Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1660 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Babillonné

Ou crêté.

Babou

Brin de vesces.

Bacchante

Une femme emportée et furieuse.

Bacchus

Dieu de la vigne et du vin.

Bachelier

Selon les coutumes d'Anjou, du Maine, des Flandres, etc., les bacheliers sont les seigneurs qui ont châteaux, forteresse, grosses maisons et places, qui font partie des comtés, vicomtés, baronnies ou châtellenies et qui ont semblable justice. Le bachelier marchait sous la bannière d'autrui et était moindre que le banneret, que le chevalier et plus que l'écuyer.

1901 Selon les coutumes d'Anjou, du Maine, des Flandres, etc., les bacheliers sont les seigneurs qui ont châteaux, forteresse, grosses maisons et places, qui font partie des comtés, vicomtés, baronnies ou châtellenies et qui ont semblable justice. Le bachelier marchait sous la bannière d'autrui et était moindre que le banneret, que le chevalier et plus que l'écuyer.

Bachot

Petite barque.

Badelaire

Vieux mot conservé dans le blason pour désigner une épée ou sabre ; cette arme, dont la lame est courte et large, est recourbée vers la pointe. Le badelaire est dit aiguisé de... lorsque sa partie saillante est d'un émail différent. Dit aussi cimeterre.

1780 Sont des épées larges en coutelas et recourbées. 1843 Épée large, courte et recourbée. 1864 Sont des épées courtes et larges, recourbées à la manière des cimetères. 1872 Sabre large et recourbé. 1885 Epée large, courte et recourbée. 1887 Sabre recourbé à la pointe. 1899 Vieux mot conservé dans le blason pour désigner une épée ou sabre ; cette arme, dont la lame est courte et large, est recourbée vers la pointe. 1901 Sabre large et recourbé vers la pointe. 1905 Le terme de badelaire indique une arme identique au cimeterre. Il est parfois présenté dans un fourreau, celui-ci est muni d'une bouterolle.

Bague

Anneau que l'on met au doigt et qui porte ordinairement, une ou plusieurs pierres précieuses dans un chaton. On dit alors chatonné de... Rare en armoiries.

1887 Anneau destiné à être porté au doigt, ordinairement chatonné d'un rubis, d'un diamant ou d'une autre pierre précieuse. 1901 Anneau d'or destiné à orner le doigt et chatonné d'un rubis ou d'une autre pierre précieuse. Voir Annelet et Foi.

Bague de course

L'anneau qu'on suspend vers le bout d'une carrière où se font des courses, et que ceux qui courent, tâchent d'emporter avec le bout de la lance.

Bague de tournoi

Anneau que l'on suspend au bout d'une lance.

Baguette

Verge, houssine, bâton fort menu. Voir Baguette de Mercure.

Baguette de Mercure

Caducée. Verge accolée de deux serpents, que les poètes attribuent à Mercure.

Baguette d'huissier

Baguette ordinairement garnie d'ivoire, que portent les Huissiers qu'on appelle Huissiers à verge.

Bâillonné

Se dit des lions, ours, chiens ou autres animaux représentés avec un bâton entre les dents.

1772 Il se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents, comme les lions, les ours, les chiens, etc. 1780 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents, comme les lions, les ours, les chiens et les cochons. 1843 Qui a un bâton dans la gueule. 1864 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents comme les lions, les chiens etc. 1885 Indique que les animaux, lions, ours, chiens, etc..., ont un bâton entre les dents. 1887 Indique que les animaux ainsi désignés tiennent un bâton entre leurs dents. 1899 Se dit des lions, ours, chiens ou autres animaux représentés avec un bâton entre les dents. 1901 Se dit des animaux qui ont un bâton entre les dents. 1905 Se dit des animaux figurés ayant entre les dents un bâton d'un autre émail que le corps.

Baillonnette

Voir Baïonnette.

Baïonnette

Lame effilée qui s'enclenche au bout du fusil. Voir Baïonnette.

1904 Arme.

Balance

Meuble à deux plateaux, suspendus au bout d'un cercle. Différentes formes de balances, formées pour l'essentiel de deux plateaux en équilibre supportés par une traverse. Cet emblème se rencontre dans les armes de magistrats et souvent dans les armes parlantes.

1660 Servant à peser composée de deux bassins attachés aux bouts d'un fléau suspendu d'une languette. 1899 Meuble de l'écu, se représente dans sa forme ordinaire ; cet emblème se rencontre dans les armes de magistrats et souvent dans les armes parlantes. 1901 La balance symbolise l'équité dans l'iconologie. L'équité est représentée par une femme, d'un caractère grave, un diadème sur le front, tenant un fléau de balance mis en équilibre par deux poids égaux.

Balance romaine

Balance à un plateau et un contrepoids.

Balancier à médailles

Une machine avec laquelle on monnaye des pièces d'or, d'argent et de cuivre, des médailles et des jetons.

Balayne

Voir Baleine.

1679 Voir Baleine.

Baleine

La baleine est dite fiertée lorsque ses dents sont d'un émail particulier, et allumée si c'est son oeil qui est d'un autre émail. Elle souffle ordinairement de l'eau au-dessus de sa tête.

1679 (Balayne) Poisson rencontré en armes. 1901 Mammifère de l'ordre des cétacés. Elle paraît dans des blasons néerlandais, jamais en France.

Baliste

Ancien engin de guerre qui servait à envoyer des projectiles dans le camp assiégé. (Armoiries anglaises).

1887 Ancien instrument de guerre, dont seules les armoiries anglaises offrent d'exemples. Il est représenté sous la forme d'un poteau, soutenu d'un socle et traversé d'un levier posé diagonalement, supportant une pierre. 1901 Ancien engin de guerre destiné à lancer des pierres dans une place assiégée.

Balle

Petit meuble représentant la balle en usage dans les jeux de paume.

1899 Petit meuble représentant la balle en usage dans les jeux de paume.

Balle de fer

Genre de fusée éclairante du XVIIe siècle

Balle de fusil

Petite boule de plomb, dont on charge certaines armes à feu.

Balle de marchandises

Gros paquet de marchandises.

Ballon

On n'en connaît qu'un exemple dans le blason de la famille de Montgolfier.

1901 Destiné à la navigation aérienne. On ne connaît qu'un exemple de cet emblème (M. Montgolfier).

Balme

Rocher, Grotte.

Baltheus

Baudrier.

Bananier

Plante à feuilles longues entières des régions chaudes.

Banc

Long siège où plusieurs personnes peuvent asseoir.

Bande

Pièce honorable de première classe, qui a la forme d'une large bande allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. La bande diffère de la barre en ce que cette dernière est dirigée de sénestre à dextre.

1660 C'est l'une des pièces appelées honorables ordinaires qui divisent l'écu et doivent régulièrement occuper la tierce partie d'iceluy lorsqu'elles sont seules. Ce qui par ignorance n'est pas ponctuellement observé par les peintres, graveurs, sculpteurs et brodeurs. La bande descend en biaisant dans le milieu de l'écu depuis l'angle dextre du chef, jusqu'à l'angle senestre de la pointe. 1679 Il se void aussi des bandes chargees d'autres bandes, autres seulement bordees: desquelles la difference est, que celles qu'on dit bordees, la bordure entoure tout le tour, ce que ne fait l'autre, car c'en est une mise sur l'autre, toutesfois moins large que celle de dessous, de laquelle on void un filet des deux costez seulement, & non par les deux bouts, ce qui se void en celle qui est bordee. 1780 Est une des pièces honorables qui occupe le tiers de l'écu de droit à gauche. 1798 Bande signifie une des pièces de l'écu, laquelle va du haut de la partie droite de l'écu au bas de la partie gauche. Il porte de gueules à la bande d'or. 1843 Pièce honorable, qui traverse diagonalement l'écu de droite à gauche, et qui a près d'un tiers de la longueur. Elle figure, dit-on, l'écharpe d'un chevalier. 1864 Est une pièce honorable qui occupe diagonalement le tiers de l'écu de droite à gauche. 1872 Pièce dite honorable formée de deux diagonales parallèles allant de l'angle dextre du haut à l'angle senestre du bas. 1885 On l'obtient au moyen d'une diagonale tirée de l'angle supérieur de droite à l'angle inférieur de gauche. 1887 Pièce héraldique formée de deux lignes diagonales parallèles tirées de dextre à senestre, l'espace entre ces deux lignes constituant la bande. 1899 La bande est la pièce honorable qui commence à l'angle droit de l'Ecu vers le chef, et finit, en ligne diagonale, à l'angle gauche vers la pointe. Les bandes ne peuvent se multiplier sur l'écu au delà du nombre quatre et toujours être placées à égales distances les unes des autres, en laissant entre elles autant de place que chacune d'elles en occupe. Lorsque les bandes figurent sur un écu au delà du nombre quatre, elles prennent le nom de cotices ; un autre diminutif de la bande est le bâton (voir ce mot) ; enfin, une pièce quelconque du blason, animée ou inanimée, se dit posée en bande quand elle affecte cette position. 1901 Pièce large posée diagonalement de l'angle dextre supérieur de l'écu, à l'angle senestre de la pointe. Seule, elle occupe deux parties de sept de la largeur de l'écu. Deux bandes se posant de même, ont pareillement chacune deux septièmes de la largeur de l'écu, et un espace entre elles égal à leur largeur. Trois bandes ont chacune une partie et demie de la largeur de l'écu, divisé en sept parties égales. Lorsqu'il y a plus de trois bandes dans un écu, elles se nomment cotices. L'expression en bande indique la position d'emblème dans l'écu. 1905 Pièce honorable de première classe, qui a la forme d'une large bande allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. La bande diffère de la barre en ce que cette dernière est dirigée de sénestre à dextre.

Bandé

Se dit d'un écu ou de toute pièce couvert de bandes en nombre pair de pièces, alternées. Bandé d'or et de sable. Si le nombre de pièces est impair on dira le nombre de bandes sur le champ, ce n'est plus un écu bandé. Sauf pour une composition de plusieurs bandes de trois couleurs différentes au moins, même en nombre impair. Dans tous les cas on nomme en premier l'émail du haut à senestre. Selon plusieurs auteurs, lorsque le nombre de pièces d'un bandé n'est pas indiqué il est ordinairement de six pièces. Et lorsqu'il est de plus de huit pièces il faut dire coticé. On dit encore que la tête humaine a les yeux bandés lorsqu'elle porte un ruban qui lui passe sur les yeux, ce qui toutefois se rencontre rarement.

1660 En spécifiant néanmoins le nombre qui divise l'écu, soit de quatre, six, huit pièces ou plus. Bandé aux têtes de Mores, lorsqu'elles ont un bandeau devant les yeux à la différence de celui qui n'entoure que le dessus de la tête, que l'on dit lié, qui comme le tortil se met sur l'os coronale à la racine des cheveux. La bande n'est pas toujours simple, ainsi l'on en voit d'engrêlées, de dentelées et de denchées, de bretessées, d'échiquetées, d'ondées, de potencées, et d'autres encore chargées et accompagnées d'animaux, de croix, de coquilles, de fleurs et d'autres figures. 1772 Terme qui convient à l'écusson également partagé en bandes: si les partitions sont en nombre impair, il faut d'abord nommer le champ, ensuite le nombre de bandes. Voyez Bande et Parti bandé. 1780 Se dit de tout l'écu couvert de bandes ou de pièces bandées, comme le chef, la fasce, le pal, et même quelques animaux, comme le lion de Hesse. 1798 Se dit d'un écu ou de toutes pièces couvertes de bandes. Bandé d'or et de sable. 1843 Divisé en nombre pair de bandes égales de deux émaux différents et alternés. 1864 Se dit de l'écu couvert de bande, ou de pièces bandées, on peut bander le chef, le pal, etc, voire même les animaux. 1872 Couvert de bandes. 1885 Se dit de tout l'écu ou même de certaines pièces quand ils sont couverts de bandes, en nombre égal. 1887 Couvert de bande en nombre pair. On dit encore que des têtes de More et autres têtes humaines ont les yeux bandés lorsqu'ils portent un ruban qui leur passe sur les yeux, ce qui toutefois se rencontre rarement. 1899 Lorsqu'un écu est divisé également entre deux émaux, placés alternativement et suivant les lignes diagonales dans le sens de la bande, on dit qu'il est bandé de tel émail et de tel métal (selon la couleur indiquée). Au delà de huit pièces on ne dit plus bande mais cotice. Pour blasonner et faire connaître les émaux il faut toujours commencer par la première bande placée vers le chef. 1901 Se dit d'un écu divisé en six espaces égaux par cinq traits diagonaux. Ce terme sert aussi à spécifier les têtes de Mores ceintes d'un ruban. 1905 Se dit d'un écu dont les bandes sont en nombre égal aux interstices du champ. Synonyme Barré. Bandé, contre-bandé, se disent d'un écu parti, coupé, taillé ou tranché, bandé de telle sorte que les bandes de chaque partition sont opposées comme métal ou émail.

Bande (En)

Se dit : 1° de pièces longues, posées dans la direction diagonale propre à la bande ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

1887 Se dit : 1° de pièces longues, posées dans la direction diagonale propre à la bande ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

Bande en devise

Ne doit tenir en largeur qu'une troisiesme partie de la bande (qui est une moins que la cotice) & est nommee par aucuns baston, quand elle ne touche aux deux extremitez de l'escu.

1679 Ne doit tenir en largeur qu'une troisiesme partie de la bande (qui est une moins que la cotice) & est nommee par aucuns baston, quand elle ne touche aux deux extremitez de l'escu.

Bande vivrée

Représente un ouvrage de fortifications à angle sortants et rentrants.

1901 Représente un ouvrage de fortifications à angle sortants et rentrants.

Bande voûtée

Bande courbée vers le côté senestre du chef.

Bandeau

Ruban entouré autour de la tête de Maure par exemple, lorsqu'il n'est pas tortillé. La tête de Maure peut aussi avoir les yeux bandés d'un bandeau. Il faut donc bien préciser s'il s'agit d'un bandage des yeux ou de la tête.

Bande-chef dextre

C'est une petite partition de l'angle du chef à dextre de l'écu.

1901 Est une partition de l'angle dextre de l'écu, représentée par un trait diagonal passant au milieu du flanc dextre.

Bandelle

Petite bande (coiffure du Sphinx ou bandelette).

Banderole

Petite bannière de forme allongée et qui se termine en pointe, fixée à une longue hampe ou une lance que l'on dit banderolée. Egalement, bretelle de fusil. Se dit aussi d'un petit ornement en forme de ruban ondoyant qui se place sous les armoiries et sur lequel on inscrit la devise; on le nomme aussi liston ou phylactère.

1660 Qui est une petite bannière telle qu'on porte au bout d'une lance, ou que l'on met au-dessus des maisons nobles ou franches, un pennon ou pennonceau, une girouette. 1872 Petit drapeau étroit et long. 1887 Petit drapeau assez long et peu large terminé en pointe. 1899 Petite bannière qui décore et surmonte la lance des cavaliers ; on donne aussi ce nom à l'ornement de forme ondoyante, qui se place sous l'armoirie et sur lequel on inscrit la devise. 1901 Petit drapeau long et étroit terminé en pointe. 1905 Bande d'étoffe, longue et étroite, ordinairement terminée par une double pointe, et qu'on attache au haut d'un mât ou d'une hampe, etc. Bannière pointue et découpée, qui autrefois était propres au bacheliers. Guidon ou étendard dont on ornait les nefs et les galères, aux jours de fête et de combat, on disait aussi bannerole.

Banne

Grande manne d'osier (panier).

1905 Grande manne d'osier (panier).

Banneret

Signifie qui a droit de lever bannière. Voir Bannière.

