Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1660 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Vache

Cet animal se blasonne comme le boeuf, il se représente avec des pis et la queue étendue le long du flanc ; lorsque la vache porte une clochette suspendue à son cou, on la dit clarinée.

1660 Se tire en armoiries avec le museau long et délié, sans aucun poil éminent entre les deux cornes. 1679 A quelques fois, & le plus souvent, collier & cloche attachee, ou pendue au col, ainsi qu'il se voit es anciennes & fameuses armoiries de Foix qu'en blason on dit armee, ou acornee acollee, & clarinee, quand il y a collier & cloche, de ce que doit estre. 1887 Elle se reconnaît à ses mamelles et à sa queue étendue le long de son flanc. 1899 Cet animal se blasonne comme le boeuf, il se représente avec des pis et la queue étendue le long du flanc ; lorsque la vache porte une clochette suspendue à son cou, on la dit clarinée. 1901 Animal paraissant de profil dans l'écu, qui se reconnaît à ses mamelles et à sa queue le long de son flanc. On dit de la vache : couronnée lorsqu'elle porte une couronne sur la tête ; accornée, de ses cornes ; clarinée, de la sonnette qu'elle a au cou ; onglée, de la corne de ses pieds, quand ces choses sont d'émail différent.

Vair

Le vair est figuré par de petites cloches d'argent et d'azur disposées par quatre, cinq ou six sur un nombre pareil de lignes horizontales ou tires. Quand ces points sont sur trois rangs seulement, ils constituent le beffroi de vair. Dans le contre-vair les cloches sont aboutées par leur base. Dans le vair affronté, les sommets des cloches ou points sont opposés à la base des autres.

1660 La forme du vair est comme une cloche, un verre ou un chapeau assez haut et à petits bords, figuré de telle sorte que l'un étant debout et l'autre renversé, ils se joignent et se mettent si bien l'un dans l'autre, que dans leur multiplication ils remplissent l'écu. Pour les émaux, ils sont d'argent et d'azur. Voir Beffroy et Menu-vair. 1694 (Varier) - sub. m. Terme dont on se servoit autrefois pour exprimer une fourrure blanche & grise. Il ne s'employe aujourd'huy qu'en matiere d'armoiries, & signifie, un des emaux du blason, composé de plusieurs petites pieces esgales, de deux couleurs, qui sont ordinairement d'argent & d'azur, rangées alternativement l'une aprés l'autre, & qui sont disposées de telle sorte que la pointe des pieces d'azur est opposée à la pointe des pieces d'argent & la base à la base. Tel porte de vair. 1772 C'est une fourrure faite de plusieurs petites pieces d'argent et d'azur à peu-près comme un U voyelle, ou comme une cloche de melon. Les vairs ont la pointe d'azur opposée à la pointe d'argent, et la base d'argent à celle d'azur. On appelle vair affronté, lorsque les vairs ont leurs pointes tendantes au coeur de l'écu, et vair appointé ou vair en pal, quand la pointe d'un vair est opposée à la base de l'autre. On appelle vair contre vair, lorsque les vairs ont le métal opposé au métal, et la couleur opposée à la couleur: ce qui est contraire à la disposition ordinaire du vair. Vairé se dit de l'écu, ou des pieces de l'écu chargées de vairs: quand la fourrure est d'un autre émail que d'argent et d'azur, alors on dit vairé de telle couleur ou métal. On appelle aussi des pieces honorables de l'écu vairées, quand elles sont chargées de vair. 1780 Est une fourrure dont les émaux sont toujours argent et azur. Chaque vair est fait à peu près en forme de cloche renversée. Quand les vairs de métal sont opposés aux vairs de métal, et ceux de couleur à ceux de couleur, on le nomme alors contre-vair. 1798 Terme dont on se servoit autrefois pour exprimer une fourrure blanche et grise. Il ne s'emploie aujourd'hui qu'en matière d'Armoiries, et signifie, un des émaux du Blason, composé de plusieurs petites pièces égales, qui sont ordinairement d'argent et d'azur, rangées alternativement, et disposées de telle sorte, que la pointe des pièces d'azur est opposée à la pointe des pièces d'argent, et la base à la base. Tel porte de vair. Gros vair. Menu vair. 1843 Fourrure composée de quatre tires ou rangs de pièces d'argent en forme de cloches renversées, sur un champ d'azur dont les parties apparentes forment autant de cloches droites. Les pièces d'émail différent sont opposées alternativement par les pointes ou par les bases. 1864 Est une fourrure blanche et bleue d'un animal que les latins nomment varus; c'est l'un des huit émaux. Il se représente par des dés à coudre, d'argent et d'azur, ou par des hachures correspondantes. 1885 Est une fourrure dont les émaux sont toujours argent et azur. Chaque point de vair est fait à peu près en forme de cloche renversée. 1887 Une des fourrures employées en armoiries, composée de quatre rangs de pièces en forme de clochettes, alternativement d'argent et d'azur. Ces clochettes, appelées pièces de vair, seules ou en nombre, se trouvent séparément dans quelques armoiries comme meubles. 1899 Une des fourrures du blason qui est formée de petites pièces semblables à des clochettes, posées alternativement en tires, et couvertes les une d'argent, les autres d'azur ; le vair proprement dit remplit le champ de l'écu par une superposition de tires formées de ces petites pièces, et ces tires sont placées les unes sous les autres de façon à ce que les clochettes d'azur soient opposées à celles d'argent par les pointes et pas les bases. Cette figure est dite contre-vair lorsque ce sont les cloches de même métal et de même couleur qui sont opposées entre elles par la pointe et par la base. Lorsqu'il y a plus de six tires sur un écu on donne à cette fourrure le nom de menu vair. Toutes les pièces et les meubles peuvent être chargés de vair et de contre-vair ; on doit alors spécifier de combien de tires la chargeure est composée. 1901 Fourrure employée en armoiries, composée de quatre tires ou rangées de pièces d'argent, en forme de clochettes renversées, sur un champ d'azur. Il y a quatre pièces à la première et troisième tire ; trois et deux demies aux deuxième et quatrième tire. 1905 Le vair est figuré par de petites cloches d'argent et d'azur disposées par quatre, cinq ou six sur un nombre pareil de lignes horizontales ou tires. Quand ces points sont sur trois rangs seulement, ils constituent le beffroi de vair. Dans le contre-vair les cloches sont aboutées par leur base. Dans le vair affronté, les sommets des cloches ou points sont opposés à la base des autres.

