Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Page précédentePremière page

Fourchon

Pointe de la fourche.

Fourchon de guerre

Fourche du guerrier.

Fourchu

Lorsque la queue du lion est divisée en deux, ou double à son extrémité, on la dit fourchue ; cette forme de la queue est souvent employée comme brisure.

1772 Voir Fourché. 1843 Divisé en deux, se dit de la queue d'un animal quand elle est double à son extrémité. 1885 Se dit de la queue du lion quand elle est double. 1899 Lorsque la queue du lion est divisée en deux, on double à son extrémité, on la dit fourchue ; cette forme de la queue est souvent employée comme brisure. 1901 Se dit de la queue du lion divisée en deux parties, ainsi que de la croix alésée dont chaque branche est terminée par trois pointes.

Fourmi

La fourmi est représentée posée verticalement. Quand elle paraît passante, on doit le spécifier.

1899 Ce petit insecte figure dans quelques armoiries ayant sa forme naturelle. 1901 La fourmi est représentée posée verticalement. Quand elle paraît passante, on doit le spécifier.

Fournier

Oiseau d'Amérique du Sud, voisin des passereaux.

Fourré

Se dit de la garniture intérieure d'un casque ou d'un vêtement dont on voit apparaître l'émail sur le bord intérieur.

Fourrure

Les fourrures sont admises très honorablement en armoiries, elles prennent quelquefois le nom de pannes et sont au nombre de deux ; l'hermine et le vair.

1798 Fourrure, signifie un fond de fourrure qui est ou d'hermine ou de vair. En Blason on ne met point fourrure sur fourrure. 1843 Émail composé d'un métal et d'une couleur ; il y a deux fourrures, l'hermine et le vair. 1872 Hermine ou vair. 1885 Émaux des armoiries. 1887 Dans quelques armoiries, spécialement allemandes, on trouve des pièces héraldiques ou des objets de fourrures qui ne sont pas des fourrures héraldiques (hermine et vair), mais qui ont la forme naturelle. Dans ce cas, il faut en spécifier la couleur. 1899 Les fourrures sont admises très honorablement en armoiries, elles prennent quelquefois le nom de pannes et sont au nombre de deux ; l'hermine et le vair ; il en est parlé spécialement à l'article de chacun de ces noms. 1901 On donne ce nom à l'hermine et au vair.

Fouteau

Grand arbre croissant dans les forêts. On l'appelle ordinairement Hêtre. Voir Aulne.

Foy

Voir Foi.

1780 Sont deux mains jointes en ligne d'alliance ; on la met ordinairement an fasce, quelquefois en bande. 1901 Voir Foi.

Foyard

Voir Hêtre.

Foyne

Animal rencontré en armes.

1679 Animal rencontré en armes.

Fraise

Meuble de l'écu représentant ce fruit.

1899 Meuble de l'écu représentant ce fruit.

Fraisé

Plissé en forme de fraise.

1905 Plissé en forme de fraise.

Fraisier

Plante rampante vivace.

Fraisse

Frêne.

Framboise

Fruit du framboisier.

Framboisier

Arbrisseau cultivé voisin de la ronce.

Franc-canton

Le franc-canton à l'importance de l'espace laissé libre entre les bras de la croix, il est donc plus grand que le canton et moins grand que le franc-quartier ; il reçoit l'épithète de franc, parce qu'il figure seul de son espèce sur un écu. Il s'emploie comme brisure, et se place à l'angle dextre du chef ; s'il est placé autrement on doit le spécifier en le blasonnant.

1843 Voir Franc-quartier. 1899 Le franc-canton à l'importance de l'espace laissé libre entre les bras de la croix, il est donc plus grand que le canton et moins grand que le franc-quartier ; il reçoit l'épithète de franc, parce qu'il figure seul de son espèce sur un écu. Il s'emploie comme brisure, et se place à l'angle dextre du chef ; s'il est placé autrement on doit le spécifier en le blasonnant. 1901 On donne actuellement ce nom à une pièce carrée à dextre, en chef de l'écu. Elle a la moitié du canton ou quartier du bouclier. Nous croyons que le franc-canton est simplement le quartier ancien dont les dimensions ont été réduites pour le placement de certaines figures dans le champ. Le terme franc-canton n'existe pas dans les auteurs du moyen-âge. 1905 Pièce héraldique qui est un canton occupant la cinquième partie de l'écu et qui se place toujours à dextre.

France

Voir Chef de France et Semé de France.

