verticale et une horizontale, qui en se croisant, délimitent quatre divisions égales ou quartiers. Quand chacun des quartiers de l'écu est lui-même écartelé, on dit qu'il est contre-écartelé.

Écartelé en équerre

Est un écartelé de manière que chaque quartier a la forme d'une équerre.

1887 Est un écartelé de manière que chaque quartier a la forme d'une équerre. 1901 Écartelé dont chaque quartier forme une équerre.

Écartelé en sautoir

État de l'écu divisé en quatre parties égales par deux diagonales.

1872 État de l'écu divisé en quatre parties égales par deux diagonales. 1887 Produit du tranché et du taillé. 1901 Écu partagé en quatre portions par deux lignes diagonales se croisant au centre de l'écu. L'écartelé en sautoir se voit fréquemment dans les blasons espagnols. 1905 On entend par écartelé en sautoir celui qui est établi par deux lignes se croisant obliquement.

Écarteler

Partager un écu en quatre parties ou écarts.

1694 V. neut. Terme de blason. Partager l'escu en quatre. Il escartelle de telles & de telles armes. 1798 Partager l'écu en quatre. Il écartelle de telles et telles armes, ou de tels et tels émaux. 1885 Action de diviser l'écu. 1905 Partager un écu en quatre parties ou écarts.

Écartelure

Division d'un écu en quatre parties ou écarts ou quartiers. Synonyme de Ecartelé.

1772 Division de l'écu écartelé. Lorsqu'elle se fait par une croix, le premier et le second écart ou quartier sont ceux d'en-haut, et les deux autres sont les quartiers d'enbas, en commençant à compter par le côté droit. Si elle se fait par un sautoir, ou par le tranché et taillé, le chef et la pointe font le premier et le second écart ou quartier; le flanc doit faire le troisième, et le gauche le quatrième. Voyez Ecarteler. 1864 Est la partition de l'écu en quatre quartiers. 1885 Division de l'écu écartelé. 1887 Nom des divisions d'un écu écartelé. 1901 Nom d'une division d'un écu écartelé. 1905 Division d'un écu en quatre parties ou écarts ou quartiers. Synonyme de Ecartelé.

Échalassé

Soutenu avec des échalas.

1905 Soutenu avec des échalas.

Échancré

C'est un engrelé de grande dimension. Peut aussi être employé pour des pièces ayant des échancrures larges.

1887 C'est un engrêlé de grande dimension. 1901 Nom d'un engrêlé de grande dimension.

Écharpé

Ceint d'une écharpe.

1905 Ceint d'une écharpe.

Échasse

Oiseau à plumage noir et blanc aux pattes longues et fines.

Échassier

Oiseau à pattes hautes, comme la grue, la cigogne, etc.

1905 Oiseau à pattes hautes, comme la grue, la cigogne, etc.

Échaudé

Sorte de gâteau très léger, fabriqué avec de la pâte échaudée, c'est-à-dire plongée brusquement dans l'eau bouillante, dans laquelle on la laisse pendant plusieurs minutes.

1905 Sorte de gâteau très léger, fabriqué avec de la pâte échaudée, c'est-à-dire plongée brusquement dans l'eau bouillante, dans laquelle on la laisse pendant plusieurs minutes.

Échauguette

Guérite du guet.

1905 Sorte de guérite, munie d'ouvertures permettant de voir de tous les côtés.

Échec

Provenant du jeu d'échec.

1905 Provenant du jeu d'échec.

Échecs

Les pièces de ce jeu sont souvent employées comme meubles dans les armoiries ; si c'est un tour qui est figurée on la dit : roc d'échiquier.

1899 Les pièces de ce jeu sont souvent employées comme meubles dans les armoiries ; si c'est un tour qui est figurée on la dit : roc d'échiquier.

Échelle

Ce meuble est généralement employé en armoiries dans sa forme ordinaire, ayant la partie haute de ses montants garnie de crampons de fer, servant à la fixer aux murailles lors des assauts ; elle est souvent dite : échelle d'escalade.

