Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905

A quel livre, traité ou dictionnaire, correspond chaque date ?
Glossaire français - anglais : 500 mots avec dessin des écus
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Page précédentePremière page

Vertenelle

Ce meuble est une longue pièce de fer, qui fixée sur une porte, sert à la maintenir sur ses gonds ; cette pièce à laquelle on donne aussi le nom de bris d'huis, paraît avec une de ses extrémités ornées de fleurons ou terminée en trèfle.

1872 Bris d'huis. V. ce nom. 1887 Voir Bris d'huis. 1899 Ce meuble est une longue pièce de fer, qui fixée sur une porte, sert à la maintenir sur ses gonds ; cette pièce à laquelle on donne aussi le nom de bris d'huis, paraît avec une de ses extrémités ornées de fleurons ou terminée en trèfle. 1901 Voir Bris-d'huis.

Vert-montant

Oiseau.

Verveur

Ou Bourgnon ou encore Bourgeon.

Verveux

Voir Bourgnon.

Vesce

Plante herbacée.

Veste de hussard

Courte veste d'un corps de la cavalerie légère

Vêtement

Pièce honorable qui comporte les quatre parties extérieures à la grande losange. Désigne aussi les habits qui couvrent des hommes ou des animaux, ils peuvent être frangés, doublés, bordés ou rebrassés, houppés.

1905 Réunion de quatre triangles qui occupent les angles de l'écu et laissent apparaître une grande losange d'un émail différent.

Vêtu

Se dit de l'écu qui est rempli par un losange, dont les quatre pointes touchent les bords ; c'est ce losange qui tient lieu de champ, et les espaces qui restent libres aux flancs de ce carré donnent à l'écu la qualité de vêtu, attendu que cette figure se trouve composée du chappé dans sa partie supérieure et du chaussé dans l'inférieure. Le vêtu étant une pièce et une division de l'écu, il faut autant que possible éviter en blasonnant de se servir du mot vêtu pour indiquer qu'une personne porte des vêtements, habillé ou paré sont des termes plus héraldiquement employés.

1780 Se dit des espaces que laisse une grande losange qui touche les quatre flancs de l'écu. 1798 Se dit de l'écu chargé d'une losange qui en occupe le champ. 1843 Si l'écu est divisé de telle manière que la partie apparente du champ est une losange dont chaque pointe repose sur le milieu d'un des côtés, on le blasonne vêtu. 1864 Se dit des espaces que touche un grand losange qui touche les quatre flancs de l'écu. 1885 Se dit des espaces que laisse un grand losange dont les pointes touchent les quatre flancs de l'écu. 1887 Nom de certaine division de l'écu, par laquelle les quatre angles de l'écu sont coupés par des lignes diagonales, de telle manière que le champ se présente sous la forme d'une grande losange qui touche les quatre bords de l'écu. En arrondissant les angles de cette losange on obtient le vêtu en ovale. 1899 Se dit de l'écu qui est rempli par un carré posé en losange, dont les quatre pointes touchent les bords ; c'est ce carré qui tient lieu de champ, et les espaces qui restent libres aux flancs de ce carré donnent à l'écu la qualité de vêtu, attendu que cette figure se trouve composée du chappé dans sa partie supérieure et du chaussé dans l'inférieure. Le vêtu étant une pièce et une division de l'écu, il faut autant que possible éviter en blasonnant de se servir du mot vêtu pour indiquer qu'une personne porte des vêtements, habillé ou paré sont des termes plus héraldiquement employés. 1901 Nom d'une division de l'écu sont les quatre angles sont coupés par des traits diagonaux, de telle manière que le champ de l'écu représente une grande losange qui touche les quatre bords de l'écu. Les quatre triangles ainsi obtenus forment le vêtu, parce qu'il y a un chapé en haut et un chaussé en bas. Si on arrondit les angles de cette losange, on produit le vêtu en ovale. 1905 Se dit d'un écu qui comporte un vêtement d'un émail particulier.

Vicolier

Giroflée jaune.

Vidé

Se dit des pièces dont les bords seulement sont marqués, et qui laissent voir à l'intérieur le champ de l'écu.

