Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

Fléau

Outil agricole utilisé pour battre le grain.

1905 Instrument à battre le blé, formé d'un manche et d'un battoir en bois, reliés l'un à l'autre par des courroies.

Fléau d'armes

Arme formée à peu près sur le modèle du fléau agricole, comportant toujours un manche. Le battant peut être : soit une masse longue reliée au manche par un anneau, soit masse courte de métal relié au manche par une courte chaîne, soit plusieurs chaînes très courtes retenant chacune une masse, soit des chaînes longues sans masse.

1905 Arme formée à peu près sur le modèle du fléau agricole, comportant toujours un manche. Le battant peut être : soit une masse longue reliée au manche par un anneau, soit masse courte de métal relié au manche par une courte chaîne, soit plusieurs chaînes très courtes retenant chacune une masse, soit des chaînes longues sans masse.

Fléau de balance

Axe équilibré supportant les plateaux d'une balance.

1905 Nom de la tige horizontale d'une balance à plateaux et à laquelle ils sont suspendus.

Fléau de courroies

Instrument qui est composé de deux bâtons d'inégale longueur, attachés l'un au bout de l'autre avec des courroies, et qui sert à battre le blé.

Flèche

Pièce de l'écu représentant une flèche et placée la pointe dirigée vers le chef de l'écu ; dans le cas contraire elle est versée. La flèche est dite empennée quand ses ailerons sont d'un émail particulier, futée ou vergettée lorsque c'est la tige qui est dans le même cas. Elle est dite encochée, quand elle est placée sur l'arc tendu ; émoussée quand son fer est rompu. En nombre et réuni en faisceau, les flèches sont dites empoignées.

1899 La position ordinaire de la flèche, qui figure dans de nombreuses armoiries, est d'avoir la pointe vers le chef ; lorsque la pointe est dirigée vers le bas de l'écu on la dit renversée ; si les plumes, dont son fût est garni dans la partie basse, sont d'un émail spécial, on la dit empennée, et lorsqu'elle paraît posée sur la corde d'un arc on doit l'énoncer encochée. 1901 Est représentée telle que la flèche ordinaire, c'est-à-dire armée d'une pointe en forme de carreau et garnie d'ailerons de plumes. Sa position habituelle est en pal, la pointe en haut. 1905 Pièce de l'écu représentant une flèche et placée la pointe dirigée vers le chef de l'écu ; dans le cas contraire elle est versée. La flèche est dite empennée quand ses ailerons sont d'un émail particulier, futée ou vergettée lorsque c'est la tige qui est dans le même cas. Elle est dite encochée, quand elle est placée sur l'arc tendu ; émoussée quand son fer est rompu. En nombre et réuni en faisceau, les flèches sont dites empoignées.

Fleur

Les fleurs se représentent d'ordinaire sans tige, ni feuilles ; on les dit au naturel, quand elles sont de la couleur que la nature leur a donnée ; tigées ou feuillées, lorsqu'elles sont garnies de branches ou de feuilles ; lorsque ces parties sont d'un autre émail que celui de la fleur, on ne doit pas manquer de l'indiquer.

1899 Les fleurs se représentent d'ordinaire sans tige, ni feuilles ; on les dit au naturel, quand elles sont de la couleur que la nature leur a donnée ; tigées ou feuillées, lorsqu'elles sont garnies de branches ou de feuilles ; lorsque ces parties sont d'un autre émail que celui de la fleur, on ne doit pas manquer de l'indiquer. 1901 Rose, lis, etc.

Fleur de lis

Voir Fleur-de-lis.

1885 Voir Fleur de lys 1901 Voir Fleur-de-lys. 1905 La fleur de lis héraldique n'apparaît sur les écus qu'au XIIe siècle ; mais comme élément décoratif, elle est beaucoup plus ancienne.

Fleur de lys

Voir Fleur-de-lis.

1679 Sont le plus souvent entieres, aucunes sans le bout de dessous, qui lors sont dittes sans queue, & par quelques uns, au pied nourri ou couppe, d'icelles on en voit aussi quelques moitiez en quelques anciennes armes.

Fleur de néflier

Fleurs blanchâtres formées de cinq pétales. Les fleurs de néflier paraissent dans les écus français, belges et allemands.

1901 Fleurs blanchâtres formées de cinq pétales. Les fleurs de néflier paraissent dans les écus français, belges et allemands.