Vair (Contre-)

Le contre-vair est une fourrure de vair, dont les pointes du premier rang sont appointées avec celles du second, de même les pointes du troisième rang avec celles du quatrième ; de sorte que les bases du deuxième rang posent sur celles du troisième en ligne directe du coupé de l'écu.

1660 Se dit lorsque les vairs ont le métal opposé au métal, et couleur à la couleur. 1901 Le contre-vair est une fourrure de vair, dont les pointes du premier rang sont appointées avec celles du second, de même les pointes du troisième rang avec celles du quatrième ; de sorte que les bases du deuxième rang posent sur celles du troisième en ligne directe du coupé de l'écu.

Vair (Menu-)

Le menu-vair est une fourrure de vair de six tires.

1901 Le menu-vair est une fourrure de vair de six tires.

Vair antique

Forme la plus ancienne du vair, qui ressemblait aux pièces d'un enté. Plus tard, ces pièces, tranchées sur les flancs et terminées en sommet aigu, se transformèrent dans le vair actuel.

1887 Forme la plus ancienne du vair, qui ressemblait aux pièces d'un enté. Plus tard, ces pièces, tranchées sur les flancs et terminées en sommet aigu, se transformèrent dans le vair actuel.

Vair affronté

Se dit lorsque les vairs ont leurs pointes tendantes au coeur.

1887 Se dit lorsque les vairs ont leurs pointes tendantes au coeur.

Vair appointé

Quand les pointes des vairs pointent dans le sens indiqué.

1887 Quand les pointes des vairs pointent dans le sens indiqué.

Vair en pal

Le vair reçoit ce nom lorsque les pièces du même émail sont rangées en pal l'une sur l'autre s'entretouchantes.

1887 Le vair reçoit ce nom lorsque les pièces du même émail sont rangées en pal l'une sur l'autre s'entretouchantes.

Vair ondé

Lorsque dans le deuxième rang du vair les pièces d'azur sont renversées et touchent les pièces d'azur du premier rang, il en résulte une série de pièces d'azur qui s'élèvent et s'abaissent en forme d'une onde. Ceci s'applique également aux troisième et quatrième rangs, et ainsi de suite.

1887 Lorsque dans le deuxième rang du vair les pièces d'azur sont renversées et touchent les pièces d'azur du premier rang, il en résulte une série de pièces d'azur qui s'élèvent et s'abaissent en forme d'une onde. Ceci s'applique également aux troisième et quatrième rangs, et ainsi de suite.

Vairé

Se dit d'un écu chargé de vair, quand les points sont de couleurs différentes de celles qui constituent le vair proprement dit. Il faut alors spécifier l'émail et le métal en blasonnant.

1660 Comme le vair mais avec d'autres émaux à spécifier. 1694 (Varier) - adj. Terme de blason. Qui imite le Vair par la figure, & qui a d'autres couleurs. Telle maison porte vairé d'or & de gueules. 1780 Se dit lorsque les vairs sont d'un autre émail qu'argent et azur. On dit vairé d'or et de gueules. 1798 Qui imite le vair par la figure, et qui a d'autres couleurs. Telle maison porte vairé d'or et de gueules. 1843 Dont les cloches sont composées d'autres émaux qu'argent et azur. 1864 Se dit des pièces chargées de vair. 1885 Se dit lorsque les vairs sont d'un autre émail qu'argent et azur. 1887 S'emploie lorsque le vair est composé d'autres émaux que d'argent et d'azur. 1899 Lorsque le vair et composé d'autres émaux que l'argent et l'azur, on dit que l'écu, les pièces, les meubles sont vairés de ... 1901 S'emploie lorsque le vair est composé d'autres émaux que d'argent et d'azur. Il s'entend de l'écu ou d'une pièce honorable, symbole, etc. 1905 Se dit d'un écu chargé de vair, quand les points sont de couleurs différentes de celles qui constituent le vair proprement dit. Il faut alors spécifier l'émail et le métal en blasonnant.

Vairé (Contre-)

Le contre-vairé est le contraire d'autres émaux que les deux ensemble d'argent et d'azur.

1901 Le contre-vairé est le contraire d'autres émaux que les deux ensemble d'argent et d'azur.

Vairon

Petit poisson d'eau douce.

Vaisseau

Désigne un trois-mâts. Désignait auparavant tout récipient (vase, pot, etc...).

1887 Ce terme s'applique à un vaisseau à trois mâts, muni de ses voiles. 1901 Terme appliqué à un navire à trois mâts, muni de ses voiles. On dit le vaisseau équipé quand il a tous ses agrès. 1905 Meuble de l'écu représentant un navire. Muni de ses voiles on le dit habillé, s'il est représenté sur les flots, on dit voguant sur une mer de tel émail ; si c'est un ancien navire qui est figuré, on dit plutôt nef. L'attribut équipé de s'emploie quand le bâtiment vaisseau ou nef est muni de tous ses agrès et que ceux-ci sont d'émail particulier.

Vaisseau de guerre

Vaisseau de guerre assez grand et assez bien armé pour être mis en ordre de bataille dans une armée navale.

Vaisseau de ligne

Vaisseau de ligne. On appelle ainsi, un vaisseau de guerre qui est assez grand, et assez bien armé pour pouvoir être mis à la première ou à la seconde ligne d'une armée navale.

Vaisseau-amiral

Navire.

Valet de menuisier

Un instrument de fer qui sert à tenir le bois sur l'établi d'un Menuisier.

Vallaire

Une couronne vallaire était décernée à celui qui franchissait le premier le retranchement ennemi.

Van

Grand panier plat en osier. Volet ou Vannet, c'est une coquille Saint-Jacques (ou Saint-Michel) dont on voit l'intérieur.

