HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

VIENNE

ARMES: d'argent, à l'orme (d'autres disent d'or, au chêne) de sinople, fruité d'argent, chargé d'un saint ciboire d'or et d'une sainte hostie d'argent, le tronc lié d'une légende d'argent portant les mots: VIENNA CIVITAS SANCTA, de sable.

Vienne, l'antique capitale des Allobroges, dont l'origine est antérieure à la conquête romaine, eut pour apôtre saint Crescent, disciple de saint Paul. Elle prit le titre de métropole des Gaules, et sur les monnaies de ses archevêques on grava la légende: Maxima sedes Galliarum. Le pape Clément V ouvrit à Vienne, le 46 octobre 1311, le célèbre concile dans lequel fut aboli l'ordre des templiers.
Le pape Urbain IV avait institué la fête du saint sacrement par une bulle de 1264; Clément V la confirma; et comme le concile de Vienne touchait à sa fin, il voulut présider lui-même à la cérémonie de la Fête-Dieu.

Il porta lui-même en procession le saint sacrement sous un riche dais soutenu par quatre princes souverains. Tous les prélats du concile le suivaient. C'est en mémoire de cette manifestation solennelle que Vienne adopta pour armoiries un saint ciboire et une sainte hostie. L'orme ou le chêne était, suivant le père Menestrier, un arbre qui se trouvait au milieu d'une des places publiques et sous lequel on fit un reposoir. La devise: Vienna, civitas sancta, rappelle à la fois l'antiquité du siége archiépiscopal de Vienne et la foule des martyrs qu'elle a produits.
Les nombreux détails des armes de cette ville ont rendu difficile l'exactitude dans leur gravure et leur description.
Une savante dissertation de M. de Terrebasse est venue éclairer la question: l'orme fut adopté par les bourgeois de Vienne comme figure héraldique, parce qu'ils se rassemblaient devant l'église Saint-Pierre sous un orme séculaire, et que c'est là qu'ils se liguèrent pour réclamer une charte de commune. Quant aux signes du Saint-Sacrement, qu'une dévotion peu éclairée a accolée avec assez d'inconvenance aux armoiries profanes de la cité, ils ont été empruntés à la confrérie du Corps de Dieu.

Armes - RIVOIRE DE LA BATIE

D'argent, à l'orme de sinople chargé d'un calice d'or, surm. de la Sainte-Hostie d'argent avec cette devise: VIENNA CIVITAS FONDA.

Histoire

Vienne était la capitale des Allobroges. Tibère en fit une colonie romaine; Claude lui donna un sénat (qui fut le premier de ceux des Gaules); elle fut sous les Romains le séjour principal du gouverneur de la Narbonaise. Sous Dioclétien, elle donna sont nom à la Viennaise détachée de la Narbonaise. Les Burgundes en firent leur capitale en 432; les Francs la prirent en 534.
Charles le Chauve l'assiégea en 871 et s'en empara. Elle redevint capitale en 879, lors de la formation du royaume de Bourgogne Cisjurane (qu'on nomme aussi quelquefois Royaume de Vienne);mais, après la réunion des deux Bourgognes, elle perdit ce rang qu'Arles lui ravit; elle ne fut plus alors que le chef-lieu d'un comté, gouverné par ses évêques. Son sort suivit celui du Dauphiné; cependant elle ne soumit à la France qu'en 1448, environ un siècle après la réunion du reste de cette province. Le Bas-Dauphiné se nommait Viennois. En 1311 (sous Clément V) se tint à Vienne le 16e concile oecuménique, qui supprimé l'ordre des Templiers.