1899 Signifie qui a droit de lever bannière. 1901 Seigneur dominant qui a le droit de porter bannière pour assembler ses vassaux quand l'arrière-ban est convoqué. 1905 Le vol banneret est l'ensemble de deux ailes placées en cimier au-dessus de l'écu.

Banneton

Espèce de coffre percé qui sert à conserver le poisson dans l'eau.

1905 Coffre percé de petits trous, pour conserver des poissons dans l'eau. Petit panier sans anses, dans lequel on fait lever le pain rond.

Bannière

Étendard d'une confrérie, d'une corporation, etc... de forme carrée aux couleurs du Banneret. La bannière est le signe distinctif du banneret, cet étendard est de forme carrée, généralement en étoffe de laine et le plus souvent orné des couleurs ou des armoiries de celui qui avait le droit de la lever. Il est bon de ne pas confondre la bannière avec le pennon, celui-ci se termine en pointe, et appartenait aux chevaliers ou écuyers. On dit posé en bannière neuf pièces posées 3, 3 et 3.

1660 Est une enseigne qui sert de guide aux gens de guerre, nous l'appelons aujourd'hui drapeau. Et parce que la forme des bannières est carrée, les armoiries qui sont de même s'appellent armoiries carrée en bannière. 1780 Est une enseigne Militaire que les Chevaliers Bannerets avaient droit de porter ; elle était quarrée et armoriée des armes du Chevalier. 1864 Étendard couvert d'un écusson, certains écussons sont eux-mêmes taillés en bannière, c'est-à-dire carrés. 1872 Drapeau de forme carrée. 1887 Drapeau de forme précisément carrée. 1899 La bannière est le signe distinctif du banneret, cet étendard est de forme carrée, généralement en étoffe de laine et le plus souvent orné des couleurs ou des armoiries de celui qui avait le droit de la lever. Il est bon de ne pas confondre la bannière avec le pennon, celui-ci se termine en pointe, et appartenait aux chevaliers ou écuyers. 1901 Marque de l'investiture du banneret. Etendard sous lequel se rangeaient les vassaux pour aller à la guerre. On la nomme aujourd'hui drapeau. La bannière peut être triangulaire ou carrée. Voir Oriflamme, Pennon, Guidon, Pannonceau.

Baquet

Ustensile ménager. Espèce de petit cuvier de bois, qui a les bords fort bas.

Bar

(ou Barbeau) - Poisson marin, voisin de la perche, appelé aussi loup. Poisson généralement représenté de profil, posé en pal, légèrement courbé, par paire. Dans ce cas, celui de senestre est contourné, on les dit adossés.

1780 Sont deux poissons adossés, courbés et posés en pal. 1843 Poisson communément appelé barbeau ; on le représente de profil, la tête en haut, et un peu courbé en demi-cercle vers la droite de l'écu. 1864 Sont des barbeaux, que l'on représente en armoiries courbés et addossés quand il y en a deux. 1872 Espèce de poissons. 1887 Espèce de saumon, mais beaucoup moins fourni que celui-ci. Les bars sont ordinairement posés en pals, au nombre de deux et adossés. 1899 Poisson, dit aussi Barbeau, est représenté de profil, posé en pal, légèrement courbé, lorsqu'ils sont deux ensemble et contournés, on les dit adossés. 1901 Poisson nommé aujourd'hui barbeau, posé verticalement et courbé dans l'écu. 1905 Figure héraldique qui est celle d'un poisson mis en pal, figuré de profil et courbé.

Baratte

Sorte de vaisseau (récipient) de bois, fait en forme de long baril, plus large par en bas que par en haut, dans lequel on bat le beurre.

Barault

Baril.

Barbarin

Différentes significations: Monnaie des Vicomtes de Limoges au XIIe siècle, race de mouton d'Afrique du Nord, ou petit poisson. Voir Barbeau.

Barbé

Se dit du coq, des dauphins et des comètes, quand leur barbe ou leur chevelure est d'un autre émail que le corps. Se dit aussi, en parlant de la rose, au lieu de pointé. Se dit également pour frangé.

1660 Comme qui dirait barbu ou qui a de la barbe, se dit principalement du coq. 1772 Se dit des coqs et des dauphins dont la barbe est d'un autre émail que leur corps. 1780 Se dit des coqs et des dauphins, quand leur barbe est d'autre émail. 1843 Se dit du coq ou du dauphin qui a la barbe d'un autre émail que le corps. 1864 Se dit des coqs et des dauphins quand leur barbe est d'un autre émail que leur corps. 1885 Ne se dit que des coqs et des dauphins pour désigner l'émail de leur barbe. 1887 Se dit de l'émail de la barbe des coqs, des boucs, des licornes, etc. 1899 On dit aussi Barbillé, à propos des coqs ou des dauphins qui ont la barbe d'un autre émail que celui de leur corps. 1901 Terme indiquant l'émail de la barbe des coqs et des dauphins. 1905 Se dit du coq, des dauphins et des comètes, quand leur barbe ou leur chevelure est d'un autre émail que le corps. Se dit aussi, en parlant de la rose, au lieu de pointé. Se dit également pour frangé.

Barbeau

Petit poisson de rivière, mais aussi plante sauvage qui pousse dans les blés et qui donne une fleur bleue ou blanche qui ressemble à un oeillet simple.

1660 Ce poisson par lequel on représentait Diane à cause qu'il fraye et décharge sa portée trois fois par ans, est appelé d'ordinaire en armoiries bar, ou rarement il y est seul. On le représente un peu courbé à la façon du dauphin, la tête vers le chef, comme en pal et quand il y en a deux dans l'écu, ils sont adossés. 1679 Poisson rencontré en armes. 1905 Poisson, le barbeau de mer est appelé rouget. Nom vulgaire de la fleur appelée bluet. Partie du fer d'une flèche.

Barbet

Épagneul à poil long et frisé.

Barbier

Homme dont la profession est de faire la barbe.

Barbillé

Voir Barbé.

Barbillon

Fer de flèche. Désigne aussi un petit poisson.

1905 Chacune des barbelures d'une flèche ou d'un hameçon. Nom vulgaire du barbeau.

Barbot

Poisson de rivière, qui a la tête et la queue terminées en pointe.

Bard

Table de pierre. Civière à bras, sur laquelle on porte des pierres, du fumier et autres choses.

Bardé

Cheval qui a tous ses harnais. Synonyme de caparaçonné, harnaché. Selon certains, bardé couvre la tête et le corps du cheval, jusqu'à mi-jambes.

1772 Il se dit d'un cheval caparaçonné. 1864 Se dit d'un cheval paré de son harnachement. 1885 Cheval caparaçonner. 1887 Se dit d'un cheval revêtu d'une armure. 1899 Se dit du cheval caparaçonné. 1901 Voir Caparaçonné. 1905 Attribut du cheval caparaçonné.

Baril

Petite barrique, petit tonneau.

1899 De même pour Barillet, petit tonneau dont les cercles sont souvent d'un émail particulier, on le dit alors cerclé. 1901 Tonneau au nombre de un ou deux dans l'écu. Voir Barillet 1905 Petite barrique, petit tonneau.

Barillé

Chargé de barils.

Barillet

Petit baril.

1901 Tonneau au nombre de trois et plus dans l'écu. Voir Baril.

Barnacle

Terme de Blason Anglois. Voyez Broye

1772 Terme de Blason Anglois. Voyez Broye

Baron

Le nom de baron parait avoir été le terme générique pour toute espèce de grand seigneur, celui de duc pour toute espèce de chef militaire, celui de comte et de marquis pour tout commandement d'un territoire.

1901 Le nom de baron parait avoir été le terme générique pour toute espèce de grand seigneur, celui de duc pour toute espèce de chef militaire, celui de comte et de marquis pour tout commandement d'un territoire.

Baron de l'empire

Titre de fonction, ainsi que: Officiers de la Maison Impériale, Président du Collège électoral etc...

Baron-évêque

Franc-quartier à senestre de gueules à une croix alésée d'or.

Baron-maire

De gueules, à la muraille crénelée d'argent.

Baron-militaire

Franc-quartier senestre de gueules, à une épée haute d'argent

Baronnet

Les baronnets timbrent leurs écus d'un casque posé de face.

1901 Les baronnets timbrent leurs écus d'un casque posé de face. 1905 Les chevaliers baronnets forment une classe de nobles entre les barons et les simples chevaliers.

Baron-préfet

Franc-quartier: de gueules, à la muraille crénelée d'argent, surm. d'une branche de chêne de même.

Baron-propriétaire

Franc-quartier senestre de gueules, chargé d'un épi d'argent

Baroqué

Lion couché, ses quatre pattes pliées ou éventuellement lion couché dont une patte de devant repose sur un meuble.

Barque

Petit bateau mû à la voile, à la rame ou à moteur.

Barraque (En)

Se dit d'animaux qui, servant de supports, sont passants et semblent sortir de derrière l'écu.

1887 Se dit d'animaux qui, servant de supports, sont passants et semblent sortir de derrière l'écu.

Barre

Une des pièces honorables de l'écu qui va de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. Elle a les mêmes proportions que la bande. Il y a des barres qui chargent ou accompagnent d'autres pièces honorables. L'utilisation de la barre en héraldique est un peu particulière, son usage est assez rare en France. Elle est généralement utilisée comme brisure, c'est-à-dire qu'elle permet de distinguer les enfants bâtards qui barrent ainsi les armes de leur famille. Comme les bandes, les barres peuvent être modifiées: crénelées, engreslées, etc...

1660 Une des pièces honorables ordinaires, de la même largeur que la bande, la différence est que la barre commence au côté senestre du chef et descend au côté dextre de la pointe. 1694 Sub. f. Barre, Est aussi un terme de blason. Il porte de gueules à la barre d'argent. 1772 Dénote une piece honorable qui ressemble de près à la bande, dont elle ne differe qu'en ce qu'elle est plus étroite, et en ce que la barre peut être placée dans telle partie du champ qu'on veut; au lieu que la fasce ou bande est confinée à un seul endroit. Voyez Fasce. 1780 Est une pièce honorable qui occupe le tiers de l'écu de gauche à droit. 1798 Barre signifie une des pièces de l'écu, laquelle va du haut de la partie gauche de l'écu, au bas de la partie droite. Il porte de gueules à la barre d'argent. 1843 Pièce honorable qui traverse l'écu diagonalement de gauche à droite, et en occupe près d'un tiers. Elle sert de brisure et indique souvent la bâtardise. 1864 Pièce héraldique qui occupe le tiers de l'écu diagonalement de gauche à droite. On l'emploie à marquer la bâtardise. 1872 Pièce dite honorable formée de deux diagonales parallèles allant de l'angle senestre du haut à l'angle dextre du bas. 1885 On l'obtient au moyen d'une diagonale tirée de l'angle supérieur de gauche à l'angle inférieur de droite. 1887 Pièce héraldique formée de deux lignes diagonales parallèles tirées de senestre à dextre, l'espace entre ces deux lignes constituant la barre. 1899 La barre a les mêmes proportions que la bande, mais elle est placée et va diagonalement de l'angle gauche en chef de l'écu à celui de la pointe droite. La barre est souvent employée comme brisure en signe de bâtardise, dans ce cas elle est de moindre largeur et s'appelle traverse (voir ce mot) : il sera reparlé de ce signe au mot bâton. Pour la barre, 1901 La barre n'était en principe que la bande retournée par les dessinateurs, peintres et armoristes. La barre est l'opposé de la bande, elle part de l'angle senestre supérieur pour aboutir à l'angle dextre de l'écu. 1905 Pièce de première classe formée d'une large bande allant de l'angle sénestre du chef à l'angle dextre de la pointe.

Basse-barre

Est une figure faite à fantaisie qui n'a point de règle certaine. Voir Champagne et Rebattement.

1660 Est une figure faite à fantaisie qui n'a point de règle certaine. Voir Champagne et Rebattement.

Barré

Les règles de la bande et du bandé s'appliquent à la barre et au barré, en tenant bien compte de la position des lignes diagonales, qui vont de droite à gauche pour la bande et gauche à droite pour la barre.

1772 Se dit lorsque l'écu est divisé en forme de barres, en un nombre pair de partitions, et qu'il est composé de deux ou de plusieurs couleurs, réciproquement mêlées. Il faut dire le nombre de pieces; par exemple, barré de tant de pieces. Si les divisions sont en nombre impair, il faut d'abord nommer le champ, et exprimer le nombre des barres. Voyez Barre. 1780 Se dit dans le même sens que bandé, de l'écu et des pièces couvertes de barres, qui vont diagonalement de gauche à droit. 1798 Se dit aussi en termes de Blason. Barré d'argent et de gueules. 1843 Composé avec des barres, comme le bandé avec des bandes. 1864 Se dit de l'écu couvert de barres, ou de pièces barrées. C'est l'opposé de la bande. 1872 Couvert de barres. 1885 Se compose avec la barre comme le bandé avec la bande. 1887 Couvert de barres en nombre pair. 1899 Tous les détails que nous avons donnés sur la bande et le bandé s'appliquent à la barre et au barré, en tenant bien compte de la position des lignes diagonales, qui vont de droite à gauche pour la bande et gauche à droite pour la barre. 1901 Un écu est barré quand il est couvert de barres en nombre pair. Il est divisé en six espaces égaux par cinq traits diagonaux à senestre. 1905 Se dit dans le même sens que bandé, et barré-contrebarré dans le même sens que bandé-contrebandé.

Barre (En)

Se dit : 1° de pièces longues posées dans la direction diagonale propre à la barre ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

1872 Se dit de toutes pièces placées dans le sens de la barre. 1887 Se dit : 1° de pièces longues posées dans la direction diagonale propre à la barre ; 2° d'objets rangés dans cette même direction diagonale.

Barrière

De prairie, de terre ou de lice, elle est représentée isolée et posée verticalement dans l'écu avec une traverse diagonale. Il peut y en avoir de plusieurs formes.

1901 De prairie, de terre ou de lice, est représentée isolée et posée verticalement dans l'écu, avec une traverse diagonale.

Barrière à courir

Voir Barrière de tournoi.

Barrière de tournoi

Il se dit aussi de cette enceinte que l'on faisait autrefois pour les combats, soit à pied, soit à cheval, et pour les joutes et les tournois. Combattre à la barrière.

Barroque (En)

Indique la position d'animaux tels que lions, griffons, etc., passant et paraissant sortir de derrière l'écu. Ce terme ne s'applique qu'aux supports et non aux tenants.

1901 Indique la position d'animaux tels que lions, griffons, etc., passant et paraissant sortir de derrière l'écu. Ce terme ne s'applique qu'aux supports et non aux tenants.

Bas

Une épée basse à la pointe en bas.

Basilic

Grand lézard à crête dorsale voisin de l'iguane.

1864 Reptile chimérique que l'on emploie quelquefois comme figure d'armoirie. Il a la forme d'un lézard, et est souvent ailé. 1887 Dragon à tête de coq. 1901 Serpent fabuleux, ou jeune coq, ou mélange des deux. En Angleterre, on donne encore le nom de Coquatrix au basilic héraldique représenté sous la forme d'un dragon ailé, ayant la tête d'un coq. 1905 Reptiles sauriens comprenant l'iguane. Plante à fleurs blanches ou rosées.

Basilic héraldique

Reptile fabuleux à tête de coq, la queue en volutes, auquel était attribué le pouvoir de tuer par son seul regard.

Basset

Petit chien courant aux pattes courtes et parfois torses.

Bassin à barbe

Une espèce de plat échancré et creux, où on met l'eau dont on se lave pour se faire la barbe.

Bassin de barbier

Voir Bassin à barbe.

Bassin d'église

Vase à eau bénite. Voir Bénitier.

Bassinet

Casque en usage durant tout le XIVe siècle, synonyme de Bacinet. Nom vulgaire de la plante appelée Bouton d'or.