1899 Ce meuble est généralement employé en armoiries dans sa forme ordinaire, ayant la partie haute de ses montants garnie de crampons de fer, servant à la fixer aux murailles lors des assauts ; elle est souvent dite : échelle d'escalade. 1901 Est représentée posée verticalement. C'est l'échelle d'escalade d'une ville ou d'un fort.

Échelle d'escalade

Il y en a de formes diverses. Quelquefois ce sont de véritables échelles, munies en haut de deux crocs pour les attacher aux murailles ; d'autres fois c'est un poteau garni à dextre et à senestre de barreaux pour y monter.

1887 Il y en a de formes diverses. Quelquefois ce sont de véritables échelles, munies en haut de deux crocs pour les attacher aux murailles ; d'autres fois c'est un poteau garni à dextre et à senestre de barreaux pour y monter.

Échiqueté

Se dit d'un écu divisé en carrés d'échiquier, et aussi des pièces héraldiques qui présentent une pareille disposition. Dans l'échiqueté ou échiquier, les carrés s'appellent les points, et les rangées des tires. Le plus généralement, l'échiqueté comporte 6 tires de 6 points.

1772 Il se dit de l'écu et des pieces principales, et même de quelques animaux, comme les aigles et les lions, lorsqu'ils sont composés de pieces quarrées, alternées comme celles des échiquiers. Il faut que l'écu ait au moins vingt quarreaux pour être dit échiqueté, autrement on l'appellé équipolé, quand il n'en a que neuf; et quand il n'en a que quinze, comme aux armoiries de Tolede et de Quinnone, on dit quinze points d'échiquier. Les autres pieces doivent pour le moins être échiquetées de deux tires, autrement on les nomme componées. Voyez Componé. 1780 Se dit de l'écu et des pièces principales, et même de quelques animaux, comme les aigles et les lions, quand ils sont composés de pièces quarrées, alternées comme celles des échiquiers. Dans l'écu, il faut pour le moins qu'il y ait vingt quarreaux pour être dit échiqueté, autrement on le dit équipollé, quand il n'y en a que neuf ; et quand il n'y en a que quinze, comme aux armoiries de Tolède et de Quinnodes, on dit quinze points d'échiquier ; les autres pièces doivent pour le moins être échiquetées de deux tires, autrement elles sont dites componées. 1843 Composé de plusieurs tires ou rangées de carrés comme un damier. 1864 Se dit des pièces disposées en échiquier. L'écu, pour être échiqueté, doit avoir au moins vingt cases, autrement il est dit équipolé. 1872 Se dit de tout meuble composé de pièces carrées alternées comme celles des échiquiers. 1885 Se dit de l'écu entier ou des pièces principales et même des animaux, quand ils sont composés de pièces carrées alternativement de métal et de couleur. L'écu échiqueté doit avoir au moins vingt carreaux; quand il n'en a que quinze, ont dit: quinze points d'échiquier, et équipollé pour neuf carreaux; les pièces échiquetées doivent être de deux tiers au moins, sinon on les dit componées. 1887 D'abord l'écu entier peut être échiqueté, ce qui se fait d'ordinaire par cinq traits verticaux et cinq traits horizontaux, produisant trente-six carreaux, appelés points. Lorsqu'il y a plus ou moins de rangs de carreaux, il faut l'exprimer. L'écu échiqueté doit avoir au moins vingt carreaux. Ensuite les pièces héraldiques peuvent être échiquetées. Elles ont au moins deux rangs de carreaux ; ces rangs s'appellent tires. Nous n'indiquerons que le nombre de tires qui en diffère. Enfin on trouve des aigles, des lions échiquetés, etc. La direction de l'échiqueté est horizontale, mais il y a des échiquetés où les carreaux se suivent dans la direction de la bande ou de la barre. 1899 En divisant un écu par cinq traits en parti et cinq en coupé on obtient trente-six petits carrés, qui forment ainsi un échiqueté complet ; on peut réduire le nombre des traits à quatre, mais alors on n'a plus que des points d'échiquier. Lorsque par suite de la réduction des carrés il ne s'en trouve plus que neuf, l'écu cesse d'être échiqueté, il devient équipolé. L'échiqueté étant composé de carrés couverts alternativement de métal et de couleur, on doit toujours, en blasonnant, commencer par annoncer l'émail du premier carré de l'angle dextre du chef de l'écu. Toutes les pièces honorables, bande, fasces, croix, etc..., qui sont échiquetées, doivent l'être au moins de deux tires (ou traits) sans cela, ces pièces seraient dites : componnées. 1901 On appelle pièce échiquetée celle qui est partagée en carreaux. 1905 Se dit d'un écu divisé en carrés d'échiquier, et aussi des pièces héraldiques qui présentent une pareille disposition. Dans l'échiqueté ou échiquier, les carrés s'appellent les points, et les rangées des tires. Le plus généralement, l'échiqueté comporte 6 tires de 6 points.

