HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

LAVAL

ARMES: de gueules, au léopard lionné d'or.

Laval, en latin Guidonis vallis, le val de Gui, dont l'existence remonte au règne de Charles le Chauve, doit son origine à un château bâti par les comtes du Maine pour garder la vallée de la Mayenne, Emma de Laval, dernier rejeton et héritière des anciens barons de ce nom, épousa, vers 1218, le connétable Mathieu II de Montmorency.
Laval fut érigé en comté en faveur de leurs descendants par le roi Charles VII. Il passa ensuite par mariage, le 23 février 1521, à François de la Trémoille, dont la postérité continua de le posséder jusqu'en 1789. On n'est pas d'accord sur la manière de blasonner les armes de la ville de Laval. Ces différences proviennent surtout du défaut de s'entendre sur les mots lion et léopard. Le lion a toujours la tête de profil, s'il est debout, il s'appelle rampant, et il est inutile alors de l'exprimer, car c'est sa position naturelle, s'il est sur ses quatre pattes, on le nomme passant, ou mieux léopardé.

Le léopard, au contraire, présente toujours sa tête de face, s'il est passant, on doit ne pas l'exprimer, car c'est sa pose ordinaire, s'il est debout, on dit alors rampant, ou mieux encore lionné. Faute d'y faire attention, ou peut-être faute de connaître ces diverses circonstances, on tombe dans de continuelles erreurs au sujet des lions et des léopards. Traversier (ou plutôt M. Vaisse) indique dans le texte que le léopard de Laval, est grimpant; mais dans la gravure il le représente comme un lion véritable. D'autres blasonnent les armes de Laval: de gueules, au léopard d'or, en omettant d'ajouter: lionné. Ce sont alors les mêmes armes que celles de la Guienne.

Histoire

La ville qui date du IXème siècle, fut prise en 1428 par Talbot. Les Anglais la rendirent l'année suivante à Jean Fouque, qui commandait les nobles du pays. Pendant la nuit du 25 octobre 1793, les Vendéens, commandés par La Rochejaquelin repoussèrent une colonne républicaine qui venait les en déloger, sous les ordres de Westermann. Les environs de Laval furent le berceau de la chouannerie qui y fut vaincue, le 22 janvier 1799.