HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

ORLÉANS

ARMES: de gueules, à trois cailloux ou coeurs de lis d'argent, au chef de France.

Les armoiries d'Orléans, quoique fort simples, ont présenté aux héraldistes des difficultés qui les ont fait souvent mal blasonner. Les trois meubles du champ de l'écu ont été appelés tantôt des cailloux, tantôt des coeurs de lis et quelquefois des feuilles de lierre, comme dans l'Armorial de M. Traversier.
Il paraît évident que dans l'origine ces meubles héraldiques étaient de véritables cailloux. Guillaume Guiart, auteur contemporain de Philippe-le-Bel, raconte qu'en 1304 il faisait partie de l'armée française et qu'il y vit un corps de quatre-vingt-dix Orléanais, dont les cottes étaient ornées de deux écussons chargés de trois cailloux.

Li escuz de gueules estoient
Trois chailloz (cailloux) i séoient
J'ai entendu par genz seures
Qui porter seult tiex armeures
Quant en fait de Guerre venoit
Li dus qui Orlénois tenoit.
Sous Henri IV, lorsque Cypierre était gouverneur d'Orléans, les armes de la ville étaient encore appelées des cailloux, car elles donnèrent lieu à ce jeu de mot, trois cailloux valent mieux que Cypierre (six pierres).
Paillot, dans sa Parfaite science, dit que les armes de l'ancien royaume d'Orléans étaient: d'azur, semé de cailloux d'or. Il est difficile de partager son opinion et d'accorder des armoiries aux princes mérovingiens; mais l'erreur elle-même prend le plus souvent sa source dans quelque vérité, et l'assertion de Paillot doit faire présumer que l'Orléanais a porté anciennement des cailloux dans ses armes; à moins qu'elle ne soit le résultat d'une confusion entre le blason de la ville et celui du duché d'Orléans.
Cependant comme le mot cailloux était peu héraldique, on lui substitua celui de coeur de lis, en faisant subir une légère transformation à la figure, qui prit alors quelque ressemblance avec une feuille à trois lobes. De là est venue l'erreur de ceux qui, comme M. Traversier, blasonnent les armes d'Orléans: de gueules, à trois feuilles de lierre.

Histoire

Orléans occupe l'emplacement de Cenabum (et non Genabum), la ville commerçante des Carnutes. En 451, saint Aignan résista aux troupes d'Attila. Clovis obtint en 498 la soumission des Orléanais. En 511 fut crée le royaume d'Orléans en faveur de Clodomir, fils de Clovis. Un second royaume d'Orléans fut fondé par Gontran, fils de Clotaire 1er, avec Châlons-sur-Saône pour capitale. En 567, le nom de royaume de Bourgogne fut substitué à celui d'Orléans. Charles le Chauve, se fit sacré roi de France à Orléans, en 841. En 855, et en 895, les Normands ravagèrent la ville et détruisirent les monuments. Au Xème siècle, l'Orléanais fut donné en fief aux comtes de Paris, de Hugues Capet à Philippe Auguste. Le premier duché d'Orléans fut crée en 1344 par Philippe de Valois. Sous l'administration de Charles d'Orléans, se produisit l'évènement le plus glorieux des annales orléanaises : le siège d'Orléans par les Anglais, l'héroïque résistance de sa ville et sa délivrance par Jeanne d'Arc (pucelle d'Orléans) 8 mai 1429.