Échiquier

Il représente une table d'échiquier, le jeu d'échec en tant que tel. Rencontré posé sur un angle. Il peut aussi remplir le champ, mais il ne doit pas avoir plus de 26 points. On rencontre également des rocs d'échiquier, des rois d'échiquier, des cavaliers d'échiquier, des tours d'échiquiers.

1679 (Eschiquier) Est fait comme un damier ou tablier à iouer aux eschets, ou aux dames, aucuns desquels sont avec certain nombre. 1901 Représente une table à jouer aux échecs dont les carreaux ne dépassent pas le nombre de vingt-six. 1905 Synonyme de Echiqueté.

Écimé

Se dit du chevron dont la pointe est coupée horizontalement.

1843 Se dit du chevron dont la pointe est coupée. 1872 État d'un chevron dont la cime est coupée horizontalement. 1885 Chevron dont la pointe est coupée. 1887 Se dit d'un chevron dont la cime est coupée. 1899 Se dit du chevron dont la pointe et coupée horizontalement. 1901 Attribut du chevron dont la pointe est coupée horizontalement. 1905 Se dit du chevron dont la pointe est coupée horizontalement.

Éclair

Représenté soit par des traits en zigzags soit par de flammes sortant de nuées.

Éclairé

Synonyme de allumé pour les yeux d'animaux.

Éclatant

Voir Grenade de guerre.

Éclaté

Se dit des manches, des bâtons, etc..., qui sont figurés comme étant rompus ; cette qualification a quelquefois été employée à propos du chevron, mais le mot brisé lui est plus propre.

1780 Se dit des lances rompues et chevrons. 1843 Brisé, au lieu d'être coupé net. 1885 Se dit des lances et chevrons brisés. 1887 Se dit des lances et chevrons brisés de telle manière qu'on voit les éclats du bois. 1899 Se dit des manches, des bâtons, etc ..., qui sont figurés comme étant rompus ; cette qualification a quelquefois été employée à propos du chevron, mais le mot brisé lui est plus propre. 1901 Se dit des lances et des bâtons représentés brisés. On applique ce terme aux divisions tracées en zig-zag de l'écu. 1905 Se dit des figures de bâtons et d'armes d'hast représentées brisées. Quand il s'agit du chevron, le terme véritable est brisé. Eclaté est l'attribut de l'écu divisé par une ligne brisée en zigzag. On dit aussi un écu éclaté. Exemple: Tranché éclaté d'argent et d'azur.

Éclipsé

Se dit d'étoiles qui ne paraissent qu'à moitié. Ou d'un soleil couvert d'un croissant du champ ou d'un autre émail.

Éclopé

Se dit d'une partition dont un, ou plusieurs traits, sont terminés irrégulièrement ou paraissent rompus.

1899 Se dit d'une partition dont un, ou plusieurs traits, sont terminés irrégulièrement ou paraissent rompus.

Écofroy

Ou Écofroi, Écofrai : grosse et large table, sur laquelle les ouvriers en cuir découpent leur ouvrage.

1905 Ou Écofroi, Écofrai : grosse et large table, sur laquelle les ouvriers en cuir découpent leur ouvrage.

Écope

Espèce de pelle creuse à rebords, dont on se sert pour vider l'eau des bateaux.

Écorcé

Dépouillé de son écorce.

