HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

PAU

ARMES: d'azur, à trois pals fichés et alaisés d'argent (alias d'or), réunis par une fasce de même, le pal du milieu surmonté d'un paon faisant la roue et accompagné de deux vaches affrontées d'argent.

Celte ville doit son origine à un château fort que les princes de Béarn construisirent au XIe siècle sur une hauteur qui domine le gave de Pau. Gaston IV, comte de Foix, en fit sa résidence ordinaire, et depuis cette époque on la considéra comme la capitale de la province. C'est en 1482, racontent les historiens, que les princes de Béarn donnèrent aux jurats et à la communauté de Pau les armoiries décrites ci-dessus.
Ceux qui veulent tout expliquer disent que les pals ou pieux rappellent les limites du terrain que ces seigneurs obtinrent des habitants de la vallée d'Ossan, et dont celui du milieu marque l'emplacement où l'on éleva une forteresse contre les Sarrasins.

Ces pals, selon d'autres, sont les perches qui servent à indiquer aux bergers les passages dans les marais (M. Vaisse, Armorial des villes de France).
Sans aller chercher bien loin des explications, ces pals ou paux, comme on dit aussi au pluriel, sont une allusion évidente au nom de la ville. Ils forment avec la fasce une espèce de clôturé à claire-voie, semblable aux enceintes où l'on parque les moutons dans ces pays de pâturage. Les deux vaches affrontées sont sans nulle doute empruntées au blason des anciens princes de Béarn, où elles figurent en même nombre qu'ici, mais avec des attributs et des émaux différents.

Histoire

Fondée au début du XIème siècle, mais peu visitée par les vicomtes de Béarn jusqu'à la fin du XIVème siècle, Pau devint en 1512 capitale des rois de Navarre ; prise par le roi de France sur Jeanne d'Albret en 1568, reprise par elle l'année suivante, elle vit l'exécution des capitaines catholiques auxquels on avait promit la vie sauve. En 1620, la cour souveraine créée à Pau un siècle auparavant fut érigée en parlement ; en 1796, Pau devint le chef-lieu du département des Basses-Pyrénées.