Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

Passé en croix, en sautoir

Se dit de deux pièces longues dont l'une passe sur l'autre de manière à ce qu'elles forment une croix ou un sautoir.

1887 Se dit de deux pièces longues dont l'une passe sur l'autre de manière à ce qu'elles forment une croix ou un sautoir. 1905 Se disent de deux pièces longues telles que flèches, lances, épées, etc., qui sont placées l'une sur l'autre, de manière à former une croix ou un sautoir.

Passé en sautoir

Se dit des pièces qui sont mises en forme de croix de Saint-André.

1780 Des choses qui sont mises en forme de croix de S. André. 1864 Se dit des pièces qui sont mises en forme de croix de Saint-André. 1885 Cette expression s'applique aux objets posés en sautoir, c'est-à-dire croisés l'un sur l'autre quand il y en a deux, ou mis 2, 1, 2, quand il y en a cinq. 1905 Se dit de deux lions, de deux poissons ou de deux autres animaux rampants, dont l'un qui est contourné broche sur l'autre, et aussi de la queue fourchée d'un animal, dont les deux parties divisées se croisent.

Passe-partout

Scie à deux personnes.

Passerat

Oiseau.

Passereau

Moineau.

Passion

Cloux de la. On appelle ainsi une figure particuliere de cloux qu'on suppose faits comme ceux dont on crucifia Notre Seigneur, pour les différencies des autres cloux ordinaires.

1772 Cloux de la. On appelle ainsi une figure particuliere de cloux qu'on suppose faits comme ceux dont on crucifia Notre Seigneur, pour les différencies des autres cloux ordinaires.

Patac

Ancienne monnaie de Provence.

Paté

Voir Patté

1772 Voir Patté

Pate-nostre

Voir Patenôtre.

1780 Voir Patenôtre.

Patenôtre

Synonyme de Chapelet.

1772 Une croix patenotrée, est une croix faite de grains. Voyez Croix. Cette croix doit être peinte afin que la ... des grains paroisse, et qu'on puisse les distinguer des besans, etc. 1780 Est un dizain de chapelet, ou le chapelet entier. 1864 Est un chapelet ou dizaine de chapelet. 1885 Chapelet. 1899 Synonyme de chapelet ; se reporter à ce mot. 1901 La patenôtre, en vieux français patenostre, désigne un chapelet. Ce terme dérive des mots latins pater noster. 1905 Meuble de l'écu qui représente un chapelet.

Patenotré

Qui est fait de grains comme un chapelet, plus particulièrement une croix. Les grains doivent être ombrés autrement ce serait des besantés s'il sont de métal ou des tourtelés s'ils sont de couleur, les besants et les tourteaux étant plats.

Patience

Plante voisine de l'oseille. Désigne aussi les flammes qui entourent la salamandre.

1905 Salamandre représentée dans le feu. Expression peu usitée et qui s'applique plutôt au bûcher lui-même qu'à l'animal, à la façon du mot immortalité qui désigne le bûcher du phénix.

Patin

Chaussure dont on se sert pour glisser sur la glace. Dans l'écu, le patin est représenté verticalement et vu de côté, la pointe en l'air.

1901 Chaussure dont on se sert pour glisser sur la glace. Dans l'écu, le patin est représenté verticalement et vu de côté, la pointe en l'air.

Patin à glisser

Semelle en fer avec une lame permettant de se mouvoir sur la glace.

Patriarcale

Se dit d'une croix haute à deux traverses ; les bras de la traverse supérieure sont un peu diminués de longueur ; cette forme est celle de la croix dite de Lorraine mais la branche de son pied est moins longue que celui de la croix patriarcale.

1772 Une croix patriarchale est une croix dont la flèche ou le fût est traversé deux fois, les traverses où les bras inférieurs étant plus courts que les supérieurs. Les croix de cette espece appartiennent aux patriarches, comme la triple croix au pape. 1843 La croix patriarcale ou croix de Lorraine a deux traverses dont la plus élevée a les bras moins longs que l'autre. 1899 Se dit d'une croix haute à deux traverses ; les bras de la traverse supérieure sont un peu diminués de longueur ; cette forme est celle de la croix dite de Lorraine mais la branche de son pied est moins longue que celui de la croix patriarcale. 1901 Se dit d'une croix haute, à deux traverses, la première moins longue que la seconde. 1905 Croix haute à deux traverses, la première moins longue comme celle des patriarches. La croix patriarcale figurait dans les armes des archevêques-primats, posée derrière l'écu.