Vanet

Voir Vannet.

1864 Voir Vannet.

Vanneau

Oiseau échassier au dos vert cuivré.

Vannet

Coquilles qui montrent leur intérieur ce qui les fait ressembler au van destiné en agriculture à vanner le grain. Certains disent même que c'est le van lui-même et par erreur la coquille. Petit panier rond de vannerie.

1660 Petit van à vanner le grain. Appelle ainsi les coquilles. 1772 On appelle ainsi en termes de Blason, les coquilles dont on voit le creux, à cause qu'elles ressemblent à un van à vanner. 1780 Sont des coquilles qui montrent le dedans ; on les appelle Vannets à cause qu'elles ressemblent à des vans. 1798 Qui se dit d'une coquille dont on voit le fond. 1843 Coquille dont on voit le creux. 1864 Sont des coquilles dont on voit le creux. 1872 Coquille dont on voit l'intérieur. 1885 Coquilles dont on voit l'intérieur. 1887 Coquille dont on voit l'intérieur. 1899 Ce meuble se blasonne comme la coquille qu'il représente, mais on donne ce nom à la coquille que lorsqu'elle est figurée à l'intérieur et la charnière rentrée. 1901 Coquille dont on voit l'intérieur, c'est-à-dire la partie concave. On donne aussi le nom de vannet à un meuble agricole destiné à vanner le grain. On a souvent confondu cet objet avec la coquille marine dont il accuse des contours presque semblables. 1905 Coquille figurée par leur face inférieure.

Vannette

Sorte de grand panier plat et rond, à petits bords, dont on se sert d'ordinaire pour vanner l'avoine avant que de la donner aux chevaux.

Varech

Algue.

1905 Algue.

Varié

S'emploie lorsque les clochetons sont alternativement de deux émaux différents, ce qui fait un vairé de trois émaux. S'emploie aussi pour indiquer des couleurs différentes sur un même meuble ou figure, par exemple les tulipes qui sont parfois de plusieurs couleurs sont dites variées de tel et tel émail.

Varlope

Grand rabot, outil de Menuisier.

Vase

Sorte d'ustensile de forme artistique, en porcelaine, destiné à contenir des liqueurs, des fruits, des fleurs, des parfums, etc. Son émail est l'argent. Il paraît rarement dans les écus.

1660 Vaisseau garni d'anses servant à mettre des fleurs. 1901 Sorte d'ustensile de forme artistique, en porcelaine, destiné à contenir des liqueurs, des fruits, des fleurs, des parfums, etc. Son émail est l'argent. Il paraît rarement dans les écus.

Vase à eau bénite

Bénitier.

Vasque

Bassin rond, peu profond, ordinairement évasé sur le bord, qui reçoit, et laisse déborder les eaux d'une fontaine.

1905 Bassin rond, peu profond, ordinairement évasé sur le bord, qui reçoit, et laisse déborder les eaux d'une fontaine.

Vaultour

Voir Vautour.

1679 Voir Vautour.

Vautour

Oiseau rapace diurne.

1679 (Vaultour) Oiseau que l'on trouve en armes.

Veau

Petit de la vache.

1901 Le petit de la vache passant dans quelques écus de familles françaises.

Veau marin

Animal amphibie, qui a la tête faite à peu près comme celle d'un veau, et qui a du poil et des pattes. Quelques-uns l'appellent Loup marin. Correspond au Phoque.

Végétaux

Il en existe de toutes sortes en héraldique, certains ont été très stylisés par le temps (la fleurdelys, roses et trifeuilles, quartefeuilles, quintefeuilles, sextefeuilles) les autres se représentent généralement naturellement. Certaines représentations anciennes ont fait référence comme pour beaucoup de meubles et figures de l'écu.

Vent

Voir Aquilon, Borée, Eole.

Ventail

Partie inférieure du casque dont le jeu est contraire à celui du nasal ; ces deux pièces servent à figurer le plus ou moins d'ouverture donnée à un heaume suivant la marque de dignité qu'il indique.

1798 Partie inférieure de l'ouverture d'un casque, d'un héaume, qui se joint au nasal, quand on la veut fermer. 1899 Partie inférieure du casque dont le jeu est contraire à celui du nasal ; ces deux pièces servent à figurer le plus ou moins d'ouverture donnée à un heaume suivant la marque de dignité qu'il indique. 1901 Partie inférieure du casque ou heaume.

Ver à soie

Sorte de ver qui est assez semblable à une chenille, et qui fait la soie.

Ver de Bavière

Ce petit animal ne se rencontre que dans les armes allemandes où il est nommé nesselivurm ; il est représenté par un ver dont la queue est tortillée et le corps couvert de pointes d'orties.

1899 Ce petit animal ne se rencontre que dans les armes allemandes où il est nommé nesselivurm ; il est représenté par un ver dont la queue est tortillée et le corps couvert de pointes d'orties.

Vérandah

Galerie légère qui règne sur toute la longueur des habitations.

1905 Galerie légère qui règne sur toute la longueur des habitations.

Verdelet

Voir Verdier.

Verdet

Oiseau, becqué et membré.

Verdier

Oiseau passereau à plumage vert olive.

Verdière

Merlette femelle du Merle.

Verdoyé

Voir Ombré.

Verge

Petite baguette longue et flexible.

1905 Petite baguette longue et flexible.

Verge d'huissier

Voir Baguette d'huissier.

Vergeté

Se dit d'un écu lorsqu'il porte plus de huit pals.

1772 Se dit d'un écu rempli de paux, depuis dix et au-delà. 1798 Se dit de l'écu chargé de pals au nombre de dix et au-dela. 1843 Palé de plus de six pièces. 1864 Se dit de l'écu rempli de vergettes. Il en faut au moins dix. 1885 Se dit d'un écu dont les pals surpassent le nombre de huit. 1905 Se dit de l'écu quand il est partagé en un certain nombre pair de divisions verticales, égales, formées par des vergettes et les interstices du champ.

