HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

ELBEUF

ARMES: d'argent, à une ruche d'azur, posée sur une terrasse de sinople et entourée d'un essaim, au chef de gueules, chargé de trois abeilles d'or.

Elbeuf, ville assez ancienne, était déjà importante au XIVe siècle, et formait une des seigneuries de la maison d'Harcourt. Ses manufactures de draps prirent une grande extension sous le ministre Colbert. Un règlement de 1668 enjoint aux maîtres drapiers d'Elbeuf d'avoir des planches où seront empreintes d'un côté les armes de la ville, de l'autre leurs noms pour servir de marques de fabrique. Selon des notes tirées des archives du prince de Lambesc, par l'auteur de l'histoire d'Elbeuf, publiée en 1842, le blason de cette ville était au XVIIe siècle: d'or, à une vigne de sinople, terrassée de même, fruitée de pourpre et soutenue d'une croix de Lorraine. La pièce principale nous semble assez bizarrement choisie dans un pays aussi peu riche en vignoble que les environs d'Elbeuf.

Quant à la croix de Lorraine, qui lui sert d'échalas, c'est une flatterie évidente pour la maison de Guise. Elle ne peut donc être antérieure à l'époque où la seigneurie d'Elbeuf passa à cette maison par le testament de Marie d'Harcourt, femme d'Antoine de Lorraine, comte de Vaudemont, décédée en 1476. Elbeuf, dont le blason ne se trouve ni dans l'armorial de d'Hozier de 1696, ni dans l'ouvrage de Traversier et dans plusieurs autres, paraissait avoir abandonné et même oublié ses anciennes armoiries, lorsque l'empire vint lui fournir l'occasion de rajeunir son blason. Elle adopta une ruche et prit pour devise ces mots: TOUT LE MONDE Y TRAVAILLE, que Bonaparte, premier consul, avait prononcés lorsqu'il visita cette ville.

Histoire

Elbeuf remplace une ancienne ville gallo-romaine, Ugadde, dont on retrouve les substructions à Caudebec-lès-Elbeuf. Les habitants abandonnèrent l'ancienne station romaine, attirés par les avantages du port sur la Seine. Le port d'Elbeuf fut assez actif au XIV et XVème siècles, il exportait du blé, de la toile. La seigneurie d'Elbeuf appartint successivement aux familles d'Harcourt, de Rieux, de Lorraine. René de Lorraine, huitième fils de Claude, le fondateur de la célèbre maison de Guise, fut le premier duc et pair d'Elbeuf.