Patte

De quadrupède est représentée les ongles vers le bas de l'écu. Quand la position de la patte est différente, on doit la spécifier par l'attribut levé. Les pattes des oiseaux sont nommées membres.

1772 Ce sont les griffes ou les extrémités des piés, sur lesquelles les animaux marchent. 1899 Lorsque les pattes d'un animal sont jointes au corps, on ne les indique, en blasonnant, que si elles portent un émail autre que celui de l'animal. 1901 De quadrupède est représentée les ongles vers le bas de l'écu. Quand la position de la patte est différente, on doit la spécifier par l'attribut levé. Les pattes des oiseaux sont nommées membres.

Patté

Se dit du sautoir, de la croix, etc., dont les branches s'élargissent à leurs extrémités.

1694 Patté, pattée (Patte) - adj. Il n'est guere en usage que dans cette phrase de blason. Croix pattée. 1772 Dont on se sert pour désigner une croix, petite à son centre, et qui s'élargit vers les extrémités. Il porte de fable à la croix patée d'argent, du nom de croix. 1798 Il n'est guère en usage que dans cette phrase du Blason, Croix patée, qui se dit d'une croix qui a les extrémités en forme de pate. 1843 Se dit de la croix dont les bras vont en s'élargissant en triangle. 1864 Se dit des croix dont les extrémités s'élargissent en forme de base. 1872 Se dit des croix dont les extrémités s'élargissent en lignes circulaires. 1885 Une croix est pattée quand ses extrémités s'élargissent en forme de pattes. 1887 Se dit de la croix dont les bras s'élargissent. 1899 Se dit de la croix, du sautoir, et de plusieurs autres pièces dont les branches sont légèrement arrondies et élargies vers leurs extrémités. 1901 Se dit de la croix, du sautoir et d'autres meubles dont les branches s'élargissent, en forme curviligne, à leurs extrémités. 1905 Se dit du sautoir, de la croix, etc., dont les branches s'élargissent à leurs extrémités.

Pavi

Synonyme de placé.

1904 Synonyme de placé.

Pavillon

Sorte de tente carrée, terminée au sommet par un fanion ; ce meuble figure le plus souvent seul sur un écu. L'ornement extérieur des armoiries dit Pavillon ne peut être porté que par les souverains ; il est composé d'un dôme richement orné, et d'une ample draperie doublée d'hermine, sur laquelle on place l'écu, timbré du heaume, entouré des ordres, accosté de tenants, de supports ou de marques spéciales.

1772 Signifie une couverture en forme de tente, qui revet et enveloppe les armoiries des differens rois et des souverains qui ne dépendent que de Dieu et de leur epee. Les auteurs héraldiques de France disent qu'il n'y a que les monarques souverains qui puissent porter le pavillon entier et dans toutes ses parties. Il est composé de deux parties; du comble, qui est son chapeau, et de la courtine, qui en fait le manteau. Les rois électifs, ou soumis à quelque dépendance, doivent, selon les Héraldistes, ôter le dessus, et ne laisser que les courtines. Voyez Manteau. L'usage des pavillons et des manteaux dans les armoiries, est venu des anciens lambrequins qui se sont trouves quelquefois étendus en forme de couvertures, et retroussés de part et d'autre. D'autres prétendent que cet usage est venu des anciens tournois, où l'on exposoit les armes des chevaliers sur des tapis précieux, sur des tentes et des pavillons, que les chefs des quadrilles y faisoient dresser, pour se mettre à couvert jusqu'à ce qu'ils entrassent en lice. 1780 Se dit d'une espèce de Bannière ou d'étendard, qui est un quarré long, que l'on met au grand mât d'un vaisseau, ou au mât de mitaine, ou au mât d'artimon, etc. Signifie aussi une couverture en forme de tente, qui revêt et enveloppe les armoiries des Rois et des Souverains qui ne relèvent que de Dieu et de leur épée. 1798 Pavillon, se dit de ce qui enveloppe les armoiries des Souverains, et qu'ils ont seuls droit de porter. 1885 Grande ouverture du cor de chasse. C'est aussi une espèce de tente ou de dais sous lequel on place les armes des souverains. 1887 Nom : 1° de la grande ouverture du cor-de-chasse, qui est quelquefois d'un émail différent du reste ; 2° du baldaquin qu'on voit au-dessus des armes des souverains. 1899 Sorte de tente carrée, terminée au sommet par un fanion ; ce meuble figure le plus souvent seul sur un écu. L'ornement extérieur des armoiries dit Pavillon ne peut être porté que par les souverains ; il est composé d'un dôme richement orné, et d'une ample draperie doublée d'hermine, sur laquelle on place l'écu, timbré du heaume, entouré des ordres, accosté de tenants, de supports ou de marques spéciales.