1843 Pièce ouverte, au travers de laquelle on aperçoit le champ de l'écu. 1864 Se dit d'une pièce ouverte, au travers de laquelle on voit le champ. 1872 Se dit des meubles dont on a enlevé l'intérieur. 1885 Se dit des croix et autres pièces ouvertes au travers desquelles on voit le champ de l'écu. 1887 Se dit de pièces héraldiques dont on a enlevé l'intérieur, de telle manière qu'il n'en reste que de minces bords et que l'on voit le champ de l'écu au travers. 1899 De même que vuidé se dit de toute pièce au travers de laquelle on voit le champ. 1901 Se dit d'un sautoir, d'une croix ou de toute autre pièce ouverte carrément, de sorte que l'on voit le champ à travers. 1905 Se dit des pièces dont les bords seulement sont marqués, et qui laissent voir à l'intérieur le champ de l'écu.

Vielle

Instrument à cordes.

1905 Instrument à cordes.

Vif

Attribut de poissons dans l'attitude ordinaire du dauphin.

Vigilance

Nom que l'on donne au caillou que la grue tient dans une de ses pattes ; en blasonnant, il faut indiquer si l'émail du caillou est autre que celui du corps de l'oiseau.

1872 Pierre que la grue tient dans sa patte levée lorsqu'elle veille. 1887 Voir Grue. 1899 Nom que l'on donne au caillou que la grue tient dans une de ses pattes ; en blasonnant, il faut indiquer si l'émail du caillou est autre que celui du corps de l'oiseau. 1901 Représentation d'un pierre ronde dans la patte dextre levée d'une grue. La vigilance ne se nomme en blasonnant que lorsqu'elle est d'un autre émail que celui de l'oiseau.

Vigne

Voir Cep de vigne et raisin.

1899 Voir cep de vigne et raisin. 1901 Arbrisseau à tige ligneuse, noueuse, ordinairement tortue, munie de vrilles en spirale et qui pousse des jets grimpants, longs et flexibles, appelés sarments ; à feuilles larges partagées en trois ou cinq lobes et dentées irrégulièrement. Le fruit est une baie globuleuse, de couleur brun-noirâtre.

Vilain

Poisson.

Vilainé

Voir Vilené.

Vilené

Indique l'émail du sexe des animaux quand il est différent de celui du reste du corps. On peut lire vilainé de ... ou bien sa vilainie de ...

1798 Il se dit du lion dont on voit le sexe. 1843 Lion ou quadrupède mâle dont les marques du sexe sont apparentes. 1872 Se dit d'un animal dont les organes sexuels sont d'un autre émail. 1885 Lion dont on voit le sexe. 1887 Se dit d'un animal qui a la marque du sexe d'un autre émail que le corps. 1899 Masculinité du lion ou autre animal qui ne se blasonne que lorsqu'elle est d'un émail spécial. 1901 Se dit d'un animal dont la marque du sexe est d'un émail différent de celui du corps.

Village

Groupement d'habitations.

Ville

Ville généralement fortifiée.

1679 Se voyent simples, ou closes, ou ayans quantité de tours, aucunes ont les portes ouvertes, les murailles crenellees & de plusieurs manieres: où faut prendre garde s'il y a chose qui differe. 1887 On comprend sous ce nom un assemblage de maisons, de clochers etc., dont il faut faire, dans chaque cas, une description aussi exacte que possible. 1901 On comprend sous ce nom un assemblage de maisons, de clochers, etc., dont il faut faire, dans chaque cas, une description aussi exacte que possible.

Vinx

Oiseau.

Viole

Instrument de musique à cordes.

Violencelle

Instrument de musique à quatre cordes (fém.).

Violette

Se blasonne comme les autres fleurs, mais paraît toujours épanouie.

1679 Fleur que l'on trouve en armes. 1899 Se blasonne comme les autres fleurs, mais paraît toujours épanouie. 1901 L'espèce qui parait dans le blason est la violette odorante dont la corolle est d'un bleu-violet.

Violier

Plante vivace aux fleurs ornementales, appelée aussi giroflée.

Violon

Instrument de musique à quatre cordes.