1905 Dépouillé de son écorce.

Écorché

Se disait anciennement des figures d'animaux qui sont de gueules. Les animaux écorchés étaient ainsi nommés parce que la couleur rouge semblait indiquer qu'ils avaient été dépouillés de leur peau.

1772 Qui se dit des loups de gueule, ou de couleur rouge. 1780 Se dit des loups de gueules ou couleur rouge. 1885 Se dit des animaux qui sont de gueules. 1887 Se dit d'un animal dont les membres sont de gueules et comme écorchés. 1899 Plusieurs auteurs anciens se sont servis de ce mot pour désigner les animaux émaillés de gueules, mais depuis longtemps ce terme n'est plus employé. 1901 Se dit d'un animal dont les membres sont écorchés et sanguinolents. 1905 Se disait anciennement des figures d'animaux qui sont de gueules. Les animaux écorchés étaient ainsi nommés parce que la couleur rouge semblait indiquer qu'ils avaient été dépouillés de leur peau.

Écot

Bâton noueux, branche réduite à son corps principal et n'ayant point de rameaux.

1772 C'est ainsi qu'on appelle des grosses branches qui n'ont pas été dépouillées de leurs rameaux, assez ras; en sorte qu'il reste sur leurs longueurs des bouts excédens de ces rameaux, qui leur donnent une figure hérissée et épineuse. Ecot a la même acception dans le Blason. 1872 Nom donné aux grosses branches et aux troncs d'arbre qui n'ont pas été dépouillés de leurs ramures assez près de l'écorce, de sorte qu'il y reste des bouts excédents. 1885 Tronc d'arbre noueux. 1887 Synonyme de Chicot. 1899 Synonyme de chicot (voir ce mot). 1901 Ou Chicot. Branche d'arbre dont on a coupé les tiges et les feuilles. Il est représenté tel qu'un tronc noueux. 1905 Bâton noueux, branche réduite à son corps principal et n'ayant point de rameaux.

Écoté

Se dit spécialement des branches privées de leurs rameaux. Pour les troncs on dit mieux ébranché. Se dit également des pièces honorables (pal, bande, barre, fasce, croix), taillées comme l'écot ou faite de branches noueuses. Lorsque les chicots sont opposés ou d'émail différent, on dit contre-écoté ; s'ils sont hérissés vers le chef, leur position normale, l'écoté est dressé ; vers la pointe, l'écoté est versé.

1772 Il se dit des troncs et des branches d'arbres dont on a coupé les mêmes branches. On appelle croix écotée, celle dont le montant et les branches ont plusieurs chicots ou noeuds. On le dit aussi d'un cheval, dont l'écot d'une souche a parié le pié. 1780 Se dit des troncs et branches de bois dont les menues branches ont été coupées. 1843 Garni de branches effeuillées et taillées. 1864 Se dit des troncs et branches de bois dont les menues branches ont été coupées. 1872 Se dit des troncs et des branches dont les ramures ont été coupées. 1885 Se dit des troncs d'arbre dont les branches sont coupées. 1887 Se dit de pièces qui ont l'apparence de troncs d'arbres dont les branches sont coupées. 1899 Même signification qu'ébranché ; cependant lorsqu'il n'y a qu'un tronc, et non un arbre de représenté, il est préférable de se servir du mot écoté. 1901 Spécifie le profil d'un pal, d'une croix, d'une fasce, etc., semblables à des bâtons noueux ; on le dit aussi des grosses branches d'un arbre qui n'ont plus leurs menues branches. 1905 Se dit spécialement des branches privées de leurs rameaux. Pour les troncs on dit mieux ébranché. Se dit également des pièces honorables (pal, bande, barre, fasce, croix), taillées comme l'écot ou faite de branches noueuses. Lorsque les chicots sont opposés ou d'émail différent, on dit contre-écoté ; s'ils sont hérissés vers le chef, leur position normale, l'écoté est dressé ; vers la pointe, l'écoté est versé.

Écouble

Oiseau de proie.

Écourté

Diminué de longueur.

Écouvelle

Petit balai de bruyère.