Pavillonné

L'embouchure du cor se dit enguichée, et l'autre extrémité de ce meuble se dit pavillonnée, lorsqu'il est nécessaire d'indiquer que ces parties sont d'un autre émail que celui du cor. Pavillonné se dit aussi de la couverture d'un château, d'une tour, etc..., lorsque cette partie de leur corps est d'un émail particulier.

1772 Pour exprimer l'émail du pavillon d'une trompe ou d'un cor-de-chasse, ou d'un autre instrument semblable, lorsque le pavillon est d'un autre émail que le reste. Quand l'embouchure du cor-de-chasse est différente, on dit qu'il est enguiché; et quand le pavillon ou la grande ouverture de l'autre bout se trouve d'un autre émail, on dit qu'il est pavillonné. On appelle encore pavillonnés et pavillonnées, les châteaux et tours où il y a une girouette; et on exprime leur émail lorsqu'il est diffèrent de la tour ou château. 1780 On se sert de ce mot pour exprimer l'émail du pavillon d'un cor, d'une trompette, lorsque le pavillon est d'un autre émail que le reste. 1899 L'embouchure du cor se dit enguichée, et l'autre extrémité de ce meuble se dit pavillonnée, lorsqu'il est nécessaire d'indiquer que ces parties sont d'un autre émail que celui du cor. Pavillonné se dit aussi de la couverture d'un château, d'une tour, etc ..., lorsque cette partie de leur corps est d'un émail particulier. 1905 Se dit d'un instrument à vent, quand on veut exprimer l'émail particulier de son pavillon. Se dit aussi quelquefois des tours couvertes d'un toit pointu.

Pavis

Pêche jaune dont la chair adhère au noyau (s'écrit pavie).

Pavois

Bouclier gaulois de forme oblongue.

Pavoisé

Se dit du navire qui hisse le pavois.

1905 Se dit du navire qui hisse le pavois.

Pavot

Plante aux fleurs ornementales.

1679 Fleur que l'on trouve en armes.

Peau

Aussi se voit en armoiries, des peaux d'aucuns animaux, comme de l'Hyenne, du Lyon & autres, ausquelles quelques fois (a resté les dents & les ongles) qui sont differens d'icelles: on voit aussi de celles des Moutons, qu'on dit communement toison, tant pour la peau & la laine ensemble, comme pour la laine seule.

1679 Aussi se voit en armoiries, des peaux d'aucuns animaux, comme de l'Hyenne, du Lyon & autres, ausquelles quelques fois (a resté les dents & les ongles) qui sont differens d'icelles: on voit aussi de celles des Moutons, qu'on dit communement toison, tant pour la peau & la laine ensemble, comme pour la laine seule.

Peautré

Se dit de la queue du dauphin, de celle des autres poissons et aussi de celle des animaux monstrueux dits marinés, lorsque cette partie de leur corps est d'un émail particulier.

1772 Il se dit en terme de blason de la queue des poissons, lorsqu'elle est d'autre couleur que le corps. Porte d'argent au dauphin versé de sable, allumé, barbé et peautré d'or. Peautré est un vieux mot de notre langue, qui veut dire une barque, une chaloupe. 1780 De la queue des poissons. 1798 Il se dit des poissons dont la queue est d'un émail différent de celui du corps. Dauphin d'azur peautré d'or. 1843 Le dauphin qui a la queue d'un autre émail que le corps se blasonne peautré. 1872 Se dit de la queue d'un poisson dont l'émail est différent. 1885 Se dit de la queue des poissons lorsqu'elle est d'autre émail que le corps. 1887 Se dit de l'émail de la queue des poissons et des sirènes, quand il diffère de celui de leur corps. 1899 Se dit de la queue du dauphin, de celle des autres poissons et aussi de celle des animaux monstrueux dits marinés, lorsque cette partie de leur corps est d'un émail particulier. 1901 Terme indiquant que la queue du dauphin ou d'un autre poisson est d'un émail différent de celui du corps. 1905 Qui a la queue d'un autre émail que le reste du corps des dauphins et des poissons.