Vergette

Se dit du pal réduit, c'est-à-dire n'ayant environ que le tiers de la largeur du pal ordinaire ; lorsqu'un écu est chargé de plus de huit pals, on le dit vergetté.

1660 Pal retrait qui n'en a que la troisième partie de largeur. 1772 Ce mot signifie un pal retréci, qui n'a que la troisième partie de sa largeur. Quand l'écu est rempli de pals, depuis dix et au-delà, on dit qu'il est vergetté. 1780 Est un pal diminué. 1798 Se dit du pal diminué. 1843 Pal diminué des deux tiers au moins de sa largeur. 1864 Figure héraldique qui est un diminutif du pal. 1885 Pal diminué. 1887 Nom du pal réduit à la moitié de sa largeur. 1899 Se dit du pal réduit, c'est-à-dire n'ayant environ que le tiers de la largeur du pal ordinaire ; lorsqu'un écu est chargé de plus de huit pals, on ne le dit pas palé mais vergetté. 1901 Nom du pal réduit à la moitié de sa largeur. Quand il y a plusieurs vergettes dans l'écu, leur largeur est celle du tiers du pal ordinaire. Voir Pal. Vergette est dérivé de verge, petite baguette dont on a ôté les rameaux et les feuilles. Vergette retraite s'entend de celle mouvant du haut de l'écu, qui est coupée à moitié de sa longueur. 1905 Pal rebattu cinq fois ou au delà.

Vergetté

Se dit d'un écu rempli de dix à douze vergettes de deux émaux alternés. Se dit aussi du chef, de la fasce, de la bande, etc., remplis du même nombre de vergettes. S'il n'y a que dix vergettes, on n'en nomme point le nombre ; s'il y en a douze, on dit vergetté de douze pièces.

1780 Se dit d'un écu dont les pallés surpasseraient le nombre de huit. 1798 Voir Vergeté. 1901 Se dit d'un écu rempli de dix à douze vergettes de deux émaux alternés. Se dit aussi du chef, de la fasce, de la bande, etc., remplis du même nombre de vergettes. S'il n'y a que dix vergettes, on n'en nomme point le nombre ; s'il y en a douze, on dit vergetté de douze pièces.

Vergette retraite

Se dit du pal diminué.

Vergne

Voir Aulne.

1901 Nom ancien de l'aune, genre d'arbre.

Vergue

Pièce de bois fixée contre le mât et sur laquelle s'envergue la voile.

1905 Pièce de bois fixée contre le mât et sur laquelle s'envergue la voile.

Verjus

Raisin.

Vermisseau

Petit ver.

Verne

Voir Aulne.

1901 Voir Vergne.

Verno

Arbre: aune en languedocien.

Véron

Petit poisson de rivière appelé aussi Vaison.

Vérouillé

Indique la couleur des serrures lorsqu'elle est différente de celle des portes ou fenêtres.

Verrat

Mâle porcin.

Verre

Ustensile ménager sans pied.

Verre à boire

Verre sans pied.

Verrier

Ouvrier qui fait du verre et des ouvrages de verre. Ustensile de ménage, ordinairement fait d'osier, dans lequel on range les verres à boire, les carafes, etc...

Verrou

Pièce de métal qui va et vient entre deux crampons que l'on pousse pour fermer une porte ou une fenêtre.

1905 Pièce de métal qui va et vient entre deux crampons que l'on pousse pour fermer une porte ou une fenêtre.

Versé

S'emploie comme renversé.

1660 Voir Renversé. 1772 Se dit des glands, pommes de pin, croissans. 1780 Se dit des glands, pommes de pin, croissants. 1798 Se dit quelquefois des pièces renversées, comme le chevron, le croissant, etc. Il se dit aussi particulièrement du gland dans sa calotte. 1843 Se dit d'une pièce dont l'assiette ordinaire se trouve renversée. 1872 Pour renversé. 1885 Se dit des glands, pommes de pin, croissants, etc..., quand ils sont tournés vers la pointe de l'écu. 1887 Synonyme de renversé employé principalement du croissant dont les cornes se dirigent vers la base de l'écu. 1899 S'emploie comme renversé (voir ce mot). 1901 Synonyme de renversé, employé principalement pour le croissant dont les cornes se dirigent vers le bas de l'écu. On l'applique aussi au trèfle et à la quintefeuille, représentés renversés. 1905 Qui est posé les pointes tournées vers le bas, en parlant du croissant. Syn. Renversé.

Vertenelle

Ce meuble est une longue pièce de fer, qui fixée sur une porte, sert à la maintenir sur ses gonds ; cette pièce à laquelle on donne aussi le nom de bris d'huis, paraît avec une de ses extrémités ornées de fleurons ou terminée en trèfle.

1872 Bris d'huis. V. ce nom. 1887 Voir Bris d'huis. 1899 Ce meuble est une longue pièce de fer, qui fixée sur une porte, sert à la maintenir sur ses gonds ; cette pièce à laquelle on donne aussi le nom de bris d'huis, paraît avec une de ses extrémités ornées de fleurons ou terminée en trèfle. 1901 Voir Bris-d'huis.

Vert-montant

Oiseau.

Verveur

Ou Bourgnon ou encore Bourgeon.

Verveux

Voir Bourgnon.

Vesce

Plante herbacée.

Veste de hussard

Courte veste d'un corps de la cavalerie légère

Vêtement

Pièce honorable qui comporte les quatre parties extérieures à la grande losange. Désigne aussi les habits qui couvrent des hommes ou des animaux, ils peuvent être frangés, doublés, bordés ou rebrassés, houppés.

1905 Réunion de quatre triangles qui occupent les angles de l'écu et laissent apparaître une grande losange d'un émail différent.

Vêtu

Se dit de l'écu qui est rempli par un losange, dont les quatre pointes touchent les bords ; c'est ce losange qui tient lieu de champ, et les espaces qui restent libres aux flancs de ce carré donnent à l'écu la qualité de vêtu, attendu que cette figure se trouve composée du chappé dans sa partie supérieure et du chaussé dans l'inférieure. Le vêtu étant une pièce et une division de l'écu, il faut autant que possible éviter en blasonnant de se servir du mot vêtu pour indiquer qu'une personne porte des vêtements, habillé ou paré sont des termes plus héraldiquement employés.