Fleur de pipe

Sorte de tulipe.

Fleur-de-lis

(ou Fleurdelys) - Il en existe une grande diversité: archaïque, byzantine, en hallebarde, en lotus, à la vierge, en calvaire, gothique, type du XIIe, XIVe, XVe, XVIe, XVIIe, ou du XVIIIe siècle, etc.. Lorsque sa partie inférieure n'est pas apparente, elle est dite à pied nourri. Elle est dite boutonnée lorsque de chaque côté de la lance il existe un rinceau, florencée si elle est épanouie et boutonnée. Certains auteurs déclarent que la décomposition de la fleur-de-lis a donné l'otelle et le roc d'échiquier. L 'adjectif fleurdelysé (ou fleuré) qualifie toute pièce dont les extrémités se terminent en fleur-de-lys.

1772 Armes des rois de France: personne n'ignore qu'ils portent d'azur à trois fleurs-de-lis d'or. Les fleurs-de-lis étoient déjà employées pour ornement à la couronne des rois de France, du tems de la seconde race, et même de la premiere: on en voit la preuve dans l'abbaye de S. Germain des Prés, au tombeau de la reine Frédegonde, dont la couronne est terminée par de véritables fleurs-de-lis, et le sceptre par un lys champêtre. 1843 Fleur imaginaire ; composée de trois fleurons liés ensemble vers le bas. 1885 Il serait peut-être plus rationnel de les ranger parmi les figures artificielles; mais l'usage les fait toujours considérer comme fleurs naturelles. 1887 Les fleurs-de-lis sont représentées de diverses manières, en conservant toujours leurs caractères principaux : une feuille érigée, accostée de deux feuilles recourbées, le tout réuni par une bandelette horizontale, qui laisse visible les pieds des trois feuilles. Dans les fleurs-de-lis au pied coupé ou au pied nourri ces pieds manquent aux dites feuilles. Pour la fleur-de-lis épanouie :voir Épanouie. La fleur-de-lis est dite fleur-de-lis héraldique lorsqu'il est nécessaire de la distinguer du lis naturel ou lis de jardin. Dans les armoiries allemandes et anglaises on trouve des exemples de fleurs-de-lis héraldiques tigées et feuillées, et quelquefois même la tige montre des racines, comme si elle était arrachée de terre. Voir Bâton fleurdelisé. 1899 Les fleurs de lys sont, en blason, les meubles les plus honorables, celles d'or sur azur ont été admises pour les armes de la royauté française. Au point de vue héraldique, la fleur de lys doit plutôt être considérée comme fleur artificielle que comme fleur naturelle ; lorsque la partie inférieure n'est pas apparente, on la dit au pied nourri, c'est-à-dire coupé. Au temps de Louis de Jeune, on nommait la fleur de lys, fleurs de Loys. Le Lys qui représente la fleur des jardins (voir lis) se blasonne comme les autres fleurs, il est ordinairement tigé et feuillé.

Fleurdelisé

Se dit d'une pièce ou d'un meuble des extrémités desquels sortent une fleurdelys ou un fleuron en forme de fleurdelys au pied nourri. On dit contre-fleurdelysé quand la pièce a des fleurdelys de deux côtés et opposées. Une croix, un trescheur ou toute autre pièce peut être fleurdelysée, on dit aussi florencée. Voir Fleuronné.

1780 V. Florencé. 1843 Terminé en fleur-de-lis. 1885 Voir Fleurdelysé 1887 Se dit d'une pièce des extrémités de laquelle semble sortir une fleur-de-lis. 1901 Expression indiquant que les extrémités d'une croix ou de toute autre pièce sont terminées par des fleurs de lis. On dit qu'un écu est fleurdelisé, lorsque le champ est couvert de fleurs-de-lys sans nombre déterminé. 1905 Se dit des croix ou de toute autre pièce dont les extrémités se terminent par une fleur de lis. Se dit encore de l'écu ou d'une pièce semée de fleurs de lis.

Fleurdelys

Voir Fleur-de-lis.

Fleur-de-lys

Voir Fleur-de-lis.

1901 C'est la fleur du lis blanc dit royal. Sa forme naturelle a subi quelques modifications en entrant dans l'art héraldique.