1901 Instrument de musique à quatre cordes. Le violon connu du temps des croisades n'avait dans le principe que trois cordes. Ce n'était qu'une planche de bois sur laquelle on fixait ces dernières. La forme actuelle du violon ne remonte pas au-delà du XVIe siècle. Le violon est représenté de face et posé verticalement dans l'écu.

Vipère

Serpent venimeux à tête triangulaire.

1679 Animal rencontré en armes.

Viré

Voir Vivré.

1872 Se dit d'une croix, bande, barre ou fasce à replis carrés.

Vires

Anneaux concentriques au nombre de deux, trois ou quatre. On désigne quelquefois tout l'ensemble sous le nom de Vire.

1772 Qui se dit de plusieurs anneaux passés les uns dans les autres, en sorte que les plus petits soient au milieu des plus grands, avec un centre commun, comme aux armoiries d'Albissi et de Virieu. Les Latins les appellent viria. 1780 Sont des anneaux concentriques ordinairement au nombre de trois. 1798 Se dit de plusieurs anneaux concentriques. 1843 Anneaux concentriques, posés les uns dans les autres. 1864 Sont des anneaux passés les uns dans les autres. 1872 Anneaux concentriques. 1885 Sont des anneaux concentriques ordinairement au nombre de trois. 1887 Anneaux concentriques posés l'un dans l'autre, communément au nombre de trois. 1899 Ce meuble représente plusieurs anneaux les uns dans les autres et s'entourant. 1901 Terme qui n'a pas de singulier. Anneaux concentriques, posés l'un dans l'autre, au nombre de trois, partant du même centre. 1905 Anneaux concentriques au nombre de deux, trois ou quatre. On désigne quelquefois tout l'ensemble sous le nom de Vire.

Virole

Petit cercle de fer, de cuivre ou d'autre métal, qu'on met au bout du manche d'un couteau, au bout d'une canne, etc. pour tenir le bois en état, ou pour quelqu'autre usage. Mettre une virole à une canne, des viroles à la masse d'un mail. On met des viroles aux fusils, aux pistolets, pour tenir la baguette.

1694 (Virer) - sub. f. Petit cercle de fer, de cuivre, ou d'autre metal, qu'on met au bout du manche d'un couteau, au bout d'une cane, &c. pour tenir le bois en estat, ou pour quelque autre usage. Mettre une virole à une canne.

Virolé

Se dit des cornes, huchets, trompes, etc. qui portent des boucles ou anneaux d'un autre émail.

1772 Ce mot se dit du cercle, ou de la boucle qui est aux extrémités du cornet, du huchet, ou de la trompe, qu'il faut spécifier en blasonnant, quand elle est d'un différent émail: et en ce cas on l'appelle le cornet virolé d'or ou d'azur, etc. 1780 Des boucles, mornes et anneaux, des cornes, huchets, trompes. 1798 Il se dit des cornes, huchets, trompes, etc. qui portent des boucles ou anneaux d'un autre émail. 1843 Se dit du cor de chasse terminé par un cercle d'un émail différent. 1864 Qui a une virole d'émail différent. 1872 Se dit des boucles et anneaux des cors, huchets et trompes. 1885 Indique les boucles, mornes et anneaux des huchets. 1887 Se dit de l'émail des boucles et anneaux des cors et huchets. 1899 Se dit des cors, huchets, grêliers, etc ..., dont les cercles qui les garnissent sont d'un autre émail que celui de l'instrument lui-même. 1901 Se dit du cercle métallique qui termine le pavillon des cors de chasse et des huchets. On emploie ce terme quand la virole est d'émail différent de celui de l'instrument. 1905 Qui a ses viroles d'un métal ou d'un émail différents de ceux du corps, en parlant des huchets, des trompes et des cors.

Virole de faucon

Petit cercle de fer, de cuivre ou d'autre métal.

Vis d'arbalète

Pièce ronde de bois, de métal, etc. cannelée en ligne spirale, et qui entre dans un écrou qui est cannelé de même. Une vis de bois, de fer, de cuivre. Une vis de pressoir, vis d'arbalète. Désigne aussi un oiseau.

Vivier

Pièce d'eau courante ou dormante, réservoir d'eau.

Vivre

Voir Serpent.

