Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Page précédentePremière page

Devise

Ce mot qualifie une marque distinctive employée comme motif décoratif ou insigne de parti - ou encore la sentence inscrite sur une banderole ou un listel sous l'écu. Nommée aussi Divise: c'est une fasce réduite qui se trouve en haut de l'écu.

1843 Courte sentence qui se place sur un listel ou ruban au-dessous de l'écu. 1864 Sentence que l'on écrit sur une banderolle au-dessous de l'écu des armes. 1872 Sentence inscrite au-dessus ou au-dessous de l'écu. 1887 Sentence concise, inscrite sur un listel au-dessous de l'écusson des armes. 1899 Nom donné à une fasce rétrécie qui se pose en chef sur l'Ecu. On donne aussi le nom de devise à l'ornement extérieur des armoiries, représentant une espèce de ruban appelé liston, sur lequel se trouve inscrit la devise, ou le cri des gentilshommes. 1901 Sentence laconique inscrite sur un listel posé au-dessous de l'écu.

Devise ou fasce divise

Voir Divise.

Dévorant

Se dit des poissons qui ont la gueule ouverte comme pour dévorer. Ou de tout autre animal ayant quelque chose (que l'on nomme) dans la gueule.

1772 Se dit des poissons qui ont la gueule ouverte comme pour manger, parce que les poissons avalent ce qu'ils mangent tout entier et sans le mâcher. Voyez Poisson.

Dextre

On se sert de cette expression pour indiquer le côté droit de l'Ecu. Un écu étant la représentation d'un bouclier, ou d'une cotte d'armes, on doit le blasonner, non par rapport à la personne que le regarde, mais par rapport à celle qui le porte.

1772 On dit le côté dextre et le côté senestre de l'écu, et non pas le droit et le gauche. 1798 On dit le côté dextre, pour dire, le côté droit; dextre, pour dire, à droite. 1843 Côté droit. 1872 Côté droit de l'écu. 1885 Côté droit. 1887 Terme pour indiquer le côté droit qui, pour ce qui regarde les armoiries, se trouve à la gauche du spectateur. 1899 On se sert de cette expression pour indiquer le côté droit de l'Ecu. Un écu étant la représentation d'un bouclier, ou d'une cotte d'armes, on doit le blasonner, non par rapport à la personne que le regarde, mais par rapport à celle qui le porte. 1901 Terme désignant la droite de l'écu du chevalier qui est censé le porter. C'est donc le côté gauche du bouclier par rapport au spectateur.

Dextrochère

Figure héraldique qui est un bras droit, représenté nu, vêtu ou armé, tenant une arme ou toute autre pièce.

1772 Qui se dit du bras droit qui est peint dans un écu, tantôt tout nud, tantôt habillé, ou garni d'un brasselet ou d'un fanon, quelquefois armé ou tenant quelque meuble ou piece dont on se sert dans les armoiries. Ce mot vient du latin dextrocherium, qui signifie un brasselet que l'on portoit au poignet droit, dont il est parlé dans les actes du martyre de sainte Agnès, et dans la vie de l'empereur Maxime. On met quelquefois le dextrochere en cimier. 1780 Se dit du bras droit peint dans un écu, tantôt nu, tantôt habillé, garni d'un brasselet ou d'un fanon, quelquefois armé, tenant en main quelque chose. 1798 Il se dit d'un bras, soit nu, soit garni d'un fanon. 1843 Bras droit ; on le représente nu ou paré, tenant une épée ou un autre instrument. 1864 Se dit du bras droit avec la main dont pend quelquefois un fanon. 1872 Bras droit représenté nu vêtu ou armé, mouvant du flanc senestre de l'écu. 1887 Nom du bras, qui se dirige du côté dextre de l'écu vers senestre. Il montre toujours le coude ; autrement en serait un avant-bras. 1899 Se dit du bras droit figuré sur un écu ; on doit spécifier, en blasonnant, s'il est armé - vêtu de fer ; paré : garni d'un bracelet ; ganté : s'il est couvert d'un gantelet ; sauf quelques rares exceptions, il est placé mouvant du flanc sénestre de l'Ecu. 1901 Bras dextre depuis l'épaule, plié au coude. Il paraît dans l'écu, mouvant du flanc senestre. 1904 Membre supérieur humain droit. 1905 Figure héraldique qui est un bras droit, représenté nu, vêtu ou armé, tenant une arme ou toute autre pièce.