1679 Fleur que l'on trouve en armes. 1905 Casque en usage durant tout le XIVe siècle, synonyme de Bacinet. Nom vulgaire de la plante appelée Bouton d'or.

Basson

Instrument de musique en bois, à vent et à anche double.

Bastide

Fortification provisoire. Ville neuve dans le midi. Maison de campagne en Provence.

Bastille

Château fort flanqué de tours ; indiquer si ce meuble est ajouré, ou maçonné d'un émail autre que celui du corps de la pièce. Nom ancien de forteresse.

1899 Château fort flanqué de tours ; indiquer si ce meuble est ajouré, ou maçonné d'un émail autre que celui du corps de la pièce. 1901 Est le nom ancien de forteresse.

Bastillé

Se dit des pièces dont les créneaux sont renversés vers la pointe de l'écu ; le bastillé est le contraire du crénelé dont les ouvertures sont dirigées vers le chef. Bastillé se dit aussi de tout lieu défendu par des bastilles.

1660 Garni de tours, ce mot vient de bastille qui signifie forteresse. On dit aussi bastillé aux créneaux renversés qui sont en bas d'un chef, d'une fasce ou d'une bande. 1772 Se dit des pieces qui ont des creneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. 1780 Se dit des pièces qui ont des créneaux renversés, qui regardent la pointe de l'écu. 1798 Il se dit des pièces qui ont des créneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. D'argent au chef bastillé d'or. 1843 Se dit d'une ville garnie de bastilles ou d'une bande, d'une face, etc., garnie de créneaux du côté inférieur. 1864 Se dit des pièces qui ont des créneaux renversés qui regardent la pointe de l'écu. 1885 Pièce à créneaux renversés vers la pointe de l'écu. 1887 Se dit de pièces dont le bord inférieur est muni de créneaux. Ainsi on trouve des chefs bastillés et des fasces et bandes bastillées. 1899 Se dit des pièces dont les créneaux sont renversés vers la pointe de l'écu ; le bastillé est le contraire du crénelé dont les ouvertures sont dirigées vers le chef. Bastillé se dit aussi de tout lieu défendu par des bastilles. 1901 Attribut du chef, de la bande, de la barre, de la fasce, etc., dont le bord inférieur est muni de créneaux. 1905 Se dit du chef, de la bande, de la barre, de la fasce, quand ces pièces ont des créneaux à leur partie inférieure, c'est-à-dire du côté de la pointe de l'écu.

Bastion

Ouvrage destiné à renforcer une enceinte fortifiée.

Bastionné

Muni de bastions.

1905 Muni de bastions.

Bastogne

Bande alésée en chef.

1901 Voir Bastogne. 1905 Bande alésée en chef.

Bastoigne

Se dit d'une bande alésée en chef.

1885 Bande alésée en chef. 1899 Se dit d'une bande alésée en chef. 1901 Nom de la bande alésée en chef.

Bât

Selle grossière des bêtes de somme.

Batail

Battant d'une cloche.

1905 Battant d'une cloche.

Bataillé

Se dit d'une cloche munie d'un batail ou battant d'un émail différent.

1660 Une cloche qui a le batail de couleur. 1772 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un autre émail qu'elle n'est. 1780 Se dit d'une cloche qui a le batail d'autre émail qu'elle n'est. 1798 Se dit d'une cloche dont le battant, qu'on nomme Batail, est d'un autre émail que la cloche. 1843 S'emploie pour une cloche dont le battant est d'un autre émail. 1864 Se dit d'une cloche qui a le batail d'autre émail qu'elle n'est. 1872 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un autre émail. 1885 Se dit d'une cloche dont le battant est d'un émail différent. 1887 Se dit du battant d'une cloche, dont l'émail diffère de celui de la cloche elle-même. 1899 Se dit à propos du batail ou battant d'une cloche lorsqu'il est d'un autre émail que celui que porte la cloche. 1901 On nomme ainsi le battant de la cloche, lorsqu'il est d'un émail différent. 1905 Se dit d'une cloche munie d'un batail ou battant d'un émail différent.

Batave

Variété de pigeon.

1905 Variété de pigeon.

Bateau

Voir Navire, généralement du XVII ou XVIIIe siècle. Egalement bateau antique.

Batelier

Celui dont la profession est de conduire un bateau.

Bâti

Souvent Synonyme de soutenu. Une tour bâtie sur un rocher, un mont ou une terrasse.

Bâton

Sorte de cotice alésée, employée comme brisure pour les branches cadettes, ou caractéristique des branches bâtardes ; pour les cadets le bâton est placé en bande, et pour les bâtards en barre. Lorsque le bâton n'a pas la forme régulière de la cotice, s'il est écoté péri, fleurdelysé, etc..., il cesse d'être une variété de la bande ou barre et n'est plus alors qu'un meuble ordinaire.

1660 Il se pose comme la bande, de laquelle il ne doit régulièrement avoir que la tierce partie de la largeur, ou la moitié de la cotice, et que parfois il tire de l'une des extrémité de l'écu à l'autre, et en ce cas on dit brochant sur le tout. D'autres fois le bâton s'arrête au milieu de l'écu et est vraiment alaisé. Quand il est raccourci de cette sorte on le dit péri en bande, mais je voudrais ôter cette adjonction en bande comme superflue, et le nommé seulement péri. 1772 Sorte de bande qui n'a qu'un tiers de la largeur ordinaire. Voyez Bande. Le bâton ne va pas d'un côté à l'autre de l'écusson, comme fait la bande ou l'écharpe, mais il est coupé court en forme de tronçon; il est d'usage pour marquer la bâtardise. 1780 Est une bande diminuée que l'on nomme aussi cotice. 1843 Cotice rétrécie. 1864 Est le tiers d'une bande, mis dans le même sens. 1887 Ce nom qui s'applique en premier lieu aux bâtons ordinaires, est encore celui de la cotice lorsqu'elle se présente sous une forme très raccourcie. On nomme aussi bâton des cotices très diminuées. 1899 Sorte de cotice alésée, employée comme brisure pour les branches cadettes, ou caractéristique des branches bâtardes ; pour les cadets le bâton est placé en bande, et pour les bâtards en barre. Lorsque le bâton n'a pas la forme régulière de la cotice, s'il est écoté péri, fleurdelysé, etc ..., il cesse d'être une variété de la bande ou barre et n'est plus alors qu'un meuble ordinaire. 1901 Petite cotice alésée, posée en barre ou en bande. On dit un bâton péri en bande ou un bâton péri en barre, comme synonyme de bâton en abîme. 1905 Bande qui n'a que le tiers de la largeur ordinaire ou la moitié d'une cotice.

Bâton de berger

Voir Crosse.

1901 Voir Crosse.

Bâton de chantre

Sorte de bâton fort orné et recouvert d'argent.

1905 Insigne du grand chantre ou des officiers chargés du choeur.

Bâton de commandement

Comme le bâton de maréchal, mais peut être couvert de différents émaux qu'il faut indiquer, il est ordinairement cerclé aux deux extrémités d'or ou d'argent.

1905 Celui qui porte le pavillon du commandant.

Bâton de maréchal

Bâtons fleurdelisés que les Maréchaux de France portent derrière leur écu.

Bâton de pèlerin

Voir Bourdon.

Bâton de prieur

Bâton qu'un homme en qualité de Prieur porte derrière l'écu de ses armoiries.

Bâton d'Esculape

Verge accolée d'un serpent, qui a la tête à dextre.

1887 Verge accolée d'un serpent, qui a la tête à dextre.

Bâton fleurdelisé

Bâton dont le sommet est terminé en fleur de lis.

1887 Bâton dont le sommet est terminé en fleur-de-lis. Souvent ils sont arrachés, ce qui veut dire qu'ils montrent des racines comme s'ils étaient arrachés du sol.

Bâton naturel

Branche d'arbre, souvent ils sont arrachés ce qui veut dire qu'ils montrent leurs racines comme s'ils étaient arrachés du sol.

Bâton péri

Bande ou barre raccourcie par les deux bouts et n'ayant que le tiers de la largeur ordinaire.

1872 Bande ou barre restreinte au tiers de ses dimensions. Le bâton péri sert de brisure. 1905 Bande ou barre raccourcie par les deux bouts et n'ayant que le tiers de la largeur ordinaire.

Bâtonné

Se dit parfois de la hampe d'un drapeau. La croix bâtonnée ressemble à un arbre dont les branches sont coupées.

Batte

Maillet ou plateau de bois qui a un long manche, et avec lequel on bat la terre pour l'aplanir.

Battoir

Espèce de palette, instrument fait de bois plat et large qui a un manche et qui sert à battre le linge au lavoir. Rare en armoiries. Espèce de palette à manche court, enduite de colle et de nerfs, recouverte de parchemin, et dont on se sert pour jouer à la courte paume.

Battu

Se rencontre quelquefois ; blasonnement imagé une mer battant un rocher ou une tour, ce qui signifie généralement une mer agitée au pied du rocher ou de la tour.

Baucent

Bannière à deux pointes.

1905 Bannière à deux pointes.

Baudet

Âne reproducteur.

Baudrier

Large bande de cuir ou d'étoffe, qui pend en écharpe, et qui sert à porter l'épée.

Baugé

Gîté, en parlant du sanglier.

1905 Gîté, en parlant du sanglier.

Baume

C'est une espèce de menthe.

Bautoir

Butte de maréchal-ferrant.

Bavet

Crochet.

Bavier

Partie interne d'un casque (salade).

1905 Voir Bavière.

Bavière

Pièce d'armure qui servait à défendre la partie inférieure du visage.

1905 Pièce d'armure qui servait à défendre la partie inférieure du visage.

Bayard

Fruit du rosier (patois).

1905 Fruit du rosier (patois).

Bayonnette

Voir Baïonnette.

Bec

Bec d'oiseau. Nom donné aux pendants du lambel. Extrémité de la patte d'une ancre. Objet façonné en forme de bec : le bec d'une plume, d'un grappin, d'une cafetière, d'une aiguière, d'une lampe, etc.

1772 On appelle becs en termes de Blason, les pendans du lambel. Voyez Lambel. Ils étoient autrefois faits en pointes ou en rateaux, et ils ont aujourd'hui la figure des goûtes qui sont au-dessous des triglyphes dans l'ordre dorique. Voyez Ordre dorique. 1899 Qualification très héraldique donnée aux pendants du lambel, mais peu usitée. 1905 Bec d'oiseau. Nom donné aux pendants du lambel. Extrémité de la patte d'une ancre. Objet façonné en forme de bec : le bec d'une plume, d'un grappin, d'une cafetière, d'une aiguière, d'une lampe, etc.

Bécasse

Oiseau échassier migrateur à bec long et mince. Souvent présentée au naturel.

1899 Se représente dans sa forme naturelle et se rencontre dans plusieurs armoiries. 1901 Oiseau représenté debout et de profil dans l'écu. Elle s'y distingue par son long bec.

Bécassine

Oiseau échassier voisin de la bécasse mais plus petit.

Bêche

Outil de jardinier.

1905 Instrument formé d'un fer plat tranchant, emmanché comme une pelle.

Becqué

Se dit d'un oiseau qui a le bec d'un émail différent du reste du corps.

1660 Un oiseau qui a le bec d'autre émail que le reste du corps. 1780 Se dit des oiseaux dont le bec est d'autre émail. 1843 S'applique aux oiseaux qui ont le bec d'un autre émail que le corps. 1864 Se dit des oiseaux dont le bec est d'autre émail que le corps. 1887 Indique l'émail du bec des oiseaux. 1899 Se dit des oiseaux dont on doit indiquer que le bec est d'un autre émail que le reste du corps. 1901 Se dit de l'émail du bec des oiseaux, lorsqu'il diffère de celui du corps. 1905 Se dit d'un oiseau qui a le bec d'un émail différent du reste du corps.

Bedeau

Bas-Officier portant baguette ou masse, et servant aux Églises ou Universités.

Beffroi

(ou Befroy) - Vair (en forme de petites cloches pour sonner l'alarme). Vair à quatre tires ou rangées, dit aussi gros vair ; le beffroi est toujours comme le vair, d'argent et d'azur, on n'en blasonne les émaux que lorsqu'ils sont d'une autre couleur.

1660 Ainsi nommé par les roys et hérauts d'armes ancien, parce qu'il est composé en formes de cloches dont on se sert pour sonner à l'effroi ou l'alarme, c'est proprement vair ou vairé, car il n'y a autre différence sinon qu'ordinairement il n'a que trois tires dans l'écu, et le vair en a quatre. S'il n'y en a que deux il faut les nommer. 1780 Est de même figure que le vair est de trois ou quatre traits, et le beffroi n'est ordinairement que de deux. 1843 Vair composé de trois tires ou rangées. 1887 Le vair prend ce nom quand il contient moins de tires et de pièces que d'ordinaire, ce qui a pour résultat que ces pièces reçoivent une plus grande dimension. 1899 Vair à quatre tires ou rangées, dit aussi gros vair ; le beffroi est toujours comme le vair, d'argent et d'azur, on n'en blasonne les émaux que lorsqu'ils sont d'une autre couleur. 1901 La fourrure vair est ainsi nommée, quand elle a moins de tires et de pièces que d'ordinaire. 1905 Figure en forme de cloche, représentant le var, avec cette différence que le vair est toujours de quatre tires, tandis que le beffroi n'en a que trois, quelquefois même deux.

Befroy

Voir Beffroi.

Béguin

Voir Béguin d'enfant.

Béguin d'enfant

Espèce de coiffe de linge pour les enfants, qui s'attache sous le menton avec une petite bride.

Bélandre

Bateau à voile au XVIIIe pour le transport du charbon en mer.

Belette

Petit mammifère carnivore. Présentée au naturel généralement en fasce.

1679 (Bellette) Animal rencontré en armes. 1899 Se représente au naturel dans les armoiries. 1901 Petit animal ravisseur.

Belic

On employe quelquefois au lieu de gueules, pour signifier couleur rouge. On dit aussi belif. Voyez Gueule.

1660 C'est gueules, l'une des couleurs dont on se sert en armoiries. 1772 On employe quelquefois au lieu de gueules, pour signifier couleur rouge. On dit aussi belif. Voyez Gueule.

Bélier

Animal héraldique représenté avec les cornes en spirale, de profil et passant. La tête de bélier, vue de face, prend le nom de rencontre.

1660 Mouton entier qui n'est pas châtré. 1885 Mâle de la brebis. A les cornes en forme de volute, et est presque toujours passant. On le dit sautant quand il est débout. Sa tête, nommée rencontre de bélier, est posée en face. 1887 Cet animal se distingue des agneaux, brebis et moutons par ses cornes tournées en volute. 1899 On le représente ayant les cornes tournées en spirales ; il est de profil et le plus souvent passant ; s'il a une position il faut l'indiquer ; pour les cornes et les pieds voir ce qui été dit au mot animaux. 1901 Dans l'écu, le bélier est représenté de profil et passant. Ses cornes sont tournées en spirale ou en volute.. Il apparaît quelquefois dans les blasons français et très souvent dans ceux des familles de Néerlande. 1905 Animal héraldique représenté avec les cornes en spirale, de profil et passant. La tête de bélier, vue de face, prend le nom de rencontre.

Bélier de siège

Voir Bélier militaire.

Bélier militaire

Instrument de guerre, dont on se servait pour battre en brèche les portes et les murailles des places fortes ; c'est une sorte de poutre posée en fasce, garnie de chaînes et dont une extrémité imite la forme d'une tête de bélier.