1887 Voir Chef de France et Semé de France.

France (de)

L'expression France désigne toute composition d'azur à trois fleurdelys d'or posées 2 et 1 pour le France moderne et semé de fleurdelys d'or pour le France ancien.

Francisque

Hache à deux tranchants

Francolin

Oiseau gallinacé, voisin de la perdrix.

Francoulis

Francourlis : ancien nom du grand courlis.

1905 Francourlis : ancien nom du grand courlis.

Franc-quartier

Le franc-quartier est placé comme le franc-canton, son émail doit être autre que celui du champ, et il peut être employé comme brisure. Il occupe pour certains le quart de l'écu, pour d'autres est moins grand qu'un vrai quartier d'écartelage, enfin d'autres lui donnent une dimension bien précise: en largeur de trois parties des sept de l'écu et en hauteur trois parties et demi.

1772 Le premier quartier de l'écu, qui est à la droite du côte du chef, ou l'on a coûtume de mettre quelques autres armes que celles du reste de l'écu. Il est un peu moindre qu'un vrai quartier d'écartelage. 1780 C'est le premier quartier de l'écu. 1798 On nomme ainsi le premier quartier de l'écu qui est à la droite du côté du chef, et qui est moins grand qu'un vrai quartier d'écartelage, et d'un émail différent du reste de l'écu. D'azur à deux mains d'or, au franc-quartier échiqueté d'argent et d'azur. 1843 C'est le premier quartier de l'écu ou le canton dextre du chef ; sa surface est un peu moindre que celle d'une écartelure. 1872 Carré occupant le quart de l'écu mis à l'angle supérieur dextre. 1885 Il occupe un peu moins du quart de l'écu, et se place à l'angle supérieur à dextre. Souvent il sert de brisure. 1887 Pièce carrée qui occupe l'un des angles supérieurs de l'écu, généralement celui à dextre et qui a trois parties de largeur et trois parties et demie de hauteur, des sept parties de la largeur de l'écu. Presque sans exception le franc-quartier est chargé d'une ou plusieurs figures. 1899 Le franc-quartier est placé comme le franc-canton, il occupe le quart de l'écu, son émail doit être autre que celui du champ, et il peut être employé comme brisure. 1901 Est synonyme de quartier. On ne sait pour quel motif les auteurs modernes ont créé des termes nouveaux et compliqué la science héraldique. 1904 Espace carré uni situé à dextre en chef (ou sous le chef). 1905 Pièce héraldique honorable, occupant le quart de l'écu, et qui a la forme d'un carré parfait. Le franc quartier diminué de largeur prend le nom de franc-canton.

Frange

En termes de Blason, il se dit des gonfanons qui ont des franges d'un autre émail. D'or au gonfanon de gueules, frangé de sinople.

Frangé

Se dit des gonfanons qui ont des franges dont il faut spécifier l'émail.

1772 Se dit des gonfanons qui ont des franges, dont on doit spécifier l'émail. 1780 Se dit des gonfanons qui ont des franges, dont il faut spécifier l'émail. 1798 Se dit des gonfanons qui ont des franges d'un autre émail. D'or au gonfanon de gueules, frangé de sinople. 1864 Se dit des gonfanons qui ont des franges dont il faut spécifier l'émail. 1885 Gonfanons qui ont des franges dont il faut spécifier l'émail. 1899 Se dit du gonfanon, des bannières, etc ..., qui sont représentés avec des franges dont on doit toujours spécifier l'émail. 1901 Attribut du gonfanon et de la bannière, qui ont des franges d'émail différent.

Frégate

Bâtiment de guerre moins lourd et plus rapide que le vaisseau. Equipée lorsqu'elle montre ses voiles.

Frelon

Grosse guêpe dont la piqûre est très douloureuse.

Frêne

Arbre à bois clair.

1679 (Fresne) Arbre que l'on trouve en armes. 1901 Arbre bien connu.

Frêne arraché

Frêne avec les racines apparentes.

Fresgon

Petit houx.

Fresne

Voir Frêne.

1679 Voir Frêne.

Frétillet

Arbre ou buisson.

Frette

Meuble d'armoiries fait de six cotices entravaillées, c'est-à-dire entrelacées, moitié dans le sens de la bande, moitié dans le sens de la barre.