Écouvette

Petit balai de bouleau avec lequel les épinceteuses font tomber du drap les épluchures qu'elles en ont extraites. Brosse à long manche.

1905 Petit balai de bouleau avec lequel les épinceteuses font tomber du drap les épluchures qu'elles en ont extraites. Brosse à long manche.

Écouvillon

Instrument composé de morceaux de linge adaptés à un long manche dont se servent les boulangers pour nettoyer l'aire et la voûte du four.

1905 Instrument composé de morceaux de linge adaptés à un long manche dont se servent les boulangers pour nettoyer l'aire et la voûte du four.

Écouvillon de canon

Vieux linge attaché à un long bâton avec quoi l'on nettoie le canon lorsqu'il a tiré, et qu'on le veut recharger ou le rafraîchir.

Écran

Figure des cimiers allemands. Elles ont la forme soit de disque, soit d'hexagone, soit de pentagone à surface plane, sur laquelle sont placés les emblèmes de l'écu. Les bords de ces écrans sont garnis soit de plumes soit de boules de métal.

1887 Objets d'un usage fréquent en Allemagne, où elles servent de cimiers. Ce sont des disques, des carrés, des pentagones ou hexagones, souvent échancrés et toujours d'une surface plane, où les armoiries se trouvent communément répétées, et ornés de boules ou de plumes aux angles. 1901 Figures des cimiers allemands. Elles ont la forme, soit de disques, soit d'hexagones ou de pentagones à surface plane, sur laquelle sont placés les emblèmes de l'écu. Les bords de ces écrans sont garnis de plumes d'autruche ou de boules de métal.

Écrevisse

Elle est presque toujours posée en pal la tête en haut. Son émail ordinaire est de gueules. Nom donné également à toutes sortes de crustacés lui ressemblant et qui ne sont pas définis autrement.

1885 Toujours posées en pal, c'est-à-dire la tête vers le haut de l'écu. 1887 Elle est presque toujours posée en pal, la tête haute. 1899 Lorsque ce crustacé est représenté dans les armoiries, il paraît toujours posé en pal, vu de dos, et la tête dirigée vers le chef de l'écu. 1901 Crustacé posé verticalement. Quelquefois l'écrevisse paraît dans la position horizontale, qu'on doit spécifier en disant posée en fasce. 1905 Figure d'écrevisse, disposée le plus habituellement en pal, la tête en haut et montrant le dos, et dont l'émail particulier est de gueules.

Écu

L'écu représente le bouclier, il est le support des emblèmes d'une famille ; il peut avoir toutes sortes de formes selon les époques et les pays. En France, le plus courant est l'écu Samnite.

1772 Qui se dit du champ où l'on pose les pieces et les meubles des armoiries. Il est de figure quarrée à la reserve que le côté d'enbas est un peu arrondi, et a une petite pointe au milieu. L'écu des filles a la figure d'un losange. L'écu est appellé de divers noms suivant ses divisions. L'écu adextré est celui où la ligne perpendiculaire qui le divisé est sur la droite et au tiers de l'écu; le senestré, quand elle est sur la gauche; le tiercé en pal quand elle est double et divise tout l'écu en trois parties égales. Elle fait le palé et le vergeté quand elle est multipliée à distance égale, au nombre de six, de huit ou de dix pieces. La ligne horisontale fait le chef, lorsqu'elle occupe la tierce partie d'en-haut; la plaine, quand elle est au bas au tiers de l'écu. Quand elle est double sur le milieu à distance égale des extrémités, elle fait la face et le tiercé en face. Quand on la multiplie, elle fait le fascé et le burrelé, quand il y a huit ou dix espaces égaux ou plus; les triangles, lorsque le nombre en est impair. La ligne diagonale du droit du chef au gauche de la pointe fait le tranché; la contraire fait le taillé. Si on les double à distance égale, l'une fait le bandé et le tiercé en bande, et l'autre la barre et le tiercé en barre. En multipliant la premiere, on fait le bandé et le cotticé, et en multipliant la seconde, le barré et le traversé. Les autres divisions de l'écu sont écartelé, contr'écartelé en abime, etc. 1864 Se dit de la surface en forme de bouclier sur laquelle on peint les armoiries. 1872 On doit toujours se représenter l'écu posé sur le bras gauche, de sorte que ce qu'on voit à dextre se trouve à senestre et réciproquement. 1887 On trouve les proportions géométriques de l'écu en divisant sa largeur en sept parties égales. On ajoute une partie de plus pour sa hauteur, ce qui forme un carré. Les angles d'en bas sont arrondis d'un quart de cercle dont le rayon est une demi-partie, deux quarts de cercle de même proportion au milieu de la ligne horizontale d'en bas, se joignent en dehors de cette ligne et forment la pointe. La forme ci-décrite est actuellement très répandue en Europe, mais on en trouve beaucoup de modifications. En Allemagne on arrondit généralement toute la base ; en Angleterre on s'est habitué à faire deux angles saillants au haut de l'écu, à dextre et à senestre ; en Italie la forme ovale est assez recherchée, spécialement quand il s'agit d'un surtout, etc. 1899 En armoiries, l'écu représente de fond ou champ du bouclier, de la cotte d'armes, de la bannière et du pavillon sur lesquels on émaillait, ou brodait, les pièces qui composent les armes d'une famille. 1901 Champ ou fond du bouclier sur lequel on pose les emblèmes et les partitions.