Fleurdelysé

Se dit de toutes les pièces dont les extrémités se terminent en fleur de lys.

1864 Voir Florencé. 1885 Se dit d'une pièce dont les extrémités se terminent par des fleurs de lis. 1899 Se dit de toutes les pièces dont les extrémités se terminent en fleur de lys.

Fleur-de-narcisse

Fleur.

Fleur-de-néflier

Fleur en forme d'étoile à cinq feuilles ondoyantes. Voir Quintefeuille.

1887 Fleur en forme d'étoile, à cinq feuilles ondoyantes.

Fleuré

Se dit de toute pièce dont les bords ou pointes sont terminés en fleurs.

1780 Se dit des bandes, bordures, orles, trécheurs et autres pièces dont les bords sont en façon de fleurs ou de trèfles. 1798 Se disent des pièces qui sont terminées en fleurs, ou bordées de fleurs. 1864 Se dit des bandes, bordures, trescheurs et autres pièces dont les bords sont en façons de fleurs. 1872 V. Fleuronné. 1885 Se dit ordinairement des bordures ou des trescheurs dont les bords sont ornés de trèfles ou fleurons. 1899 Se dit de toutes les pièces dont les bords ou pointes sont terminés en fleurs. 1901 Voir Fleuronné. 1905 Se dit des bandes, fasces, trescheurs et autres pièces dont les bords sont terminés par des fleurs. On dit aussi Fleuronné et Fleureté. Quand les fleurs et les fleurons sont opposés ou alternés, la pièce est dite contre-fleuronnée.

Fleuret

Épée fine très légère sans tranchant.

Fleureté

Se dit de pièces qui sont terminées en fleurs, ou bordées de fleurs.

1798 Voir Fleuré. 1905 Synonyme de Fleuré.

Fleurette

Petite fleur.

Fleuri

Se dit des plantes dont la fleur est d'un émail particulier.

1772 Voyez Fleuré. 1780 Se dit des rosiers et autres plantes chargées de fleurs. 1864 Se dit des rosiers et autres plantes chargées de fleurs. 1885 Indique que les arbres ou plantes ont leurs fleurs. 1887 Se dit des plantes dont les fleurs sont d'un autre émail que le feuillage. 1899 Se dit des plantes dont la fleur est d'un émail particulier, et des arbres chargés de fleurs quoique leur figuration naturelle soit de n'en pas avoir. 1901 Attribut des plantes et des arbres dont les boutons sont épanouis. 1905 Se dit des plantes qui sont chargées de fleurs.

Fleuron

Nom des feuilles qui se trouvent placées comme ornements sur le cercle des couronnes.

1899 Nom des feuilles qui se trouvent placées comme ornements sur le cercle des couronnes. 1905 Ornement représentant une feuille ou une fleur.

Fleuroné

Voir Fleuroné.

Fleuronné

Se dit des croix dont les extrémités se terminent en forme de fleurdelis, (parfois de trèfles ou de feuilles d'ache) et des fasces et trécheurs ornés de fleurdelis ou autre fleurons, alternativement debout et renversées. S'emploie quelquefois pour fleuri et fleurdelysé. Peut orner une fasce ou toute autre pièce, ordinairement par l'extérieur de cette pièce. Lorsque les fleurons s'opposent de chaque côté de la pièce on la dit fleuronnée contre-fleuronnée.

1798 Voir Fleuré. 1843 Orné le long de ses côtés de fleurons ou de trèfles. 1872 Se dit de toute bordure affectant la forme d'une fleur. 1885 Voir Fleuré 1887 Se dit des croix dont les extrémités se terminent en forme de fleur-de-lis et des fasces et trêcheurs ornés à l'entour de fleurs-de-lis alternativement debout et renversées. 1901 Se dit des pièces dont les extrémités sont ornées de trèfles ou de fleurons. 1905 Synonyme de Fleuré.

Floc

Petite houppe de laine de soie.

1899 Boucle de ceinture grelée de pierreries. 1905 Petite houppe de laine de soie.

Floquet

Touffe de poils que l'on trouve au bout de la queue de certains animaux ou sur la tête du buffle ou du taureau. Employé anciennement parfois pour les mouchetures d'hermine.

Floré

Voir Fleuronné.