1679 Est cotice & recotice l'un contre ou à l'opposite de l'autre, toutesfois un peu plus estroitte. 1843 Treillage formé de quatre bâtons entrelacés, posés deux en bande et deux en barre. 1864 Se dit de l'écu ou d'une pièce, couverte de bâtons croisés en sautoir, qui laissent des espaces vides en forme de losanges. 1885 Meuble fait de quatre petits bâtons entrelacés, deux en bande et deux en barre. 1887 Ce meuble que l'on ne rencontre guères que dans les armoiries anglaises, est formé d'une bande et d'une barre, en sautoir, passées dans une grande mâcle posée au centre de l'écu, toutes ces pièces de moindre largeur que d'ordinaire. 1901 Sorte de treillis composé pour certains savants de flèches. 1905 Meuble d'armoiries fait de six cotices entravaillées, c'est-à-dire entrelacées, moitié dans le sens de la bande, moitié dans le sens de la barre.

Fretté

Se dit de l'écu et des pièces dont la surface est chargée de frettes.

1780 Se dit de l'écu et des pièces principales couvertes de bâtons croisés en sautoirs, qui laissent des espaces vuides et égaux en forme de losanges. 1798 Il se dit des pièces couvertes de bâtons en sautoirs, qui forment des lozanges. 1843 Divisé en frettes ; l'écu fretté se compose ordinairement de six pièces ou bâtons entrelacés. 1864 Est le comble d'un toit qui se fait le plus souvent de perches croisées et entrelacées. Cette figure est souvent employée en blason. 1872 État de l'écu couvert de bandes et de barres croisées en sautoir laissant des espaces vides et égaux en forme de losanges. 1885 Se dit de l'écu et des pièces principales, couverts de bâtons croisés en sautoir, laissant entre eux des espaces en forme de losanges. 1887 Le fretté se compose de trois bandes et de trois barres passantes les unes au-dessus et au-dessous des autres en forme de treillage, de manière à laisser des espaces vides qu'on appelle clairevoies. Des pièces longues, par ex. des lances, peuvent également être frettées, c'est-à-dire entrelacées à la manière d'un fretté. 1899 Le fretté est un composé de cotices entrelacées, mises en diagonale, ordinairement par trois, en bande et en barre. Le fretté est presque toujours de six pièces, mais, s'il n'en a quelquefois que quatre, il ne doit jamais en avoir plus de huit ; composé de deux cotices il prend le nom de treillisé. On donne quelquefois le nom de frête, ou frette, à un meuble fait de quatre petits bâtons entrelacés, mis deux en bande et deux en barre ; ce meuble se rencontre rarement dans les armoiries françaises. 1901 Ce terme s'applique à un écu couvert de perches ou lattes posées diagonalement. C'est la figure d'un cloisonné dont les claire-voies sont en forme de losanges. 1905 Se dit de l'écu et des pièces dont la surface est chargée de frettes.

Frézé

Paré.

1905 Voir Fraisé.

Friquet

Moineau des campagnes de la plus petite espèce.

Froc

Partie de l'habit monacal qui recouvre la tête et tombe sur l'estomac et les épaules. Vêtement de moine en général.

1905 Partie de l'habit monacal qui recouvre la tête et tombe sur l'estomac et les épaules. Vêtement de moine en général.

Froment

Blé tendre.

1679 Semence que l'on trouve en armes.

Fronde

Pièce de cuir maintenue par un ou deux lacets qui servait à lancer des pierres et plus tard des grenades.

1901 Instrument léger formé d'une petite bande de cuir, à laquelle sont attachées deux cordes, chacune d'un côté.

Frontal

Ou têtière. Bandeau qu'on met sur le front.

1905 Pièce de renfort placée au droit du front de l'armet, au-dessus de la vue.

Frontispice

Face principale d'un grand bâtiment.

Froqué

Revêtu d'un froc.

1905 Revêtu d'un froc.

Fruit

Organe contenant des graines. Se présentent la pointe en bas. S'ils pendent à une branche, on les dit soutenus. Ils peuvent être versés (ou renversés) et feuillés, de différents émaux ou au naturel.

1899 Tous les fruits sont admis en armoiries, on doit indiquer s'ils sont feuillés au naturel, ou renversés ; s'ils pendent à une branche, on les dit soutenus.

Fruité

Se dit d'un arbre chargé de fruits d'autre émail que l'arbre.

1772 Se dit d'un arbre chargé de fruits. 1780 Se dit d'un d'arbre chargé de fruits. 1798 Il se dit des arbres chargés de fruits d'un émail différent. D'argent à l'oranger de sinople fruité d'or. 1843 Se dit d'un arbre chargé de fruits d'un autre émail que le sien. 1864 Se dit d'un arbre chargé de fruits. 1885 Arbre chargé de fruits. 1887 Se dit d'un arbre chargé de fruits d'un autre émail que le feuillage. 1899 Se dit des arbres représentés avec leurs fruits, dont on énonce l'émail lorsqu'il est particulier. 1901 Terme indiquant qu'un arbre est chargé de fruits. 1904 Se dit d'un arbre chargé de fruits d'autre émail que l'arbre.