Écu (De l')

Signifie que dans le cimier tel objet doit être représenté dans la même forme et position qu'il a dans l'écu des armes.

1887 Signifie que dans le cimier tel objet doit être représenté dans la même forme et position qu'il a dans l'écu des armes. 1901 Signifie une répétition de toutes les figures et de tous les émaux qui se trouvent dans l'écu.

Écu (Faux-)

On appelle ainsi un orle qui n'a pas une plus grande dimension qu'un écusson en abîme.

1887 On appelle ainsi un orle qui n'a pas une plus grande dimension qu'un écusson en abîme.

Écu à l'ancienne

C'est un écu sans pointe en bas et échancré vers le haut à dextre.

Écu en bannière

Nom d'un écu tout à fait carré ou exceptionnellement rectangulaire. Quelques bannerets de Guyenne plaçaient de préférence leurs emblèmes dans un écu de cette forme.

1887 Nom d'un écusson tout à fait carré. Quelques bannerets de Guyenne plaçaient de préférences leurs armoiries dans un écu de cette forme.

Écu vide

Voir Table d'attente.

Écumoire

Ustensile de cuisine fait en forme de large cuillère plate ou creuse, criblée de petits trous.

1905 Ustensile de cuisine fait en forme de large cuillère plate ou creuse, criblée de petits trous.

Écureuil

Lorsque ce petit animal figure dans un écu, il est représenté rampant, avec une queue très grosse et relevée sur le dos.

1679 (Escurieux) Animal rencontré en armes. 1885 Ou écurieux. 1899 Lorsque ce petit animal figure dans un écu, il est représenté rampant, avec une queue très grosse et relevée sur le dos. 1901 Petit animal gracieux.

Écusson

Petit écu qui s'emploie tantôt comme l'écu ordinaire, tantôt comme meuble de l'écu.

1772 Se dit d'un petit écu dont on charge un plus grand. Voyez Ecu. 1798 Écu d'armoiries. Il ne se dit qu'en termes de Blason. L'écusson de France. 1887 Petits écus, souvent employés comme meubles dans les armoiries. 1899 Lorsqu'un écu est employé comme meuble dans une armoirie on le nomme écusson. 1905 Petit écu qui s'emploie tantôt comme l'écu ordinaire, tantôt comme meuble de l'écu.

Écusson des armes

Nom d'un petit écusson porté en cimier, qui répète les armoiries.

1887 Nom d'un petit écusson porté en cimier, qui répète les armoiries. 1901 Indique un petit écu porté en cimier et qui répète les armoiries du grand écu.

Écusson en abîme

Nom d'un petit écu placé au centre d'un grand écu.