Diable

Le diable est représenté sous les traits d'un homme, nu, barbu ceint d'une sorte de lambrequin, les pieds et les mains terminés en griffes, des cornes de cerf sur la tête, des ailes de chauve-souris, la queue recourbée et parfois une fourche à la main.

1887 Meuble très rare. 1899 Nous n'avons trouvé qu'un seul exemple de cette figure, elle est par conséquent fort rarement employée en armoiries. Teufel porte : d'or, à un diable de gueules.

Diadémé

Se dit pour couronnée en parlant de l'aigle.

1780 Se dit de l'aigle qui a un petit cercle rond sur la tête. 1864 Se dit de l'aigle qui a un petit cercle rond sur la tête. 1885 Se dit de l'aigle dont la tête est entourée d'un cercle. 1887 Se dit d'une aigle dont la tête semble posée sur un besant d'or qui représente une auréole. C'est surtout l'aigle éployée ou à deux têtes qu'on voit orné de cette espèce de diadème. 1899 Se dit à propos de l'aigle dont la tête est entourée d'un cercle. Cette qualification a été plusieurs fois improprement donnée au bandeau qui entoure les têtes de Maures, ces têtes doivent être dites tortillées. 1901 Se dit de l'aigle dont la tête est entourée d'une auréole. 1905 Se dit pour couronnée en parlant de l'aigle.

Diamant

Le diamant est employé comme meuble de l'Ecu, il est représenté tantôt en forme triangulaire, tantôt en forme losangée ; il est toujours taillé en facettes. Le diamant est d'un très grand usage dans l'ornementation du cercle des couronnes de dignité.

1887 Tantôt triangulaire, tantôt en forme de losange. Ils sont toujours taillés à facettes. 1899 Le diamant est employé comme meuble de l'Ecu, il est représenté tantôt en forme triangulaire, tantôt en forme losangée ; il est toujours taillé en facettes. Le diamant est d'un très grand usage dans l'ornementation du cercle des couronnes de dignité. 1901 Pierre précieuse taillée à facettes. Elle est triangulaire ou en losange.

Diapré

S'entendait autrefois pour toute surface, d'un tissu comme d'un métal, ou d'une céramique, ornée de figures, de rinceaux, de bêtes, de diverses couleurs. Se dit du champ et des pièces d'un écu, quand ils sont couverts d'ornements d'un métal et d'un émail différents, imitant les incrustations d'un objet damasquiné. Les écus diaprés n'existent guère qu'en Allemagne et dans les Flandres.

1679 Se trouve avec animaux, oiseaux, ou avec fleurs, & est fort ancien en armoiries. 1772 Qui se dit des fasces, paux et autres bigarrées de différentes couleurs. Ducange dit que le mot diâpré vient du latin diasprum, qui étoit une piece d'étoffe précieuse et de broderie, dont le nom s'est étendu à tout ce qui est diversifié de couleurs. 1780 Se dit des fasces, pals et autres pièces bigarrées de diverses couleurs. 1798 Varié de plusieurs couleurs. Il y a une espèce de prunes violettes qu'on appelle Prunes diaprées. 1843 Damasquiné, couvert de broderies. 1864 Se dit des pièces bigarrées de diverses couleurs. 1872 Damasquiné. 1885 Se dit des pièces quand elles sont damasquinées. 1887 Arabesques ou lignes diversifiées dont on avait coutume autrefois de charger les grandes surfaces unies dans les armoiries, surtout le champ, mais également les pièces héraldiques. Ces ornements sont arbitraires et ne forment pas une partie intégrante des armoiries, bien que dans plusieurs cas l'ignorance des dessinateurs les ait fait prendre pour tels. C'était surtout dans les sceaux et les vitraux qu'on introduisit le diapré en forme de rosettes, de trèfles, d'animaux, de feuillages, etc., afin de varier la monotonie des grandes pièces héraldiques ou de l'espace du sceau autour de l'écusson. Le moyen-âge nous en a légué les exemples les plus brillants. En appliquant cette ornementation, il faut prendre garde soigneusement que le diapré, soit par la faiblesse de sa couleur, soit par le délié de ses contours, occupe toujours une place subordonnée par rapport aux meubles véritables de l'écu. 1899 Se dit de pièces de broderie, ou damasquinures, dont on orne le champ d'un écu, et aussi quelques pièces honorables, telles que la croix, le pal, la fasce, etc ... L'usage en est fréquent dans les armes des pays du Nord. 1901 Espèce de damasquinure, d'arabesque ou de broderie, sans dessin fixe, qui se met sur le champ ou sur une pièce de l'écu. C'est un tracé d'or ou d'argent sur couleur. Le diapré se fait d'un seul émail en Angleterre et en Allemagne où il est assez répandu. Mais on ne doit pas confondre le diapré, qui a l'aspect d'un tissu broché, avec le paillé, étoffe ornée de figures et d'objets déterminés. 1904 Bigarré. 1905 S'entendait autrefois pour toute surface, d'un tissu comme d'un métal, ou d'une céramique, ornée de figures, de rinceaux, de bêtes, de diverses couleurs. Se dit du champ et des pièces d'un écu, quand ils sont couverts d'ornements d'un métal et d'un émail différents, imitant les incrustations d'un objet damasquiné. Les écus diaprés n'existent guère qu'en Allemagne et dans les Flandres.