1660 C'est une espèce de rebattement quand l'écu est rempli d'un carré posé en forme de losange, dont les quatre coins touchent les bords de l'écu, ce carré tient lieu de champ, et les quatre cantons qui restent es quatre flancs du carré donnent à l'écu la qualité de vêtu. La différence avec le chappé chaussé est que celui est divisé par un filet en fasce et souvent de deux émaux, alors que le vêtu est entier. Voir Chappé chaussé. 1780 Se dit des espaces que laisse une grande losange qui touche les quatre flancs de l'écu. 1798 Se dit de l'écu chargé d'une losange qui en occupe le champ. 1843 Si l'écu est divisé de telle manière que la partie apparente du champ est une losange dont chaque pointe repose sur le milieu d'un des côtés, on le blasonne vêtu. 1864 Se dit des espaces que touche un grand losange qui touche les quatre flancs de l'écu. 1885 Se dit des espaces que laisse un grand losange dont les pointes touchent les quatre flancs de l'écu. 1887 Nom de certaine division de l'écu, par laquelle les quatre angles de l'écu sont coupés par des lignes diagonales, de telle manière que le champ se présente sous la forme d'une grande losange qui touche les quatre bords de l'écu. En arrondissant les angles de cette losange on obtient le vêtu en ovale. 1899 Se dit de l'écu qui est rempli par un carré posé en losange, dont les quatre pointes touchent les bords ; c'est ce carré qui tient lieu de champ, et les espaces qui restent libres aux flancs de ce carré donnent à l'écu la qualité de vêtu, attendu que cette figure se trouve composée du chappé dans sa partie supérieure et du chaussé dans l'inférieure. Le vêtu étant une pièce et une division de l'écu, il faut autant que possible éviter en blasonnant de se servir du mot vêtu pour indiquer qu'une personne porte des vêtements, habillé ou paré sont des termes plus héraldiquement employés. 1901 Nom d'une division de l'écu sont les quatre angles sont coupés par des traits diagonaux, de telle manière que le champ de l'écu représente une grande losange qui touche les quatre bords de l'écu. Les quatre triangles ainsi obtenus forment le vêtu, parce qu'il y a un chapé en haut et un chaussé en bas. Si on arrondit les angles de cette losange, on produit le vêtu en ovale. 1905 Se dit d'un écu qui comporte un vêtement d'un émail particulier.

Vicolier

Giroflée jaune.

Vidé

Se dit des pièces dont les bords seulement sont marqués, et qui laissent voir à l'intérieur le champ de l'écu.

1660 Veut dire échancré, enfoncé aucunement au dedans, d'une entaillure proportionnée au huitième d'un rond. 1843 Pièce ouverte, au travers de laquelle on aperçoit le champ de l'écu. 1864 Se dit d'une pièce ouverte, au travers de laquelle on voit le champ. 1872 Se dit des meubles dont on a enlevé l'intérieur. 1885 Se dit des croix et autres pièces ouvertes au travers desquelles on voit le champ de l'écu. 1887 Se dit de pièces héraldiques dont on a enlevé l'intérieur, de telle manière qu'il n'en reste que de minces bords et que l'on voit le champ de l'écu au travers. 1899 De même que vuidé se dit de toute pièce au travers de laquelle on voit le champ. 1901 Se dit d'un sautoir, d'une croix ou de toute autre pièce ouverte carrément, de sorte que l'on voit le champ à travers. 1905 Se dit des pièces dont les bords seulement sont marqués, et qui laissent voir à l'intérieur le champ de l'écu.

Vielle

Instrument à cordes.

1905 Instrument à cordes.

Vif

Attribut de poissons dans l'attitude ordinaire du dauphin.

Vigilance

Nom que l'on donne au caillou que la grue tient dans une de ses pattes ; en blasonnant, il faut indiquer si l'émail du caillou est autre que celui du corps de l'oiseau.

1872 Pierre que la grue tient dans sa patte levée lorsqu'elle veille. 1887 Voir Grue. 1899 Nom que l'on donne au caillou que la grue tient dans une de ses pattes ; en blasonnant, il faut indiquer si l'émail du caillou est autre que celui du corps de l'oiseau. 1901 Représentation d'un pierre ronde dans la patte dextre levée d'une grue. La vigilance ne se nomme en blasonnant que lorsqu'elle est d'un autre émail que celui de l'oiseau.

Vigne

Voir Cep de vigne et raisin.

1899 Voir cep de vigne et raisin. 1901 Arbrisseau à tige ligneuse, noueuse, ordinairement tortue, munie de vrilles en spirale et qui pousse des jets grimpants, longs et flexibles, appelés sarments ; à feuilles larges partagées en trois ou cinq lobes et dentées irrégulièrement. Le fruit est une baie globuleuse, de couleur brun-noirâtre.

Vilain

Poisson.

Vilainé

Voir Vilené.

Vilené

Indique l'émail du sexe des animaux quand il est différent de celui du reste du corps. On peut lire vilainé de ... ou bien sa vilainie de ...

1660 Lion qui a la verge d'un autre émail que le corps. 1798 Il se dit du lion dont on voit le sexe. 1843 Lion ou quadrupède mâle dont les marques du sexe sont apparentes. 1872 Se dit d'un animal dont les organes sexuels sont d'un autre émail. 1885 Lion dont on voit le sexe. 1887 Se dit d'un animal qui a la marque du sexe d'un autre émail que le corps. 1899 Masculinité du lion ou autre animal qui ne se blasonne que lorsqu'elle est d'un émail spécial. 1901 Se dit d'un animal dont la marque du sexe est d'un émail différent de celui du corps.

Vilenie

La verge du lion.

1660 La verge du lion.

Village

Groupement d'habitations.

Ville

Ville généralement fortifiée.