Pêche

Fruit comestible du pêcher.

Pêcher

Arbre dont le fruit est la pêche.

1679 (Pescher) Arbre que l'on trouve en armes.

Pégase

Cheval ailé ou poisson voisin de l'hippocampe. Oiseau. Poisson de l'océan Indien.

1901 Cheval ailé. Il est toujours représenté élancé, les ailes déployées.

Pégot

Oiseau.

Peigne

Ce meuble que l'on rencontre dans plusieurs écus n'a point d'émail particulier, et paraît denté des deux côtés.

1899 Ce meuble que l'on rencontre dans plusieurs écus n'a point d'émail particulier, et paraît denté des deux côtés. 1901 Instrument de buis, de corne, d'écaille, d'ivoire, etc., taillé des deux côtés en forme de dents, et qui sert à démêler les cheveux et à nettoyer la tête.

Peigne à carde

Instrument pour peigner le drap.

Peigne de cheval

Instrument arrondi sur le dos avec un trou circulaire et qui se termine par un rang de pointes ou dents. Très rare.

1901 Peigne métallique à dos arrondi et percé d'un trou circulaire, qui se termine par un rang de pointes ou dents.

Pèlerin

Personnage se rendant sur les lieux d'un pèlerinage ou en revenant.

Pélican

Oiseau palmipède au long bec. De profil sur son aire, les ailes éployées et se déchirant la poitrine avec son bec, pour nourrir trois petits tendus vers lui, avec les gouttes de sang appelées piétés.

1679 (Pellican) Oiseau que l'on trouve en armes. 1798 Il est toujours représenté se perçant l'estomac avec le bec pour nourrir ses petits de son sang, et on le nomme Piété. Il porte d'or à la piété d'azur. 1872 Le pélican parait de profil sur son aire, les ailes étendues, se becquetant la poitrine et nourrissant ses petits au nombre de trois. Les gouttes de sang qui semblent sortir de sa poitrine, quand elles sont d'un autre émail, se nomment piété. 1885 On le représente de profil sur son aire, les ailes étendues et se becquetant la poitrine pour nourrir ses petits au nombre de trois. On nomme piété les gouttes de son sang lorsqu'elles sont d'autre émail que l'oiseau. 1887 Presque toujours cet oiseau est représenté avec ses petits au nombre de trois dans son nid, appelé aire, tressé de branches souples. Le sang qui découle des blessures que le pélican se fait à la poitrine, est appelé sa piété. 1899 Cet oiseau se représente de profil, sur son aire, le vol étendu et se déchirant la poitrine avec le bec pour nourrir ses petits qui paraissent au nombre de trois ; les gouttes de sang qui coulent de sa poitrine se nomment pitié, et si l'émail de ces gouttes est particulier, on doit l'énoncer en blasonnant. 1901 Oiseau figuré dans son aire, les ailes étendues comme s'il prenait l'essor, se béquetant la poitrine pour nourrir ses petits, au nombre de trois, de son sang. On nomme piété les gouttes de sang qui semblent sortir de sa poitrine, lorsqu'elles sont d'un autre émail que celui de l'oiseau. 1905 Meuble de l'écu représentant un oiseau (assez peu semblable d'ailleurs au pélican des naturalistes) qui, placé debout dans son aire et les ailes éployées, fouille du bec sa poitrine d'où s'échappent quelques gouttes de sang que boivent ses petits, au nombre de trois. Les gouttes de sang sont appelées piété, et le pélican est dit ... avec sa piété de ...

Pelle

Instrument agricole formé d'une plaque métallique en fer, carrée, arrondie et coupant à son extrémité et fixée à un long manche de bois. La pelle paraît posée verticalement dans l'écu.