1885 Instrument dont on se servait autrefois pour battre les murailles en brèche. 1887 Ancien instrument de guerre, destiné à battre les murailles en brèche ou à enfoncer les portes des places fortifiées. Il avait la forme d'une poutre posée horizontalement, suspendue à deux chaînes et terminée sur le devant en tête de bélier. 1899 Instrument de guerre, dont on se servait pour battre en brèche les portes et les murailles des places fortes ; c'est une sorte de poutre posée en fasce, garnie de chaînes et dont une extrémité imite la forme d'une tête de bélier. 1901 Instrument de guerre, en usage avant la découverte de la poudre à canon, pour ouvrir des brèches dans les murs d'une ville assiégée. Cet engin est très rare en héraldique. Il est toujours représenté posé en fasce, terminé par une tête de bélier en fer, et muni d'une chaîne d'attache pour le balancer.

Bellette

Voir Belette.

1679 Voir Belette.

Belvédère

Construction permettant d'admirer un point de vue.

Bengali

Petit passereau à plumage brun taché de couleurs vives.

Bénitier

Bénitier d'église. Vase à mettre de l'eau bénite.

Beolle

Voir Bouleau.

Béqué

Voir Becqué.

1885 Se dit des oiseaux dont le bec est d'un émail différent. 1904 Se dit d'un oiseau dont le bec est d'autre émail que le reste.

Béquille

Voir Tau.

Béquille de Saint-Antoine

Voir Tau.

1887 Aussi appelée Tau ou Taf. Petite figure en forme de croix pattée, à laquelle manque le bras supérieur. 1901 Voir Tau.

Berceau

Lit de bébé.

1901 Berceau d'enfant.

Béret

Coiffure souple sans visière ni bords.

Berger

Homme qui garde les brebis.

Bergerette

Oiseau appelé aussi Hochequeue.

Bergeronnette

Oiseau passereau habitant au bord des eaux.

Bernache

Oiseau sauvage en vol à bec court et pattes noires.

1905 Voir Bernacle.

Bernacle

Coquillage dont la coquille est composée de cinq pièces. Voir Broye.

1901 Voir Moraille. 1905 Oiseau palmipède appelé vulgairement oie marine. Crustacé.

Bernède

Plante.

Bernicle

Voir Moraille.

1901 Voir Moraille.

Berrichon

Oiseau.

Bers

Berceau.

1905 Berceau.

Bès

Bouleau (arbre).

1901 Bouleau en patois du Gévaudan.

Besace de pèlerin

Poche en tissu pour transporter ses habits.

Besan

Voir Besant.

1679 Voir Besant. 1798 Voir Besant.

Besant

Pièce héraldique ayant la forme d'un cercle plein, soit en or, soit en argent.

1660 Figure ronde et pleine ou massive de même que le tourteau, en ce point qu'ils diffèrent les uns des autres des cercles, boucles et anneaux, car ceux-ci sont vuidés par le milieu là où l'on voit le champ de l'écu. Les tourteaux ont aussi cette différences avec les besants qu'ils sont toujours de couleur, là où les besants sont aussi toujours de métal, et justement car le besant est une pièce de monnaye. 1679 Les besans sont tous ronds, & tousiours entiers, & de metal. 1780 Sont des pièces de monnaie et par conséquent toujours d'or ou d'argent. 1798 Une pièce d'or ou d'argent. Il porte d'azur à trois besans d'or, deux et un. 1843 Figure ronde, représentant une pièce de métal, et dont l'émail, pour cette raison, est toujours de métal. 1864 Sont des monnaies d'or ou d'argent sans marque, qui ont reçu leur nom de la ville de Byzance. 1872 Monnaie d'or ou d'argent sans empreinte. 1887 Monnaie d'or ou d'argent, sans empreinte, toujours posée dans un champ de couleur. Elle est figurée lorsque le contour d'un visage humain est tracé sur sa surface. 1899 Les besants représentant des pièces de monnaie sont toujours d'or ou d'argent, de forme ronde ; il ne faut pas les confondre avec les tourteaux (voir ce mot) qui eux sont de couleur. 1901 Pièce de monnaie ronde d'or ou d'argent, frappée autrefois à Byzance, d'où elle tire son nom. Elle est dite figurée quand on y voit le profil d'une tête humaine. 1904 Disque, toujours de métal. 1905 Pièce héraldique ayant la forme d'un cercle plein, soit en or, soit en argent.

Besant croisé

Besant chargé d'une croix.

Besanté

Toute pièce de l'écu chargée de besants se dit besantée, ou en énonce le nombre.

1660 Orné ou garni de besants. 1772 Il se dit d'une piece chargée de bezans, comme une bordure bezantée de huit pieces. Voyez Bezant. 1780 Se dit d'une pièce chargée de besans, comme une bordure besantée de huit pièces. 1864 Se dit d'une pièce chargée de besans; comme une bordure besantée de huit. 1885 Exprime qu'une pièce est chargée de besants. 1899 Toute pièce de l'écu chargé de besants se dit besantée, ou en énonce le nombre. 1901 Terme spécifiant un écu semé ou couvert de besants sans nombre. 1905 Se dit d'un écu, d'une pièce ou d'une figure couverte de besants. Quand les besants sont en nombre déterminé, l'écu est dit besanté de tant de pièces. Si l'on ne spécifie pas, on dit simplement besanté ; les besants sont alors en nombre indéterminé et ceux qui sont sur le bord de l'écu ne sont figurés que par moitié.

Besant-Tourteau

Ce meuble est un besant divisés soit par le parti soit par le coupé, avec une partie de métal et l'autre d'émail. On dit besant-tourteau quand le métal est sur la partie à dextre ou en chef, et tourteau-besant lorsque le métal est à senestre ou en pointe. Les besants-tourteaux se placent toujours sur un champ de couleur.

1660 Qui est partie métal et moitié couleur. 1780 Sont des figures semblables aux précédentes (Besants), mi-parties de métal et de couleur. 1872 Pièce ronde composée mi-partie de métal et mi-parti d'émail. V. Tourteau. 1887 Rondette partie, coupée ou écartelée d'un métal et d'une couleur, toujours placée dans un champ de couleur. Voir Tourteau-besant. 1899 Ces meubles sont des besants divisés soit par le parti soit par le coupé, avec une partie de métal et l'autre d'émail. On dit besants-tourteaux quand le métal est sur la partie à dextre ou en chef, et tourteaux-besants lorsque le métal est à sénestre ou en pointe. Les besants-tourteaux se placent toujours sur un champ de couleur. 1901 Besant composé de deux émaux différents séparés par un trait vertical : l'un de métal, l'autre de couleur. 1905 Besant moitié métal, moitié émail, coupé horizontalement ou verticalement, mais à la condition que la moitié dextre, si c'est un parti (verticale) ou la moitié en chef, si c'est un coupé (horizontale), soit un métal.

Bésicles

Sorte de lunettes à deux verres, un pour chaque oeil, disposées de manière à pouvoir être établies sur le nez d'une façon permanente.

1901 Lunettes anciennes représentées de face, sans supports. 1905 Sorte de lunettes à deux verres, un pour chaque oeil, disposées de manière à pouvoir être établies sur le nez d'une façon permanente.

Besson

Jumeau.

Bette

Plante voisine de la betterave, qu'on appelle aussi Poirée.

Betterave

Plante à racines charnues dont il existe de nombreuses espèces.

Beufle

Voir Bufle.

1679 Voir Bufle.

Beurtel

Poutre cylindrique.

Bezanté

Voir Besanté.

1772 Voir Besanté.

Bicéphale

Attribut d'un animal (généralement l'aigle) qui a deux têtes; celles-ci sont ordinairement tournées l'une à dextre et l'autre à senestre. On peut rencontrer des tricéphales ou plus, l'hydre par exemple a sept têtes.

1905 Se dit des monstres à deux têtes.

Biche

Femelle du cerf. Elle n'a pas de bois et au naturel sa couleur tire sur le bai rouge.

1901 Femelle du cerf. Elle n'a pas de bois et la couleur de son pelage tire sur le bai rouge.

Bichon

Petit chien ou petite chienne à poil long.

Bidet

Petit cheval de selle.

1905 Petit cheval de selle.

Bidon

Espèce de broc de bois. On appelle aussi Bidon, un vase de fer-blanc dont les soldats se servent pour aller chercher leur provision d'eau.

Bien-ordonné

Rangé normalement en nombres décroissants de haut en bas. Contraire de mal-ordonné.

Bièvre

Harle du Grand Nord (ancien nom de castor). Fouine.

Bigarré

Se dit du pavillon et de toutes les pièces nuancées de plusieurs couleurs.

1780 Se dit du papillon et de tout ce qui a diverses couleurs. 1885 A la même signification que dans le langage ordinaire. 1899 Se dit du pavillon et de toutes les pièces nuancées de plusieurs couleurs. 1905 Se dit du papillon et de tout ce qui est nuancé de différentes couleurs.

Bigue

Oiseau.

Bilboquet

Petit instrument de bois ou d'ivoire, servant à un jeu d'adresse en vogue au XVIe siècle.

Billeté

Se dit pour semé de billettes, lorsque l'écu ou une pièce honorable est couverte de billettes sans nombre.

1772 Se dit du champ semé de billettes. Voyez Billette. 1798 Un écu billeté, un écu chargé de billettes. 1843 Semé de billettes. 1864 Se dit du champ semé de billettes. 1872 Couvert de billettes. 1885 Semé de Billettes. 1887 Indique qu'un champ est entièrement couvert de billettes, comme dans un échiqueté il est couvert de carreaux. Le billeté est excessivement rare et ne se voit que dans quelques armoiries anglaises. 1899 Se dit du champ semé de billettes, ou de toute pièce qui en est chargée. 1901 Se dit d'un champ ou d'une pièce semée de billettes, ou d'un champ exclusivement couvert de billettes. 1905 Se dit pour semé de billettes, lorsque l'écu ou une pièce honorable est couverte de billettes sans nombre.

Billette

Pièce héraldique en carré barlong. La billette n'est que très rarement employée seule, mais en nombre illimité. Les billettes sur l'écu, sont placées verticalement ; très rarement, elles sont couchées horizontalement, et alors on fait mention de cette position. Il y a des billettes percées en rond et d'autres évidées suivant leur trait. Dans ce dernier cas elles ressemblent à de petits cadres plats.

1660 Est une figure à quatre angles droits, qui est un peu plus haute que large. 1679 Est un peu plus haute que large, & non carree. 1780 Est une figure à quatre angles droits, plus haute que large : on dit que les billettes sont couchées lorsque leur côté le plus long est parallèle au haut de l'écusson et que le plus court est perpendiculaire. 1798 C'est une pièce d'armoirie en forme de petit carré long, qui est quelquefois de métal, et quelquefois de couleur. 1843 Petit carré long. 1864 Sont des parallélogrammes allongés, fort usités en armoiries. 1872 Pièce de la forme d'un parallélogramme posé verticalement. 1887 Meuble héraldique en forme de carré allongé, posé perpendiculairement. Lorsque la billette est posée horizontalement, elle est dite couchée. On trouve des billettes posées de biais, vidées et percées en rond. 1899 Meubles d'armoiries en forme d'un carré long, figurant des pièces d'étoffe ou de bois, et des briques d'or ou d'argent, on en rencontre quelquefois de couleur ; on doit indiquer leur position quand les billettes ne sont pas posées verticalement, elles sont du reste des plus honorablement admises en armoiries. 1901 Meuble d'armoiries affectant la forme d'un long carré ou d'un billet. 1904 Pièce rectangulaire. 1905 Pièce héraldique en carré barlong. La billette n'est que très rarement employée seule, mais en nombre illimité. Les billettes sur l'écu, sont placées verticalement ; très rarement, elles sont couchées horizontalement, et alors on fait mention de cette position. Il y a des billettes percées en rond et d'autres évidées suivant leur trait. Dans ce dernier cas elles ressemblent à de petits cadres plats.

Billette couchée ou renversée

Espèce de rebattement.

1660 Espèce de rebattement.

Billetté

Se dit du champ semé de billettes. Voir Billeté.

1660 Qui est semé de billettes. Peut être couchée ou renversée. 1780 Se dit du champ semé de billettes. 1798 Voir Billeté.

Billon

Billette. Désigne aussi une monnaie de cuivre pur, ou de cuivre mêlé avec un peu d'argent.

Billot

Pièce de bois sur laquelle on tranchait la tête des condamnés. On appelle aussi Billot, un livre d'un volume excessivement épais.

Bine

(ou Binet) - Instrument d'éclairage avec des mèches et une coupelle.

Binet

Voir Bine.

1905 Brûle-tout muni d'une pointe ou de ressorts sur lesquels on fiche les bouts de bougie, etc., que l'on veut brûler complètement.

Biniou

Cornemuse bretonne.

Binocle

Télescope au moyen duquel on voit un objet avec les deux yeux en même temps.

Biolle

Voir Bouleau.

Bis

Voir Pigeon.

Bisaigue

Fer de bisaigue (Charpentier) aiguisé des 2 côtés, outil servant à travailler le bois.

Biseauté

Taillé en biseau.

1905 Taillé en biseau.

Biset

Pigeon sauvage, gris bleuté.

Bisse

Sorte de serpent qu'il ne faut pas confondre avec la guivre (alias givre). La bisse se pose en pal, avec forme ondoyante ; on la dit rampante quand elle est mise en fasce.

1660 C'est une guivre ou guvre espèce de serpent. 1679 Serpent ou couleuvre, quelques fois enlacees de trois ou plusieurs tours, ou de pointe, qui est dit, mise en forme de pal, ou ayant quelque chose issant de leur gueule, autres se trainent & sont comme une voulte, ainsi que quand ils se glissent & sifflent. 1772 Espece particuliere de serpent, qu'on appelle biscia en Italie. Quelques-uns veulent que ce soit de son sifflement qu'on lui ait donné ce nom. D'autres disent qu'il vient du mot françois bis, qui signifie gris cendré, à cause que ces sortes de serpens sont presque tous de cette couleur. 1780 Est un serpent, et vient de l'italien Biscia. 1798 Emprunté de l'Italien Biscia. Il signifie un serpent. 1843 Serpent, couleuvre ondoyante, mise ordinairement en pal. 1864 Sorte de serpent que les Italiens nomment biscia. 1872 Serpent ou couleuvre. V.Guivre. 1885 Serpent. 1887 Nom du serpent lorsqu'il est enroulé et que son corps fait plusieurs noeuds. 1899 Sorte de serpent qu'il ne faut pas confondre avec la guivre (alias givre). La bisse se pose en pal, avec forme ondoyante ; on la dit rampante quand elle est mise en fasce. 1901 On donne ce nom au serpent dont le corps fait plusieurs noeuds. Elle est représentée de profil, la tête levée. 1905 Figure d'armoiries, qui représente un serpent posé verticalement, le corps formant plusieurs sinuosités et la tête tournée à dextre. La bisse se nomme guivre quand elle dévore un enfant.

Bissé

Se dit du champ semé de bisses.

1864 Se dit du champ semé de bisses.

Bistourné

Tordre, courber en sens contraire de sa direction naturelle.

1905 Tordre, courber en sens contraire de sa direction naturelle.

Bizet

Voir Pigeon.

Blaireau

Mammifère plantigrade, commun dans les bois. Le nom ancien est: Taisson.

1905 Mammifère sauvage de la taille d'un chien terrier, que l'on nommait autrefois taisson.

Blairier

Oiseau.

Blanchet

Poisson.

Blandeau

Plante.

Blason

Ensemble des armoiries et des signes, devises et figures qui composent un écu armorial.