1901 Voir Fleuronné.

Florencé

Se dit d'une fleurdelys très travaillée, dont la pointe est ouverte et les côtés garnis de boutons. Se dit d'une pièce terminée en fleur-de-lis. S'emploie aussi comme fleuronné pour les croix. Parfois synonyme de épanoui.

1772 Il se dit de la croix dont les quatre extrémités se terminent en fleurs-de-lis. 1780 Se dit de la croix sont les extrémités se terminent en fleurs-de-lis. 1798 Il se dit d'une pièce terminée en fleur-de-lis. 1843 Se dit de la fleur-de-lis qui a des boutons entre ses feuilles ; c'est aussi pris souvent comme synonyme de fleurdelisé. 1864 Terminé en fleur de lis comme les branches de certaines croix. 1872 État d'un meuble dont les extrémités se terminent en fleurs de lis. 1885 S'applique à la croix dont les extrémités se terminent en fleur de lis. 1887 Voir Fleuronné. 1899 De même que fleur de lysé : s'emploie aussi pour la fleur de lys dite épanouie. 1901 Attribut d'une fleur de lis garnie de boutons s'élevant entre les pétales. On la nomme lis de Florence, parce qu'elle est l'emblème héraldique de cette ville d'Italie.

Floretté

Voir Florencé.

1901 Voir Florencé.

Flottant

Se dit des navires qui semble flotter sur les ondes. On dit aussi voguant. Se dit aussi du nid de l'alcyon, quand la mer qui le supporte est d'un autre émail. Se dit, chez quelques auteurs, des oiseaux aquatiques et des poissons, mais on dit plutôt nageant dans ce cas.

1772 Qui se dit des vaisseaux et des poissons sur les eaux. 1780 Se dit des vaisseaux et des poissons sur les eaux. 1798 Il se dit des navires et des poissons qui sont sur l'eau. De gueules au navire équipé d'argent, flottant et voguant sur des ondes de même. 1864 Se dit des vaisseaux, et des poissons sur les eaux. 1899 Se dit des vaisseaux, poissons, cygnes et autres oiseaux aquatiques, qui semblent flotter sur des ondes. 1901 Se dit d'un vaisseau et de tout animal aquatique voguant sur une mer ou sur des ondes. 1905 Se dit des navires qui semble flotter sur les ondes. On dit aussi voguant. Se dit aussi du nid de l'alcyon, quand la mer qui le supporte est d'un autre émail. Se dit, chez quelques auteurs, des oiseaux aquatiques et des poissons, mais on dit plutôt nageant dans ce cas.

Flotté

Se dit des rivières dont la surface est ridée.

1899 Se dit des rivières dont la surface est ridée.

Flûte

Instrument de musique à vent et à embouchure.

Flûte traversière

Instrument de musique en bois ou en métal dont l'embouchure est percée sur le côté.

Foi

On appelle ainsi deux mains dextres jointes ensemble et posées en fasce ; on dit que la foi est parée lorsque les poignets sont couverts de bracelets ou d'étoffes d'un émail spécial.

1772 On appelle ainsi, deux mains jointes ensemble pour marque d'alliance, d'amitié et de fidélité: de gueules à la foi d'argent. 1843 Deux mains s'empoignant ou jointes ensemble et posées dans le sens de la fasce. 1864 Sont deux mains jointes comme dans les monnaies romaines. 1872 Deux mains mouvant chacune des flancs de l'écu et se rejoignant en fasce. 1885 Ce sont deux mains jointes posées en fasce. 1887 Nom héraldique qu'on donne à deux mains jointes. 1899 On appelle ainsi deux mains dextres jointes ensemble et posées en fasce ; on dit que la foi est parée lorsque les poignets sont couverts de bracelets ou d'étoffes d'un émail spécial. 1901 Ou Foy. On donne ce nom à deux mains jointes ensemble et posées horizontalement. La Foi parée est celle dont les poignets paraissent couverts d'une étoffe d'émail particulier. 1905 Meuble d'armoiries qui se compose de deux mains jointes ensemble, en signe d'alliance et d'amitié et ordinairement posé en fasce. Foi parée est celle dont les poignets sont couverts d'une étoffe d'un émail particulier.

Foliolé

Qui est composé ou muni de folioles, c'est-à-dire de pétales ou sépales.

1905 Qui est composé ou muni de folioles, c'est-à-dire de pétales ou sépales.

Fondre

Attitude d'un oiseau qui descend en vol vers un meuble, une figure ou au travers de l'écu.