Vivré

Pièce dentée dont les bords ressemblent à des escaliers.

1780 Se dit des bandes et fasces qui sont sinueuses et ondées avec des entailles faites d'angles rentrants et saillants, comme des redens de fortification. 1843 Pièce à sinuosités qui forment des angles saillants et rentrants. 1885 Se dit des bandes et fasces qui sont sinueuses et ondées avec des entailles faites d'angles rentrants et saillants. 1887 Lignes ou pièces à grands angles rentrants et saillants. 1899 Se dit des pièces paraissant sinueuses et ondées, mais avec des entailles faites d'angles saillants et rentrants. 1901 Attribut de la bande, de la fasce, et d'autres pièces dont les bords présentent des angles alternativement rentrants et saillants, comme dans les ouvrages de fortification des places. 1905 Se dit des bandes, des fasces, des pals, des chevrons et de quelques autres pièces dont les bords présentent de grosses dents.

Voguant

Se dit de tout meuble paraissant flotter sur les eaux.

1899 Se dit de tout meuble paraissant flotter sur les eaux.

Voile

Ce meuble rare en blason représente une voile de navire. Elle est d'ordinaire gonflée et attachée à une antenne. Il faut dire si elle est en fasce, ou en pal ou autre. Une voile isolée et enflée se dit en poupe ou enflée simplement.

1887 Ce meuble, rare en armoiries et qui représente une voile de navire, est d'ordinaire gonflée et attachée à une antenne posée en fasce. 1901 Voile de navire, représentée gonflée et attachée à une antenne posée en fasce.

Voilé

Se dit d'un mat ou d'un navire dont les voiles sont d'un émail particulier.

Vol

Ce meuble représente deux ailes d'oiseau dont les bouts s'étendent à dextre et à senestre ; lorsque la pointe des plumes est dirigée vers le chef, le vol se dit éployé, et abaissé quand les plumes descendent vers la pointe de l'écu. Le demi-vol, comme l'indique son nom, ne représente qu'une aile ; il se blasonne comme le vol. Lorsqu'il est nécessaire d'indiquer la position des ailes d'un oiseau représenté dans son entier, on dit cet oiseau au vol éployé ou au vol abaissé suivant ce qui existe.