1901 Instrument agricole formé d'une plaque métallique en fer, carrée, arrondie et coupant à son extrémité et fixée à un long manche de bois. La pelle paraît posée verticalement dans l'écu.

Pelle à four

Outil de boulanger.

Pelle de cuisine

Pour contenir le charbon servant à l'alimentation d'un foyer.

Pellican

Voir Pélican.

1679 Voir Pélican.

Pelote de fil

Boule formée de fil en coton, soir ou laine.

Penché

Se dit aussi versé ou renversé en fasce. Ce terme est assez imprécis, il vaut mieux exprimer selon quelle orientation se trouve la pièce, le meuble ou la figure en bande, en barre, en fasce, etc...

1887 Voir Étoile et Maillet. 1901 Voir Étoile et Maillet.

Pendant

Chacune des dents ou retombées du lambel : Les pendants du lambel sont ordinairement au nombre de trois. Il arrive parfois que les pendants sont d'un autre émail que le fil ; il faut l'indiquer. Synonymes: Goutte, Denticule.

1772 Qui se dit des parties qui pendent au lambel au nombre de deux, trois, quatre, cinq, etc. que l'on spécifie en blasonnant. Sa situation naturelle est d'être près du chef. Il y en a de trois, de quatre, de cinq, de six et de sept pendans. 1780 De deux, trois, quatre et cinq pièces, se dit d'un lambel dont il est nécessaire d'énoncer les pendants, quand ils passent le nombre de trois, ou qu'il est moindre ; il en est de même des gonfanons. 1798 Parties qui pendent au lambel au nombre de trois, quatre, cinq, six au plus, et que l'on spécifie en blasonnant. 1843 Petite dent pendante, au-dessous du lambel. 1864 Se dit des pièces qui pendent des lambels. 1885 Ce sont les pièces pendantes des lambels. 1887 Voir Lambel. 1899 Petite pièce en forme de queue d'hirondelle, que l'on voit figurée sous le filet du lambel, et qui complète ce meuble ; le lambel a généralement trois pendants, s'il y en a moins ou de plus nombreux sous le filet, on doit en énoncer la quantité ; le pendant est quelquefois appelé clocheton et aussi bec. 1901 Parties saillantes de forme triangulaire sous la tringle du lambel, au nombre de deux, trois, quatre, cinq, six, etc. On nomme le nombre de pendants, lorsqu'il y en a deux ou plus de trois. 1905 Chacune des dents ou retombées du lambel : Les pendants du lambel sont ordinairement au nombre de trois. Il arrive parfois que les pendants sont d'un autre émail que le fil ; il faut l'indiquer. Synonymes: Goutte, Denticule.

Pendant d'oreille

Se trouvent sur quelques figures, visages humains en général.

Pennaché

Synonyme de Panaché.

1885 Synonyme de Panaché.

Pennage

Partie de la queue d'un oiseau.

Pennard

Bout de queue d'un oiseau (grive à double pennar).

Penne

Voir Panne.

Penneton

Voir Panneton.

1780 Voir Panneton.

Pennon

Flamme à longue queue pointue, que les chevaliers portaient au bout de leur lance, au moyen âge. On écrit aussi Penon.

1772 On appelle pennon généalogique, un écu rempli de diverses alliances des maisons dont un gentilhomme est descendu. Il doit comprendre les armes du pere et de la mère, de l'ayeul et de l'ayeule, du bisayeul et de la bisayeule, et sert à faire ses preuves de noblesse. 1780 Est une espèce de bannière semblable au guidon pour la forme. 1864 Est un étendard garni de plumes. 1872 Sorte de petit drapeau. On nomme aussi pennon généalogique l'écu représentant toutes les alliances d'une famille. 1885 Bannière à pointe pendante. 1887 Petit drapeau de forme triangulaire. 1899 Fanion de forme triangulaire. 1901 Étendard porté par les simples chevaliers, porté aussi par les seigneurs bannerets. 1905 Flamme à longue queue pointue, que les chevaliers portaient au bout de leur lance, au moyen âge. On écrit aussi Penon.

Pennon généalogique

Ecu chargé des diverses alliances d'où le propriétaire est descendu, et qui servait à faire les preuves de noblesse.