Di-delta

Deux triangles (deltas) entrelacés.

Diffamé

Se dit du lion dont la queue est coupée.

1780 Se dit du lion ou léopard qui n'a point de queue. 1798 Se dit d'un animal sans queue. 1843 Se dit du lion privé de sa queue ; du chien privé de la queue et des oreilles. 1864 Se dit du lion qui n'a pas de queue. 1872 État du lion privé des organes sexuels. 1885 C'est le lion qui n'a point de queue. 1887 Se dit d'animaux privés de leur queue. 1899 Se dit du lion dont la queue est coupée. 1901 Indique un animal privé de sa queue. 1905 Lion diffamé, lion représenté sans queue. Armes diffamées, armes dont on a retranché quelque pièce, ou auxquelles on a joint certaines pièces déshonorantes, pour punir un crime commis par celui qui les porte.

Diminué

Se dit d'une pièce héraldique dont la largeur est amoindrie. Cette expression que l'on trouve chez beaucoup d'auteurs d'ouvrages héraldiques reste assez vague.

1887 Se dit de pièces héraldiques dont la largeur est amoindrie. 1901 Se dit des pièces réduites en largeur.

Dinde

Dindon femelle. Gros oiseau de basse-cour.

Dindon

Oiseau gallinacé originaire d'Amérique du Nord. Cet animal, bien que récent en Europe, trouve sa place en héraldique, simple ou rouant.

1901 Animal de basse-cour introduit en Europe au commencement du XVIe siècle.

Discipline

Fouet.

1905 Fouet.

Divise

Pièce héraldique qui est une pièce réduite à la moitié de sa largeur. On dit mieux burèle quand elle est en nombre.

1772 Qui se dit de la fasce, de la bande, et autres pieces qui n'ont que la moitié de leur largeur: on les appelle fasce ou bande en divise. 1780 Se dit de la fasce et de la bande qui n'ont que la moitié de leur largeur ; l'on dit fasce ou bande en divise. 1864 Diminutif de la fasce qui n'a que les deux tiers de sa largeur. 1872 (ou Devise) Fasce diminuée. 1887 Fasce rétrécie, posée en chef de l'écu. 1899 La divise est une fasce diminuée de largeur ; lorsqu'elle est plus étroite que la moitié de la fasce ordinaire, on l'appelle trangle. Cette pièce peut être haussée ou abaissée, sur un écu, on doit toujours en spécifier la position ; elle diffère en cela de la fasce, et ne doit pas être confondue, avec la burèle, qui est toujours employée en nombre. 1901 Fasce rétrécie posée en chef de l'écu. Elle a en hauteur une demi-partie des sept de la largeur de l'écu. 1905 Pièce héraldique qui est une pièce réduite à la moitié de sa largeur. On dit mieux burèle quand elle est en nombre.

Divisé

Mis à la dimension d'une divise, un cercle, un carré aussi bien qu'une pièce. Egalement, séparé en deux ou plusieurs parties par un ou plusieurs traits.

Divisé en chevron

Voir Chevron (Divisé en).

1887 Voir Chevron (Divisé en).

Dogue

Chien de garde à grosse tête et museau aplati.

1679 Animal rencontré en armes.

Doguin

Jeune dogue.

Dolce

Renard.

1887 Animal rampant, espèce de panthère ou de renard, qu'on trouve exclusivement dans les armoiries italiennes.

Dolman

Veste de hussard.

Doloire

Outil de charpentier. Instrument de tonnelier à lame très large, servant à travailler et à unir le bois des douves de futailles.