1660 Avec ou sans détails, close, murs crénelés, etc. 1679 Se voyent simples, ou closes, ou ayans quantité de tours, aucunes ont les portes ouvertes, les murailles crenellees & de plusieurs manieres: où faut prendre garde s'il y a chose qui differe. 1887 On comprend sous ce nom un assemblage de maisons, de clochers etc., dont il faut faire, dans chaque cas, une description aussi exacte que possible. 1901 On comprend sous ce nom un assemblage de maisons, de clochers, etc., dont il faut faire, dans chaque cas, une description aussi exacte que possible.

Vinx

Oiseau.

Viole

Instrument de musique à cordes.

Violencelle

Instrument de musique à quatre cordes (fém.).

Violette

Se blasonne comme les autres fleurs, mais paraît toujours épanouie.

1679 Fleur que l'on trouve en armes. 1899 Se blasonne comme les autres fleurs, mais paraît toujours épanouie. 1901 L'espèce qui parait dans le blason est la violette odorante dont la corolle est d'un bleu-violet.

Violier

Plante vivace aux fleurs ornementales, appelée aussi giroflée.

Violon

Instrument de musique à quatre cordes.

1901 Instrument de musique à quatre cordes. Le violon connu du temps des croisades n'avait dans le principe que trois cordes. Ce n'était qu'une planche de bois sur laquelle on fixait ces dernières. La forme actuelle du violon ne remonte pas au-delà du XVIe siècle. Le violon est représenté de face et posé verticalement dans l'écu.

Vipère

Serpent venimeux à tête triangulaire.

1679 Animal rencontré en armes.

Viré

Voir Vivré.

1872 Se dit d'une croix, bande, barre ou fasce à replis carrés.

Vires

Anneaux concentriques au nombre de deux, trois ou quatre. On désigne quelquefois tout l'ensemble sous le nom de Vire.

1772 Qui se dit de plusieurs anneaux passés les uns dans les autres, en sorte que les plus petits soient au milieu des plus grands, avec un centre commun, comme aux armoiries d'Albissi et de Virieu. Les Latins les appellent viria. 1780 Sont des anneaux concentriques ordinairement au nombre de trois. 1798 Se dit de plusieurs anneaux concentriques. 1843 Anneaux concentriques, posés les uns dans les autres. 1864 Sont des anneaux passés les uns dans les autres. 1872 Anneaux concentriques. 1885 Sont des anneaux concentriques ordinairement au nombre de trois. 1887 Anneaux concentriques posés l'un dans l'autre, communément au nombre de trois. 1899 Ce meuble représente plusieurs anneaux les uns dans les autres et s'entourant. 1901 Terme qui n'a pas de singulier. Anneaux concentriques, posés l'un dans l'autre, au nombre de trois, partant du même centre. 1905 Anneaux concentriques au nombre de deux, trois ou quatre. On désigne quelquefois tout l'ensemble sous le nom de Vire.

Virole

Petit cercle de fer, de cuivre ou d'autre métal, qu'on met au bout du manche d'un couteau, au bout d'une canne, etc. pour tenir le bois en état, ou pour quelqu'autre usage. Mettre une virole à une canne, des viroles à la masse d'un mail. On met des viroles aux fusils, aux pistolets, pour tenir la baguette.

1660 Cercle aux extrémités du cornet ou de la trompe. 1694 (Virer) - sub. f. Petit cercle de fer, de cuivre, ou d'autre metal, qu'on met au bout du manche d'un couteau, au bout d'une cane, &c. pour tenir le bois en estat, ou pour quelque autre usage. Mettre une virole à une canne.

Virolé

Se dit des cornes, huchets, trompes, etc. qui portent des boucles ou anneaux d'un autre émail.

1772 Ce mot se dit du cercle, ou de la boucle qui est aux extrémités du cornet, du huchet, ou de la trompe, qu'il faut spécifier en blasonnant, quand elle est d'un différent émail: et en ce cas on l'appelle le cornet virolé d'or ou d'azur, etc. 1780 Des boucles, mornes et anneaux, des cornes, huchets, trompes. 1798 Il se dit des cornes, huchets, trompes, etc. qui portent des boucles ou anneaux d'un autre émail. 1843 Se dit du cor de chasse terminé par un cercle d'un émail différent. 1864 Qui a une virole d'émail différent. 1872 Se dit des boucles et anneaux des cors, huchets et trompes. 1885 Indique les boucles, mornes et anneaux des huchets. 1887 Se dit de l'émail des boucles et anneaux des cors et huchets. 1899 Se dit des cors, huchets, grêliers, etc ..., dont les cercles qui les garnissent sont d'un autre émail que celui de l'instrument lui-même. 1901 Se dit du cercle métallique qui termine le pavillon des cors de chasse et des huchets. On emploie ce terme quand la virole est d'émail différent de celui de l'instrument. 1905 Qui a ses viroles d'un métal ou d'un émail différents de ceux du corps, en parlant des huchets, des trompes et des cors.

Virole de faucon

Petit cercle de fer, de cuivre ou d'autre métal.

Vis d'arbalète

Pièce ronde de bois, de métal, etc. cannelée en ligne spirale, et qui entre dans un écrou qui est cannelé de même. Une vis de bois, de fer, de cuivre. Une vis de pressoir, vis d'arbalète. Désigne aussi un oiseau.

Vivier

Pièce d'eau courante ou dormante, réservoir d'eau.

Vivre

C'est un serpent tortueux, autrement guivre ou givre. Voir Givre.

1660 C'est un serpent tortueux, autrement guivre ou givre. Voir Givre.

Vivré

Pièce dentée dont les bords ressemblent à des escaliers.

1660 Qui est sinueux ou plutôt endenté avec des entailles obtuses et éloignées les unes dans les autres. 1780 Se dit des bandes et fasces qui sont sinueuses et ondées avec des entailles faites d'angles rentrants et saillants, comme des redens de fortification. 1843 Pièce à sinuosités qui forment des angles saillants et rentrants. 1885 Se dit des bandes et fasces qui sont sinueuses et ondées avec des entailles faites d'angles rentrants et saillants. 1887 Lignes ou pièces à grands angles rentrants et saillants. 1899 Se dit des pièces paraissant sinueuses et ondées, mais avec des entailles faites d'angles saillants et rentrants. 1901 Attribut de la bande, de la fasce, et d'autres pièces dont les bords présentent des angles alternativement rentrants et saillants, comme dans les ouvrages de fortification des places. 1905 Se dit des bandes, des fasces, des pals, des chevrons et de quelques autres pièces dont les bords présentent de grosses dents.