1694 Sub. f. Armoirie, assemblage de tout ce qui compose l'Escu Armorial. Sur les anciens tombeaux on trouve les blasons de plusieurs Maisons illustres qui sont esteintes. On appelle aussi, Blason, La connoissance des Armoiries. Entendre le blason, sçavoir le blason. parler en termes de blason. enseigner le blason, les regles du blason. armoiries qui sont contre les regles du blason. 1780 C'est l'art de blasonner les armoiries des maisons Nobles, ou d'en expliquer toutes les parties dans les termes qui leur conviennent. Des diverses étymologies du mot Blason, la plus probable est celle qui le fait venir du mot Allemand Blasen, qui signifie sonner du cor, parce que c'était autrefois la coutume de ceux qui se présentaient en lice dans les tournois de notifier ainsi leur arrivée ; ensuite les hérauts sonnaient de la trompette, blasonnaient les armes à haute voix, et se répandaient quelquefois en éloges au sujet des exploits de ces braves. Il y a cette différence entre les Armes et le Blason, que les premières sont des devises ou figures dont est chargé l'écusson, et que le Blason est la description que l'on en fait verbalement. Cependant on confond quelquefois Blason et Armoiries. On dit le Blason de telle famille, pour dire les Armoiries. 1798 Armoirie, assemblage de tout ce qui compose l'Écu armorial. Sur les anciens tombeaux, on trouve les blasons de plusieurs Maisons illustres. On appelle aussi Blason, L'art des Armoiries. Entendre le Blason. Savoir le Blason. Enseigner le Blason. Les règles du Blason. Armoiries qui sont contre les règles du Blason. 1864 Art d'expliquer en terme propre toute sorte d'armoiries, et de les construire correctement. 1885 Science des armoiries. 1899 Le blason est l'art d'exprimer en termes propres, et d'après les règles établies, tout ce qui est relatif aux armoiries ; blasonner, c'est peindre ou décrire toutes les parties de l'écu. 1901 Ensemble des armoiries ou des signes, dessins ou figures qui composent un écu. Le blason est la connaissance de tout ce qui se rattache à l'art héraldique. On croit généralement que le mot blason provient de l'allemand blasen, sonner de la trompe ou du cor, mais il dérive plutôt de blasier, mot de la basse latinité qui signifie arme de guerre. Cette dernière interprétation nous paraît la seule logique. 1905 Ensemble des armoiries et des signes, devises et figures qui composent un écu armorial.

Blasonné

Ce qui est peint, dessiné, gravé, sculpté, représenté selon les règles de l'art héraldique.

1901 Ce qui est peint, dessiné, gravé, sculpté, représenté selon les règles de l'art héraldique.

Blasonner

Peindre les Armoiries avec les métaux et les couleurs qui leur appartiennent. Il se dit aussi de certaines lignes et des points qu'on nomme Hachures, et que les graveurs font pour représenter les métaux et les couleurs. Il signifie aussi, expliquer les Armoiries dans les termes propres à la science du Blason.

1694 V. act. Peindre des Armoiries avec les metaux & les couleurs qui leur appartiennent. Le Peintre a fait ces Armoiries en grisaille, il falloit les blasonner. Il se dit aussi de certaines marques qui se font par les Graveurs, pour representer les mesmes metaux & couleurs. Le graveur n'a pas bien blasonné les Armoiries sur cette vaisselle. Blasonner, Se dit aussi, Pour expliquer les Armoiries dans les termes propres à cet art. Quand cet homme parle des Armoiries, il les blasonne en perfection. 1798 Peindre les Armoiries avec les métaux et les couleurs qui leur appartiennent. Le Peintre a fait ces armoiries en grisaille, il falloit les blasonner. Il se dit aussi de certaines lignes et des points qu'on nomme Hachures, et que les Graveurs font pour représenter les métaux et les couleurs. Le Graveur n'a pas bien blasonné les Armoiries sur cette vaisselle. Il signifie aussi, Expliquer les Armoiries dans les termes propres à la science du Blason. Quand cet homme parle d'Armoiries, il les blasonne très-bien. 1901 Expliquer et interpréter des armoiries selon les règles de l'art héraldique.

Blé

(ou Bled) - Plante herbacée annuelle qui produit le grain dont on tire la farine.

1679 (Bled) Semence que l'on trouve en armes.

Blé de Turquie

Maïs.

Blé sarrasin

Plante herbacée annuelle, cultivée pour ses graines riches en amidon (blé noir).

Bled

Voir Blé.

1679 Voir Blé.

Blette

Plante qui croît partout sans culture.

Bleuet

Plante à fleurs bleues très commune dans les blés.

Blondeau

Plante ou oiseau (tourterelle).

Bluet

Plante qui croît dans les blés. On la nomme ainsi, parce que la plus commune a les fleurs bleues.

Bluette

Fleur. Étincelle (une bluette de feu).

Bocquet

Employé quelquefois pour fer de lance ou de pique.

1772 Terme qui dans quelques auteurs signifie un fer de pique. 1885 Employé quelquefois pour fer de lance ou de pique. 1899 Nom donné par quelques auteurs au fer de la lance et de la pique.

Boëtte

Appât que l'on met à l'hameçon.

Boeuf

Animal qui paraît de profil et passant, ordinairement la queue entre les jambes ou pendante, mais on la trouve aussi retournée contre le flanc. Accorné se dit de ses cornes, onglé de la corne de ses pattes lorsqu'elles sont d'un autre émail que son corps. Il devient effarouché, effrayé ou furieux lorsqu'il est dressé sur ses pattes de derrière. On le distingue du taureau en ce que ce dernier a la queue retroussée sur le dos.

1660 Assez commun en armoiries. La posture du boeuf, du taureau et de la vache doit être passante, il s'en voit néanmoins rampant, et lorsqu'il est en cette position on le dit furieux. 1679 Animal rencontré en armes. 1885 Le boeuf a pour le distinguer un floquet de poils sur le front. Il est toujours de profil. 1887 Cet animal se reconnaît à sa queue pendante. 1899 Est généralement représenté de profil et passant ; s'il est élevé sur ses pieds de derrière, on le dit effrayé ; on le distingue du taureau en ce que ce dernier a la queue retroussée sur le dos, tandis que le boeuf la laisse tomber entre ses jambes. 1901 Représenté passant, de profil et la queue pendante. Le taureau la porte relevée au-dessus du dos, et la vache étendue le long des flancs. Accorné se dit de ses cornes ; onglé de la corne de ses pieds, lorsqu'elles sont d'un autre émail que celui de son corps.

Boeuf à bosse

Voir Zébu.

1901 Voir Zébu.

Bogue de châtaigne

Enveloppe recouverte de piquants. Nommée aussi hérisson.

Bois

Branches ou fragments d'arbres. Nom donné aux cornes rameuses de quelques animaux, comme le cerf, le chevreuil et le daim.

1905 Branches ou fragments d'arbres. Nom donné aux cornes rameuses de quelques animaux, comme le cerf, le chevreuil et le daim.

Bois de cerf

Cornes de cerf.

1905 Cornes de cerf.

Boisseau

Unité de mesure ancienne pour des matières sèches, souvent les céréales. Représenté en bois cerclé de métal avec parfois avec un manche vertical.

Boisseau à blé

Mesure de capacité pour grains.

Boitard

Pièce de charpente en bois

Boite

Peut être de diverses formes et de divers composés.

Boîte de Madeleine

Boîte sphérique sur pied.

Boittard

Voir Bautoir.

Boitte

Voir Boëtte.

Bombarde

Instrument à vent en bois à anche double. Désigne aussi une certaine machine de guerre, dont on se servait autrefois pour lancer de grosses pierres. Elle peut être affûtée.

Bombe

Gros projectile d'artillerie, creux, rempli d'un mélange détonant et destiné à éclater en tombant.

1905 Gros projectile d'artillerie, creux, rempli d'un mélange détonant et destiné à éclater en tombant.

Bombe à crochet

Voir Grenade de guerre.

Bonde

Orifice d'une barrique ou tonneau.

Bondon

Morceau de bois, dont on bouche le trou par où l'on remplit un tonneau.

Bondonné

Qui possède une bonde.

Bonnet

Espèce d'habillement de tète.

1905 Coiffure sans rebords.

Bonnet à cornes

Le bonnet carré dont se servent les Ecclésiastiques, les Docteurs, les Magistrats.

Bonnet à l'antique

Sorte de chapeau haut en pyramide avec bords retroussés, souvent garni de fourrures.

1885 Sorte de bonnets pointus et retroussés. 1899 Coiffures en étoffes, de forme pointue, les bords retroussés souvent garnies de fourrure. 1901 Bonnet retombant sur le dos et terminé en pointe ornée d'une houppe.

Bonnet albanais

Se dit d'un bonnet terminant en pointe sur le dos communément terminé par une houppe.

1887 Bonnet retombant sur le dos et terminé en pointe, communément ornée d'une houppe. 1901 Voir Bonnet à l'antique.

Bonnet d'âne

Coiffure en papier, à deux cornes

Bonnet de fou

Coiffure de bouffon

Bonnet de grognard

Coiffure de l'époque Napoléonienne.

Bonnet phrygien

Sorte de bonnet dont on coiffait pendant la révolution l'image de la Liberté.

1901 Sorte de bonnet dont on coiffait pendant la révolution l'image de la Liberté.

Bonnet rouge

Voir Bonnet phrygien.

1901 Voir Bonnet phrygien.

Bordé

Se dit d'une pièce et parfois d'une figure ou d'un meuble qui a une bordure d'un émail différent de celui qui le couvre, et des écus dont le champ est entouré d'un bord d'un autre émail, beaucoup moins large que la bordure héraldique, mais plus qu'un filet. On trouve aussi liseré pour bordé, casque liseré d'or. Employé parfois par erreur pour la bordure d'une pièce remplie. On rencontre bordé pour des revers d'habits, de chapeaux ou de toque, mais il vaut mieux dire rebrassé ; également pour les bords de casque ou armure ceci concerne alors la limite extérieure du vêtement.

1660 Meubles ou pièces desquelles l'écu est chargé, bordées tout autour d'un filet d'autre émail que celle des meubles. 1772 Se dit des croix, des bandes, des gonfanons, et autres choses qui ont des bords de différens émaux. 1780 Se dit des croix, des bandes, des gonfanons, et de toutes autres choses qui ont des bords de différents émaux. 1843 S'applique à toutes les pièces qui ont une bordure d'un émail différent. 1864 Se dit des figures qui ont un bord d'un émail différend du fond. 1885 S'applique à toutes les pièces, telles que croix, bandes, gonfanons, etc..., dont les bords sont de couleur différente. 1887 Se dit des pièces dont les bords sont d'un autre émail que le reste, et des écus dont le champ est entouré d'un bord d'un autre émail beaucoup moins large que la bordure héraldique. 1899 Se dit de toutes pièces dont les bords ont un filet d'un émail différent du leur, cette bordure ne doit être que d'un sixième de la pièce. 1901 Attribut des pièces de l'écu, dont les bords sont d'un autre émail spécial. 1905 Qui est entouré d'une bordure de métal ou d'émail différent du champ.

Bordure

Pièce héraldique honorable, qui entoure intérieurement l'écu de toute part ; elle ne doit pas en dépasser en largeur la sixième partie, ni se trouver en aucun cas, du même émail ou métal. La bordure qui ne borde que le haut et un des côtés de l'écu est appelée escarre.

1660 C'est une espèce de brisure faite comme un passement posé de plat au bord de l'écu et qui environne tout le tour d'icelui. La bordure doit tenir de largeur la sixième partie de l'écu. 1679 Les unes sont simples (qui doivent estre & tenir de largeur la sixiesme partie de l'escu, lors qu'il est simple) les autres composees de deux ou plusieurs pieces, comme en eschiquier, Endentees en deux sortes, aucunes chargees de besans, coquilles, fleurs, & autres telles choses. 1772 Est une espece de brisure en forme de passement plat au bord de l'écu, qu'elle environne tout autour en forme de ceinture, et sert à distinguer différentes branches. La largeur de la bordure doit être d'environ une sixieme partie de l'écu. La bordure simple est celle qui est toute d'une même couleur ou d'un même métal; c'est la premiere brisure des puînés. Il y en a d'autres, componées, cantonnées, engrelées, endentées et chargées d'autres pieces, qui sont des brisures différentes des puînés de différens degrés. Si la ligne qui constitue la bordure est droite, et la bordure unie, comme on dit en terme de blason, pour lors on ne nomme que la couleur ou le métal de la bordure, comme il porte de gueules à bordure d'or. Si la bordure est chargée de plantes ou de fleurs, on dit qu'elle est verdoyée de trefles. Si elle est d'hermine, de vaire, ou d'autre pelleterie, le terme d'art est bordée d'hermine. 1780 Est une espèce de brisure en forme de passement plat au bord de l'écu qu'elle environne tout au tour en forme de ceinture. La largeur de la bordure doit être environ une sixième partie de l'écu ; elle est simple ou chargée d'autres pièces, ou façonnée, c'est-à-dire componée, engrêlée, échiquetée, etc. 1843 Bande qui fait la tour de l'écu et qui a un sixième de sa largeur. 1864 Est une pièce honorable qui prend tout le bord de l'écu en forme de ceinture. Elle a le sixième de la largeur du champ. 1885 Cette pièce enveloppe l'écu sans le couvrir entièrement, et est un symbole de faveur et de protection. Les souverains l'accordent comme récompense d'un service signalé, indiquant de cette manière qu'ils défendent celui qui en est décoré contre les embûches de ses ennemis. 1887 Pièce en forme de ceinture qui environne l'écu. Elle a un sixième de la largeur du champ. Plus large, elle deviendrait le champ et le champ prendrait les dimensions exiguës d'un écusson en abîme. 1899 Sorte de brisure en forme de passement plat, qui environne le bord de l'écu dont elle occupe environ la sixième partie ; si quelques meubles chargent la bordure, il faut indiquer le nombre, la place ou les divisions, suivant le cas. 1901 Pièce qui environne le bouclier, comme l'indique son nom. 1905 Pièce héraldique honorable, qui entoure intérieurement l'écu de toute part ; elle ne doit pas en dépasser en largeur la sixième partie, ni se trouver en aucun cas, du même émail ou métal. La bordure qui ne borde que le haut et un des côtés de l'écu est appelée escarre.

Borée

Vent septentrional, bise, vent du Nord.

1887 Synonyme d'Aquilon et d'Eole.

Borie

Cabanne de pierres sèches servant d'abri aux cultivateurs des régions montagneuses de la France méridionale. Est un meuble exceptionnel en héraldique.

1905 Cabanne de pierres sèches servant d'abri aux cultivateurs des régions montagneuses de la France méridionale. Est un meuble exceptionnel en héraldique.

Borne

Voir Pierre milliaire.

1905 Pierre ou autre marque servant à indiquer la limite.

Bossette

Attaché au mors de bride d'un cheval.

1905 Ornement en bosse aux deux côtés d'un mors de cheval. Pièce de cuir que l'on met de chaque côté de la tête des chevaux, à la hauteur des yeux, on dit aussi oeillère.

Botte

Chaussure à haute tige.

Bottine

Chaussure montante.

Bouc

Mâle de la chèvre. Animal au naturel, le plus souvent de profil et rampant ou passant, peut être accorné, ancorné, clariné, furieux ou même saillant.

1660 Animal. 1899 Meuble de l'écu, représentant cet animal, il est ordinairement de profil et passant, s'il est accorné, ancorné ou clariné, il faut le spécifier aussi bien que s'il doit être dit saillant. 1901 Il est toujours représenté debout et de profil.

Bouchard

Marteau de tailleur de pierre.

Boucle

Boucle à l'antique : pièce héraldique en forme de losange, avec une pointe ou ardillon. Voir Fermail.

1660 Les unes sont rondes, les autres carrées, les rondes se confondent quelque fois avec les cercles et les anneaux. Pour celles qui ont leur ardillon, elles s'appellent fermaux. 1679 Ou anneaux. 1899 Les boucles de ceintures, harnais, etc ..., sont représentées en forme ronde, avec traverse et ardillon, si la boucle a la forme d'un losange on la dit à l'antique ; la boucle s'appelle aussi fermail. 1905 Boucle à l'antique : pièce héraldique en forme de losange, avec une pointe ou ardillon. Voir Fermail.

