HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

CAHORS

ARMES: de gueules, au pont à cinq arches d'argent, maçonnées de sable, sur une rivière du même, chargé de cinq tours couvertes en clocher, surmontées chacune d'une fleur de lis d'or, et celle du milieu plus haute que les autres.

La ville de Cahors, en latin Divona, puis Cadurci, est fort ancienne: ses ruines romaines rappellent qu'elle était, au temps de la conquête de Jules César, la capitale des Cadurci, dont le nom s'est transformé en celui de Quercy. Les bourgeois de Cahors eurent de bonne heure une charte d'affranchissement. Leur plus ancien sceau communal remonte au milieu du XIIIe siècle. On y voit figurer un pont chargé de tours, mais sans fleurs de lis. Il paraît que ces dernières pièces héraldiques furent ajoutées un demi-siècle plus tard lorsque les rois de France vinrent en pariage avec les évêques de Cahors. Ces armoiries, ainsi modifiées, ne reçurent plus de changements ultérieurs, et elles ont été enregistrées régulièrement dans l'Armorial général de France de 1696.

Le pont est sans nul doute la représentation de celui qu'elle a sur le Lot, et les tours rappellent celles dont il était surmonté au moyen âge.

Armes - ESQUIEU

De gueules, au pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, sur une rivière d'azur, surm. de cinq tours carrées, pavillonnées et ajourées chacune de deux fenêtres et d'une porte de sable, maçonnées de même, sommées de cinq fleurs-de-lis d'or.

Histoire

Ancienne capitale des Cadurques. Au XVIème siècle, Cahors appartint aux souverains de Béarn. Jean XXII y fonda une université en 1331, supprimée sous Louis XV (1751).