1694 (Voler) - sub. m. Vol, en terme de blason, signifie les deux ailes d'un oiseau jointes ensemble. Il porte d'or, à un vol de sable. On appelle, un demi vol, une aile seule. 1772 Se dit de deux ailes posées dos à dos dans les armoiries, comme étant tout ce qui fait le vol d'un oiseau: lorsqu'il n'y a qu'une aile seule, on l'appelle demi-vol; et quand il y en a trois, trois demi-vols. On appelle vol banneret celui qu'en met au cimier, et qui est fait en bannière, ayant le dessus coupé et quarré, comme celui des anciens chevaliers. 1780 Est deux ailes d'oiseau jointes ensemble. Une seule aile s'appelle demi-vol. 1798 Vol signifie, deux ailes d'oiseau, étendues et jointes ensemble. Il porte d'or à un vol de sable. Et on appelle une aile seule, un demi-vol. 1843 Ailes d'oiseau posées de face, les bouts relevés vers le haut de l'écu. 1864 Sont deux ailes d'oiseau jointes, sans corps. 1872 Deux ailes d'oiseau. 1885 Ce sont les deux ailes des oiseaux. Une seule aile se nomme demi-vol. 1887 Deux ailes d'oiseau réunies dont les bouts se dirigent vers le chef de l'écu, ce qui est la position ordinaire, s'appellent un vol ; lorsque ces bouts sont tournés vers la pointe, le vol est abaissé. Une seule aile s'appelle un demi-vol ; son dossier se trouve à dextre et son bout est dirigé vers le chef, ce qui est la position ordinaire d'un demi-vol, qui du reste peut être abaissé comme le vol entier. Lorsque le dossier est tourné à senestre, le demi-vol est contourné. Deux demi-vols qui se tournent le dossier, sont dits adossés. Le vol reçoit le nom de vol à l'antique lorsqu'une des ailes couvre l'autre en partie, si, dans cette position les dossiers sont tournés à senestre, c'est un vol contourné. Le vol banneret qui ne se voit que dans les cimiers a la forme de deux queues de paon non-déployées ; il a reçu son nom à cause de sa ressemblance avec la bannière carrée des chevaliers-bannerets ; mais pour le reste il n'existe aucun rapport entre ledit vol et les chevaliers précités. Le vol-banneret était une forme antique, que l'on a conservé dans le cimier de quelques armoiries, et que l'on a remplacé par la forme actuelle dans la plupart des autres armoiries. Lorsqu'on dit : un vol d'azur et d'argent, cela signifie que l'aile dextre est d'azur et l'aile senestre d'argent. Un vol coupé alternativement d'azur et d'argent indique que l'aile dextre est coupée d'azur sur argent et la senestre d'argent sur azur. 1899 Ce meuble représente deux ailes d'oiseau dont les bouts s'étendent à dextre et à sénestre ; lorsque la pointe des plumes est dirigée vers le chef, le vol de dit éployé, et abaissé quand les plumes descendent vers la pointe de l'écu. Le demi-vol, comme l'indique son nom, ne représente qu'une aile ; il se blasonne comme le vol. Lorsqu'il est nécessaire d'indiquer la position des ailes d'un oiseau représenté dans son entier, on dit cet oiseau au vol éployé ou au vol abaissé suivant ce qui existe. 1901 Nom donné à deux ailes d'oiseau réunies dont les extrémités se dirigent vers le chef de l'écu. Lorsque ces extrémités sont tournées vers la pointe, le vol est abaissé. Une seule aile s'appelle demi-vol ; son dos se trouve à dextre et son bout est dirigé vers le chef, ce qui est la position ordinaire d'un demi-vol, lequel du reste peut être abaissé comme le vol entier. Lorsque le dos est tourné à senestre, le demi-vol est dit contourné. Deux demi-vols qui se tournent le dos, sont dits adossés. Vol abaissé se dit aussi des ailes d'une aigle, lorsque leurs extrémités tendent vers le bas de l'écu. Lorsque l'on dit un vol d'azur et d'argent, cela signifie que l'aile dextre est d'azur et la senestre d'argent. Un vol coupé alternativement d'azur et d'argent, indique que l'aile dextre est coupée d'azur et d'argent, et la senestre d'argent sur azur. 1905 Ensemble de deux ailes d'oiseaux jointes et posées dos à dos, les pointes en l'air. Quand le vol est réduit à une seule aile, il s'appelle demi-vol.

Vol abaissé

Quand les pointes des deux ailes sont dirigées vers le bas, le vol est dit abaissé.

1885 Se dit d'un vol dont le bout des ailes est tourné vers la terre. 1905 Quand les pointes des deux ailes sont dirigées vers le bas, le vol est dit abaissé.

Vol banneret

Ce meuble qui n'est guère employé qu'en ornement extérieur, est représenté par deux queues de paon traînantes (non déployées).

1899 Ce meuble qui n'est guère employé qu'en ornement extérieur, et représenté par deux queues de paon non déployées, et placées à dextre et à sénestre de la pièce ou meuble qu'elles accompagnent. 1901 Qui ne se voit que dans les cimiers, a la forme de deux queues de paon non déployées, coupées carrément à leur sommet. 1905 Vol posé en cimier, avec les pointes des ailes coupées carrément, en manière de bannière.

Vol de l'aigle de Brandebourg

C'est un vol de gueules, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

1887 C'est un vol de gueules, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

Vol de l'aigle de Prusse

Vol de sable, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

1887 Vol de sable, chaque aile chargée d'un demi-cercle tréflé d'or.

Volant

Se dit de tout oiseau ou insecte représenté volant, c'est-à-dire les ailes étendues. Synonyme de essoré.

1772 On appelle oiseau volant, un oiseau qui est élevé en l'air, les ailes étendues, comme s'il voloit; il doit avoir les ailes plus ouvertes et plus étendues que celui qui est dit essorant. 1901 Se dit des oiseaux qui ont les ailes étendues et semblent voler.

Volcan

Éruption.

1901 Montagne enflammée.

Volet

De même que pomme se disait anciennement du tourteau de sinople. Le petit mantelet ou camail qui paraît sur un casque comme pour le protéger est souvent appelé volet, c'est un ornement extérieur fort usité.