1885 Ecu chargé des diverses alliances des maisons dont un noble est descendu. Il est composé de huit, de seize, de trente-deux quartiers, sur lesquels on dresse l'arbre généalogique. 1905 Ecu chargé des diverses alliances d'où le propriétaire est descendu, et qui servait à faire les preuves de noblesse.

Pennonceau

Écusson fixé à l'extrémité d'une hampe ou girouette ajourée.

1905 Petit Pennon. On disait aussi Pennoncel.

Penon

Voir Pennon.

1905 Voir Pennon.

Pensée

Plante ornementale aux fleurs veloutées.

1901 Jolie fleur à trois couleurs (violet, jaune et blanc) et à cinq pétales.

Pentalpha

Etoile à cinq rais évidée formé de cinq traits entrelacés ou pas. Appelé aussi sceau de Salomon.

Pephage

Animal rencontré en armes.

1679 Animal rencontré en armes.

Pépin

Nom vulgaire des graines contenues au centre des fruits succulents, tels que pommes, poires, melons, etc.

1901 Nom vulgaire des graines contenues au centre des fruits succulents, tels que pommes, poires, melons, etc.

Percé

Se dit d'une pièce qui est à jour, quelque soit d'ailleurs la forme de l'ouverture percée. Quand l'ouverture est d'un autre émail que le champ de l'écu, la pièce est dite parcée de...

1772 Se dit d'une piece qui est percée, et qui fait voir en elle une espece de trou. La forme de ce trou doit s'exprimer dans le Blason: ainsi une croix qui a un trou quarré, ou qui est percée au centre, se blasonne au quarré percé, ce qui vaut mieux que de dire au quartier percé, comme Leigh s'exprime: on dit en France, percé en quarré: quand le trou est rond, il faut dire percé en rond. C'est ce que Gibbon nomme en latin perforata, à cause que tous les trous faits avec des perçoirs ou des tarieres sont ronds. Si le trou au centre est en forme de losange, on dit percé en losange. Tout ce qui est percé, c'est-à-dire le trou doit toujours être de la couleur du champ ou de l'écu, parce qu'il est naturel que le trou d'une piece laisse voir ce qui est dessous: ainsi quand on voit de semblables figures au centre d'une croix qui ne sont pas de la couleur de l'écu, on ne doit pas supposer que la croix soit percée, mais que cette figure est une autre piece, on doit par conséquent l'exprimer en blasonnant. Voyez Croix, etc. Les macles, les rustres et les mollettes sont percées. 1780 Des pièces ouvertes à jour. V. Ajouré. 1798 On appelle Pièces percées, celles qui sont à jour, et qui laissent voir l'émail du champ de l'écu. 1843 Ouvert à jour. 1864 Se dit des pièces ouvertes à jour, comme le macle. 1885 Ouvert à jour. 1887 Se dit d'un objet percé à jour ou vidé. 1899 Comme ouvert, se dit des pièces dont la partie centrale fendue ou évidée laisse voir le champ de l'écu. 1901 Les fers de chevaux, moyeux de roues, molettes d'éperon, quintefeuilles, rais d'escarboucles, rustres et bris-d'huis sont toujours percés circulairement. On ne l'exprime point en blasonnant. Mais si on voit dans les armoiries d'autres pièces ouvertes en rond, on dit qu'elles sont percées. 1905 Se dit d'une pièce qui est à jour, quelque soit d'ailleurs la forme de l'ouverture percée. Quand l'ouverture est d'un autre émail que le champ de l'écu, la pièce est dite parcée de...

Perce-beurre

Outil à manche.

Perce-neige

Plante des prés et des bois.

Perche

Représentée par un cylindre de faible diamètre qui traverse l'écu. Le plus souvent sert de support à un oiseau. Désigne aussi un poisson des lacs, à deux nageoires dorsales.

Perché

Se dit des oiseaux perchés sur un perchoir.

1780 Des oiseaux sur le perche et sur des branches. 1885 Se dit des oiseaux posés sur un bâton ou un arbre. 1899 Se dit des animaux représentés comme posés sur une branche, un bâton ou autre pièce. 1901 Qualificatif des oiseaux posés sur les branches d'arbres, sur les fleurs et bâtons. 1905 Se dit des oiseaux perchés sur un perchoir.

Perdreau

Perdrix de l'année.

Perdrix

Oiseau gallinacé au corps épais.