Fonette

Attribut du faucon.

Fontaine

Est représentée telle qu'une fontaine ordinaire. On nomme fontaine jaillissante celle qui a une ou plusieurs chutes d'eau.

1899 Meuble admis en blason ; on dit qu'une fontaine est jaillissante lorsque les gerbes et chutes d'eau sont d'un autre émail que celui de la pièce principale. 1901 Est représentée telle qu'une fontaine ordinaire. On nomme fontaine jaillissante celle qui a une ou plusieurs chutes d'eau.

Fonte

Pour un cavalier: étui pour placer les pistolets.

Forcené

Se dit d'un cheval qui paraît emporté est furieux. Cette figure se rencontre peu dans les armes françaises.

1798 Se dit d'un cheval effaré. 1899 Se dit d'un cheval qui paraît emporté est furieux. Cette figure se rencontre peu dans les armes françaises.

Forces

Grands ciseaux dont les deux branches sont unies par un demi-cercle d'acier et qui servent à tondre les moutons, à couper des étoffes ou des métaux. Ce meuble paraît ordinairement en pal et les pointes vers le chef.

1780 Il y en a de deux façons ; les unes pour couper les cuirs, et les autres pour tondre les draps ; les premières se terminent en pointe, les secondes sont quarrées par le bout. 1843 Espèce de tenailles ou de ciseaux arrondis. 1872 Instrument dont se servent les tondeurs. 1885 Tenailles. 1887 Ciseaux dont se servent les tondeurs de drap et les tondeurs de moutons. Pour ces derniers les forces ont des bouts carrés, tandis que pour les premiers ils ont des pointes. Ce sont presque exclusivement les forces aux bots carrés qu'on voit dans les armoiries. 1899 Sorte de ciseaux servant à tondre les draps et les animaux ; les lames sont carrées par les bouts ; on les place généralement en pal sur un écu. 1901 Ou Ciseau de tondeurs de moutons et de draps. Ne diffèrent que par la forme et l'usage. Ils sont posés en pal dans l'écu, les lames en l'air. Les forces à coupoir arrondi servent à débiter les cuirs et les toisons ; les forces à coupoir carré sont destinés à tondre les draps et autres tissus de laine. 1905 Grands ciseaux dont les deux branches sont unies par un demi-cercle d'acier et qui servent à tondre les moutons, à couper des étoffes ou des métaux. Ce meuble paraît ordinairement en pal et les pointes vers le chef.

Forcet

Fouet.

Forêt

Ensemble d'arbres.

Forme

Gîte du lièvre dans un sillon au milieu d'un champ ou au pied d'un arbre. Le lièvre ainsi placé est dit en forme.

1901 Gîte du lièvre dans un sillon au milieu d'un champ ou au pied d'un arbre. Le lièvre ainsi placé est dit en forme.

Formé

Une croix formée est une croix étroite au centre et large aux extrémités; c'est ainsi que l'appellent Leigh et Morgan, quoique la plupart des auteurs la nomment patée. Voyez Patée.

1772 Une croix formée est une croix étroite au centre et large aux extrémités; c'est ainsi que l'appellent Leigh et Morgan, quoique la plupart des auteurs la nomment patée. Voyez Patée.

Fort

Ouvrage de fortification.

1679 Seuls, ou garnis. 1905 Ouvrage de fortification.

Forteresse

Lieu fortifié. Voir Fort.

1901 Indique ordinairement une seigneurie. Voir Château.

Fortification

Ouvrage de défense.

Fortin

Petit fort.

Fortune

Figure allégorique.

Foudre

Du genre masculin en langage héraldique. Le foudre est représenté en forme de faisceau de flammes montantes et descendantes, avec quatre dents en sautoirs, dont les branches sont à angles rentrants et saillants. Dans les armes de l'Empire français le foudre, sur lequel l'aigle est perchée, avait la forme d'un tortil posé en fasce, entouré de deux ou trois anneaux sur le milieu.