1772 C'est un ornement que les anciens chevaliers portoient sur leurs heaumes, qui étoit un ruban large pendant par derrière, volant au gré du vent dans leurs marches et leurs combats; il s'attachoit avec le bourlet ou tortil, dont leur casque étoit couvert. 1872 Petit manteau qui entoure parfois le casque. 1885 On nomme quelquefois ainsi les tourteaux de sinople. Ornement du timbre. 1887 Petit manteau qui entoure quelquefois le casque en remplacement des lambrequins. 1899 De même que pomme se disait anciennement du tourteau de sinople. Le petit mantelet ou camail qui paraît sur un casque comme pour le protéger est souvent appelé volet, c'est un ornement extérieur fort usité. 1901 Petit manteau déployé qui entoure quelquefois le casque, en remplacement des lambrequins. C'était un ornement que les anciens chevaliers portaient sur leurs heaumes. Il consistait en un ruban large pendant par derrière, volant au gré des vents dans leurs marches et leurs combats. Il était attaché au bourrelet ou tortil dont le casque était couvert. On donne aussi le nom de volet au tourteau de sinople.

Volté

Se dit de quelque ouverture dans une croix. Terme ancien.

Volute

Objet enroulé en spirale.

1905 Objet enroulé en spirale.

Vomissant

Employé parfois pour indiquer la guivre qui vomit un enfant ou un homme, on la dit également engoulant ou halissante dans ce sens.

Vouge

Arme d'haste faite d'une lame tranchante. Désigne aussi une lame en croissant pour émonder les arbres.

Vouivre

Serpent fabuleux.

Voulge

Hache d'armes.

Voûté

Se dit des pièces paraissant courbées vers le chef, et de celles dont les branches sont courbées vers les flancs de l'écu ; le voûté est rarement employé dans le blason français.

1887 Se dit d'une fasce ou bande courbée vers le chef de l'écu. On trouve quelques armoiries qui présentent un chef voûté, c'est-à-dire que la ligne qui sépare le champ du chef est voûtée. Voir Affaissé. Le voûté n'est pas un caractère essentiel des pièces héraldiques citées, mais provient de la représentation d'armoiries en sculpture sur des surfaces convexes. Dans ce cas, les fasces ou bandes observées d'un point de vue en bas, devaient présenter une apparence voûtée. 1899 Se dit des pièces paraissant courbées vers le chef, et de celles dont les branches sont courbées vers les flancs de l'écu ; le voûté est rarement employé dans le blason français. 1901 Terme indiquant qu'une fasce ou qu'une bande est courbée vers le chef de l'écu. On dit qu'un chef est voûté, quand le trait qui le sépare du champ est courbé. Le voûté n'est pas un caractère essentiel des pièces héraldiques citées, mais provient de la représentation d'armoiries sur des surfaces convexes, telles qu'un bouclier, un tombeau, etc. Le cas est fréquent dans les écus italiens.

Vrille

Petit outil de fer muni d'un manche perpendiculaire à la direction de la tige, et que termine une sorte de vis finissant en pointe aiguë. Sorte de filament qui croît sur certaines plantes, telle que la vigne.

1905 Petit outil de fer muni d'un manche perpendiculaire à la direction de la tige, et que termine une sorte de vis finissant en pointe aiguë. Sorte de filament qui croît sur certaines plantes, telle que la vigne.

Vuidé

Se dit des croix et autres pièces ouvertes, au travers desquelles on voit le champ de l'écu.

1772 Se dit d'une piece principale dont la partie intérieure est vuide, et dont il ne reste que les bords pour en faire connoître la forme, de sorte que le champ paroît au-travers; il n'est pas nécessaire d'exprimer la couleur ou le métal de la partie vuidée, puisque c'est naturellement la couleur du champ. La croix vuidée est différente de la croix engrêlée, en ce que cette dernière ne fait pas voir le champ au-travers d'elle, comme fait la première. La même chose a lieu pour les autres pieces. 1780 Se dit des croix et autres pièces ouvertes, au travers desquelles on voit le champ de l'écu.

Page précédentePremière page