Fuie

Petit colombier.

Fumée

Petit tourbillon de forme nuageuse et en volutes qui paraît sortir d'un foyer ; son émail doit toujours différer de celui du meuble duquel il s'échappe.

1899 Petit tourbillon de forme nuageuse et en volutes qui paraît sortir d'un foyer ; son émail doit toujours différer de celui du meuble duquel il s'échappe.

Furet

Putois albinos. Dessiné et coloré soit au naturel, soit émaillé. Voir Fouine.

1899 Les services rendus à la chasse par ce petit animal sont sans doute la raison pour laquelle il a été admis comme meuble dans les armoiries, où il se voit figuré soit au naturel, soit émaillé. 1901 Animal domestique originaire des climats chauds. On se sert du furet pour la chasse au lapin sauvage. Il s'apprivoise aisément.

Furieux

Se dit du taureau quand il est levé sur ses pieds de derrière. Synonyme de Effarouché.

1772 Qui se dit d'un taureau élevé sur ses piés. 1780 D'un taureau élevé sur ses pieds. 1798 Se dit d'un taureau élevé sur ses pieds. D'azur au taureau furieux et levé en pieds d'or. 1843 Le taureau qui se cabre ou se dresse sur ses pattes de derrière, se blasonne furieux. 1864 Se dit d'un taureau élevé sur ses pieds. 1885 Se dit du taureau levé sur les pieds de derrière. 1887 Terme pour le taureau et la licorne, dressés sur leurs pieds. On peut tout aussi bien dire rampant. 1899 Se dit du taureau levé sur ses pieds de derrière. 1901 Attribut du taureau levé sur les pieds de derrière. 1905 Se dit du taureau quand il est levé sur ses pieds de derrière. Synonyme de Effarouché.

Fuseau

Pièce longue, arrondie, effilée aux deux bouts et renflée au milieu, qui figure le fuseau à filer.

1899 Meuble représentant le fuseau des fileuses, se place généralement en pal. 1901 Petit instrument de bois, pointu par un bout, arrondi par l'autre, avec lequel les femmes filent à la quenouille. Il est représenté en position verticale. 1905 Pièce longue, arrondie, effilée aux deux bouts et renflée au milieu, qui figure le fuseau à filer.

Fusée

Meuble de l'écu représenté plein, en forme de losange allongée ; les côtés paraissent quelquefois un peu arrondis ; les losanges se mettent isolées, tandis que les fusées sont presque toujours accolées.

1679 Sont pointues par haut & par bas, & grosses par le milieu. 1772 Qui dénote une figure rhomboïde, plus alongée que la losange; ses angles supérieurs et inférieurs sont plus aigus que ceux du milieu. On regarde la fusée comme la marque de la droiture et de l'équité. Quelques-uns veulent cependant que les fusées en Blason soient des marques de flétrissure pour ceux qui les portens. Ils en donnent pour raison qu'après que les croisades eurent été publiées, nos rois condamnerent les gentilhommes qui se dispenserent d'aller à la guerre contre les infideles, à changer leurs armes, et à charger leurs écus de fusées, comme reconnoissant qu'ils méritoient d'être mis au nombre des femmes. 1780 Est une figure qui représente une losange allongée. 1843 Losange allongée, qui se rapproche de la forme du fuseau. 1864 Pièce du blason qui se représente par des losanges allongés. 1872 Losange en forme de fuseau. 1887 Losange allongée et effilée. 1899 Meuble de l'écu représenté plein, en forme de losange allongée ; les côtés paraissent quelquefois un peu arrondis ; les losanges se mettent isolées, tandis que les fusées sont presque toujours accolées. 1901 D'après plusieurs auteurs, elle dérive du fuseau à filer employé par les femmes. La fusée est représentée en forme de losange très allongée, posée verticalement dans l'écu. 1905 Meuble qui a la forme d'un losange allongé.

Fusée d'artifice

Fusée pyrotechnique

1905 Pièce d'artifice qui brûle en fusant.

Fuselé

Se dit du champ d'un écu lorsqu'il est rempli de fusées sans nombre, alternativement de métal et de couleur ; les bandes, barres, fasces, etc..., composées de fusées, dont le nombre est le plus souvent déterminé, se disent fuselées de... tant de pièces.