1887 Nom d'un petit écu qui se trouve seul comme meuble au centre de l'écu. Il n'est pas douteux que dans plusieurs cas la bordure dont un champ était entouré, a été trop élargie, ce qui a eu pour conséquence que la bordure est devenue le champ et que le champ primitif a été réduit aux dimensions d'un écusson en abîme. 1901 Nom d'un petit écu placé au centre d'un grand écu. 1905 L'écusson occupant le coeur d'un écu est dit en abîme.

Écusson sur le tout

Voir Surtout.

1887 Voir Surtout.

Écuyer

On nommait autrefois écuyers les jeunes seigneurs qui n'étaient pas encore faits chevaliers.

1901 On nommait autrefois écuyers les jeunes seigneurs qui n'étaient pas encore faits chevaliers.

Edelweiss

Plante cotonneuse, appelée aussi pied-de-lion, étoile d'argent.

Édenté

Voir Dentelé.

Édifice

Ouvrage d'architecture.

Effaré

Se dit d'un cheval qui se cabre. Synonyme de effrayé, forcené.

1780 Se dit d'un cheval levé sur ses pieds. 1798 Se dit d'un cheval qui est levé sur ses pieds. D'azur au cheval gai et effaré d'argent. 1843 Cabré, dressé sur ses pieds de derrière ; il s'applique au cheval. 1864 Se dit d'un cheval levé sur ses pieds. 1872 Se dit d'un cheval cabré. 1885 Se dit du cheval qui se cabre. 1887 Se dit d'un cheval cabré. 1899 Se dit de plusieurs animaux représentés levés sur leurs jambes de derrière, presque en position perpendiculaire, toutefois, quand il s'agit du cheval, le mot cabré est préférable. 1901 Attribut du cheval levé sur ses pieds de derrière, synonyme de cabré et effrayé.

Effarouché

Se dit de l'attribut du taureau, du boeuf ou du chat rampants.

1780 Se dit du chat, lorsqu'il est dans une situation rampante. On le dit aussi effrayé. 1843 Synonyme d'effaré, s'emploie pour le chat. 1887 Se dit d'un chat rampant, ce qui peut être exprimé tout aussi bien par ce dernier mot. 1899 S'emploie comme effrayé ou furieux pour le taureau et le chat que l'on voit rampant, c'est-à-dire, dressé sur les pattes de derrière. 1901 Indique un chat debout sur ses pattes de derrière. 1905 Se dit de l'attribut du taureau, du boeuf ou du chat rampants.

Effeuillé

Se dit des arbres et des rameaux dépouillés de leurs feuilles.

1885 Arbre sans feuilles. 1887 Se dit d'un arbre ou d'une branche sans feuilles, ainsi que d'un épi auquel manquent les deux feuilles dont communément sa tige est munie. 1899 Se dit des arbres et des rameaux dépouillés de leurs feuilles. 1901 Se dit d'un arbre sans feuilles et d'un épi privé des deux feuilles de sa tige. 1905 Se dit en armoiries, d'un arbre, d'un arbrisseau, d'un arbuste ou d'un rameau de quelque plante que ce soit, qui conserve ses branches, mais qui est dépouillé de ses feuilles.

Effraie

Chouette.

Effrayé

Le même qu'effarouché.

1780 Le même qu'effarouché. 1798 Se dit d'un cheval qui est dans une action rampante.

Églantier

Arbrisseau épineux aux fleurs roses ou blanches.

Églantine

Fleur de l'églantier.

1901 Est la fleur de l'églantier ou rosier sauvage dont les fleurs sont toujours blanches.

Église

Plus grande que la chapelle, bâtiment rectangulaire avec clocher plus ou moins haut surmonté d'une croix. On voit souvent les cloches dans son clocher, elle est alors dite campannée de... Peuvent être simples, maçonnées, couvertes, et même ouvertes, comme les autres constructions.

1901 Construction religieuse.

Égrené

Se dit d'une pièce disposée comme les grains d'un chapelet.

1864 Se dit d'une pièce disposée comme les grains d'un chapelet.

Éguière

Aiguière.

Élan

Cerf aux bois aplatis des forêts de l'Est Européen.

1901 Le bois de l'élan est découpé et chevillé sur la tranche. Il a de longs poils sous le cou. Il est plus grand et plus fort que le cerf et le renne.

