HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

LE PUY

ARMES: d'azur, semé de fleurs de lis d'or, à une aigle d'argent, brochant sur le tout.

Si l'on pouvait ajouter foi à une vieille tradition que M. Vaisse rapporte dans son Armorial des villes de France, la ville du Puy aurait obtenu ses armoiries de Hugues Capet, vers 990, grâce aux sollicitations de Guy Foulques, son évêque. Mais on sait que le blason ne remonte pas au delà du XIe siècle, et que les fleurs de lis n'ont été adoptées comme symbole héraldique qu'au siècle suivant, par le roi Louis le Jeune. Il ne reste donc de cette tradition qu'une présomption de l'ancienneté des armes de la ville du Puy. Le champ de l'écu, semé de France, est sans doute une concession faite lorsque les évêques du Velay jouissaient des droits régaliens. L'aigle, qui broche sur le tout, est blasonnée par M. Vaisse: au vol élevé; par d'autres écrivains: au vol déployé.

C'est la position naturelle de l'aigle, et il est complètement inutile de la mentionner. Enfin quelques-uns ont, prenant les adjectifs éployé et déployé l'un pour l'autre, décrit l'écu de la ville du Puy: semé de France, à l'aigle éployée d'argent, etc. Le P. Ménétrier lui-même est tombé dans cette confusion de mots; mais, comme l'a fait remarquer Paillot, l'aigle éployée n'est pas celle qui a seulement les ailes étendues, mais celle dont la tête et le cou, étant ouverts et comme séparés en deux, semblent former deux cous et deux têtes.

Armes - PAUL

D'azur, semé de fleurs-de-lis d'or, sans nombre à une aigle au vol abaissé d'argent, armé et lampassé de gueules. (Alias: d'azur, semé de fleurs-de-lis d'or, à une aigle abaissée d'argent, armée et becquée de gueules).

Histoire

Ville gauloise et gallo-romaine (sous le nom d'Anicium), Le Puy remplaça au Vème siècle Revessio comme capitale du Velay ; au siècle suivant une basilique chrétienne remplaça le temple paiën de la colline d'Anicium. Ses évêques furent assez souvent en conflit avec les seigneurs laïques du Velay et même avec les premiers rois Capétiens.