1780 Voir Douloire. 1798 Instrument de Tonnelier, qui sert à unir le bois. Égaler le bois avec une doloire. 1864 Est un instrument dont servent les tonneliers. 1885 Espèce de hache sans manche dont on se servait autrefois pour dépecer les animaux tués à la chasse. On dit aussi douloires. 1887 Espèce de hache destinée à dégrossir les douves des tonneaux ou peut-être à dépecer les animaux tués à la chasse. 1899 Meuble de l'Ecu, quelquefois appelé douloire, c'est une petite hache dont le manche a la forme d'une poignée, et dont on se servait à la chasse pour dépecer les animaux. 1901 Hachette sans manche, posée en pal, courbée et de profil. C'est la hache du boucher, et non du tonnelier, comme l'avance le Père Ménestrier. En 1502, la doloire servait à décapiter les criminels en Bresse. 1905 Outil de charpentier. Instrument de tonnelier à lame très large, servant à travailler et à unir le bois des douves de futailles.

Dominé

Qui est placé en dessous. Synonyme de surmonté.

Donjon

Tour maîtresse dominant un château fort, et formant au besoin, le dernier retranchement des assiégés.

1899 Partie la plus haute d'un château, figurée le plus souvent en forme de tour carrée ; rarement employée seule en armoiries. 1901 Tourelle placée dans la partie supérieure d'un château. 1905 Tour maîtresse dominant un château fort, et formant au besoin, le dernier retranchement des assiégés.

Donjonné

Se dit des châteaux et des tours surmontés de tourelles, ou de donjons, dont il faut indiquer le nombre.

1780 Se dit des tours et châteaux qui ont des tourelles. 1798 Il se dit des tours ou châteaux qui ont des tourelles. 1843 Surmonté d'un donjon ou de tourelles. 1864 Se dit des tours et châteaux qui ont des tourelles. 1885 S'emploie pour indiquer que les tours ou châteaux sont surmontés de tourelles. 1899 Se dit des châteaux et des tours surmontés de tourelles, ou de donjons, dont il faut indiquer le nombre. 1901 Exprime qu'une tour ou un château est sommé de tourelles appelées donjons. 1905 Se dit d'une tour, d'un château ou de tout autre édifice dont la partie supérieure porte une ou plusieurs tourelles.

Dorade

Voir Daurade.

Doré

Voir Or.

Dormant

Lorsqu'un animal est représenté dans l'attitude du sommeil, on doit énoncer, en blasonnant, qu'il est dormant ; le mot couché ne serait pas assez caractéristique dans ce cas.

1772 Qui se dit de la posture d'un lion ou d'une autre bête, que l'on met dans l'écu des armoiries dans l'attitude d'un animal qui dort. 1885 Se dit d'un lion ou tout autre animal dans l'attitude du sommeil. 1899 Lorsqu'un animal est représenté dans l'attitude du sommeil, on doit énoncer, en blasonnant, qu'il est dormant ; le mot couché ne serait pas assez caractéristique dans ce cas. 1901 Attribut de tout animal paraissant dormir.

Doublé

Se dit de la doublure d'un vêtement lorsqu'elle est d'un autre émail.

Double Trêcheur

Trêcheur enclos dans un autre trêcheur, le vide entre les deux est de la largeur des deux trêcheurs réunis. Un double trêcheur fleurdelisé de gueules, enfermant un lion du même, sur champ d'or, est l'écu du Royaume d'Écosse.

1901 Trêcheur enclos dans un autre trêcheur, le vide entre les deux est de la largeur des deux trêcheurs réunis. Un double trêcheur fleurdelisé de gueules, enfermant un lion du même, sur champ d'or, est l'écu du Royaume d'Écosse.

Double-rose

Fleur aux pétales plus nombreux qu'il n'est habituel dans son espèce.

Doublet

Insecte montrant ses ailes doubles et posées de profil, ce qui est contraire à la position ordinaire des insectes, qui sont, dans le plus grand nombre des cas, représentés vus de dos.

1843 Moucheron posé de profil. 1885 Moucherons posés de profil. 1887 Moucheron posé de profil. 1899 Il est d'usage, en blason, de représenter les insectes de face, et vus de dos ; le doublet fait exception à cette règle, ce petit moucheron est toujours figuré de profil, et montrant ses doubles ailes éployées. 1901 Libellule posée de profil. C'est un insecte ailé nommé vulgairement demoiselle, à cause de sa taille fine. 1905 Insecte montrant ses ailes doubles et posées de profil, ce qui est contraire à la position ordinaire des insectes, qui sont, dans le plus grand nombre des cas, représentés vus de dos.