1901 Oiseau bien connu.

Péri

Ce mot s'applique à la cotice alésée dite bâton lorsqu'il faut indiquer que cette pièce, qui se place toujours au centre de l'écu, doit être posée en bande, barre, fasce, etc... Tout meuble dont une moitié se perd dans la bordure de l'écu, s'énonce également péri, en blasonnant.

1694 Peri, perie (Perir) - part. En terme de Blason on appelle, Peri en abysme, Un petit escu mis au milieu d'un grand. Il porte sur le tout peri en abysme. 1772 Le terme peri se dit des pieces qui sont extremement raccourcies, à la différence de celles qu'on appelle alaisées. Les cadets de Bourbon brisent leurs armes d'un bâton péri en bande, et les bâtards, d'un bâton péri en barre. 1780 En bande, en barre, en croix, en sautoir, de ce qui est mis dans le sens de ces pièces. 1798 On dit Péri en bande, péri en barre, Lorsque les pièces placées en bande ou en barre, sont posées de façon qu'elles ne touchent d'aucun côté aux extrémités de l'écu. 1843 Posé en abîme. 1864 Se dit des objets placés en sautoir, en bande ou en croix. 1872 Se dit d'une sorte de pièce nommée bâton, mise en bande ou en barre et ne touchant pas les angles de l'écu. 1885 Est à peu près synonyme de posé quand il s'agit d'une pièce raccourcie. 1887 Ce terme s'emploie par rapport aux pièces longues. On dit, par ex., un bâton péri en bande, ce qui veut dire qu'il est posé dans le sans diagonal, propre à la bande. 1899 Ce mot s'applique à la cotice alésée dite bâton lorsqu'il faut indiquer que cette pièce, qui se place toujours au centre de l'écu, doit être posée en bande, barre, fasce, etc ... Tout meuble dont une moitié se perd dans la bordure de l'écu, s'énonce également péri, en blasonnant. 1901 Se dit d'un meuble de très petite proportion, qui se trouve au centre de l'écu. On le nomme qu'après les pièces du champ. Péri indique plus communément la position d'un petit bâton, alésé à chaque bout, posé en bande ou en barre ; il sert de brisure et se place pareillement au centre de l'écu. On dit aussi en abîme. Voir Abîme. 1904 Synonyme de placé. 1905 Qui est très réduit en dimensions, en parlant d'une pièce placée au milieu de l'écu et par conséquent très éloignée de ses bords. Péri en bande, en barre, en sautoir, se disent des pièces mises dans le sens des pièces susdites.

Perle

Lorsque ce meuble est figuré en armoiries, il est plus héraldique de se servir du mot grêlé pour indiquer qu'une pièce, le cercle d'une couronne par exemple, en est orné.

1772 Est un mot dont font usage ceux qui blasonnent avec des pierres précieuses, au lieu de couleurs et de métaux; ils s'en servent pour de l'argent ou pour du blanc. Voyez Argent. 1899 Lorsque ce meuble est figuré en armoiries, il est plus héraldique de se servir du mot grelé pour indiquer qu'une pièce, le cercle d'une couronne par exemple, en est orné.

Perlé

Orné de perles.

1694 (Perle) - adj. Orné de perles. En ce sens il n'a guere d'usage qu'en termes de blason. Croix perlée. couronne perlée. la couronne des Comtes est perlée. 1798 Orné de perles. En ce sens, il n'a guère d'usage qu'en termes de Blason. Croix perlée. Couronne perlée. La couronne des Comtes est perlée.

Peroné

Voir Perronné

1885 Voir Perronné

Perroné

Se dit quelquefois de la croix latine, soutenue d'un perron, autrement dit Croix de Calvaire.

1887 Se dit quelquefois de la croix latine, soutenue d'un perron, autrement dit Croix de Calvaire.

Perronné

Se dit de tout meuble dont la base ou les extrémités sont terminées en forme de perron, ou de marches d'escalier.

1843 Qui se termine en forme de perron ou de marches d'escalier. 1885 On nomme ainsi les pièces dont les extrémités se terminent en forme de perron ou de marches d'escaliers. 1899 Se dit de tout meuble dont la base ou les extrémités sont terminées en forme de perron, ou de marches d'escalier. 1905 Voir Croix perronnée.