Bouclé

Se dit du collier quand il est fermé par une boucle. Se dit parfois à la place de colleté.

1660 Qui est garnie d'une boucle, comme celle qui est au collier d'un lévrier pour y mettre une chaîne, l'on dit aussi bouclé blasonnant un buffle, un ours ou autres animaux qui ont une boucle au mufle. 1772 Il se dit en parlant du collier d'un levrier ou d'un autre chien qui a des boucles. 1780 Se dit du mufle d'un taureau, d'un buffle qui a une boucle passée dans les naseaux ; il se dit aussi d'un collier, d'un lévrier et d'un autre chien qui a une boucle. 1843 Se dit d'un collier garni d'une boucle, ou d'une tête d'animal qui a un anneau passé dans les narines. 1864 Se dit du collier d'un animal quand la bouche est d'un émail différent. 1885 Se dit du collier des chiens quand il est fermé par une boucle. On se sert aussi de cette expression pour indiquer l'anneau passé dans les narines du buffle ou boeuf sauvage. 1887 Se dit : 1° de l'annelet qui se trouve d'ordinaire au collier des chiens ; 2° de l'anneau qu'on voit souvent passé dans les narines d'un buffle, d'une tête de léopard, etc. 1899 Se dit d'un collier ou de toute autre pièce ayant une boucle dont l'émail est autre que celui de la pièce à laquelle il tient ; ce mot s'applique aussi à tout animal ayant un anneau dans la bouche ou passé dans le nez. 1901 Cette expression se dit de l'anneau fixé au collier des chiens, ainsi que de l'anneau passé dans les narines d'un aurochs ou d'un léopard. 1905 Se dit de tout animal dont le collier a une boucle d'un émail particulier. Se dit aussi de tout animal qui a un anneau passé dans le nez.

Boucle de ceinturon

Fermeture avec un ou plusieurs ardillons.

Bouclier

Instrument de défense des guerriers, il peut être aménagé de diverses manières, mais a servi de base à l'écu pour la représentation des blasons destinés à se reconnaître à la guerre. Se dit aussi en blasonnement targe.

1864 Arme ancienne dont l'écu a pris le nom et la forme. 1899 Voir le mot écu. 1901 Voir Écu.

Bouclier à nombril

Voir Ecu et Nombril.

Bouette

Voir Boëtte.

Bouffeté

Se terminant par des houppes.

1905 Se terminant par des houppes.

Bouffette

Petite houppe de fil ou de rubans qu'on emploie comme ornement.

1905 Petite houppe de fil ou de rubans qu'on emploie comme ornement.

Bouffon

Personnage de théâtre dont l'emploi est de faire rire.

Bouillon

Plis bouffants d'une étoffe.

Bouis

Voir Buis.

1905 Ancienne forme du mot Buis.

Boujon

Sorte de poinçon autrefois employé pour marquer les draps. Flèche dont le fer donnait une forme triangulaire ou carrée. Cette désignation s'appliquait le plus souvent aux carreaux d'arbalètes ainsi ferrés.

1905 Sorte de poinçon autrefois employé pour marquer les draps. Flèche dont le fer donnait une forme triangulaire ou carrée. Cette désignation s'appliquait le plus souvent aux carreaux d'arbalètes ainsi ferrés.

Boule

Elles sont ombrées pour leur donner du relief. Dans les armoiries allemandes elles prennent presque sans exception la place qui dans les autres pays est occupée par les besants et les tourteaux.

1887 Elles sont ombrées pour leur donner du relief. Dans les armoiries allemandes elles prennent presque sans exception la place qui dans les autres pays est occupée par les besants et les tourteaux. 1901 Voir Boulet.

Bouleau

Arbre des pays froids à écorce blanche.

1901 Arbre utilisé dans de nombreuses armes.

Bouledogue

Chien de petite taille, à la tête carrée très forte.

Boulet

On les représente par des surfaces circulaires ombrées, ayant un certain relief. C'est ce qui les distingue du besant et du tourteau qui sont planes.

1901 On les représente par des surfaces circulaires ombrées, ayant un certain relief. C'est ce qui les distingue du besant et du tourteau qui sont planes.

Boulet à chaîne

Voir Boulet.

Bouleté

Se dit des pièces terminées en boule.

1905 Se dit des pièces terminées en boule.

Boullée

Voir Bouleau, appelé aussi biolle.

Bouquet de vesces

Fleur.

Bouquetin

Chèvre sauvage des montagnes.

1901 Variété de bouc qui a le pelage brun-foncé et la tête ornée d'une paire de cornes recourbées en arrière dépassant parfois deux pieds.

Bouquin

Vieux bouc.

1905 Cornet à bouquin : dont l'embouchure est fixée à une corne de boeuf évidée en cor de chasse.

Bourdon

Bâton à l'usage des pèlerins, garni de deux ornements en forme de pomme, posés l'un au sommet et l'autre aux trois quarts ; ce meuble est généralement représenté en pal.

1660 Bâton de pèlerin orné de deux grosses poimmes, dont l'une termine le bout en haut du bâton, et le bout d'en bas fini d'un ferpointu. 1843 Bâton de pèlerin orné d'un pommeau et d'une seconde pomme placée plus bas. 1872 Bâton de pèlerin terminé en forme de pomme. 1885 Bâton de pèlerin. 1899 Bâton à l'usage des pèlerins, garni de deux ornements en forme de pomme, posés l'un au sommet et l'autre aux trois quarts ; ce meuble est généralement représenté en pal. 1901 Bâton de pèlerin figuré dans l'écu, en position verticale, muni de deux pommes (sphères), l'une au trois quarts, l'autre au sommet. 1904 Bâton de pèlerin.

Bourdon de pèlerin

Bâton fait au tour avec deux ornements, l'un au trois-quarts, l'autre en haut, en forme de pomme.

1887 Bâton fait au tour avec deux ornements, l'un au trois-quarts, l'autre en haut, en forme de pomme.

Bourdonné

Figures dont les extrémités sont terminées en forme de bourdon de bâton de pèlerin, en boule, ou font apparaître des renflements en forme de boule: bâton bourdonné.

1660 Les croix qui sont garnies aux extrémités de pommes ou boutons pareils à ceux des bâtons de pèlerin, que d'autres plus proprement ont nommés pommetés, à cause de leur rondeur et forme. 1772 Se dit d'une croix dont les branches sont tournées et arrondies en bourdons de pélerins. 1780 Se dit d'une croix dont les branches sont tournées et arrondies en bourdons de Pèlerins. 1798 Il se dit des croix garnies aux extrémités de pommes ou bâtons semblables à ceux des Pèlerins. 1843 Terminé à son extrémité par une pomme comme le bourdon. 1864 Se dit d'une pièce héraldique dont les bouts sont tournés et arrondis en bourdon de pèlerin. 1885 Figures dont les extrémités sont terminées en forme de bourdons de pèlerin. 1887 Se dit des figures dont les extrémités sont terminées en forme de bourdon de pèlerin. 1899 Peut s'appliquer à toutes les pièces dont les extrémités sont en forme de boule ; ces pièces se disent aussi pommetées (voir ce mot). 1901 Se dit d'un bâton arrondi à son extrémité supérieure ou d'une croix pommetée à l'instar du bâton de pèlerin. 1905 Se dit des bâtons munis d'un ou deux bourdons. Bourdonné est l'attribut du bâton. On disait aussi pommelé. Orné comme un bourdon d'une sphère terminale : croix bourdonnée.

Boure

Cane.

Bourg

Gros village où l'on tient marché.

Bourgade

Petit bourg.

Bourgmestre

Premier Magistrat des villes de Flandre, de Hollande et d'Allemagne.

Bourgnon

Nasse de poissons.

1905 Synonyme de Bourgne : sorte de panier avec lequel les pêcheurs bouchent le fond d'un bouchot du côté de la mer.

Bourguignotte

Casque très complet, en usage depuis la fin du Xve siècle jusqu'à la fin du XVIIe siècle.

1905 Casque très complet, en usage depuis la fin du Xve siècle jusqu'à la fin du XVIIe siècle.

Bourlet

Voir Bourrelet.

1872 V. Tortil. 1887 Nom du tortil, placé en général au sommet du casque, servant d'attache aux lambrequins et composé de deux ou plusieurs rubans enroulés, alternativement de métal et de couleur. 1901 Nom du tortil couvrant les casques non couronnés. Il est composé d'un rouleau de rubans aux couleurs de l'écu.

Bourrache

Plante annuelle très velue, à grandes fleurs bleues.

1679 Fleur que l'on trouve en armes.

Bourreau

Exécuteur de la haute Justice.

Bourrelet

Se dit du rouleau d'étoffes placé comme ornement sur un casque, il doit toujours être aux couleurs de l'écu ; il est le plus souvent porté par les chevaliers.

1864 Ornement en forme d'anneau dont les chevaliers peuvent orner leur heaume entre les lambrequins et le cimier. 1899 Se dit du rouleau d'étoffes placé comme ornement sur un casque, il doit toujours être aux couleurs de l'Ecu ; il est le plus souvent porté par les chevaliers. 1901 Voir Bourlet.

Bourse

Nom donné à l'escarcelle porté par les nobles au moyen âge, et à celle des pèlerins allant à Rome ou en Palestine à la suite d'un voeu.

1660 En usage pour mettre de 'argent. 1899 Nom donné à l'escarcelle porté par les nobles au moyen âge, et à celle des pèlerins allant à Rome ou en Palestine à la suite d'un voeu. 1901 A contenir de l'argent peut être appelée aumônière ; représentée ouverte et munie de ses cordons.

Boursette

Petite bourse.

1905 Petite bourse.

Bourson

Petite poche en dedans la ceinture d'un pantalon. Synonyme de Gousset.

1905 Petite poche en dedans la ceinture d'un pantalon. Synonyme de Gousset.

Bouse

Sorte de chantepleure dont on se servait en Angleterre, et qui se retrouve dans quelques armoiries.

1660 Instrument duquel on se sert en Angleterre à puiser de l'eau, appelé oge ou vateebourget, qui est une manière de champleur. 1772 Se dit d'une espece de chanteplure avec laquelle on puise l'eau en Angleterre. C'est une piece dont quelques seigneurs ont chargé l'écu de leurs armoiries. 1780 Est une espèce de chantepleure avec laquelle on puise de l'eau en Angleterre. 1885 Instrument qui sert à puiser l'eau. 1887 Gourde de cuir qui servait autrefois à puiser de l'eau et qui sont assez fréquentes dans les armoiries anglaises. Dans le cours du temps, la forme de cet objet a subi plusieurs changements. 1899 Plusieurs héraldistes donnent à ce meuble le nom de chantepleure ; on le rencontre plus souvent dans les armoiries anglaises ou on l'appelle water-bouget, que dans les françaises. Il représente une sorte de siphon de fer, ou de bois, pratiqué dans les murailles pour faciliter l'écoulement des eaux. 1901 Voir Chantepleure. 1905 Sorte de chantepleure dont on se servait en Angleterre, et qui se retrouve dans quelques armoiries.

Boushaud

Canard.

Boute-feu

Bâton ayant une mèche allumée pour mettre le feu au canon.

Bouteille

Ustensile domestique. Vaisseau (récipient) à large ventre et à cou étroit et long, fait de terre, ou de verre, ou de cuir, et propre à contenir de l'eau, du vin.

Bouterole

Voir Bouterolle.

1798 Voir Bouterolle.

Bouterolle

Ce meuble est la garniture que l'on met pour renforcer et protéger le bout du fourreau d'un sabre ou d'une épée.

1660 C'est un fer longuet et boutonné que l'on met au bout du fourreau d'une épée. 1780 Est un fer que l'on met au bout du fourreau d'un badelaire ou d'une épée ; quelquefois la bouterolle est représentée presque comme un croissant. 1798 La garniture qu'on met au bout d'un fourreau d'épée. Une bouterolle d'acier. Une bouterolle d'argent. 1843 Garniture qu'on met au bout d'un fourreau d'épée. 1864 Est le bout du fourreau d'un badelaire. 1885 Bouts de fourreaux d'épée. 1887 Meuble que l'on regarde comme le bout d'un fourreau d'épée, mais qui probablement a été dans l'origine une feuille de nénuphar ou de tilleul. 1899 Ce meuble est la garniture que l'on met pour renforcer et protéger le bout du fourreau d'un sabre ou d'une épée. 1901 Est la garniture de l'extrémité d'un fourreau de glaive ou de sabre. 1905 Pièce d'armoirie, représentant la garniture d'un bout de fourreau d'épée.

Bouteroue

Borne de protection placée à l'angle d'une maison. C'est ainsi qu'on appelle les bornes qui empêchent que les essieux des voitures ne brisent les garde-fous, partout où l'on en met sur leurs passages.

Boutoi

Voir Boutoir

1885 Voir Boutoir

Boutoir

Extrémité de la hure du sanglier ; si cette partie est d'un émail différent de celui du reste du corps, on doit le spécifier. Le boutoir est généralement dirigé vers le chef de l'écu. On peut aussi lire le museau pour le boutoir. Boutoir est aussi le nom commun de la butte.

1660 Bout du groin du sanglier duquel il fouille, boute et lève la terre pour y chercher sa nourriture, on ne le nomme que quand la hure est en assiette extraordinaire. 1780 Se dit du bout de la hure d'un sanglier. On se sert de ce terme quand la hure est posée perpendiculairement ou en bande ; il faut dire alors le boutoir vers le chef, vers l'angle droit. 1885 Extrémité de la hure du sanglier; on le blasonne quand il est d'émail différent. 1887 Le bout du nez d'un sanglier. Quand la hure du sanglier, dont la position ordinaire est d'être mise horizontalement est posée en pal, on dit qu'elle a le boutoir vers le chef de l'écu. 1899 Extrémité de la hure du sanglier ; si cette partie est d'un émail différent de celui du reste du corps, on doit le spécifier. 1901 Bout du grouin du sanglier, que l'on nomme, lorsqu'il est d'émail différent de la hure, ou lorsqu'il se trouve tourné vers le haut de l'écu. 1905 Groin d'un sanglier. Le boutoir du sanglier peut être d'un émail différent de celui de la hure, ou tourné vers le haut de l'écu. En ce sens on dit aussi Boutoi.

Boutonné

On exprime ainsi le milieu des roses ou d'autres fleurs, quintefeuille, etc... quand l'émail diffère de celui de la fleur. Se dit aussi du coeur de la rose héraldique ou autre fleur. Se dit d'un rosier ou autre plante qui porte des boutons. Se dit des boutons qu'on voit quelquefois entre les feuilles d'une fleur de lys qui dans ce cas reçoit ordinairement le nom de fleur de lys épanouie. Se dit enfin des boutons au vêtement d'une figure humaine.

1660 Comme roses et autres fleurs qui ont les feuilles d'un émail, et dans le milieu ou bouton d'un autre. 1780 Se dit du milieu des roses et des autres fleurs, quand il est d'autre couleur que la fleur ; il se dit aussi d'un rosier qui a des boutons et des fleurs-de-lis épanouies, comme celle de Florence dont sortent deux boutons. 1843 Se dit d'une fleur dont le milieu est d'un autre émail. 1864 Se dit du milieu des roses et des autres fleurs quand il est d'autre émail que la fleur. On emploie aussi ce terme pour désigner une fleur non épanouie. 1885 On exprime ainsi le milieu des roses quand il diffère de la fleur. Les fleurs de lis peuvent aussi être boutonnées, c'est-à-dire qu'elles laissent voir deux boutons entre les branches de chaque côté comme celle de Florence. 1887 Se dit : 1° du coeur d'une rose héraldique ; 2° d'un rosier qui porte des boutons ; 3° des boutons qu'on voit quelquefois entre les feuilles d'une fleur-de-lis qui dans ce cas reçoit le nom de fleur-de-lis épanouie ; 4° des boutons aux vêtements d'une figure humaine. 1899 Se dit des fleurs, particulièrement des roses, qui ont au centre de leurs pétales un bouton d'un autre émail que celui de la fleur elle-même. 1901 Se dit du coeur d'une rose ou de tout autre fleur ; des boutons se montrant entre les pétales de la fleur de lis ; du rosier garni de boutons épanouis ; des boutons attachés aux vêtements. 1905 Se dit des fleurs, et plus particulièrement des roses qui ont, au centre de leurs pétales, un point rond ou bouton d'un émail particulier. Dont la pointe est garnie d'un bouton, fleuret boutonné, etc.