Doublon

Ancienne monnaie d'or espagnole.

Douloire

Est une hache dont se servent les tonneliers pour dégrossir les douves. Voir Doloire.

1780 Est une hache dont se servent les tonneliers pour dégrossir les douves.

Douve

Planche qui sert à la construction d'un tonneau.

Dragon

Comme figure héraldique, le dragon est un animal de fantaisie, avec un corps de serpent, une tête de bête, une poitrine parfois humaine, des ailes de chauve-souris ; il peut posséder des pattes. On le représente vu de profil, la queue contournée en volute, et terminée ou non par un dard, comme la langue. On le dit langué de ... lorsque la langue est d'un émail particulier. S'il est représenté avec un visage humain et une barbe composée de serpents, c'est le dragon monstrueux.

1864 Animal chimérique que l'on représente avec des ailes. 1885 Animal qui a la tête et les pieds d'une aigle, le corps et la queue d'un serpent, ou plutôt d'un crocodile, et des ailes de chauve-souris. La langue est en forme de dard. 1887 Cet animal chimérique a la tête d'un crocodile, la langue terminée en pointe de dard, les pieds d'une aigle, des ailes de chauve-souris, le corps et la queue d'un serpent, cette dernière tournée en volute, le bout élevé. Dans les armoiries on trouve encore des dragons sans ailes et avec quatre pattes ou entièrement sans pattes. Le dragon monstrueux a une tête humaine et la barbe composée de serpents qu'il empoigne d'une de ses pattes. Des armes offrent l'exemple d'un dragon volant. 1899 Animal fabuleux, ou chimérique, représenté en armoiries, avec une tête et deux pattes de devant, semblable à celles du griffon, le corps et la queue tiennent du serpent, les ailes sont celles de la chauve-souris. Les extrémités de la langue et de la queue, sont en forme de dard. 1901 Être chimérique. Il a le buste et les pattes de l'aigle, le corps du serpent, les ailes de la chauve-souris, sa queue terminée par un dard est repliée sur elle-même. On a donné ce nom à tous les animaux monstrueux du genre des serpents, des lézards et des crocodiles, qui paraissent extraordinaires par leur grandeur hors des proportions naturelles ou par leur configuration étrange. Le dragon était ordinairement représenté, dans les anciens manuscrits, avec des ailes semblables à celles de la chauve-souris, une queue de serpent enroulée, une crête de coq, un dard dans la gueule et quelquefois des cornes. Autre dragon : le corps du lion, la tête de l'aigle, avec les ailes de chauve-souris, et la queue terminée en serpent. Tandis que le dragon de l'antiquité était un serpent ailé, celui du moyen-âge est un monstre à formes multiples et fantastiques. 1905 Comme figure héraldique, le dragon est un animal de fantaisie, avec un corps de serpent, une tête de bête, une poitrine parfois humaine, des ailes de chauve-souris ; il peut posséder des pattes. On le représente vu de profil, la queue contournée en volute, et terminée ou non par un dard, comme la langue. On le dit langué de ... lorsque la langue est d'un émail particulier. S'il est représenté avec un visage humain et une barbe composée de serpents, c'est le dragon monstrueux.

Dragon militaire

Cavalier la plupart du temps, des armées de l'Empire.

1905 Soldat créé à l'origine pour combattre à pied et à cheval.

Dragoné

Voir Dragonné.

1798 Voir Dragonné.

Dragonné

Se dit de tout quadrupède, et en particulier du lion, dont le corps se termine en queue de dragon.

1772 Un lion dragoné, est celui dont la moitié supérieure ressemble à un lion, et l'autre se termine en queue de dragon. Dragoné se dit de tout autre animal. 1780 Se dit d'un lion ou autre animal qui se termine en queue de dragon. 1798 Il se dit des animaux représentés avec une queue de dragon. 1843 Termine en queue de dragon. 1864 Se dit du lion qui se termine en queue de dragon. 1872 Se dit d'un animal qui se termine en queue de dragon. 1885 On nomme ainsi le lion qui se termine en queue de dragon. 1887 Se dit d'animaux dont le corps se termine en queue de dragon. 1899 Se dit du lion, ou d'un autre animal, dont le bas du corps se termine en queue de dragon. 1901 Se dit d'animaux dont le corps se termine en queue de dragon, c'est-à-dire, en queue de poisson, tournée en volute, le dard élevé. 1905 Se dit de tout quadrupède, et en particulier du lion, dont le corps se termine en queue de dragon.