1887 Du genre masculin en langage héraldique. Le foudre est représenté en forme de faisceau de flammes montantes et descendantes, avec quatre dents en sautoirs, dont les branches sont à angles rentrants et saillants. Dans les armes de l'Empire français le foudre, sur lequel l'aigle est perchée, avait la forme d'un tortil posé en fasce, entouré de deux ou trois anneaux sur le milieu. 1899 Gerbe de flammes montantes et descendantes, dont quelques jets, en ligne vivrée, sont terminés en pointe de dard, le tout mouvant d'un centre formé par un pal, une fasce, une griffe, un lien ou toute autre pièce et meuble. 1905 Meuble d'écu en forme de deux faisceaux de flammes opposés, avec trois ou quatre dards en sautoir.

Foudre ailé

Attribut de Jupiter. On le représente par un faisceau de flammes montantes et descendantes avec quatre dards en sautoir, le tout posé en pal. Le foudre d'argent qu'empiète l'aigle d'or de l'Empire français est posé horizontalement.

1901 Attribut de Jupiter. On le représente par un faisceau de flammes montantes et descendantes avec quatre dards en sautoir, le tout posé en pal. Le foudre d'argent qu'empiète l'aigle d'or de l'Empire français est posé horizontalement. 1905 Le foudre est ailé quand il est muni sur les côtés d'ailes étendues en fasce.

Fouet

De cocher ou de postillon.

Fougasse

Espèce de gâteau particulier au Comtat et ressemblant à une rose d'armoiries.

Fougère

Plante sans fleurs ni graines.

1901 Se présente sous la forme d'une branche.

Fouine

Petit mammifère carnivore au pelage gris-brun, sorte de martre. Habituellement présentée au naturel et placée en fasce.

1899 Animal carnassier : sorte de martre, que l'on rencontre dans plusieurs armoiries. 1901 Mammifère du genre Marte.

Fouleau

Voir Hêtre.

Fouloir

Appareil pour fouler le raisin.

Foulque

Oiseau échassier à plumage sombre, voisin de la poule d'eau, appelé aussi judelle.

Fouquet

Écureuil.

Fourche

Outil agraire ; on rencontre aussi la fourche de brasseur et le trident.

1901 Instrument d'agriculture qu'on voit ordinairement dans les blasons des Pays-Bas et de l'Allemagne.

Fourché

Se dit d'un meuble, ou d'une croix, dont les branches sont terminées par deux pointes formant un angle rentrant. La croix fourchée diffère de la croix enhendée en ce que celle-ci est refendue à trois pointes.

1772 Se dit de ce qui est divisé en deux, et particulierement de la queue du lion renversée de cette maniere dans quelques écus. On appelle croix fourchée, celle dont les branches se terminent par trois pointes, qui forment deux angles rentrans. 1798 On appelle croix fourchée, celle dont les branches sont terminées par trois pointes qui font deux angles rentrans. 1872 État de la queue du lion fendue en deux bouts. 1887 Se dit de la queue du lion lorsqu'elle est fendue en deux bouts, ce qui n'est pas essentiel et n'est autre chose, en effet, qu'une manière d'ornementation des anciens peintres héraldistes. Les lions à une seule queue ou à la queue fourchée ont la même valeur, et peuvent être représentés indifféremment de l'une ou de l'autre manière. 1899 Se dit d'un meuble, ou d'une croix, dont les branches sont terminées par deux pointes formant un angle rentrant. La croix fourchée diffère de la croix enhendée en ce que celle-ci est refendue à trois pointes. 1905 Se dit de la croix et du sautoir dont les branches se terminent par deux pointes qui leur donne l'aspect d'une fourche. Se dit aussi de la queue de tout animal, quand elle est divisée en deux parties.

Fourchefière

Voir Trident.

Fourcheté

Se dit de la croix dont les branches sont terminées en fourchettes, comme les petites fourches dont on se servait pour supporter le mousquet.

1772 On appelle croix fourchetée, celle qui a ses branches terminées en ces sortes de fourchettes dont on se servoit pour porter les mousquets. 1887 Se dit d'une croix dont les bras se terminent en fourche. 1899 Se dit de la croix dont les branches sont terminées en fourchettes, comme les petites fourches dont on se servait pour supporter le mousquet. 1901 Attribut d'une croix dont chaque branche est terminée par deux pointes recourbées imitant les fourchettes à soutenir les mousquets.

Fourchette

Ustensile de table à plusieurs dents

Fourchette de fantassin

Instrument dont les soldats se servaient autrefois pour appuyer leur mousquet en tirant.

Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page