Élancé

Lorsque le cerf est représenté courant on le dit élancé.

1780 Se dit d'un cerf courant. 1798 Se dit d'un cerf couvert. D'azur au cerf élancé d'or. 1843 Synonyme d'effaré, s'emploie pour le cerf. 1864 Se dit du cerf courant. 1885 Se dit du cerf courant. 1887 Terme pour un cerf courant. 1899 Lorsque le cerf est représenté courant on le dit élancé. 1901 Attribut du cerf courant.

Éléphant

Figure héraldique représentant toujours d'aplomb sur ses quatre pieds. Quand ses défenses sont d'un émail différent de celui du corps, l'éléphant est dit défendu. La trompe de l'éléphant figurée seule est appelée proboscide.

1679 Animal rencontré en armes. 1887 En armoiries cet animal laisse pendre sa trompe. Voir Proboscide. 1899 Lorsque ce pachyderme figure dans des armoiries, il est toujours représenté passant. 1901 Représenté passant et de profil, la trompe baissée, ordinairement caparaçonné et portant une tour. 1905 Figure héraldique représentant toujours d'aplomb sur ses quatre pieds. Quand ses défenses sont d'un émail différent de celui du corps, l'éléphant est dit défendu. La trompe de l'éléphant figurée seule est appelée proboscide.

Émail

Noms des couleurs, métaux et fourrures dont un écu est chargé. D'une façon générale on entend par émaux du blason aussi bien les émaux proprement dits que les métaux et les fourrures. Mais l'émail proprement dit comprend les six couleurs qui ne sont ni métaux ni fourrures : gueules, azur, sinople, sable, pourpre et carnation ; à quoi il faut ajouter la couleur naturelle.

1772 Qui se dit de la diversité des couleurs et des métaux dont un écu est chargé. Les métaux sont or et argent; et les couleurs, azur, gueules, sinople, pourpre, et sable. On représente ces sept émaux sur les tailles-douces, par le moyen des hachures. L'or est pointillé, et l'argent tout blanc; l'azur qui est bleu, est représenté par des traits tirés horisontalement; le gueules, qui est rouge, par des traits perpendiculaires; le sinople ou le verd, par des traits diagonaux de droite à gauche; le pourpre, dont on se sert pour les raisins, les mûres et quelques autres fruits, par des traits diagonaux de gauche à droite; et le sable, qui est noir, par des traits croisés. Les émaux du Blason sont venus des anciens jeux du cirque, qui ont passé aux tournois, où le blanc, le bleu, le rouge, et le verd, distinguoient les quadrilles les uns des autres. Domitien, au rapport de Suétone, y en ajoûta une cinquieme vêtue d'or, et une sixieme habillée de pourpre. Le sable est venu des chevaliers qui portoient le deuil. Voyez Blason. 1780 Se prend dans le blason pour un terme générique qui renferme les métaux et les couleurs dont sont composées les armoiries. 1843 Métal, couleur ou fourrure qui sert à peindre le champ et les pièces des armoiries. 1887 Nom collectif des métaux et couleurs qu'on emploie en armoiries. 1899 En blason, il y a trois sortes d'émaux : 1) les métaux qui sont l'or et l'argent. 2) Les couleurs qui sont le gueules, l'azur, le sinople, le pourpre et le sable. 3) Les fourrures qui sont l'hermine et le vair. 1901 Nom collectif des métaux et des couleurs usités dans la science du blason : or, argent, gueules, azur, sinople, sable, pourpre. Il comprend aussi les fourrures. 1905 Noms des couleurs, métaux et fourrures dont un écu est chargé. D'une façon générale on entend par émaux du blason aussi bien les émaux proprement dits que les métaux et les fourrures. Mais l'émail proprement dit comprend les six couleurs qui ne sont ni métaux ni fourrures : gueules, azur, sinople, sable, pourpre et carnation ; à quoi il faut ajouter la couleur naturelle.

Émaillé

Attribut de toute pièce ou figure d'un émail déterminé.

Dernière pagePage suivante