Dragu

Sorte d'ancre munie de deux pelles pour draguer les fonds marins ou de rivières.

Drapeau

Pièce d'étoffe attachée à une hampe. Voir Étendard, Penon, Pavillon, Gonfanon, Guidon, Pennonceau.

1901 Bannière ou enseigne servant de guide aux gens de guerre. Morceau carré d'étoffe de soie, attaché à une hampe. Bannière, Banderolle, Pennon, Flamme, Gonfanon, Étendard.

Draperonné

Qui est couvert d'amples draperies ; dessiné ou émaillé en forme de draperies.

Dressé

Employé parfois pour rampant pour certains animaux. Ou posé, généralement en pal ce qu'il faut préciser: dressé en pal.

Dromadaire

Mammifère proche du chameau.

1901 Le Dromadaire est le chameau à une seule bosse.

Druide

Prêtre celte, en Gaule, en Bretagne et en Irlande.

Du champ

Expression qui sert à éviter la répétition d'un émail déjà nommé. On dit aussi, au second, du troisième.

1885 Expression qui sert à éviter la répétition d'un émail déjà nommé. On dit aussi, au second, du troisième. 1899 Il a déjà été indiqué au mot champ, que l'on disait qu'une pièce était du champ, pour éviter la répétition du nom d'un émail qui venait d'être énoncé ; donc, la pièce dite du champ doit être vêtue du même émail que celui qui couvre le champ de l'écu. 1901 Se dit pour ne point nommer une seconde fois un émail semblable à celui du fond de l'écu. On évite ainsi cette répétition inutile.

Du même

Voir Même.

1885 Voir De même 1899 On se sert de cette expression pour éviter, en blasonnant, la répétition de l'émail que l'on vient de nommer. Un chevron d'argent accompagné de trois étoiles, aussi d'argent, doit être blasonné : au chevron d'argent accompagné de trois étoiles du même. On peut, dans ce cas, se servir de la désignation de même, mais du même est préférable. Voir ce qui est dit pour la même façon de s'exprimer en blasonnant aux mots : du premier, du second, du troisième, etc... 1901 Se dit d'une pièce d'un métal déjà nommé. Quelques héraldistes disent parfois de même pour du même ; cela n'est pas précisément une faute, mais il est plus correct de dire du même parce qu'il faut sous-entendre le mot émail.

Du premier

Voir Du champ

1885 Voir Du champ

Du premier émail, du champ

On se sert de ces expressions pour éviter la répétition d'un émail déjà nommé. Du premier, reprend le premier émail nommé, Du champ reprend l'émail du champ pour une pièce donnée, si le champ est nommé en premier comme c'est la coutume moderne ces deux expressions sont identiques. On dit également du second, du troisième ou du quatrième dans le même sens, qui indique l'émail ou métal nommé en second, en troisième ou en quatrième dans le blasonnement.

1901 Voir Du champ. 1905 Expression dont on se sert fréquemment dans la langue du blason, pour éviter la répétition d'un émail déjà nommé.

Du quatrième émail

Se dit pour ne point nommer une seconde fois le quatrième émail que l'on a nommé.

1901 Se dit pour ne point nommer une seconde fois le quatrième émail que l'on a nommé.

Du second émail

Se dit lorsqu'un émail est semblable au second que l'on a nommé, pour éviter la répétition de cet émail.

1901 Se dit lorsqu'un émail est semblable au second que l'on a nommé, pour éviter la répétition de cet émail.

Du troisième émail

Se dit pour éviter de nommer un émail semblable au troisième que l'on a nommé.

1901 Se dit pour éviter de nommer un émail semblable au troisième que l'on a nommé.

Duc

Hibou aux aigrettes bien marquées. Grand-duc, Chouette, Hulotte, Hibou.

1679 Oiseau que l'on trouve en armes. 1887 Petite espèce de hibou, toujours posée de front. 1901 Le duc n'était primitivement qu'un gouverneur ou vice-empereur.

Ducat

Ancienne pièce d'or fin ou d'argent.

1905 Ancienne pièce d'or fin ou d'argent.

Ducaton

Ancienne monnaie d'argent: demi-ducat.

Dunette

Etage élevé à l'arrière du navire.

1905 Etage élevé à l'arrière du navire.

Durbec

Oiseau.

1905 Passereau.

Page précédentePremière page