HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

AVIGNON

ARMES: de gueules, à trois clefs d'or posées en fasce.

La ville d'Avignon, sous la domination des comtes de Provence, adopta d'abord un aigle au vol déployé. Un sceau apposé au bas d'un acte du mois de mai 1246, par lequel les baillis du comte de Toulouse engagent aux podestats d'Avignon le château de Beaucaire, représente une muraille, emblème de la ville, et le revers est chargé d'un aigle. Cet oiseau paraît avoir été ensuite remplacé par un gerfaut, qu'accompagne la légende GIRFALCUS sur le contre-sceau de la charte par laquelle Avignon se soumit à Alphonse, comte de Poitiers.
En devenant la résidence pontificale, Avignon adopta pour armoiries les clefs de saint Pierre.

Histoire

Avenio, fondée par les Phocéens de Marseilles vers 539 av. J.-C., fut longtemps la capitale des Cavares. Sous les Romains, elle fit partie de la Gaule Narbonnaise, puis de la 2e Viennaise. Gondebaud, roi des Bourguignons, s'en empara au Ve siècle, et s'y défendit contre Clovis. Depuis, elle devint la proie des Goths, et enfin des Francs sous Thierry, roi d'Austrasie, 612. En 730 et 737, les Sarrasins s'en emparèrent, mais ils en furent chassés par Charles-Martel. Après la partage de l'empire de Charlemagne, Avignon fut comprise dans le royaume d'Arles ou de Bourgogne et possédée en commun par les comtes de Provence et de Forcalquier, puis par ceux de Toulouse et de Provence. Sous la suzeraineté de ces comtes, elle s'érigea en une espèce de république; mais, lors de la guerre des Albigeois, la ville ayant pris parti pour Raymond, comte de Toulouse, elle fut assiégée et prise par le roi Louis VIII (1226). En 1251, elle fut forcée de se soumettre aux deux frères de S. Louis, Alphonse de Poitiers et Charles d'Anjou, héritiers par les femmes des comtés de Toulouse et de Provence, qui la possédèrent par moitié. Après la mort d'Alphonse, 1271, Philippe le Hardi hérita de sa part d'Avignon, et il la transmit en 1285 à son fils Philippe le Bel. Celui-ci la céda en 1290 à Charles d'Anjou, qui dès lors resta seul propriétaire de toute la ville. En 1309,sous le pape Clément V, Avignon devint la résidence des papes, déjà possesseurs du comtat Venaissin; elle fut vendue en 1348 à Clément VI par Jeanne, reine de Naples et comtesse de Provence. Lorsque Grégoire XI reporta le siège de la papauté à Rome, en 1377, la ville d'Avignon fut administrée par un légat; les papes revinrent l'habiter pendant le drand schisme (1379-1411). Elle resta soumise au Saint-Siège jusqu'à l'an 1791, où elle fut réunie à la France en même temps que le comtat Venaissin. Cette réunion fut confirmée en 1797 par le traité de Tolentino.