Bouvreuil

Oiseau passereau des bois et des jardins.

Bovet

Jeune taureau.

Bracelé

Orné de moulures ou de sculptures en forme de bracelet.

1905 Orné de moulures ou de sculptures en forme de bracelet.

Branche

Attribut, synonyme de tige. Une branche seule représentée sans ses menues branches devient un écot ou est dite écotée.

1899 Les branches de laurier, d'olivier, de chêne, etc ..., sont employées en armoiries, soit pour les rendre parlantes, soit pour leur donner un caractère symbolique.

Branché

Les feuilles des arbres, des fleurs et des plantes sont dites branchées lorsque le bois ou la tige est d'un autre émail ; la qualification de tigées est préférablement employée dans ce cas.

1899 Les feuilles des arbres, des fleurs et des plantes sont dites branchées lorsque le bois ou la tige est d'un autre émail ; la qualification de tigées est préférablement employée dans ce cas.

Branche de chêne

Végétal.

Brandon

Espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Souvent allumé.

Braque

Chien d'arrêt à poil ras et à oreilles pendantes.

1899 Meuble de l'écu représentant cette espèce de chien.

Braquemard

Épée courte et large. Genre de poignard court à large lame.

Braquet

Chien.

Bras

Bras humain représenté mouvant d'un flanc ou du chef de l'écu. Il est ordinairement au naturel. Tout bras droit est un dextrochère, tout bras gauche un senestrochère ; ils peuvent être nus, habillés ou armés.

1899 Voir dextrochère et senestrochère. 1901 Bras humain, couleur de chair, représenté mouvant des flancs ou du chef de l'écu.

Brasero

Grande bassine de cuivre, supportée par des pieds, et contenant des charbons ardents.

1905 Grande bassine de cuivre, supportée par des pieds, et contenant des charbons ardents.

Brasier

Feu de charbons ardents. Se dit aussi d'une espèce de grand bassin de métal où l'on met de la braise pour échauffer une chambre.

1901 Panier de fer duquel sortent des flammes au naturel. 1905 Synonyme de Brasero.

Brassardé

Le brassard était la partie de l'ancienne armure qui couvrait le bras.

Brassoir

Tout objet servant à brasser.

1905 Tout objet servant à brasser.

Brebis

Femelle du mouton, cet animal est ordinairement représenté, paissant, c'est-à-dire la tête baissée comme pour prendre sa nourriture. Cette attitude se distingue du mouton qui porte la tête levée et qui paraît passant. L'emploi de ce meuble est plus fréquent dans les armoiries religieuses que dans celle des guerriers.

1660 Se représente en armes toujours paissante, qu'il n'est pas besoin de spécifier. 1887 Cet animal est toujours représenté paissant, c'est-à-dire la tête baissée comme pour prendre sa nourriture. Cette attitude la distingue du mouton qui porte la tête levée. 1899 La brebis est généralement représentée de profil et paissante ; lorsqu'elle est saillante ou passante, il faut l'indiquer. L'emploi de ce meuble est plus fréquent dans les armoiries religieuses que dans celle des guerriers. 1901 La brebis est toujours représentée paissant, tandis que le mouton porte la tête levée.

Brèche

Entaille faite dans un mur, une tour ou toute autre construction.

Brème

Poisson d'eau douce, au corps comprimé et plat.

Bretêche

Voir Bretesse.

1905 Voir Bretesse.

Bretel

Poisson.

Bretesse

Créneau isolé qui peut se trouver sur une pièce ou sur un des côtés du blason. Elles peuvent être en nombre.

1660 C'est une rangée de créneaux sur les côtés d'un blason de plate figure, comme sur une fasce, une bande ou sur un pal. 1872 Un créneau du bretessé. 1905 Rangée de créneau qui borde le côté d'une bande, d'un pal, etc. mais qui ne s'exprime pas en terme héraldique. On dit seulement que la pièce est bretessée ou brétechée.

Bretessé

Se dit des pièces honorables crénelées des deux côtés ; le chef seul ne pouvant être crénelé que par le bas, reste simplement bastillé.

1660 Simplement, n'est point quand il n'y a qu'une rangée de créneaux sur une fasce, ce qui ne ferait pas de différence entre le bretessé et le crénelé, mais veut dire lorsque les créneaux se rapportent l'un à l'autre des côtés en ligne perpendiculaires aux fasces, en ligne diamétrales aux pals, et en lignes transversales aux bandes, que plusieurs ont appelé bretessé à double, qu'il n'est pas besoin d'exprimer. 1780 Se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative, comme la bande des Scarron. 1798 Il se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative. Une bande bretessée. 1843 Garni de créneaux de chaque côté ; si les créneaux d'un des côtés sont vis-à-vis des merlons ou pleins qui règnent de l'autre, on peut se servir du mot contre-bretessé. 1864 Se dit des pièces crénelées haut et bas en alternative, comme certaines bandes et certaines fasces. 1872 Se dit particulièrement des fasces, pals, barres, bandes crénelés des deux cotés. 1885 Se dit des pièces crénelées en haut et en bas alternativement. 1887 Se dit des pièces héraldiques telles que fasces, pals, croix, etc., qui sont crénelées sur toutes leurs faces, les créneaux des deux côtés étant opposés l'un à l'autre. Les pièces sont bretessées et contre-bretessées lorsque les créneaux de l'un des côtés répondent aux espaces vides de l'autre côté. 1899 Se dit des pièces honorables crénelées des deux côtés ; le chef seul ne pouvant être crénelé que par le bas, reste simplement bastillé. 1901 Se dit du pal, de la fasce, du chef, de la bande, etc., qui sont munis de créneaux des deux côtés. 1905 Se dit des pièces honorables qui portent des bretèches ou créneaux. Dans le bretessé le créneau est opposé au créneau, mais lorsque le merlon est opposé à l'embrasure, ou réciproquement, la pièce est dite contre-brétessée.

Bretessé-contre-bretessé

Est lorsque la bretesse d'un côté se rapporte au vide qui est entre deux bretesses de l'autre côté et au réciproque.

1660 Est lorsque la bretesse d'un côté se rapporte au vide qui est entre deux bretesses de l'autre côté et au réciproque.

Brette

Épée de duel longue et étroite. Instrument dentelé pour bretter.

Brettesse

Voir Bretesse.

1772 Ce sont des rangées de crenaux, et l'on dit des pieces où l'on apperçoit ces especes de dentelures, qu'elles sont bretessées. 1905 Voir Bretesse.

Bretzel

Pâtisserie allemande nouée en forme de 8, dure, saupoudrée de sel, de graine de cumin.

1905 Pâtisserie allemande nouée en forme de 8, dure, saupoudrée de sel, de graine de cumin.

Briand

Oiseau, Serin ou Canari.

Brick

Navire à voiles à deux mâts carrés.

Bricoteau

Instrument du Jeu de Paume.

Bride

Partie du harnais d'un cheval, qui sert à le conduire.

Bridé

Attribut du cheval si l'émail de la brise est particulier.

Brigantin

Navire à voiles rapide à deux mâts.

Brin de bruyère

Balai fait de brin de bruyère dont on se sert pour nettoyer.

Brique

Les briques diffèrent des tablettes et des billettes en ce qu'elles montrent leur épaisseur et les tablettes et les billettes n'en ont aucune.

Briquet

Voir Fusil.

1901 Voir Fusil. 1905 Figure d'origine inconnue.

Bris

Voir Bris-d'huis.

1780 Se dit d'une de ces happes de fer à queue pattée, dont l'usage est de soutenir les portes sur leurs pivots, et de les faire rouler sur leurs gonds. Comme les fenêtres et les portes sont quelquefois brisées en deux par le moyen de deux de ces happes, dont les bouts entrent en pivot l'un dans l'autre, on les nomme bris.

Bris-d'huis

Pièce longue en fer, servant à fermer ou à retenir une porte sur ses gonds ; ce meuble est généralement posé en fasce et est appelé vertenelle par quelques héraldistes.

1772 Se dit d'une de ces happes de fer à queue pattée, dont l'usage est de soûtenir les portes sur leurs pivots, et de les faire rouler sur leurs gonds; et comme la plupart des fenêtres et des portes sont brisées en deux par le moyen de deux de ces happes, dont les bouts entrent en pivot l'un dans l'autre, on les nomme bris. Les vieux blasonneurs appellent bris d'huis, les pivots sur lesquels se meuvent les portes ou fenêtres brisées, quand ils sont representés sur l'écu. 1798 Bris signifie une bande de fer propre à tenir une porte sur ses gonds. 1864 Est une longue pièce de fer à queue pattée dont on se sert pour soutenir les portes sur leurs pivots. 1872 Verrou antique a queue pattée pour soutenir les portes. 1887 Nom d'un verrou antique à queue pattée, aussi appelé vertenelle. 1899 Pièce longue en fer, servant à fermer ou à retenir une porte sur ses gonds ; ce meuble est généralement posé en fasce et est appelée vertenelle par quelques héraldistes. 1901 Longue tige métallique, à queue pattée, destinée à faire mouvoir une porte sur ses gonds. Voir Vertenelle.

Brisé

On nomme ainsi les pièces disjointes en quelqu'une de leur partie, chevron dont la cime est disjointe (écimé). C'est aussi l'expression employée pour les blasons dont on fait quelques brisures afin de distinguer les différentes branches de la famille. Peut aussi se dire pour un pont cassé en son milieu ou en quelque endroit par exemple. Ou pour tout autre meuble qui se présente brisé (cassé).

1694 Part. Il a les significations de son verbe. Chevron brisé. Terme de blason. 1780 Se dit des armoiries des puînés et cadets d'une famille, où il y a quelque changement par addition, diminution ou altération de quelque pièce pour distinction des branches. Il se dit encore des chevrons dont la pointe est déjointe ; c'est une erreur d'appeller les autres brisés. 1798 On appelle Chevron brisé, un chevron dont la tête est séparée. Il porte d'or à trois chevrons brisés de gueules. 1864 Se dit des armoiries des cadets d'une famille, où il y a quelque changement par addition, diminution ou altération de quelque pièce pour distinguer les branches. On emploie encore ce mot pour indiquer que la pointe des chevrons est déjointe. 1872 Se dit des armoiries des cadets de famille dont l'écusson est modifié par l'addition, la suppression ou la modification d'une pièce. 1885 On nomme ainsi les pièces dont les extrémités sont rompues. C'est aussi l'expression employée pour les armes où l'on a fait quelque altération afin de distinguer les différentes branches de la famille. 1887 Se dit : 1° des objets rompus comme lances etc, et s'applique aux chevrons dont la cime est déjointe, etc ; 2° des armoiries dans lesquelles une brisure ou différence a été introduite afin de les distinguer de celles des autres branches d'une famille. 1899 Se dit principalement des chevrons qui sont séparés à leur sommet, ou dans une de leurs branches et laissent voir le champ au point de leur disjonction. 1901 Ce terme s'applique au chevron dont les deux branches sont séparées à angle droit, et à la lance, bâton ou écot cassé en deux parties. On appelle armoiries brisées celles dans lesquelles on a mis une note ou insigne quelconque pour les distinguer des armoiries portées, soit par un aîné, soit par un enfant légitime.

Brisé de

Couvrir un écu de brisures, le modifier comme doit le faire un cadet qui porte les mêmes armes que son aîné.

1905 Couvrir un écu de brisures, le modifier comme doit le faire un cadet qui porte les mêmes armes que son aîné.

Briser

Ajouter une pièce d'Armoirie à l'écu des armes pleines d'une Maison, afin de distinguer les branches cadettes de la branche aînée. Briser d'un lambel. Briser d'un lion. Briser d'une barre. Briser d'une bordure de gueules. .

1798 Ajouter une pièce d'Armoirie à l'écu des armes pleines d'une Maison, afin de distinguer les branches cadettes de la branche aînée. Briser d'un lambel. Briser d'un lion. Briser d'une barre. Briser d'une bordure de gueules. .

Brisure

On entend par brisure, l'addition, la diminution ou l'altération de quelque pièce dans les armoiries d'une famille. La brisure sert à distinguer les différentes branches d'une maison, la branche aînée porte seule les armes pleines et primitives. On brise en ajoutant un lambel, une bordure, un bâton, un franc-canton, en écartelant d'un quartier d'alliance ; quelquefois on substitue un meuble à un autre et enfin souvent on change les émaux.

1694 Sub. f. Terme de blason. Certaine marque que les cadets portent à leurs armoiries, pour se distinguer de leurs aisnez. 1772 Piece ou figure qu'on ajoûte aux armoiries, pour distinguer les cadets et les bâtards d'avec les aînés et les fils légitimes. Telles sont le lambel, la cottice, le bâton, etc. Voyez ces mots à leur lettre. 1780 Est une pièce ou figure qu'on ajoute aux armoiries pour distinguer les cadets d'avec les aînés. Le lambel dans les armes d'Orléans, le bâton péri en bande dans les armes de Condé, la bordure dans les armes d'Anjou, sont des brisures. 1798 C'est une pièce d'armoirie que les cadets ajoutent à l'écu des armes pleines de la Maison dont ils sont. 1843 Modifications des armes d'une famille pour indiquer une branche cadette. Elle se fait 1° en changeant les émaux et conservant les mêmes pièces ou réciproquement ; 2° en déplaçant les pièces ou augmentant leur nombre ; 3° en ajoutant de nouvelles pièces ; 4° par les partitions ou les écartelures ; la meilleure manière de briser est d'ajouter de nouvelles pièces qui altèrent peu le blason, telles que le lambel, la bordure, le bâton-péri, le canton, etc. 1864 Altération des pièces d'armoiries pour distinguer les branches d'une famille. Voyez Brisé. 1872 Pièce ajoutée, retranchée ou modifiée dans l'écu. 1885 Diminution, addition ou altération des armes de la famille pour indiquer une branche cadette. 1899 On entende par brisure, l'addition, la diminution ou l'altération de quelque pièce dans les armoiries d'une famille. La brisure sert à distinguer les différentes Branches d'une maison, la branche aînée porte seule les armes pleines et primitives. On brise en ajoutant un lambel, une bordure, un bâton, un franc-canton, en écartelant d'un quartier d'alliance ; quelquefois on substitue un meuble à un autre et enfin souvent on change les émaux. 1901 C'est le mode adopté pour distinguer les écus communs à plusieurs branches d'une même maison ou ceux portés par les cadets et les enfants illégitimes. On se sert généralement du lambel, de la bordure, du bâton péri, du franc-canton ou d'une barre pour indiquer une brisure.

Broc

Vase portatif en étain, en bois cerclé de fer ou de cuivre, etc., ayant une anse et un bec évasé, et dont on se sert communément pour tirer, transvaser, porter le vin ou d'autres liquides.

1905 Vase portatif en étain, en bois cerclé de fer ou de cuivre, etc., ayant une anse et un bec évasé, et dont on se sert communément pour tirer, transvaser, porter le vin ou d'autres liquides.

Brocade

Voir Brocart.

1905 Voir Brocart.

Brocard

Chevreuil, cerf, daim âgé d'un an.

Brocart

Etoffe de soir brochée d'or ou d'argent, et enrichie de fleurs et de figures.