Perroquet

Cet oiseau se représente de profil ; son émail particulier est le sinople ; il est quelquefois appelé papegaud ou papegai.

1899 Cet oiseau se représente de profil ; son émail particulier est le sinople ; il est quelquefois appelé papegaud ou papegai. 1901 Oiseau d'Egypte et des Indes parait de profil dans l'écu, arrêté et les ailes non éployées. Son émail est le sinople, son bec et ses pattes de gueules.

Perruche

Oiseau exotique grimpeur de petite taille.

Persil

Plante potagère.

Pertuisane

Hallebarde légère à long fer triangulaire.

Pervenche

Plante herbacée aux fleurs bleu clair ou mauves.

Pescher

Voir Pêcher.

1679 Voir Pêcher.

Peson

Balance appelée autrement romaine, et qui consiste en une verge de fer ou de bois, avec des crochets de fer, et un poids attaché à un anneau.

Pétase

Terme d'Antiquité. Sorte de chapeau des Anciens, qui représentaient Mercure avec cet ornement, auquel ils ajoutaient des ailes.

Petit pois

Pois écossé vert.

Petit-gris

Fourrure dont la couleur était grise.

1864 Fourrure dont on a fait l'émail qui se nomme le vair et le manteau des magistrats.

Pétrel

Oiseau palmipède. Voir Cormoran.

Peuplier

Arbre dont le tronc étroit peut s'élever à une grande hauteur. Ses feuilles sont des pannelles.

1899 Ce meuble se blasonne comme les autres arbres, mais on donne le nom de panelle à ses feuilles lorsqu'il faut indiquer qu'elles sont d'un émail particulier.

Phalène

Grand papillon nocturne.

Phare

(ou Atalaye) - Il est représenté par une tour élevée surmontée d'un fanal.

1901 En héraldique, le phare est représenté par une tour élevée surmontée d'un fanal, qu'on établit le long des côtes ou sur une montagne pour indiquer, pendant la nuit, le voisinage de la terre.

Phénix

Oiseau fabuleux qui se représente de profil, le vol étendu, au-dessus d'un bûcher que l'on nomme immortalité, mais qui ne se blasonne que lorsque son émail est autre que celui de l'oiseau.

1843 Oiseau qui paraît de profil, les ailes étendues, perché sur un bûcher qu'on nomme immortalité. 1887 Oiseau imaginaire, toujours posé de front, la tête de profil, les ailes levées, sur un bûcher allumé qui s'appelle immortalité. 1899 Oiseau fabuleux qui se représente de profil, le vol étendu, au-dessus d'un bûcher que l'on nomme immortalité, mais qui ne se blasonne que lorsque son émail est autre que celui de l'oiseau. 1905 Oiseau fabuleux figuré dans quelques armoiries. Le phénix est représenté de profil, les ailes étendues et toujours sur un bûcher qu'on nomme immortalité.

Phéon

Fer de lance, dard, flèche, ou pique, avec pointe aiguë et dont le rangier est barbelé ou dentelé. Généralement présenté la pointe en haut dans l'héraldique française et la pointe en bas, dans l'héraldique anglaise.

1772 Ce sont de fers, de dards, de flèches ou d'autres armes barbelés. 1872 Gros fer de flèche. 1885 Fers, dards, flèches, barbelés. 1887 Gros fer de flèche, dentelé à l'intérieur. Dans les armoiries françaises il se montre la pointe en haut, qui dans les armoiries anglaises est tournée en bas. 1899 Fer de lance, dard, flèche, ou pique, avec pointe aiguë et dont le rangier est barbelé ou dentelé. 1901 Aigle qui paraît de profil, les ailes étendues, posée sur un bûcher qu'on nomme immortalité. On n'exprime le bûcher en blasonnant que lorsqu'il est d'un autre émail que l'aigle. 1905 Figure héraldique représentant un fer de pique ou de javelot.

Phifre

Instrument de musique.

Phoque

Mammifère à cou court. Otarie.

Pic de mineur

Instrument de fer un peu courbé, pointu et acéré, avec un long manche de bois.

1901 Instrument de fer un peu courbé, pointu et acéré, avec un long manche de bois.

Pichard

Poisson s'écrit aussi pilchard.

Picoton

Piquant, d'une masse par exemple.

Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page