Voguant

Se dit de tout meuble paraissant flotter sur les eaux.

1899 Se dit de tout meuble paraissant flotter sur les eaux.

Voile

Ce meuble rare en blason représente une voile de navire. Elle est d'ordinaire gonflée et attachée à une antenne. Il faut dire si elle est en fasce, ou en pal ou autre. Une voile isolée et enflée se dit en poupe ou enflée simplement.

1887 Ce meuble, rare en armoiries et qui représente une voile de navire, est d'ordinaire gonflée et attachée à une antenne posée en fasce. 1901 Voile de navire, représentée gonflée et attachée à une antenne posée en fasce.

Voilé

Se dit d'un mat ou d'un navire dont les voiles sont d'un émail particulier.

Vol

Ce meuble représente deux ailes d'oiseau dont les bouts s'étendent à dextre et à senestre ; lorsque la pointe des plumes est dirigée vers le chef, le vol se dit éployé, et abaissé quand les plumes descendent vers la pointe de l'écu. Le demi-vol, comme l'indique son nom, ne représente qu'une aile ; il se blasonne comme le vol. Lorsqu'il est nécessaire d'indiquer la position des ailes d'un oiseau représenté dans son entier, on dit cet oiseau au vol éployé ou au vol abaissé suivant ce qui existe.

1660 Ce sont deux ailes dos à dos à la façon qu'elles se voient aux oiseaux quand ils ont le vol ouvert pour prendre l'essor. 1694 (Voler) - sub. m. Vol, en terme de blason, signifie les deux ailes d'un oiseau jointes ensemble. Il porte d'or, à un vol de sable. On appelle, un demi vol, une aile seule. 1772 Se dit de deux ailes posées dos à dos dans les armoiries, comme étant tout ce qui fait le vol d'un oiseau: lorsqu'il n'y a qu'une aile seule, on l'appelle demi-vol; et quand il y en a trois, trois demi-vols. On appelle vol banneret celui qu'en met au cimier, et qui est fait en bannière, ayant le dessus coupé et quarré, comme celui des anciens chevaliers. 1780 Est deux ailes d'oiseau jointes ensemble. Une seule aile s'appelle demi-vol. 1798 Vol signifie, deux ailes d'oiseau, étendues et jointes ensemble. Il porte d'or à un vol de sable. Et on appelle une aile seule, un demi-vol. 1843 Ailes d'oiseau posées de face, les bouts relevés vers le haut de l'écu. 1864 Sont deux ailes d'oiseau jointes, sans corps. 1872 Deux ailes d'oiseau. 1885 Ce sont les deux ailes des oiseaux. Une seule aile se nomme demi-vol. 1887 Deux ailes d'oiseau réunies dont les bouts se dirigent vers le chef de l'écu, ce qui est la position ordinaire, s'appellent un vol ; lorsque ces bouts sont tournés vers la pointe, le vol est abaissé. Une seule aile s'appelle un demi-vol ; son dossier se trouve à dextre et son bout est dirigé vers le chef, ce qui est la position ordinaire d'un demi-vol, qui du reste peut être abaissé comme le vol entier. Lorsque le dossier est tourné à senestre, le demi-vol est contourné. Deux demi-vols qui se tournent le dossier, sont dits adossés. Le vol reçoit le nom de vol à l'antique lorsqu'une des ailes couvre l'autre en partie, si, dans cette position les dossiers sont tournés à senestre, c'est un vol contourné. Le vol banneret qui ne se voit que dans les cimiers a la forme de deux queues de paon non-déployées ; il a reçu son nom à cause de sa ressemblance avec la bannière carrée des chevaliers-bannerets ; mais pour le reste il n'existe aucun rapport entre ledit vol et les chevaliers précités. Le vol-banneret était une forme antique, que l'on a conservé dans le cimier de quelques armoiries, et que l'on a remplacé par la forme actuelle dans la plupart des autres armoiries. Lorsqu'on dit : un vol d'azur et d'argent, cela signifie que l'aile dextre est d'azur et l'aile senestre d'argent. Un vol coupé alternativement d'azur et d'argent indique que l'aile dextre est coupée d'azur sur argent et la senestre d'argent sur azur. 1899 Ce meuble représente deux ailes d'oiseau dont les bouts s'étendent à dextre et à sénestre ; lorsque la pointe des plumes est dirigée vers le chef, le vol de dit éployé, et abaissé quand les plumes descendent vers la pointe de l'écu. Le demi-vol, comme l'indique son nom, ne représente qu'une aile ; il se blasonne comme le vol. Lorsqu'il est nécessaire d'indiquer la position des ailes d'un oiseau représenté dans son entier, on dit cet oiseau au vol éployé ou au vol abaissé suivant ce qui existe. 1901 Nom donné à deux ailes d'oiseau réunies dont les extrémités se dirigent vers le chef de l'écu. Lorsque ces extrémités sont tournées vers la pointe, le vol est abaissé. Une seule aile s'appelle demi-vol ; son dos se trouve à dextre et son bout est dirigé vers le chef, ce qui est la position ordinaire d'un demi-vol, lequel du reste peut être abaissé comme le vol entier. Lorsque le dos est tourné à senestre, le demi-vol est dit contourné. Deux demi-vols qui se tournent le dos, sont dits adossés. Vol abaissé se dit aussi des ailes d'une aigle, lorsque leurs extrémités tendent vers le bas de l'écu. Lorsque l'on dit un vol d'azur et d'argent, cela signifie que l'aile dextre est d'azur et la senestre d'argent. Un vol coupé alternativement d'azur et d'argent, indique que l'aile dextre est coupée d'azur et d'argent, et la senestre d'argent sur azur. 1905 Ensemble de deux ailes d'oiseaux jointes et posées dos à dos, les pointes en l'air. Quand le vol est réduit à une seule aile, il s'appelle demi-vol.