1905 Etoffe de soir brochée d'or ou d'argent, et enrichie de fleurs et de figures.

Brochant

Pièce honorable, par exemple pal, figure, meuble ou même écu, venant en superposition sur ce qui vient d'être blasonné. Un écu brochant sur le tout est généralement posé en abîme. Brochant est différent de chargé en ce qu'une charge ne dépasse normalement pas les limites de la pièce, figure ou meuble et doit respecter les règles héraldiques, alors que le brochant les dépasse généralement et n'est pas soumis aux règles. Brochant est encore différent de cousu, en ce que le cousu ne couvre pas autre chose que son espace propre, alors que le brochant couvre généralement quelque pièce, figure, meuble ou partition. Une pièce peut être brochante sur un écartelé ou sur toute autre partition.

1660 C'est poser sur le gros des armoiries une bande, une cotice, une barre, un lion, une aigle, ou autres choses semblables qui peut passer de l'un des bouts de l'écu à l'autre. 1772 Il se dit des pieces qui passent sur d'autres, comme une face ou un chevron qui broche sur un lion: les chevrons de la Rochefoucault brochent sur des burelles. 1780 Se dit des pièces qui passent sur d'autres, comme une fasce ou un chevron qui broche sur un lion ; les chevrons de la Rochefoucaud brochent sur des burelés. 1843 Passant par-dessus d'autres objets. 1864 Se dit des pièces qui passent sur d'autres, comme des chevrons sur des burelles. 1872 Se dit des pièces mises l'une sur l'autre. 1885 Une pièce qui passe sur d'autres est dite brochant. 1887 Se dit d'une pièce héraldique ou d'un meuble ordinaire qui passe sur un autre objet, qu'il couvre en partie. On dit «brochant sur le tout» quand cette pièce brochante est le dernier objet qu'on nomme en blasonnant une armoirie. 1899 Se dit des pièces posées sur le champ et sur d'autres meubles qu'elles couvrent en partie ; on les dit alors brochant sur le tout ; lorsque la pièce brochante ne recouvre qu'un seul meuble il est utile de le spécifier. 1901 Se dit d'un meuble ou d'un symbole quelconque passant sur un autre. 1904 Se dit d'une pièce qui passe sur d'autres. 1905 Se dit d'une pièce qui passe par-dessus d'autres.

Brochanté

Se dit d'une pièce couverte en partie par une autre.

1904 Se dit d'une pièce couverte en partie par une autre.

Broché

On dit que des chevrons brochent sur des burelles, pour dire qu'ils passent dans l'écu sur des burelles. Voyez Burelle.

1772 On dit que des chevrons brochent sur des burelles, pour dire qu'ils passent dans l'écu sur des burelles. Voyez Burelle.

Brochet

Meuble de l'écu représentant ce poisson qui généralement est posé en fasce.

1899 Meuble de l'écu représentant ce poisson qui généralement est posé en fasce.

Brochoir

Marteau de maréchal propre à ferrer les chevaux.

Brodé

Synonyme ancien de paillé ou de diapré.

Brodequin

Sorte de chaussure antique qui couvre le pied et une partie de la jambe.

Brog

Meule de foin (en polonais).

Broie

Voir Broye.

1798 Voir Broye. 1901 Voir Broye.

Bronchart

Étoffe brochée de soie, appelée aussi Brocart.

Broquin

Pot en bois.

Brosse

Meuble très rare en armoiries, représenté communément le manche en bas et les poils en haut. Il peut y en avoir plusieurs sortes, brosse à cheveux, brosse de peintre, etc... A l'époque médiévale, c'était une gerbe de blé.

1885 Elles sont faites en forme de faisceaux. 1887 Meuble très-rare en armoiries, représenté communément le manche en bas et les poils en haut. 1901 Objet d'économie domestique représenté de face et verticalement, le manche vers la pointe de l'écu. Très rare en héraldique.

Brossette

Petit balai.

Broutant

Animal qui a la tête vers le sol dans l'attitude de manger de l'herbe. Attribut particulier de la brebis.

Broye

Le broye est un instrument dont on se sert à la campagne pour rompre ou broyer le chanvre afin de le tailler plus facilement. Ce mot fut appliqué aussi à un caveçon qu'on pose sur le nez d'un cheval. C'est ce broye qu'on rencontre le plus fréquemment, généralement en nombre. Les anglais l'appellent barnacle, c'est à dire mors de cheval. Quelques auteurs ont pensé que ce meuble représentait un ornement d'architecture, la forme de cette pièce permet toutes ces suppositions.

1660 C'est un feston et ornement d'architecture. Certains sont d'avis être un instrument à broyer du chanvre ou du lin, ou un caveçon que l'on pose sur le nez ou museau du cheval. 1772 Se dit de certains festons, qu'on trouve dans quelques armoiries, posés en différentes situations. Le pere Ménêtrier dit que les Anglois les nomment barnacles; que la maison de Broye les a portés par allusion à son nom; et que celle de Joinville y ajoûta un chef avec un lion naissant. 1780 Se dit de certains festons qu'on trouve dans quelques armoiries posées en différentes situations. On les confond ordinairement avec les morailles. 1798 Ou Maque. Instrument propre à broyer le chanvre et le lin. Broie dans le même sens, est un terme de Blason. 1843 Espèce de festons employés quelquefois en armoiries. 1864 Instruments dont en se sert pour rompre le chanvre. 1872 V. Moraille. 1887 Aussi appelée Moraille. Quoique plusieurs auteurs ont pris ces objets pour des morailles, instrument des maréchaux-ferrants servant à serrer le nez des chevaux qu'ils doivent ferrer, il y a apparence que ce sont des pièces destinées à broyer une substance quelconque, et que c'est de là qu'elles ont été nommées broyes. 1899 Sorte d'instrument dentelé servant à broyer le chanvre ; quelques auteurs ont pensé que ce meuble représentait un ornement d'architecture, d'autre y ont vu un mors de cheval, la forme de cette pièce permet toutes ces suppositions. 1901 On nomme broie ou broye un instrument servant à broyer ou briser du chanvre ou du lin. Souvent confondu avec Moraille. 1905 Figure d'armoiries consistant en deux branches de fer dentelées et jointes par une charnière fixée à une de leurs extrémités. Les broyes représentent des pinces ou forces, ou des instruments à broyer le chanvre. Les Anglais les appellent Barnacles ou Bernicles.

Bruant

Petit oiseau passereau des champs et des prés.

Brueta

Oiseau des Indes.

Bruiand

Oiseau appelé aussi Bruant.

Brunette

Nom vulgaire d'une espèce de bécasseau.

1905 Nom vulgaire d'une espèce de bécasseau.

Brunissoir

Outil à polir, outil du graveur.

1905 Outil à brunir les ouvrages d'or et d'argent ou d'autres métaux.

Brusc

Ce meuble rentre dans la catégorie des arbres, et se blasonne comme eux.

Bruyère

Plante à fleurs violettes ou roses.

Bryone

Racine que l'on trouve en armes.

1679 Racine que l'on trouve en armes.

Buart

Chouette.

Buccin

Trompette romaine en corne, bois ou airain. Mollusque gastropode des côtes de l'Atlantique (bulot).

Bûcheron

Homme qui travaille à abattre du bois dans une forêt.

Buffle

Taureau sauvage qui a ordinairement dans le mufle un anneau. Si l'anneau est d'un émail différent on le dit bouclé de...

1660 Taureau sauvage. Le buffle et le taureau tout ainsi que le boeuf doivent être représentés avec le mufle gros et court, et entre les cornes un gros floquet de poil, ce que la vache n'a pas. 1679 (Beufle) Animal rencontré en armes. 1887 La tête de buffle se reconnaît à la particularité qu'un anneau est passé dans ses narines. 1899 Se dit de l'animal sauvage qui ressemble au boeuf ; dans les armoiries on le représente toujours bouclé, et pour le reste, il se blasonne comme le boeuf ; on le rencontre plus souvent dans les blasons étrangers que dans ceux de France. 1901 Voir Aurochs.

Buglose

Fleur que l'on trouve en armes.

1679 Fleur que l'on trouve en armes.

Buire

Cruche ou vase à 2 anses.

1905 Vase de cuivre ou d'argent, en forme de cruche, avec anse et bouche ordinairement munie d'un bec et parfois d'un biberon ou goulot sur sa panse. Synonyme de Buie ou Buye.

Buirette

Aiguière.

Buis

Arbrisseau à feuilles persistantes. Désigne aussi une Barque (en hollandais).

1901 Arbrisseau représenté droit dans l'écu. Son émail est le sinople.

Buisson

Touffe d'arbrisseaux sauvages et rameux.

Buissonné

Poussé en buisson.

1905 Poussé en buisson.

Buitrone

Nasse.

Bulbé

Dont on voit le bulbe.

1905 Dont on voit le bulbe.

Bunelle

Oiseau.

Burele

Voir Burèle.

1798 Voir Burèle.

Burèle

Lorsque les fasces sont en grand nombre, plus de 4, elles prennent le nom de burelles.

1660 Se compose de diverses fasces, avec ces deux particularités, que le nombre en soit égal, et qu'il y en ait dix, au-dessus il faut les nommer, et en dessous il faut dire fascé. 1772 Est une fasce de huit pieces ou plus. 1798 Fasces diminuées en nombre pair. 1843 Fasce diminuée de largeur et posée en nombre pair dans l'écu. 1864 La devise prend ce nom lorsque l'écu en porte un nombre pair. On en peut mettre sur un écu de sept à douze de deux émaux différents. 1887 Fasce réduite à la moitié de son épaisseur. S'il y en a plusieurs dans l'écu, ils doivent être en nombre pair. 1899 Les burèles sont des fasces diminuées, il faut toujours en spécifier la quantité ; elles ne doivent pas être plus de huit. Les burèles s'emploient toujours en nombre pair lorsqu'elles sont figurées en nombre impair, cinq ou sept, elles se nomment trangles. (Voir ce mot). 1905 Fasce diminuée de largeur et toujours employée en nombre.

Burelé

Comme le fascé, le burelé est fait d'un nombre pair de burelles alternées, émail métal ; il peut couvrir le champ d'un écu, une pièce, un meuble ou une figure. Le burelé ordinaire est de dix pièces, ce qui ne s'exprime pas, mais s'il est de plus ou moins il faut l'indiquer. Une fasce burelée est une fasce accompagnée de deux burelles, une de chaque côté. Certains anciens disent burelé en pal, pour ce que d'autres appellent vergeté.

1772 Se dit de l'écu rempli de longue lisse de flanc à flanc jusqu'au nombre de dix, douze au plus, à nombre égal, et de deux émaux différens. 1780 Se dit de l'écu rempli de logues listes de flanc à flanc, jusqu'au nombre de dix, douze ou plus, à nombre égal, et de deux émaux différents. 1843 Fascé de dix pièces. 1864 Couvert de burelles. 1872 Couvert de burelles. 1885 L'écu est burelé quand il est couvert de burèles de deux émaux jusqu'au nombre de dix ou douze au plus. 1887 Nom du fascé lorsqu'il a dix pièces ou plus. 1899 Se dit de l'Ecu, composé de fasces réduites, dont les pièces de métal sont égales à celles d'émail, ou réciproquement et rangées alternativement ; on doit, en blasonnant, en indiquer le nombre qui ne peut être inférieur à dix, et nommer d'abord le métal ou l'émail qui figure en haut de l'Ecu. 1905 Se dit de l'écu et des pièces honorables, quand leur surface est couverte de burèles en nombre égal aux interstices du champ.

Burelle

Voir Burelle.

1679 Des faces (qui par aucuns, quant l'escu en est tout, disent burellé) on nombre iusques à dix: & s'il passe, on dit en un mot burelle. 1780 C'est ainsi qu'on nomme les fasces lorsqu'elles passent le nombre de six dans l'écu. 1798 Voir Burèle. 1872 Fasce diminuée. 1901 Fasce réduite à la moitié de sa largeur.

Burellé

Série de burelles en nombre pair, ayant au moins dix pièces. Lorsqu'il y a cinq ou sept burelles, elles sont nommées trangles.

1901 Série de burelles en nombre pair, ayant au moins dix pièces. Lorsqu'il y a cinq ou sept burelles, elles sont nommées trangles.

Buretel

Voir Fer de moulin.

Buretelle

Voir Fer de moulin.

Burette

Espèce de petit vase dans lesquels l'on met du vin et de l'eau pour célébrer la messe.

1901 Petit vase à goulot et à anse, propre à contenir du vin, de l'eau, etc.

Buse

Rapace diurne au bec et aux serres faibles. Voir Guse.

Bust

Voir Buste.

1798 Voir Buste.

Buste

C'est la moitié supérieure d'un corps humain, (selon certains la mi-poitrine) d'un homme ou d'une femme (sans bras). Lorsqu'on voit des restes de bras, le buste est dit aux bras mutilés ou tronqués. On peut également rencontrer des bustes d'animaux. Le buste est ordinairement présenté de face, lorsqu'il est de profil il faut le spécifier.

1660 Partie du corps humain depuis le chef jusqu'à la poitrine, ou elle se termine sans bras, il y en a d'homme et de femme, de nus et d'habillé t toujours de front, si il est de profil il faut le nommer. 1772 Image d'une tête avec la poitrine, mais sans bras. 1780 Est l'image d'une tête vue de face avec la poitrine, mais sans bras. 1864 Image d'une tête avec la poitrine. Plusieurs villes ont des busts de saints pour leurs armoiries, comme Limoges celui de Saint-Martial. 1885 C'est la moitié supérieure d'un homme ou d'une femme sans bras. 1887 La moitié supérieure d'un corps humain représenté sans bras. Lorsqu'on voit des restes de bras, le buste est aux bras mutilés ou tronqués. 1899 Représentation d'une figure humaine jusqu'aux pectoraux et sans avant-bras. Lorsque cette ou ces figures s'il y en a plusieurs dans l'armoirie, sont habillées, elles peuvent dans plusieurs cas, déroger à la règle qui interdit l'emploi de métal sur métal, ou émail sur émail ; elles sont dites alors armes en enquerre. 1901 Partie supérieure d'un homme ou d'une femme jusqu'à la ceinture. On le représente ordinairement sans bras.

Buste de jumeau

Deux bustes de jumeaux se rencontre rarement dans le blason.

1901 Deux bustes de jumeaux se rencontre rarement dans le blason.

Buste de pucelle

Ou Buste de jeune fille.

1901 Ou Buste de jeune fille.

Bute

Outil du maréchal pour couper la corne du pied des chevaux.

1772 Du fer dont les Maréchaux se servent pour couper la corne des chevaux. Le pere Ménestrier dit que la maison de Butet en Savoie en porte trois en poignée. 1780 Est le fer dont les Maréchaux se servent pour couper la corne des chevaux. 1864 Sont les fers dont les maréchaux se servent pour couper la corne du pied des chevaux. 1885 Instrument dont se servent les maréchaux pour couper la corne des chevaux. 1887 Outil des maréchaux-ferrants pour couper la corne des chevaux, plaque de fer carrée avec un manche en forme de manivelle. 1899 Sorte de fer rond dont les maréchaux se servent pour couper la corne du pied des chevaux ; ce meuble est d'un emploi très dans les armes françaises. 1901 Voir Butte. 1905 Outil du maréchal pour couper la corne du pied des chevaux.

Butor

Oiseau échassier voisin du héron. En armoiries, on figure cet oiseau suivant sa forme naturelle.

1899 En armoiries, on figure cet oiseau suivant sa forme naturelle.

Butte

Voir Bute

1798 Voir Bute. 1901 Outil des maréchaux-ferrants destiné à rogner la corne du sabot des chevaux.

Byture

Animal rencontré en armes.

1679 Animal rencontré en armes.