HERALDIQUE : logiciels, bases, recherches, dessins

Art du Blason : Héraldique / logiciels bases de données dessins armes armoiries recherches et plus...

BOREL D'HAUTERIVE : Histoire des armoiries des Villes de France

Armoiries, armes, blason, écu: dessin réalisé avec Euralsuite.
Dernière pagePage suivantePage précédentePremière page

QUIMPER

ARMES: d'azur, au mouton d'argent, au chef d'hermine.

On ne trouve aucune trace de la ville de Quimper dans l'antiquité avant son premier évêque, saint Corentin, dont elle a souvent ajouté le nom au sien, et qui vivait au IVe siècle. Ses armoiries sont fort anciennes.
Paillot les blasonne, au nom de Quimper-Cotentin, dans sa Science des armoiries. Elles furent inscrites au registre de Bretagne de l'Armorial général de 1696. Traversier les décrit correctement, page 5 de la 4e série; sauf l'épithète cousu, qu'il ajoute à tort au chef d'hermine. Dans la 1ère série des chefs-lieux de département, page 14, il avait attribué à Quimper d'autres armes: de gueules, au cerf d'or; au chef de France; nous ne savons pas sur quel fondement s'appuie cette assertion erronée. Le mouton rappelle les riches pâturages du pays; l'hermine du chef est emprunté aux armes du duché de Bretagne.

Armes - POTIER DE COURCY

D'azur, au mouton passant d'argent, accorné et onglé d'or.

Histoire

Quimper remplace la cité Civitas Corisopitum des Gallo-Romain ; elle en fut au moyen âge le chef-lieu du comté de Cornouailles. La légende donne un roi à Quimper, le fameux Grallon. Depuis saint Corentin (Vème siècle) la ville était soumise au pouvoir de ses évêques. Le duc de Bretagne, Conan II, réunit Quimper et le comté de Cornouailles à son domaine. Quimper s'étant prononcé pour Montfort, Charles de Blois la dévasta (1344).