Vol abaissé

Quand les pointes des deux ailes sont dirigées vers le bas, le vol est dit abaissé.

1885 Se dit d'un vol dont le bout des ailes est tourné vers la terre. 1905 Quand les pointes des deux ailes sont dirigées vers le bas, le vol est dit abaissé.

Vol banneret

Ce meuble qui n'est guère employé qu'en ornement extérieur, est représenté par deux queues de paon traînantes (non déployées).

1660 Ce vol se met pour cimier et est fait en bannière, le dessus coupé en carré. 1899 Ce meuble qui n'est guère employé qu'en ornement extérieur, et représenté par deux queues de paon non déployées, et placées à dextre et à sénestre de la pièce ou meuble qu'elles accompagnent. 1901 Qui ne se voit que dans les cimiers, a la forme de deux queues de paon non déployées, coupées carrément à leur sommet. 1905 Vol posé en cimier, avec les pointes des ailes coupées carrément, en manière de bannière.

Vol de l'aigle de Brandebourg

C'est un vol de gueules, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

1887 C'est un vol de gueules, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

Vol de l'aigle de Prusse

Vol de sable, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

1887 Vol de sable, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

Volant

Se dit de tout oiseau ou insecte représenté volant, c'est-à-dire les ailes étendues. Synonyme de essoré.

1772 On appelle oiseau volant, un oiseau qui est élevé en l'air, les ailes étendues, comme s'il voloit; il doit avoir les ailes plus ouvertes et plus étendues que celui qui est dit essorant. 1901 Se dit des oiseaux qui ont les ailes étendues et semblent voler.

Volcan

Éruption.

1901 Montagne enflammée.

Volet

De même que pomme se disait anciennement du tourteau de sinople. Le petit mantelet ou camail qui paraît sur un casque comme pour le protéger est souvent appelé volet, c'est un ornement extérieur fort usité.

1660 Tourteau de sinople. 1772 C'est un ornement que les anciens chevaliers portoient sur leurs heaumes, qui étoit un ruban large pendant par derrière, volant au gré du vent dans leurs marches et leurs combats; il s'attachoit avec le bourlet ou tortil, dont leur casque étoit couvert. 1872 Petit manteau qui entoure parfois le casque. 1885 On nomme quelquefois ainsi les tourteaux de sinople. Ornement du timbre. 1887 Petit manteau qui entoure quelquefois le casque en remplacement des lambrequins. 1899 De même que pomme se disait anciennement du tourteau de sinople. Le petit mantelet ou camail qui paraît sur un casque comme pour le protéger est souvent appelé volet, c'est un ornement extérieur fort usité. 1901 Petit manteau déployé qui entoure quelquefois le casque, en remplacement des lambrequins. C'était un ornement que les anciens chevaliers portaient sur leurs heaumes. Il consistait en un ruban large pendant par derrière, volant au gré des vents dans leurs marches et leurs combats. Il était attaché au bourrelet ou tortil dont le casque était couvert. On donne aussi le nom de volet au tourteau de sinople.

Volté

Se dit de quelque ouverture dans une croix. Terme ancien.

Volute

Objet enroulé en spirale.

1905 Objet enroulé en spirale.

Vomissant

Employé parfois pour indiquer la guivre qui vomit un enfant ou un homme, on la dit également engoulant ou halissante dans ce sens.

Vouge

Arme d'haste faite d'une lame tranchante. Désigne aussi une lame en croissant pour émonder les arbres.

Vouivre

Serpent fabuleux.

Voulge

Hache d'armes.

Voûté

Se dit des pièces paraissant courbées vers le chef, et de celles dont les branches sont courbées vers les flancs de l'écu ; le voûté est rarement employé dans le blason français.

1887 Se dit d'une fasce ou bande courbée vers le chef de l'écu. On trouve quelques armoiries qui présentent un chef voûté, c'est-à-dire que la ligne qui sépare le champ du chef est voûtée. Voir Affaissé. Le voûté n'est pas un caractère essentiel des pièces héraldiques citées, mais provient de la représentation d'armoiries en sculpture sur des surfaces convexes. Dans ce cas, les fasces ou bandes observées d'un point de vue en bas, devaient présenter une apparence voûtée. 1899 Se dit des pièces paraissant courbées vers le chef, et de celles dont les branches sont courbées vers les flancs de l'écu ; le voûté est rarement employé dans le blason français. 1901 Terme indiquant qu'une fasce ou qu'une bande est courbée vers le chef de l'écu. On dit qu'un chef est voûté, quand le trait qui le sépare du champ est courbé. Le voûté n'est pas un caractère essentiel des pièces héraldiques citées, mais provient de la représentation d'armoiries sur des surfaces convexes, telles qu'un bouclier, un tombeau, etc. Le cas est fréquent dans les écus italiens.

Vrille

Petit outil de fer muni d'un manche perpendiculaire à la direction de la tige, et que termine une sorte de vis finissant en pointe aiguë. Sorte de filament qui croît sur certaines plantes, telle que la vigne.

1905 Petit outil de fer muni d'un manche perpendiculaire à la direction de la tige, et que termine une sorte de vis finissant en pointe aiguë. Sorte de filament qui croît sur certaines plantes, telle que la vigne.

Vuidé

Se dit des croix et autres pièces ouvertes, au travers desquelles on voit le champ de l'écu. Voir Vidé.

1772 Se dit d'une piece principale dont la partie intérieure est vuide, et dont il ne reste que les bords pour en faire connoître la forme, de sorte que le champ paroît au-travers; il n'est pas nécessaire d'exprimer la couleur ou le métal de la partie vuidée, puisque c'est naturellement la couleur du champ. La croix vuidée est différente de la croix engrêlée, en ce que cette dernière ne fait pas voir le champ au-travers d'elle, comme fait la première. La même chose a lieu pour les autres pieces. 1780 Se dit des croix et autres pièces ouvertes, au travers desquelles on voit le champ de l'écu.