1780 Se dit d'une pièce chargée de fusées. 1798 Il se dit aussi d'un écu chargé de fusées. Fuselé d'or et de sinople. 1843 Divisé en fusées de deux émaux alternés comme dans le losangé. 1864 Se dit d'une pièce chargée de fusées. 1872 Écu chargé de fusées. 1885 Chargé de fusées. 1887 Se dit lorsque l'écu ou une pièce est entièrement couverte de fusées entre lesquelles il ne reste pas d'espace. D'ordinaire la direction du fuselé est verticale, mais il y a des fuselés en bande et en barre. 1899 Se dit du champ d'un écu lorsqu'il est rempli de fusées sans nombre, alternativement de métal et de couleur ; les bandes, barres, fasces, etc ..., composées de fusées, dont le nombre est le plus souvent déterminé, se disent fuselées de... tant de pièces. 1901 On donne ce nom à un écu couvert de fusées, à émaux alternés. Il est formé de traits diagonaux qui s'entrecroisent. 1905 Se dit de l'écu et des pièces honorables, quand leur surface est couverte de fusées de deux émaux alternés.

Fusil

Arme à feu, avec briquet et ressort ; lorsque ce meuble figure sur un écu ayant un rouet et une fourchette on le nomme mousquet. Désigne à l'origine un instrument d'acier avec lequel on frappe un silex pour en tirer du feu. Représenté parfois avec du feu sortant de dessous. Il désigne aussi la couleuvrine à main qui se transforma petit à petit en fusil à pierre puis à percussion qu'on rencontre en blason. Désigne encore une toison.

1887 Voir Toison. 1899 Arme à feu, avec briquet et ressort ; lorsque ce meuble figure sur un écu ayant un rouet et une fourchette on le nomme mousquet. 1901 Il a pour origine la couleuvrine à main, en usage dès la fin du XIVe siècle. On appela d'abord les fusils sclopos, d'où plus tard sclopette et escopette, à l'étranger muschite, qui a formé le mot mousquet. Ce fut au commencement de ce siècle que le fusil à percussion remplaça le fusil à pierre.

Fusil (ou Briquet)

Instrument formé d'une petite pièce d'acier dont on frappe un silex pour en tirer du feu ou des étincelles.

1901 Instrument formé d'une petite pièce d'acier dont on frappe un silex pour en tirer du feu ou des étincelles.

Fusil à effiler

Instrument pour aiguiser les lames.

Fusté

Voit Fûté.

1780 Voit Fûté. 1798 Voir Fûté.

Futé

Voir Fûté.

1798 Voir Fûté.

Fûté

Se dit des armes de trait ou d'hast, quand elles sont figurées avec le fût ou la hampe d'un émail différent de celui du fer. Se dit aussi des arbres donc le tronc est d'un émail particulier, et dans ce cas est synonyme de tigé.

1772 Qui se dit d'un arbre dont le tronc est de différente couleur; et d'une lance ou pique, dont le bois est d'autre émail que le fer. Voyez Email. 1780 D'un arbre dont le tronc est de différente couleur, et d'une lance ou pique dont le bois est d'autre émail que le fer. 1798 Il se dit d'une javeline ou autre arme, dont le fer et le bois sont de deux émaux différens. D'or à trois javelines de gueules, futées de sable. 1843 Se dit d'une flèche, d'une lance, dont le manche est d'un autre émail que le fer ; on appelle aussi fûté un arbre dont l'émail du tronc diffère de celui des feuilles, comme un arbre : de sinople fûté d'argent ; mais il vaut mieux retourner la phrase et dire : d'argent, ombragé de sinople, car le tronc est le principal, et les feuilles ne sont que l'accessoire. 1864 Se dit d'une pique dont le bois et le fer sont d'émaux différents. 1872 Se dit d'un arbre dont le tronc est de couleur différente. 1885 S'emploie pour indiquer une lance dont le bois est différent du fer, ou un arbre dont le tronc n'est pas de même émail que le feuillage. 1887 Indique l'émail du fût d'un arbre ou du bois d'une flèche. 1899 Se dit d'une flèche, d'une lance, de tout meuble, dont le manche est d'un émail autre que celui du fer, et aussi d'un arbre dont le tronc est d'un émail différent de celui des feuilles. 1901 Terme indiquant que le bois d'une lance ou que le tronc d'un arbre est d'un émail particulier. 1905 Se dit des armes de trait ou d'hast, quand elles sont figurées avec le fût ou la hampe d'un émail différent de celui du fer. Se dit aussi des arbres donc le tronc est d'un émail particulier, et dans ce cas est synonyme de tigé.

Page précédentePremière page