HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

BOURGES

ARMES: d'azur, à trois moutons passant d'argent, accornés de sable, accolés de gueules et clarinés d'or; à la bordure engreslée de gueules.

Bourges, capitale du Berry, province riche surtout en bétail, paraît avoir toujours adopté le mouton pour symbole héraldique. Du moins, dès le XVIe siècle, elle avait pour blason celui qu'elle possède encore aujourd'hui. Au siècle suivant, elle y ajouta le chef de France.
Sous l'Empire, ces armoiries furent modifiées d'une manière notable, on lui donna pour écu: coupé au 1er de gueules, au dextrochère d'argent tenant une épée haute d'or, parti de sinople, à la gerbe d'or; au 2e d'azur, au bélier d'argent, passant sur une terrasse de sinople. Mais ces modifications ont disparu en 1814.
Quelques auteurs substituent aux armes de Bourges celles qu'on prétend avoir été découvertes sur les portes de l'hôtel de ville: d'azur, à l'agneau pascal d'argent.

Mais c'est sans doute le résultat d'une méprise, car on n'en a retrouvé aucune autre trace authentique.
Pour compléter le caractère pastoral du blason de Bourges, on a souvent donné à son écu un berger et une bergère pour supports.

Histoire

Le nom que porte Bourges depuis le III ou IVème siècle de notre ère est dérivé de celui des Bituriges ou Bituriges Cubi, puissante nation gauloise dont il fut la capitale. Le nom primitif était Avaricum. Cette ville soutint pendant la guerre gauloise un siège mémorable ; César la pilla, ruina les maisons et les édifices publics, massacra les habitants. Auguste fit de Avaricum la métropole de toute l'Aquitaine. Après la chute de l'empire romain, les archevêques primats de l'Aquitaine furent les vrais maîtres de Bourges. Les vicomtes de Bourges, les comtes, puis ducs de Berry, leur enlevèrent une part d'autorité. La ville obtint en 1179, une charte communale. Les états généraux y furent tenus en 1316, 1317, 1422. A cette dernière date, Bourges est la capitale des possessions restées à Charles VII, que les anglais appelait le "roi de Bourges". En 1438, Charles VII y promulgua la pragmatique sanction. Louis XI, en 1463, y institua une université que rendirent célèbre Alciat et Cujas.